3 308 Comments     Poster votre commentaire »

3301.  AntonioSan | 24/01/2021 @ 21:43 Répondre à ce commentaire

N’oubliez pas la relation entre les NoFakemeds et Breon le copain du tetard…
ceci explique sans doute cela…

3302.  papijo | 24/01/2021 @ 21:52 Répondre à ce commentaire

Murps (#3300),
Voilà qui me rappelle mes séjours au Brésil … et la caïpirinha du soir après le boulot ! (Ce devrait être interdit de l’utiliser en gel hydroalcoolique)

3303.  the fritz | 24/01/2021 @ 22:28 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#3301),
Breon le copain du tetard…
Développez ; ils se parlent ces deux tarés ? si vous avez des liens je suis preneur

3304.  Murps | 25/01/2021 @ 0:01 Répondre à ce commentaire

papijo (#3302), pourquoi ? moi je le bois le gel hydroalcoolique. Pas vous ?

3305.  AntonioSan | 25/01/2021 @ 1:11 Répondre à ce commentaire

the fritz (#3303), Oh je ne vais pas relire ses merdes mais cela transpirait dans de nombreux commentaires qu’ils sont en correspondance…

3306.  AntonioSan | 25/01/2021 @ 1:16 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#3305),

Si monsieur phi veut des explications de la part de François-Marie Bréon c’est simple, il fait comme dit plus haut ou alors s’il a la flemme d’écrire un long article (ça prend du temps et il faut réfléchir) il pose ses questions ici sur mon blog et je suis sûr que l’intéressé saura lui répondre.

3307.  JG2433 | 25/01/2021 @ 10:43 Répondre à ce commentaire

Murps (#3300), papijo (#3302), Murps (#3304),
Ah… Voilà l’explication !
Maintenant, je compris parfaitement la raison de cet appel de la part d’un quidam à la Ligue des anti-hydroalacooliques Anonymes :
« Aidez-moi ! J’en suis rendu à plusieurs litres par jour ! » laugh

3308.  the fritz | 25/01/2021 @ 13:49 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#3306),
Et si on se donnait rendez vous et on déboulait tous sur son blog pour lui mettre le nez dans son caca ; par exemple concernant son resucé à propos du regretté Jacques Duran , article que je n’ai bien sûr pas lu mais et que je trouve minable et dégradant de sa part ; mais peut-il encore ramer plus profond dans sa marre