Bistrot du coin 2020


Pour discuter de tout et de rien.


Le fil « bistrot du coin » permet de sortir du climat et sert de défouloir, les commentaires qui y sont envoyés ou écrits ne représentent pas la ligne éditoriale de skyfall autrement que parfois par coïncidence.
D’une manière générale les commentaires n’engagent que ceux qui les écrivent.

651.  AntonioSan | 23/03/2020 @ 22:42 Répondre à ce commentaire

Pigouille (#647), je pense que des hier, Raoult et son equipe savaient que le Haut Conseil allait faire cette annonce.
Se desolidarisant de cette tartufferie ils ont prefere prendre les devants:

Marseille, le 22 mars 2020

Epidémie à coronavirus Covid-19

Dans le contexte actuel de la propagation de l’épidémie à coronavirus Covid-19 sur le territoire français et dans le monde.
Conformément au serment d’Hippocrate que nous avons prêté, nous obéissons à notre devoir de médecin. Nous faisons bénéficier à nos patients de la meilleure prise en charge pour le diagnostic et le traitement d’une maladie. Nous respectons les règles de l’art et les données les plus récemment acquises de la science médicale.

Nous avons décidé :
· Pour les tous les malades fébriles qui viennent nous consulter, de pratiquer les tests pour le diagnostic d’infection à Covid 19 ;
· Pour tous les patients infectés, dont un grand nombre peu symptomatiques ont des lésions pulmonaires au scanner, de proposer au plus tôt de la maladie, dès le diagnostic :
– un traitement par l’association hydroxychloroquine (200 mg x 3 par jour pour 10 jours) + Azithromycine (500 mg le 1er jour puis 250 mg par jour pour 5 jours de plus), dans le cadre des précautions d’usage de cette association (avec notamment un électrocardiogramme à J0 et J2), et hors AMM. Dans les cas de pneumonie sévère, un antibiotique à large spectre est également associé.

Nous pensons qu’il n’est pas moral que cette association ne soit pas inclue systématiquement dans les essais thérapeutiques concernant le traitement de l’infection à Covid-19 en France.

Pr Philippe Brouqui, Pr Jean-Christophe Lagier, Pr Matthieu Million, Pr Philippe Parola, Pr Didier Raoult, Dr Marie Hocquart

652.  amike | 24/03/2020 @ 0:02 Répondre à ce commentaire

Hug (#638),
La Chloroxyne passe en liste 2 : Certes, c’est publié au JO en janvier, mais

Vu l’avis du directeur général de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail en date du 12 novembre 2019

C’est un peu trop prémonitoire.

chercheur (#645),

Il est temps que l’on se pose la question du nombre réel d’infectés depuis le début de cette affaire…

C’est l’inconnu par rapport à la grippe saisonnière. Sans mesure de distanciation, sans frein à la contagion ou immunité, on peut avoir 20% de la population à l’hôpital. Non, nécessitant des soins hospitaliers pour pouvoir être traité. Sans compter qu’une bonne part des 80% iront de fiévreux à très fatigués.

653.  Hug | 24/03/2020 @ 0:13 Répondre à ce commentaire

Raoult ne participe pas à l’émission C dans l’air de ce jour mais il marque des points via Estrosi et Alain Bauer. Les 2 médecins qui participent (et que je trouve biens) sont réticents mais n’ont pas d’arguments forts à opposer, ils notent l’insuffisance de l’étude de Raoult (c’est pas totalement faux) et le risque d’effets secondaires (en éludant le fait que l’hydroxychloroquine présente en réalité très peu de risques et qu’elle était d’ailleurs en vente libre jusque récemment).
Bauer a fait remarquer très justement qu’au contraire de ce que préconise la bande d’imbéciles qui siègent au hcsp, Raoult préconise le traitement sans attendre le stade aigu de la maladie pour garantir une meilleure efficacité du traitement et raccourcir la durée de portage du virus par les malades pour leur permettre de reprendre rapidement une vie normale sans risque de contagion.

654.  chercheur | 24/03/2020 @ 0:37 Répondre à ce commentaire

amike (#652),

D’où sortez vous ces chiffres. C’est du délire. On a certainement eu déjà plusieurs millions d’infectés. Tous ces ratios partent d’un nombre d’infectés ridicule que l’on continue à nous sortir tous les jours.
Ensuite les cas graves ne concernent qu’une partie de la population qui est maintenant très bien ciblée, c’est celle qui a un problème de défense immunitaire. Le reste environ 1% à 2% des cas correspond certainement à des gens dont la baisse des défenses immunitaires n’avait pas été détectée.

655.  AntonioSan | 24/03/2020 @ 1:10 Répondre à ce commentaire

Hug (#653), Exactement

656.  Nicias | 24/03/2020 @ 7:20 Répondre à ce commentaire

Hug (#653),

« Bauer a fait remarquer très justement qu’au contraire de ce que préconise la bande d’imbéciles qui siègent au hcsp, Raoult préconise le traitement sans attendre le stade aigu de la maladie pour garantir une meilleure efficacité du traitement et raccourcir la durée de portage du virus par les malades pour leur permettre de reprendre rapidement une vie normale sans risque de contagion. »

Est-ce que l’on a les stocks de médicaments en question pour mettre en œuvre cette politique ? C’est un médoc contre le palu, on en a beaucoup en France à votre avis ?
Parce-que la décision à prendre ici, comme pour les tests de détection, est celle qui permettra produire au plus vite. Le reste c’est de la parlote.

657.  Nicias | 24/03/2020 @ 7:28 Répondre à ce commentaire

chercheur (#654),

« Ensuite les cas graves »

C’est quoi un cas grave ? Vous avez un critère pour le définir ? Je suppose que pour vous c’est mort. Mais alors on peut substituer les deux mots et donc on a pas besoin de parler de « cas grave ». Si non je vous propose un critère : est un cas grave toute personne nécessitant plus d’une journée d’hospitalisation. Après on peut reparler de vos chiffres sur les caractéristiques des victimes.

658.  Nicias | 24/03/2020 @ 7:37 Répondre à ce commentaire

JG2433 (#639),

Bah mon entreprise a une grosse trésorerie donc je suis pas inquiet pour moi. Les fourmis s’en sortiront.

Au final l’Etat fera ce qu’il pourra pour socialiser les pertes avec raison. Et on va encore pleurer ici sur la dette de l’Etat, lorsqu’il faudra payer la note (plus que salée !). J’espère encore, depuis 20 ans, qu’on optera pour l’inflation. L’euthanasie des rentiers comme disait Keynes.

659.  Nicias | 24/03/2020 @ 7:49 Répondre à ce commentaire

« Didier Raoult est classé parmi les dix premiers chercheurs français par la revue Nature pour le nombre de publications (plus de deux mille à son actif) comme pour le nombre de citations reprenant ses travaux10. Par ailleurs, selon la source ISI Web of Knowledge Didier Raoult est un des chercheurs qui publie le plus en France114. Rien que pour l’année 2013, il signe 185 publications, soit une tous les deux jours environ.

Début 2019, sur Google Scholar citations, il cumule plus de 135 397 citations et un indice h de 166115.  »
Wikipedia.

En voila un homme efficace. On ne sait juste pas en quoi il est vraiment bon après ça.

660.  Hug | 24/03/2020 @ 8:02 Répondre à ce commentaire

Nicias (#656),
C’est le Plaquenil (nom commercial de l’hydroxychloroquine) qui est prescrit et non la Nivaquine (nom commercial de la chloroquine).
Le Plaquenil n’est pas prescrit contre le paludisme mais contre d’autres phatologies (lupus, rhumatisme). Donc oui il y en a. Apparemment, au moins un sous-traitant de Sanofi en produit au max de ses capacités en ce moment.

661.  Hug | 24/03/2020 @ 9:08 Répondre à ce commentaire

Bonne analyse et la vidéo qui suit l’article aussi :
https://amp.lefigaro.fr/vox/politique/chloroquine-ce-que-revele-la-polemique-sur-la-com-et-l-action-du-gouvernement-20200323

662.  Célestin | 24/03/2020 @ 9:15 Répondre à ce commentaire

Nicias (#659), Ah ! Heureusement que vous êtes là, cher Nicias. A vous, on ne vous la fait pas, n’est-ce pas ? Didier Raoult, on ne sait pas à quoi il est bon, c’est très juste ce que vous dites. Si vous n’êtiez pas là, on irait presque jusqu’à le croire. Et merci aussi pour votre remarque pénétrante sur le paludisme en France, c’est tellement bien dit : comme nous n’avons pas les stocks de ce médicament facile à produire, ne faisons surtout rien. Et enfin, la remarque sur toutes les entreprises qui ne survivront pas la crise économique : très finement observé, effectivement, toutes ces personnes qui perdront leur boulot n’avaient qu’à ête fonctionnaires ou employés d’une grosse société, c’est très exact. Merci beaucoup donc pour toutes vos lumières.

663.  micfa | 24/03/2020 @ 11:08 Répondre à ce commentaire

On fait encore très fort en ne traitant que les cas graves à la chloroquine. C’est certain que si les patients sont déjà en phase critique, le traitement risque d’échouer et on nous dira qu’il est inefficace. On devrait traiter les morts tant qu’on y est. Il me semble que si on traite tous les gens contaminés, ils porteront le virus moins longtemps, seront contagieux moins longtemps, ce qui ralentira la propagation. Mais bon, je suis peut-être assez bon en logique, mais pas en médecine. Encore une science qui m’échappe. Je me console quand j’entends les avis complètement contradictoires des spécialistes à la télé, je m’aperçois que je ne suis pas le seul. On est en guerre mais il ne faut pas utiliser les armes à feu, c’est trop dangereux, vaut mieux se battre avec les pistolets à eau.

664.  scaletrans | 24/03/2020 @ 11:42 Répondre à ce commentaire

Une de mes amies, qui enseigne (entre autres) les stats épidémiologiques (très pointu sur le plan méthodologique et mathématique) s’est intéressée au cas grandeur du paquebot touristique en quarantaine au Japon. Sur plus de 3500 passagers, il y a eu 7 morts, dont 3 sont morts d’autre chose. Sachant que les passagers avaient en majorité plus de 70 ans et en appliquant les corrections nécessaires on en déduisait une forte prévalence (contagion) et une faible léthalité: 0,03%. Les japonais, et sans doute les coréens, se sont probablement doute servis de cet échantillon grandeur pour adopter leur politique de test et traitement, avec confinement des seuls positifs. Et les résultats sont là, il n’y a qu’à voir les courbes comparatives.
Les pays occidentaux avaient près de deux mois pour se préparer, ils n’ont rien fait, ou bien tout à l’envers. Confinement total d’abord, puis tests après: bandes de branquignols !
Le professeur Raoult a suivi l’affaire depuis les débuts en Chine, mais on préfère écouter les experts de salon, certains mandarins liés à Big Pharma plutôt que ceux qui savent.
Le résultat: on mettra beaucoup plus longtemps à éradiquer la maladie (c’est dire à ce que l’ensemble de la population se soit naturellement immunisée par exposition) et j’entrevois des millions de gens à la soupe populaire à la rentrée.

665.  chercheur | 24/03/2020 @ 12:28 Répondre à ce commentaire

On ne peut pas considérer que Raoult et toute son équipe sont des pros compétents qu’il faut écouter et n’admettre que seule une partie de ce qu’il dit est pertinente. Pourquoi serait-il plus pertinent sur le traitement et pas sur tout ce qu’il a dit. Sa démonstration est simple, il regarde les faits que ce soit au niveau du traitement qu’il préconise, et sur la réalité de la pandémie. Sa logique issue de son expérience est la même.

Je rappelle que Raoult a affirmé que tout cela n’était qu’une grosse grippe, qu’il ne fallait pas de confinement et qu’à la fin de l’année, on ne verrait pas de surmortalité supérieur à une grippe. Tout cela n’empêche pas de réduire les conséquences de ce virus quand on a un traitement qui le permet.

Perso, j’estime que tout ce qu’il a dit est pertinent et rien ne permet de dire aujourd’hui qu’il s’est trompé.

Faut-il rappeler qu’il y a en France 40 000 personnes par an qui décèdent de problèmes respiratoires dus à des virus ou des bactéries?

666.  Cyril | 24/03/2020 @ 12:46 Répondre à ce commentaire

Nicias (#656),
Allo, Docteur ? Je me suis coupé au doigt. Que dois-je faire ?
Ce n’est pas infecté au moins ?
Non…
Alors revenez me voir quand ce sera bien infecté, on vous mettra du mercurochrome.
J’ai bien résumé la stratégie des « autorités » ?

667.  the fritz | 24/03/2020 @ 13:13 Répondre à ce commentaire

Le gouvernement appelle ceux « qui n’ont plus d’activité » à aider les agriculteurs

« Je lance un grand appel aux femmes et aux hommes qui ne travaillent pas, qui sont confinés chez eux, qui sont serveur dans un restaurant, hôtesse d’accueil dans un hôtel, coiffeur de mon quartier, qui n’ont plus d’activité..

https://finance.orange.fr/actualite-eco/article/le-gouvernement-appelle-ceux-qui-n-ont-plus-d-activite-a-aider-les-agriculteurs-CNT000001oNSJC.html
Les coiffeuses seront des semeuses
https://www.repro-tableaux.com/a/jean-francois-millet.html

Quel plaisir et quelle victoire écologique et le soir c’est l’angélus et puis le couvre feu, et c’est sans compter les vocations pour faire naître des agriculteurs biologiques, semant des graines non OGM et ratissant les mauvaises herbes pour ne pas répandre des herbicides et du glyphosate qui polluent nos rivières
Sans compter que depuis que plus personne ne circule en voiture , le CO2 doit baisser , d’ailleurs les températures baissent déjà ; j’ai voulu bêcher ce matin un carré à l’ombre , le sol était gelé sur cinq centimètres

En fin de compte cette pandémie, qui ne fera sans doute pas plus de victimes qu’une grippe mutée , un peu coriace et résistant aux vaccins , sera le cadeau tombé du ciel pour les écolos
Allez, éteignez vos ordis et rendez vous chez le culto à côté; n’oubliez pas d’emporter votre attestation de déplacement dérogatoire

668.  Bernnard | 24/03/2020 @ 13:27 Répondre à ce commentaire

chercheur (#664),
Oui et ça fait 800 personnes par semaine environ. Plus en hiver. Le grand problème est que pour une raison qui m’échappe les autorités ne connaissant pas ce nouveau virus issu d’on se sait avec certitude l’endroit , paniquent et c’est un peu n’importe quoi. Les décisions prisent sont stupéfiantes. Exemple : on interdit les plages presque désertes et on autorise le métro…. Il y a beaucoup à dire !

669.  chercheur | 24/03/2020 @ 13:45 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#667),

Je ne peux pas m’empêcher de penser que ce sont certains médecins qui sont responsables en ayant fait croire que tout le monde pouvait en mourir. Ils ont poussé et poussent encore au confinement.
Sur Tf1 au journal, un prof urgentiste a dit qu’il pensait que le pic était pour début avril,…mais qu’après il y aurait un plateau qui durerait des semaines et donc qu’il ne fallait pas arrêter le confinement. Si Raoult et ses collègues entendent en permanence ce genre de truc, il ne faut pas s’étonner qu’ils soient en colère avec leurs confrères et qu’ils disent qu’ils n’y connaissent rien.

670.  Nicias | 24/03/2020 @ 13:59 Répondre à ce commentaire

Hug (#660),

N’empêche que s’il faut augmenter la production, il prendre des décisions tout de suite. Le principe de précaution quoi. C’est ce qui est urgent dans cette histoire.

671.  joletaxi | 24/03/2020 @ 14:33 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#668),

mais non, mais non, vous n’êtes pas assez intelligent c’est tout.
par exemple
on en a fait des tonnes depuis des années pour le circuit court,le petit producteur local, et tout çaaaaaaaaaaaaaa..
finis les marchés
tous au supermarché
sans masque, il n’y en a pas, ou bien vous les tricotez vous-même, en laine de biquette locale bien entendu,

et avec des trémolos dans la voix, on supplie les hyper d’acheter local

pas à dire , ce sont des pointures
et vous vous demandiez comment ils allaient gérer la terrrrrrible crise climatique?

on peut voter Trump?

672.  floyd | 24/03/2020 @ 16:34 Répondre à ce commentaire

Une immense majorité des sites d’information nous montrent uniquement des chiffres absolus à une certaine date. Cela ne sert à rien, a part attiser la peur. Avec cette méthode chaque année on pourrait très bien créer la même panique. En effet chaque année des personnes meurent de maladies diverses et variées. Ce qu’il faut avant tout c’est montrer le contexte, analyser, comparer. Par exemple, est-ce que le taux de mortalité sur telle période, pour tel pays est plus fort que l’année passée ? Dans quel proportion ? Au contraire on nous montre à longueur de journée des titres sensationnels qui ne nous informent en rien : un mort dans une maison de retraite à Genève (quel scoop !), deux nouveaux morts au Pérou, etc..
Ce n’est pas de l’information, mais de la propagande qui utilise la peur pour nous faire paniquer.

673.  pastilleverte | 24/03/2020 @ 16:36 Répondre à ce commentaire

ppm451 (#607),
Non je ne m’approche pas du contre-ut, mais j’arrivais à chanter « en voix de tête » suffisamment pour le « Mexico » de Luis Mariano, je ne sais pas quelle en est la note la plus haute.

674.  pastilleverte | 24/03/2020 @ 16:54 Répondre à ce commentaire

Une information (?) qui me semble plus scandaleuse (si véridique) que la polémique « Raoult/hydrochloroquine » :
Le secteur privé hospitalier (« cliniques ») a des lits, du personnel et du matériel (respirateurs.) qui permettrait une prise en charge y compris en réanimation;
Certes en quantité inférieur à l’hôpital public, mais apparemment, très peu, voire pas du tout de patients Covid-19 sont transportés par le SAMU y sont dirigés !
Si c’est vrai, cela dénote une incohérence redoutable et une non assitance à personne en danger !
bad

675.  joletaxi | 24/03/2020 @ 17:14 Répondre à ce commentaire

floyd (#672),

toute similitude avec la « crise climatique » serait..interpellante

je vous remets le lien sur une vision globale mise à jour

https://informationisbeautiful.net/visualizations/covid-19-coronavirus-infographic-datapack/

le graphique en bas à droite sur la couverture médiatique ,est spectaculaire

676.  Bernnard | 24/03/2020 @ 17:34 Répondre à ce commentaire

pastilleverte (#674),
Mourir dans une clinique ce n’est pas une bonne publicité!

677.  Claude C | 24/03/2020 @ 17:56 Répondre à ce commentaire

pastilleverte (#673),

j’arrivais à chanter « en voix de tête » suffisamment pour le « Mexico » de Luis Mariano

Mariano pouvait jongler avec les notes sur une échelle qui partait du do grave au contre-ré bémol aigu (tessiture : do2–do#4) ce qui représente une amplitude de 2 octaves + un demi-ton.
Tous mes respects….! yes

678.  Michel Le Rouméliote | 24/03/2020 @ 17:59 Répondre à ce commentaire

Cyril (#666), +1 Très bon résumé.
Les « experts » : https://www.youtube.com/watch?v=bjPMjguW2oA

679.  chercheur | 24/03/2020 @ 18:43 Répondre à ce commentaire

Des chiffres sont pour le moins bizarres…

Voilà ce que l’on nous annonce le 23/3:

https://www.huffingtonpost.fr/entry/coronavirus-186-morts-france_fr_5e78fcb0c5b62f90bc4f3e35

Il y avait donc 2082 patients en réanimation le 23/3 et donc 647 le 22/03 puisqu’il y en a eu 1435 de plus que la veille.

Si l’on regarde la situation qui nous était donnée le 17/3, on a ça:

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-la-france-compte-desormais-7-730-cas-confirmes-et-175-morts-contre-148-lundi_3872057.html

Il y avait donc 699 patients le 17/3 pour 647 le 23/3, soit 52 patients de moins en réanimation 6 jours après.

Je n’ai pas regardé les chiffres jours après jours, mais l’exponentielle est pour le moins bizarre. Nous mentirait-on sur certains chiffres? Je n’ose l’imaginer…

680.  andqui | 24/03/2020 @ 18:51 Répondre à ce commentaire

Je viens de lire une nouvelle renversante sur le Figaro: Greta Thunberg aurait contracté le Covid19. A bien y réfléchir, je me demande si ce ne serait pas plutôt le coronavirus qui aurait contracté une « Thunberg », le pôvre. Comme quoi la vie des virus n’est pas toujours rose…, plutôt verte dans le cas présent.

681.  Murps | 24/03/2020 @ 19:46 Répondre à ce commentaire

andqui (#680), vous êtes vache.
Mais c’est drôle. Je pouffe…
smile

682.  andqui | 24/03/2020 @ 20:11 Répondre à ce commentaire

Murps (#681), La méchanceté est l’élégance des pauvres comme la gentillesse est la vulgarité des riches. Méditez la-dessus et faîtes-moi une synthèse en 20 lignes; au boulot!

683.  floyd | 24/03/2020 @ 20:31 Répondre à ce commentaire

L’hôpital cantonal de Genève commencerait à utiliser la chloroquine dans certains cas :

https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/chloroquine-entree-hopital-cantonal/story/10961101

684.  amike | 24/03/2020 @ 20:46 Répondre à ce commentaire

andqui (#680), « aurait », c’est un conditionnel. Sans test, on ne peut pas savoir. L’angine, la grippe saisonnière, rhume ou bronchite existent encore à ce moment de la saison.
Pas de diarrhée ? On élimine la gastro ou le sandwich ferroviaire pas frais…

685.  BenHague | 24/03/2020 @ 22:27 Répondre à ce commentaire

Les belges n’ont pas d’état d’ame … Recommandation officielle d’utiliser hydroxychloroquine par le groupe d’experts en charge des guidances cliniques (https://www.sciensano.be/fr/sujets-sante/coronavirus/role) … A ce que je lis , on commence á l’utiliser un peu partout ….

https://www.levif.be/actualite/sante/l-hydroxychloroquine-remede-contre-le-coronavirus/article-news-1266239.html?cookie_check=1585084990

686.  BenHague | 24/03/2020 @ 22:30 Répondre à ce commentaire

Apparemment tout le monde embraye … sauf la France

https://www.rtvnoord.nl/nieuws/220259/RUG-onderzoekt-effect-malariamedicijn-op-corona

687.  Anecdote | 24/03/2020 @ 22:32 Répondre à ce commentaire

BenHague (#685),
Article réservé aux abonnés…

688.  Anecdote | 24/03/2020 @ 22:33 Répondre à ce commentaire

floyd (#683),
Article réservé aux abonnés également…

689.  Anecdote | 24/03/2020 @ 22:35 Répondre à ce commentaire

BenHague (#686),
Etude sur le long terme…

690.  floyd | 24/03/2020 @ 23:00 Répondre à ce commentaire

Anecdote (#689),

J’utilise dans mon navigateur le plugin ublock origin. Ça bloque les pubs et ça permet en autre de lire l’article sans être abonné.

691.  Rouffi42 | 24/03/2020 @ 23:04 Répondre à ce commentaire

une précision pour le diagnostic du covid
dans les cas avec problèmes respiratoires le scanner thoracique fait le diagnostic car les images sont typiques et permettent de ne pas attendre les résultats du test
par ailleurs étant radiologue en clinique avec réanimation j’ai demandé si ils traitaient avec le plaquenil et ils m’ont confirmé que oui depuis quelques jours
les résultats seront vite connus

692.  AntonioSan | 25/03/2020 @ 1:21 Répondre à ce commentaire

Et voila le genre de propagande distillee par Le Figaro…

L’émergence du nouveau coronavirus, un phénomène naturel favorisé par les activités humaines
DÉCRYPTAGE – Le nouveau coronavirus n’a pas été fabriqué par l’homme. Mais les activités humaines ont bien, indirectement, permis son émergence.

Par Cécile Thibert

Prochain article, la gastro de l’annee derniere aussi…

La Chine a-t-elle fabriqué le coronavirus à l’origine de l’actuelle épidémie de Covid-19? Cette théorie loufoque, très populaire dans les milieux conspirationnistes, s’appuie sur une malheureuse coïncidence: la ville de Wuhan, berceau de la pandémie, abrite un laboratoire de très haute sécurité où sont réalisées des recherches sur les coronavirus de chauves-souris. Certains ont donc vite fait le lien: soit le virus aurait été délibérément libéré dans la nature, soit un chercheur aurait malencontreusement été infecté par un animal, avant de contaminer la population. Le sénateur américain Tom Cotton propageait cette idée absurde sur la chaîne Fox News le 16 février dernier. En réponse, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères affirmait au contraire sur Twitter que l’armée américaine aurait introduit le virus en Chine… Bref, du grand n’importe quoi.

Oui bien sur, Fort Detrick est un modele de salubrite et le labo de Wuhan a ete ouvert en 2016 en grandes pompes en collaboration avec…. l’Institut Pasteur!!!! Bref du grand n’importe quoi Cecile, pas ma fille!

693.  the fritz | 25/03/2020 @ 9:57 Répondre à ce commentaire

Nouveau : au lieu de tester les gens , tous les gens , ou du moins ceux qui le souhaitent parce qu’ils se sentent susceptibles de couver la maladie parce qu’ils étaient en contact avec des malades , on va inspecter leur données téléphoniques pour savoir où ils auraient pu se promener
On est en guerre et les services secrets vont tracer vos déplacements ; si vous compter faire une promenade à plus d’un km de votre demeure , laissez votre portable à la maison parce que cela sonne rouge chez ORANGE et demain vous avez l’amende dans la boite aux lettres
On est en guerre
D’ailleurs en Chine c’est devenu la seule façon de circuler
https://www.lci.fr/high-tech/coronavirus-la-chine-lance-une-appli-et-des-qr-codes-pour-tenter-d-enrayer-l-epidemie-covid-19-2146050.html

694.  Michel | 25/03/2020 @ 10:12 Répondre à ce commentaire

floyd (#690),
« …et ça permet en autre de lire l’article sans être abonné »
chez moi ça ne fonctionne pas comme ça, je ne peux toujours pas lire l’article après installation du module.

695.  scaletrans | 25/03/2020 @ 10:25 Répondre à ce commentaire

Je viens de lire ça
Chacun en pensera ce qu’il voudra

696.  andqui | 25/03/2020 @ 10:43 Répondre à ce commentaire

A lire, mais avec l’esprit en éveil. Pour la plupart des visiteurs et contributeurs de ce site, on ne peut qu’être séduit par ce discours, tout en restant sur son quant-à-soi:
https://www.laprovence.com/article/sorties-loisirs/5941575/coronavirus-les-quatre-verites-du-professeur-marseillais-didier-raoult.html
Didier Raoult dépasse le seul point de vue médical et explore des domaines philosophiques très éclairants; il est normal que ses collègues, moins avertis et repliés sur leur discipline, quand ce n’est pas sur leur incompétence, soient énervés par son discours.
Mes amis, pas plus d’indignation vertueuse que de vénération stupide; observons l’évolution des points de vue, des rapports de forces et des discours de chapelles.
C’est intellectuellement très excitant.
Allez en paix et prenez soin de vous

697.  floyd | 25/03/2020 @ 12:02 Répondre à ce commentaire

Michel (#694),

Voici un copier-coller de l’article :

La chloroquine fait son entrée à l’Hôpital cantonal

Coronavirus Cet antipaludique est désormais utilisé aux HUG contre le coronavirus, même si son efficacité n’est pas prouvée.

Chloroquine. Ce médicament utilisé contre le paludisme (malaria) est sur toutes les lèvres. Il représente un espoir dans la lutte contre le SARS-CoV-2, le virus de la maladie Covid-19. L’OMS a annoncé que la chloroquine ferait partie d’un programme d’essai clinique international, plusieurs pays l’utilisent déjà dans leur protocole thérapeutique et une étude française a braqué les projecteurs sur son dérivé, l’hydroxychloroquine, commercialisée sous le nom de Plaquenil. Mais son utilisation fait débat car son efficacité n’a pas encore été scientifiquement prouvée.

«Pas un remède miracle»

Genève fait partie des prudents. La semaine dernière, les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) indiquaient encore ne pas avoir administré d’hydroxychloroquine. Mais les directives évoluent de jour en jour. Ainsi, depuis vendredi, ce traitement est utilisé à l’Hôpital cantonal, mais pas en première intention et selon certains critères de gravité clinique. Il est utilisé «off label», c’est-à-dire hors de son indication normale, et administré selon une pesée d’intérêts – si le bénéfice escompté est plus important que le risque ou les effets secondaires.

Mi-février, une étude chinoise portant sur plus de 100 patients – leurs profils n’ont pas été communiqués – concluait que le groupe qui avait reçu la chloroquine présentait un meilleur état des poumons et une rémission plus rapide. La semaine passée, c’est Didier Raoult, directeur de l’Institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection, à Marseille, qui livrait les résultats d’une étude menée sur quelque 20 malades. Au bout de six jours, ceux qui n’avaient pas reçu la chloroquine étaient porteurs à 90% du coronavirus, tandis qu’au sein de ceux qui en avaient reçu, ils étaient 25% à être positifs… Depuis, c’est l’emballement général. Un remède miracle?

Alexandra Calmy, responsable de l’Unité VIH au Service des maladies infectieuses des HUG, tempère. «Non, pas un remède miracle. L’étude française suscite des questions, elle n’est menée que sur un petit échantillon de patients peu représentatifs. Et elle n’est pas convaincante au point de justifier une utilisation à large échelle de la chloroquine.» Pauline Vetter, du Centre des maladies virales émergentes des HUG, relève que pour l’instant, «il y a uniquement des données expérimentales restreintes sur un potentiel effet, qui n’est pas confirmé».

Pourquoi alors administrer de la chloroquine si son efficacité n’est pas prouvée? «Il y a une certaine plausibilité biologique pour expliquer son action, relève Alexandra Calmy, notamment démontrée in vitro: elle agirait dans des modèles cellulaires comme antiviral, notamment, à plusieurs niveaux de la multiplication du virus. Nous ne sommes pas certains de ses bénéfices, mais à l’heure où nous n’avons pas de traitement spécifique à proposer, il y a une pertinence à l’utiliser, sous condition. Car c’est un traitement dont on connaît bien les effets indésirables et qui est disponible en Suisse.»

Anti-VIH «pas inutile»?

Un autre médicament, tout aussi expérimental, figure dans l’arsenal thérapeutique des HUG: la combinaison de lopinavir et ritonavir, deux molécules utilisées pour lutter contre le VIH. Comme pour la chloroquine, leur efficacité n’a pas été démontrée. «On connaît l’action de ces molécules via des études menées in vitro et in vivo sur deux autres coronavirus, le SRAS en 2003 et le MERS-CO en 2013, note Alexandra Calmy. Mais ces études ne sont pas d’un niveau de preuve suffisant et il manque une plausibilité biologique: le mécanisme d’une efficacité n’est pas clair.»

Pauline Vetter ajoute: «Les premières données d’un essai clinique réalisé en Chine sur 199 patients, dont 99 ont été traités par le lopinavir/ritonavir, n’ont pas pu montrer un effet sur la durée de la maladie ou sur la mortalité, et d’autres études plus larges sont en cours pour évaluer son effet.»

Pour Alexandra Calmy, ces études permettent toutefois de se faire une idée sur le potentiel d’efficacité. «Nous sommes face à un faisceau d’indices qui dit que ce traitement pourrait ne pas être inutile. Et surtout, celui-ci n’a pas montré de conséquences négatives liées à son administration. Les essais en cours permettront d’affirmer s’il permet vraiment de sauver les patients, mais en attendant, je pense qu’il n’y a pas de raison de ne pas l’utiliser.»

Anti-Ebola testé aux HUG

Enfin, on parle aussi beaucoup du Remdesivir, un antiviral utilisé pour traiter Ebola. Une nouvelle vient d’ailleurs de tomber: «Nous avons appris ce matin (ndlr: mardi) que la Commission d’éthique nous autorise à démarrer deux essais cliniques testant ce médicament, se réjouit Alexandra Calmy. Il sera utilisé pour les patients à symptômes modérés ou sévères.» L’étude est internationale et quelques autres essais cliniques en cours.

Contrairement aux deux autres médicaments mentionnés, pour lesquels on dispose de plus de vingt ans d’expérience, celui-ci n’est pas présent sur le marché – il a été administré en phase d’essai clinique dans l’urgence contre Ebola – et il faut l’apport des essais cliniques pour pouvoir l’utiliser.

La spécialiste relève l’intérêt de recourir à des traitements existants et de les repositionner. «Des patients sont sévèrement malades, d’autres meurent. Nous devons gagner du temps, sans tomber dans l’expérimentation, évidemment.» Et d’ajouter encore combien les recommandations évoluent rapidement, «peut-être que dans un mois, nous n’auront plus aucun de ces traitements dans nos directives…»

Créé: 24.03.2020, 19h25

698.  Curieux | 25/03/2020 @ 12:54 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#695),
Est-il nécessaire de ramener ce type de caca dans ce blog…????

699.  ardeche07 | 25/03/2020 @ 13:15 Répondre à ce commentaire

La Chloroquine est OBLIGATOIRE au Maroc………….:

Les autorités marocaines ont autorisé l’utilisation de la chloroquine et l’hydroxy chloroquine pour le traitement des personnes atteintes par le coronavirus après des essais très probants sur des malades, selon un document publié par le ministère marocain de la santé.

Cette décision a été prise en commun accord entre le ministère marocain de la santé et la commission technique et scientifique du programme national de prévention et de surveillance de la grippe du pays.

Le gouvernement marocain a entrepris la mise en place de ces médicaments et l’obligation de leur utilisation pour les malades atteints selon le document publié dans les médias marocains.

Le document précise que l’efficacité de ce traitement a été confirmée par des études nationales et étrangères, réaffirmant que cela avait encouragé les autorités du pays spécialisées à autoriser son utilisation.

Le gouvernement marocain ajoute que le ministère de la santé avait reçu auparavant la totalité du stock de la société « SANOFI MAROC» depuis la ville de Casablanca, il y a quelques jours.

https://www.saharamedias.net/fr/maroc-5-malades-du-coronavirus-gueris-apres-avoir-ete-traite-a-la-chloroquine/?fbclid=IwAR0OOVyaBq2x_UzIRufSeKTcXvwDZ_iE-wlsRunj1snB5gUK4vFdvZg4KEo

700.  Pigouille | 25/03/2020 @ 13:20 Répondre à ce commentaire

Judith curry s’occupe avec des ballades, du tai chi, et elle éteint netflix parce que ca tue l’internet. Elle nous propose quelques « prédictions » sur la suite des événements.
https://judithcurry.com/2020/03/19/coronavirus-uncertainty/#more-25852

Sorry, the comment form is closed at this time.