Énergie et politiques du climat

Pour discuter de nos vaillants efforts afin de décarboner l’économie.


Le rapport de l’académie des technologies sur la réglementation thermique 2012.


Ils sont contre les éoliennes :

Le site de l’EPAW, Plateforme européenne contre l’éolien industriel.

Stop these things (Australie, eng),  » We’re not here to debate the wind industry, we’re here TO DESTROY IT ! »

Le Plan Climat de Nicolas H.

 

 

4 753 Comments     Poster votre commentaire »

4751.  Anecdote | 20/02/2020 @ 14:27 Répondre à ce commentaire

Le mythe éolien commence à craquer :
https://www.europe1.fr/societe/eoliennes-on-ne-peut-plus-au-nom-de-lecologie-detruire-le-cadre-de-vie-de-nos-concitoyens-plaide-fabien-bougle-3950634
Pour la première fois dénoncé jusqu’au sommet de l’Etat (pas évident à imaginer il y a quelques années – comme quoi les gueulantes du terrain sont utiles).
Très mauvais pour l’éolien terrestre.
L’éolien off-shore suivra.
Mais quel scandale et quel gâchis…
Remarque : on ne fait que suivre d’autres pays (USA, Espagne, Allemagne, etc.)

4752.  Hug | 20/02/2020 @ 17:12 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#4750),
la décision gouvernementale de fermer à horizon 2022 toutes les centrales à charbon est aussi une idiotie.
Les normes européennes sur les émissions polluantes des centrales thermiques ont déjà amené EDF à fermer plusieurs centrales plus ou moins rentables qu’il n’aurait pas été intéressant de moderniser en conséquence, et ce sans impact sur notre consommation car la nouvelle usine d’enrichissement d’uranium mise en service en 2012 à Tricastin qui consomme 50 fois moins d’électricité que l’ancienne (qui mobilisait les 2/3 de la production des 4 réacteurs de la centrale nucléaire voisine) a permis de compenser la baisse de production liée à ces fermetures.
Mais les centrales subsistantes (Cordemais près de Nantes, Le Havre et Gardanne) adaptées aux normes environnementales ne polluent presque plus et conservent leur utilité (et même plus), notamment celles de Cordemais et Gardanne qui alimentent des régions qui importent beaucoup d’électricité. Celle de Cordemais notamment est vitale pour l’approvisionnement de la Bretagne à tel point que EDF est en train de l’adapter pour pouvoir continuer à l’utiliser avec un combustible composé à 80% de biomasse et 20% de charbon. Mais le coût du MWh produit passerait à plus de 100€/MWh, donc il n’est pas sûr qu’EDF prolongera longtemps son utilisation. Les bretons seraient bien inspirés d’envisager l’achat d’un générateur électrique dans les années à venir.
Pour couronner le tout, les cendres et le gypse récupérés de la combustion du charbon sont recyclés pour la fabrication du ciment et du plâtre, donc on n’importera plus de charbon, mais il faudra importer du cendres et du gypse… dash
Tout ça pour réduire de quelques pouyèmes insignifiants nos émissions de CO2… no

4753.  Ecophob | 20/02/2020 @ 19:20 Répondre à ce commentaire

Anecdote (#4751), il y a une pétition à signer ici, si vous voulez que ça aille plus vite! Malheureusement le nombre de signataires reste assez faible.