Énergie et politiques du climat

Pour discuter de nos vaillants efforts afin de décarboner l’économie.


Le rapport de l’académie des technologies sur la réglementation thermique 2012.


Ils sont contre les éoliennes :

Le site de l’EPAW, Plateforme européenne contre l’éolien industriel.

Stop these things (Australie, eng),  » We’re not here to debate the wind industry, we’re here TO DESTROY IT ! »

Le Plan Climat de Nicolas H.

 

 

3 072 Comments     Poster votre commentaire »

3051.  Cdt Michel e.r. | 5/04/2018 @ 4:45 Répondre à ce commentaire

Cdt Michel e.r. (#3050),
(suite)
Je serai curieux de voir ces mêmes Organisations irresponsables mener des actions en Chine ou en Russie. Nul doute qu’elle s’en ferait éjecter, interdire, voire condamner.

3052.  jG2433 | 5/04/2018 @ 10:21 Répondre à ce commentaire

Cdt Michel e.r. (#3051),
Bonjour Jean-Claude,
Un précédent en Russie. Je ne sais si, depuis, il y a eu ou pas d’autres actions menées par cette ONG ou par d’autres…

Militants de Greenpeace interpellés en Russie
Des militants de Greenpeace protestant contre le forage pétrolier en Arctique ont essayé le 18 septembre [2013] d’escalader la plateforme pétrolière Prirazlomnaïa du groupe russe Gazprom Neft Shelf, en mer de Petchora. Arrêtés par les gardes-frontières russes, ils encourent quinze ans de prison pour piraterie.

https://fr.sputniknews.com/trend/militants_de_greenpeace_interpelles_en_russie_2013/

La Russie vote l’amnistie des militants de Greenpeace
Le Monde.fr | 18.12.2013 à 14h20 • Mis à jour le 18.12.2013 à 17h41
Les trente membres de l’équipage de l’« Arctic-Sunrise », arrêtés à la mi-septembre après une action contre une plate-forme pétrolière de Gazprom en Russie, étaient accusés de vandalisme.

http://www.lemonde.fr/planete/....._3244.html

3053.  Anecdote | 5/04/2018 @ 13:50 Répondre à ce commentaire

Je viens de terminer la lecture passionnante d’un ouvrage sorti en début d’année, écrit par le journaliste Guillaume Pitron (Le Monde diplomatique) et intitulé « La guerre des métaux rares ».

Il montre combien nous sommes très dépendants de ces métaux rares (et des terres rares) que l’on trouve en grand nombre dans les technologies numériques (téléphones portables, iPad, écrans TV….) et technologies vertes (éoliennes, panneaux solaires, voitures électriques…). Germanium, molybdène, praséodyme, ytterbium, lanthane, etc. autant de noms qui ne parlent pas à grand monde. Et pourtant. Ce sont des ressources essentielles aujourd’hui comme le charbon et le pétrole au cours des deux derniers siècles. Et qui ont notamment contribué à la miniaturisation massive de nombre d’équipements courants.

Or aujourd’hui la grande majorité des réserves de métaux et terres rares, connues et exploitées, se trouve en Chine.

Plusieurs conséquences :

– Ecologiques : La pollution liée à l’extraction de ces métaux est énorme, pour des raisons politiques (Chinois peu regardants) mais aussi techniques (il faut utiliser beaucoup d’énergie et de produits chimiques pour extraire ces métaux en très faible quantité dans les sols). A l’autre bout de la chaîne, leur recyclage n’est guère possible car ces métaux sont souvent assemblés (alliages) pour l’élaboration de composants (et donc d’équipements), or le désassemblage de ces métaux est très difficile et très polluant. Au final, si l’on tient compte de toutes les étapes, les technologies vertes présentent un plus mauvais bilan écologique que les technologies traditionnelles (par exemple voiture électrique versus voiture à essence). La délocalisation de cette grande pollution nous entretient dans l’illusion des énergies et de la dématérialisation propres (la circulation d’un simple email nécessite des composants électroniques et consomme pas mal d’électricité);

– Economiques : La Chine a accaparé ce marché (politique des prix faibles) ce qui a contribué à la délocalisation industrielle en Occident. Ce pays gagne du terrain sur le marché des composants fabriqués à partir de ces métaux rares, au détriment des entreprises occidentales, de la même façon.

– Géopolitiques : Les métaux rares étant également utilisés pour l’élaboration de technologies militaires de pointe, notamment aux USA, ces derniers sont devenus de plus en plus dépendants de la Chine…

Bien sûr, cet état des lieux ne constitue pas une fatalité, il serait possible d’exploiter des ressources minières dans les pays occidentaux (pas mal de réserves dans le Massif Central et le grand ouest notamment), mais à quel coût et comment faire accepter l’ouverture ou la réouverture de mines aux populations occidentales* ? L’auteur du livre pense que cette stratégie conduirait pourtant à un meilleur bilan écologique au final, en nous incitant à modérer notre consommation de ces équipements et à nous battre contre l’obsolescence programmée. Dit autrement, si on vous met vos déchets sous le nez, vous avez envie d’en produire moins…

Lecture recommandée, pour ouvrir (davantage) les yeux sur certaines ressources à la base de notre mode de vie moderne.

Ce livre a reçu les éloges de différents représentants de la presse (d’opinions politiques diverses).

3054.  papijo | 5/04/2018 @ 14:43 Répondre à ce commentaire

Et les routes / autoroutes solaires ?
Quelques nouvelles (en fait pas très fraîches) de la grande oeuvre de Ségolène durant son heureusement bref passage au ministère de l’écologie:

Annoncée d’abord par son ministère pour une production moyenne de 17963 kWh/jour (il paraît que c’était une erreur), très vite corrigée à 790 kWh/jour lors de l’inauguration aurait produit 409 kWh par jour en moyenne pour l’année 2017, soit en comptant large 6000 € sur l’année au prix de gros (pour rappel: subvention de 5 M€), le coût d’entretien n’est pas précisé, mais d’après l’Usine Nouvelle doit être très conséquent !
Sources: Le Monde – déc 2016, l’Usine Nouvelle – janv 2018
Une consolation, l’équivalent américain ayant reçu en subventions et financements privés 4,5 M$ n’aurait produit que 37 $ d’électricité en 378 jours (ils doivent regretter de ne pas avoir invité Ségolène) – Lien WUWT

3055.  Murps | 5/04/2018 @ 16:08 Répondre à ce commentaire

papijo (#3054), Seule la reine du chabichou était capable de réaliser un tel plantage.
En même temps, c’est un peu tout à la fois l’histoire de sa carrière et celle des projets écologiques.
Le truc annoncé à 17963 machintrucs en produit effectivement 409, soit 43 fois moins.
Rapportant 6 000 € par an et ayant couté 5 000 000 €, il faudra 833 ans pour le rentabiliser, entretien non compris.

Dans n’importe quelle entreprise normale on aurait crié à l’escroquerie et porté plainte.
Dans n’importe quelle rédaction normale on aurait pondu un article ou mieux, un reportage (cash investigation, ça vous intéresse ??? Ca m’étonnerait)
Dans n’importe quelle démocratie normale on aurait demandé un rapport de la cour des comptes ou tout au moins des explications.

Mais quand ça concerne l’écologie…

3056.  Bernnard | 5/04/2018 @ 16:22 Répondre à ce commentaire

Murps (#3055),
Il faut bien qu’elle justifie qu’elle est envoyée spéciale pour la mise en œuvre de l’Alliance solaire internationale !

3057.  papijo | 8/04/2018 @ 19:02 Répondre à ce commentaire

De nouvelles centrales à charbon en Australie ? … Il semble qu’on s’en rapproche de plus en plus. Le gouvernement fédéral promeut le « NEG » (National Energy Guarantee) qui impose aux producteurs d’ENRs des garanties de fourniture 24 h/ 24 et 7 j / 7 (donc en pratique un partenariat avec des centrales fossiles), mais une trentaine de députés proposent d’aller plus loin, voire de construire de nouvelles centrales charbon et de supprimer les subventions aux ENRs ! (Il y a combien de députés français qui soutiennent publiquement une position similaire ?)
Sources: STT, Wikipedia

3058.  Ecophob | 10/04/2018 @ 19:00 Répondre à ce commentaire

Quand l’AIE s’assoie confortablement sur l’accord de Paris au grand damne des écolos et du journaliste des TI. C’est ici.

3059.  lemiere jacques | 10/04/2018 @ 19:27 Répondre à ce commentaire

papijo (#3054), quel volontarisme!!! je me souviens de ce commentaires d’un journaliste sur ségo qui avait laissé une bonne impression aux écolos en raison de son volontarisme…et de son activité.. moi faire des économies maois moi pas compter.

3060.  papijo | 16/04/2018 @ 9:55 Répondre à ce commentaire

Réponse à quelques questions:
– La politique énergétique de la Chine: qu’est-ce que le « Clean Coal » (ce n’est pas la séquestration du CO2), pourquoi la Chine a fait massivement augmenter les prix du gaz naturel l’hiver dernier (et pourquoi cela ne devrait pas se reproduire l’hiver prochain), les émissions de CO2 (tout va bien, elles continuent à augmenter !) …
Source: MasterResource.
– Pourquoi l’Allemagne conserve une attitude amicale avec Poutine, et pourquoi les polonais ne se pressent pas de quitter le charbon pour passer au gaz
Source: Express.co.uk.

3061.  the fritz | 16/04/2018 @ 12:45 Répondre à ce commentaire

On m’a envoyé ceci , je fais suivre

Escroquerie bien organisée !!!!!! Enfin une bonne explication !!
Ce ( très ) cher courant… !
Pour celles et ceux qui n’ont pas encore renoncé à comprendre leur facture d’énergie électrique, cela nous est expliqué avec poésie !
C’est fascinant, une facture EDF: belle comme une page de Verlaine, elle contient presque autant de lignes qu’un sonnet de Ronsard.
À la base, le gros monopole d’État vend des kilowatts/heure et le client, tous les deux mois, paye ce qu’il a consommé.
Exactement comme chez le boucher : je choisis une escalope, il la pèse, je paye le prix affiché et je repars avec une «facture» en réalité un ticket qui ne comporte qu’une seule ligne.
Alors, pourquoi la facture EDF est-elle si copieuse ?
On y trouve le prix du kilowatt/heure 9,09 euros pour 100 kWh, qui passera à 9,32 euros après l’augmentation estivale de 2,5 %.
Jusque-là, rien que de très normal.
Les gâteries viennent immédiatement après.
-D’abord, EDF facture un abonnement ! On se demande bien pourquoi !
Lorsque j’achète l’escalope, je ne suis abonné à rien : j’ai, en face de moi, un commerçant qui vend ce dont j’ai besoin, nous faisons affaire et c’est tout. Non !…
Avec EDF, même en quasi-monopole, faut s’abonner !
Et ce n’est pas négligeable: 11,6 euros par mois, soit 140 euros par an.
Depuis août 2011, l’abonnement a augmenté de 22 %.
-Puis, viennent les taxes ! Ah ! Les taxes :Le mal français !!!!!!!
Oh, pardon, une seule taxe et deux « contributions » :
La contribution, c’est plus sympa, ça fait plus «social»; pour un peu, on serait heureux de s’en acquitter, alors que la «taxe»… Beurk!
Cela commence par la TCFE, la taxe sur la consommation finale d’électricité.
C’est quoi, la consommation finale ? Y a-t-il une consommation initiale?

Personne ne sait pourquoi cette taxe existe, même pas EDF, qui se borne à dire que ce prélèvement est reversé aux collectivités territoriales et à l’État (qui détient pourtant 84,5 % du capital du mastodonte).
Depuis août 2011, elle a augmenté de 16 %, soit 4 % par an.
Arrive ensuite la merveilleuse CSPE, la contribution au service public d’électricité.
Moi qui croyais ingénument que je contribuais à ce service en me contentant d’acheter du courant électrique!
Eh bien, non ! En fait, cette CSPE sert, entre autres, à compenser le coût exorbitant auquel EDF s’est engagé à acheter l’électricité des petits malins qui se sont équipés de photovoltaïques ou d’ éolien.
En août 2011, elle était de 9 % du coût de la consommation ; elle en pèse aujourd’hui 21,5 %.
À ce rythme, elle représentera la moitié de notre facture dans trois ans.
On est parti joyeusement sur la belle voie rectiligne tracée par les taxes sur les carburants.

Puis vient enfin, toute menue, toute discrète, la CTAE, contribution tarifaire d’acheminement électrique car, contrairement au boucher vendeur d’escalope, EDF vous apporte votre achat à domicile contre la modeste somme de cinquante euros par an.
-C’est alors que surgit la TVA.
Sur la consommation, au prix fort de 20 % : là aussi, c’est courant ! ( sans jeu de mot )
-Mais également sur les taxes ! Chez EDF, mêmes les taxes sont taxées !

À 20 % (CSPE, TFCE) ou à 5,5 % (CTAE) !

Et le meilleur pour la fin :

-EDF prélève un pourcentage de tout ceci, 1% ,pour son CE (Comité d’entreprise) > > > > > > > > Elle est pas belle la vie pour certains ?

> > > > > > > > Mais nous sommes dans une république égalitaire !

> > > > > > > > Impigeable, mais poétique, vous dis-je ! ! ! !

3062.  Marco40 | 16/04/2018 @ 19:07 Répondre à ce commentaire

the fritz (#3061), Et ce n’est pas terminé : puisqu’il s’agit de remplacer les carburants fossiles des voitures par de l’électricité, cela fera un énorme manque à gagner pour l’Etat. Donc attendez-vous à voir une somme de taxes, cotisations,et autres inventivités pour égaler la TICPE!!! Et comme il ne sera pas possible de dissocier l’électricité domestique/véhicules, tout le monde va la payer !
Notre pays, qui s’éloigne de l’idée de démocratie mais n’est heureusement pas encore une dictature, a inventé la fiscature!

3063.  volauvent | 16/04/2018 @ 19:09 Répondre à ce commentaire

Marco40 (#3062),

Exprimez vous sur les forum du débat sur la programmation pluriannuelle de l’Energie; c’est le moment.

3064.  amike | 16/04/2018 @ 19:20 Répondre à ce commentaire

papijo (#3060), Donc, la Chine construit la politique de réglementation et de normes anti pollution faite dans les années 60- 70 aux US (EPA), en Europe. Bien sûr, le CO2 étant (plutôt) inoffensif, je sens que les promesses de réductions seront virtuelle !

Pour l’approvisionnement en gaz russe, les anglais sont bien gentils de donner des conseils… On se chauffe comment en attendant ? les normes anti-concurrentielles, c’est parfait théoriquement, mais 1/ c’est une question de rapport de force sur le marché, et 2/ les russes ne vont pas faire sauter leurs entreprises comme la France l’a fait pour son industrie nucléaire !
Il ne faut pas exagérer. Si le risque était aussi grave que les anglais (et les américains derrières eux) l’affirment, le continent aurait investi soit dans les réserves de stockage (6 mois, 1 an), soit préservée ses centrales nucléaires.

Mais je crois que l’UE est plutôt passive et laisse ses fournisseurs se battre entre ex pour traiter avec le dernier survivant ! Pour l’instant, le parrain US a un peu de mal à imposer ses propositions (ports méthanier, gazoduc du Qatar…)

PS: J’ai entendu que l’OTAN imposaient l’achat du matériel (US) qu’elle recommande. Ils respectent les normes UE, ceux là ?

3065.  the fritz | 16/04/2018 @ 21:09 Répondre à ce commentaire

volauvent (#3063),
des liens ????????????????? et on y va

3066.  Cdt Michel e.r. | 17/04/2018 @ 1:39 Répondre à ce commentaire

the fritz (#3065),
Google est (soi-disant) notre ami.
Une piste :
https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/programmation-pluriannuelle-lenergie-donnez-votre-avis
et
https://ppe.debatpublic.fr/accueil

PS : Je n’ai pas lu.

3067.  volauvent | 17/04/2018 @ 9:05 Répondre à ce commentaire

the fritz (#3065),

https://ppe.debatpublic.fr/

Si vous voulez poster il faut s’inscrire. Il faut aller sur « forum » pour des interventions courtes. Si vous voulez poster des commentaires ou études, il faut aller dans « cahiers d’acteurs et contributions. »
Apparemment, les modérateurs jouent la transparence.
Par contre il faut rester strictement sur le sujet énergie. Déborder sur le sujet climat est inutile et contre productif. (en particulier si vous défendez le nucléaire).

3068.  Araucan | 19/04/2018 @ 13:35 Répondre à ce commentaire

La cour des comptes et les énergies renouvelables…
http://huet.blog.lemonde.fr/20.....t-des-enr/
yes

3069.  Hug | 19/04/2018 @ 15:14 Répondre à ce commentaire

Araucan (#3068),
Avec Huet et Jancovici, c’est pareil. On est en désaccord sur le climat mais d’accord sur l’énergie.
« Le développement durable » et « la lutte contre LE changement climatique » (mwouarf) cachent en réalité la volonté de démanteler la filière nucléaire quelque en soit le prix à payer.

3070.  Araucan | 20/04/2018 @ 13:25 Répondre à ce commentaire

Hug (#3069),
Bon manifestement ce rapport demande du temps à lire pour ceux qui prêché les éoliennes durant tant d’années…

3071.  Hug | 20/04/2018 @ 15:15 Répondre à ce commentaire

Araucan (#3070), Faut pas trop compter sur les idéologues pour se plonger sérieusement dans la lecture d’un rapport démontrant par A+B que leur politique est désastreuse…
Une autre analyse intéressante ici: https://www.sauvonsleclimat.org/fr/base-documentaire/2018-marche-electricite-europe

3072.  papijo | 20/04/2018 @ 20:48 Répondre à ce commentaire

Hug (#3071),
Effectivement une bonne analyse qui démontre (même si ce n’est pas dit en clair) que le pire ennemi du nucléaire, ce n’est pas les écologistes, mais … les privatisations (jamais une société privée n’investira à perte pendant 10 ou 20 ans pour des bénéfices éventuels les 40 ans suivants !).
Nous sommes donc condamnés aux centrales à gaz (cycles combinés en base ou cycles ouverts pour les pointes).
NB1: Un exemple: Hinkley Point construit par EDF, avec la garantie de l’état français et CGN, société d’état chinoise, avec des prix de vente garantis par l’état britannique …
NB2: Les français pourront toujours acheter leur gaz aux britanniques !