Énergie et politiques du climat

Pour discuter de nos vaillants efforts afin de décarboner l’économie.


Le rapport de l’académie des technologies sur la réglementation thermique 2012.


Ils sont contre les éoliennes :

Le site de l’EPAW, Plateforme européenne contre l’éolien industriel.

Stop these things (Australie, eng),  » We’re not here to debate the wind industry, we’re here TO DESTROY IT ! »

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

1 774 Comments     Poster votre commentaire »

1751.  tsih | 16/03/2017 @ 9:29 Répondre à ce commentaire

volauvent (#1750),

Ce que je voulais dire c’est que pour optimiser sur l’année et capter assez en automne, hiver, printemps il faut que les dimensions des capteurs par rapport à la capacité du ballon soient telles qu’en été vous montez facilement le ballon à 80 °C ou même plus. Chaleur en excès que vous n’utiliserez pas en été même si vous vous lavez à l’eau chaude été comme hiver. Et si vous arrêtez la circulation entre ballon et capteur vous surchauffez le capteur, le toit et l’air ambiant, dans les deux c’est de la chaleur cédée à l’environnement et dont personne ne se sert.
C’est tout. Rien de plus rien de moins. Je n’ai rien contre, bien au contraire, c’est sensé comme usage mais il est faux de dire que cela n’a aucun impact sur le climat. Encore une fois généralisé à plus 7 milliards d’humain toutes les formes énergies pouvant assurer un niveau décent à chacun ont forcément un impact sur l’environnement. C’est une simple affaire de physique et donc incontournable.

1752.  the fritz le testut | 16/03/2017 @ 14:42 Répondre à ce commentaire

tsih (#1751),

C’est une simple affaire de physique et donc incontournable.

Je suis quand même un peu étonné par votre physique : que le rayon solaire chauffe la terre ou la tuile ou le panneau solaire qui nous restitue cette énergie sous forme électrique ou thermique via l’eau chaude , tout cela repart sous forme d’infra rouge; alors le seul critère c’est l’albédo , mais cela dépend où vous placez vos panneaux , et je pense que globalement cela ne change pas grand chose ; quand on sait que l’homme génère le 1/10 000 eme de l’énergie solaire via le fossile et un peu le nucléaire , 5 ou 10% de variation d’albédo de cette énergie si on remplace le fossile par du solaire cela fait 1/100 000 eme de variation ; on est loin des variations de l’effet de serre nu du CO2 !

1753.  Bernnard | 16/03/2017 @ 15:34 Répondre à ce commentaire

the fritz le testut (#1752),

…. On est loin des variations de l’effet de serre nu du CO2 !

Ça reste hypothétique. Il y a trop d’incertitudes ne serait-ce que sur l’évolution de la teneur réelle en CO2 qui augmente, mais ne suit pas le rythme des émissions. Ensuite, quel effet réel ce CO2 à l’état de trace aura sur la température du globe? Le savons-nous avec certitude ? On parle de deux risques d’action anthropique sur le climat. Le premier risque dû au CO2 et le second dû aux énergies « renouvelables ».
C’est un pari de choisir le risque le moins élevé.
On joue à la roulette.

1754.  the fritz le testut | 16/03/2017 @ 16:06 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#1753),

Il y a trop d’incertitudes ne serait-ce que sur l’évolution de la teneur réelle en CO2 qui augmente

Je ne sais pas ; mais ces incertitudes sont ridicules par rapport à celles sur lesquelles on s’est basé pour fonder toute la théorie jouzélienne du RCA, à savoir la corrélation T/CO2 dans les glaces;mais je sens dans mes diverses lecture une recrudescence de la théorie comme quoi l’homme ne serait pour pas grand chose dans l’augmentation du CO2 atmosphérique , ne serait-ce que l’article cité par USBECK dand le N°65; ensuite , trace ou pas le CO2 bloque toute une bande d’émission d’IR terrestre ; j’aimerai bien que TSIH nous fasse un calcul de ce que représente cet aspect des transferts sur le gradient géothermique dans l’atmosphère , ce qu’il appelle sans doute l’effet de serre nu du CO2; je pense qui cela avait un fondement physique , il y a longtemps qu’on ne s’empoignerait plus sur cet aspect du CO2 et qu’on étudierait plus à fond les diverses actions et rétroactions de la vapeur d’eau et de la végétation
Enfin pour conclure , pour l’instant l’homme déstocke de la chaleur fossile , les renouvelables ne changeront rien , que dalle (comme disait miniTax ) , au bilan radiatif de la terre

1755.  tsih | 16/03/2017 @ 18:51 Répondre à ce commentaire

the fritz le testut (#1754),

Oui, mais d’abord 7 milliards d’individus n’ont pas le standard minimum en terme d’énergie à disposition d’un Français ou pire d’un Américain et de loin. Si vous vous placez dans cette hypothèse, comme je l’ai fait, vos chiffres ne sont plus valables. Ensuite même si l’énergie totale dissipée par les humains reste (encore) petite devant celles du système climatique et ne change donc pas (encore) la température globale moyenne cela a malgré tout un gros effet sur le climat local – ce qui compte c’est là où vivent la plupart des humains- car ils sont regroupés dans des contrées dites civilisées et dans des villes où ils dissipent l’essentiel de toute cette énergie. C’est l’effet UHI bien connu. Les chauffes-eaux solaires augmentent cet effet en été en captant de la chaleur en excès (dont on n’aurait pas besoin) et que l’on ne produirait pas avec un ballon électrique ou à gaz.
A propos de chiffres et d’UHI: un Français dissipe en moyenne de mémoire environ 7 KW. A Paris avec 21000 habitants/km2, cela fait 147000 kW/km2 soit 147 W/m2, tout n’est certes pas simplement dissipé sur place, mais voilà qui commence à être très comparable au flux solaire naturel moyen reçu.

1756.  the fritz le testut | 16/03/2017 @ 19:57 Répondre à ce commentaire

tsih (#1755),
Tsih
c’est bien de parler d’albédo dans votre précédent post et de UHI; vous devriez introduire la notion de HHI (home heat island) ; mais cela n’a plus grande relation avec le réchauffement climatique de la TERRE

1757.  Scaletrans | 18/03/2017 @ 11:22 Répondre à ce commentaire

Il y a du rififi dans la communauté des pichuileux. Et vive l’entropie, surtout quand on ne sais pas ce que cela signifie !

1758.  the fritz le testut | 18/03/2017 @ 12:35 Répondre à ce commentaire

Scaletrans (#1757),
C’est quoi cet article de merde! C’est pour touiller que vous mettez cela ; c’est pas la peine de touiller, TSIH s’en charge ; mais si vous voulez touillez sur la fin du pétrole , il y aura des éclaboussures

1759.  papijo | 18/03/2017 @ 12:55 Répondre à ce commentaire

Scaletrans (#1757),
Il me semble qu’il parle plutôt d’exergie, mais c’est sûr qu’il ne sait pas de quoi il s’agit !

1760.  Scaletrans | 18/03/2017 @ 16:45 Répondre à ce commentaire

the fritz le testut (#1758),

Encore faudrait-il nous dire pourquoi cet article est de la zut! comme vous dites 😆

1761.  the fritz le testut | 18/03/2017 @ 17:09 Répondre à ce commentaire

Scaletrans (#1760),
Tu m’incites à le lire ! Peut-être si je n’ai plus rien d’autre à faire ; mais quand on me parle de pic huile , je traque des barils et pas de l’entropie

1762.  the fritz le testut | 18/03/2017 @ 18:45 Répondre à ce commentaire

Scaletrans (#1760),
Franchement , mettre de telles salades ici, c’est pas bien; parce que certains vont se dire que les salades climatiques de certains sont du même acabit; parler de peak oïl , sans dire un mot des autres sources d’énergie c’est ridicule, et ne parler que de l’énergie que peut fournir le pétrole sans faire une remarque sur les futures découvertes et les HC de schistes c’est minable
Quand je lis
On est généralement tenté d’arriver à une estimation des réserves de pétrole extractibles restantes en ajoutant la quantité de pétrole qu’on croit présente dans chaque champ, méthode sujette à erreurs et qui reste imprécise.
je dégaine ; les estimations sont de plus en plus précises et les quantités qu’on sort d’un champ de plus en plus importantes avec les évolutions technologiques concernant la fracturation et les processus de récupération assistée
Et quand lis ceci
des travaux comme ce rapport du Hill’s Group sont perçus comme fournissant une base scientifique sérieuse au catastrophisme et sont donc largement acceptés.
Cela me rappelle un autre catastrophisme ; j’ai presque tendance à les rapprocher les deux , mais je ne comprends plus le catastrophisme climatique si on nous dit que la fin du pétrole c’est pour demain ; mais les écolos ne sont plus à cela près : vous pourrez par exemple vous appesantir sur des comportements bizarres d’écologistes ou de pays entiers qui ferment des centrales nucléaires et ouvrent des mines de lignite; sur les politiciens qui vous font miroiter de la croissance et vous demande de faire des économies d’énergie, sur les énergéticiens qui pense qu’on peut faire marcher notre industrie avec du renouvelable et ramener le niveau de vie des pays du tiers monde à notre niveau avec ces mêmes énergies renouvelables
Franchement , mettre des articles de ce genre en ligne n’est pas mieux que les articles de Volokin
Je reste pic huileux et vous renvoie à vos articles sur le pétrole abiotique

1763.  the fritz le testut | 18/03/2017 @ 18:47 Répondre à ce commentaire

the fritz le testut (#1762),
Désolé , je n’ai pas mis les citations en bleu
1762. the fritz le testut | 18/03/2017 @ 18:45 Répondre à ce commentaire

Scaletrans (#1760),
Franchement , mettre de telles salades ici, c’est pas bien; parce que certains vont se dire que les salades climatiques de certains sont du même acabit; parler de peak oïl , sans dire un mot des autres sources d’énergie c’est ridicule, et ne parler que de l’énergie que peut fournir le pétrole sans faire une remarque sur les futures découvertes et les HC de schistes c’est minable
Quand je lis

On est généralement tenté d’arriver à une estimation des réserves de pétrole extractibles restantes en ajoutant la quantité de pétrole qu’on croit présente dans chaque champ, méthode sujette à erreurs et qui reste imprécise.

je dégaine ; les estimations sont de plus en plus précises et les quantités qu’on sort d’un champ de plus en plus importantes avec les évolutions technologiques concernant la fracturation et les processus de récupération assistée
Et quand lis ceci

des travaux comme ce rapport du Hill’s Group sont perçus comme fournissant une base scientifique sérieuse au catastrophisme et sont donc largement acceptés.

Cela me rappelle un autre catastrophisme ; j’ai presque tendance à les rapprocher les deux , mais je ne comprends plus le catastrophisme climatique si on nous dit que la fin du pétrole c’est pour demain ; mais les écolos ne sont plus à cela près : vous pourrez par exemple vous appesantir sur des comportements bizarres d’écologistes ou de pays entiers qui ferment des centrales nucléaires et ouvrent des mines de lignite; sur les politiciens qui vous font miroiter de la croissance et vous demande de faire des économies d’énergie, sur les énergéticiens qui pense qu’on peut faire marcher notre industrie avec du renouvelable et ramener le niveau de vie des pays du tiers monde à notre niveau avec ces mêmes énergies renouvelables
Franchement , mettre des articles de ce genre en ligne n’est pas mieux que les articles de Volokin
Je reste pic huileux et vous renvoie à vos articles sur le pétrole abiotique

1764.  jG2433 | 18/03/2017 @ 19:06 Répondre à ce commentaire

À propos de la position du G20 sur le climat.

L’administration Trump infléchit la position du G20 sur le protectionnisme et l’accord de Paris

La condamnation du protectionnisme économique et le soutien à l’accord de lutte contre le réchauffement climatique ont été retirés de son traditionnel communiqué final.

Le Monde.fr avec AFP | 18.03.2017 à 17h16 • Mis à jour le 18.03.2017 à 17h52
http://www.lemonde.fr/economie.....56941.html

1765.  François Bastien | 19/03/2017 @ 14:27 Répondre à ce commentaire

the fritz le testut (#1758),

Il serait bon de lire un article jusqu’au bout avant d’émettre un avis

Les chercheurs et les analystes de l’énergie devraient être particulièrement prudents et vigilants lorsqu’ils utilisent le concept d’entropie. Comme l’a souligné Ugo Bardi, « l’entropie est un concept important, mais il doit être correctement compris pour être utile. Il n’est pas bon de l’utiliser comme excuse pour diffuser un catastrophisme effréné ».

Et il termine par une citation de Von Neumann qui vaut son pesant de cacahuète:

« Vous devriez l’appeler entropie (…) personne ne sait vraiment ce qu’est vraiment l’entropie, donc dans un débat, vous aurez toujours l’avantage. »

1767.  François Bastien | 19/03/2017 @ 17:10 Répondre à ce commentaire

the fritz le testut (#1766),

Bon je ne peux pas lire à votre place

C’est vrai que l’auteur pour démolir la thèse du Hill’s group passe (trop?) longuement en revue toutes les réfutations parues à ce sujet. Il doit être encore à l’école: thèse, antithèse, synthèse

Pour ceux qui seraient tentés, l’article de Hugo Bardi est plus percutant, et rien que par son titre, fait penser à la climatologie:
http://lesakerfrancophone.fr/l.....ment-juste

1768.  the fritz le testut | 19/03/2017 @ 19:54 Répondre à ce commentaire

François Bastien (#1767),

L’examen final de cet article (celui de François-Xavier Chevallerau ) consisterait simplement à éviter de perdre du temps avec ce rapport, sans parler de payer 28 $.

Je préfère de loin cet article de Ugo car plus clair ; mais renseignez nous sur le Hills group

1769.  François Bastien | 19/03/2017 @ 21:11 Répondre à ce commentaire

Oups: Ugo pas Hugo
Sinon je n’en sais pas + sur ce Hill’s group, une « association d’ingénieurs-conseils et de gestionnaires de projet professionnels » dixit l’article. Ils vendent du vent j’imagine, mais si « y a des cons qu’achètent çà » comme dirait Coluche…
Entre parenthèse, l’inflation galoppe: il faut débourser 69$ maintenant, mais pour le prix, on a droit à un CD, délicieusement retro non?

1770.  Hug | 20/03/2017 @ 11:39 Répondre à ce commentaire

Pour info même s’il n’y a pas de scoop particulier, interview du Président de RTE sur boursorama.

1771.  the fritz le testut | 20/03/2017 @ 12:41 Répondre à ce commentaire

Hug (#1770),
Il a l’air bien nourri , tout comme notre Gérard qui pourtant se décarcasse pour assurer la continuité de sa chambre
https://www.lesechos.fr/idees-debats/en-vue/0211776506547-gerard-larcher-2062782.php

1772.  Murps | 22/03/2017 @ 8:58 Répondre à ce commentaire

François Bastien (#1769), le Hills group, c’est pas un truc associatif/collectif genre négaouate ?

1773.  François Bastien | 22/03/2017 @ 22:02 Répondre à ce commentaire

Murps (#1772),

D’après moi c’est plutôt des amateurs de pognon (conseils, support…)
Mais je peux me tromper

1774.  Murps | 22/03/2017 @ 22:35 Répondre à ce commentaire

L’un n’empêche pas l’autre