Bulletin des climato-réalistes n° 42

À LA UNE :

– La Chine et les Etats Unis ratifient l’accord de Paris

– La guerre du climat n’aura pas lieu

ACCORD DE PARIS

La Chine et les USA ont ratifié l’accord de Paris lors du sommet du G20,

Ce sont désormais plus de 42 % des émissions de gaz à effet de serre qui figurent dans le champ de l’accord annoncent triomphalement Le Monde et Le Figaro. « Ratifié ou pas, un accord vide n’engage de toute façon pas à grand chose » remarque Benoît Rittaud dans son blog. Et faut-il qu’il soit vide pour que les Etats Unis puissent le ratifier sans l’accord du congrès ! Dans une déclaration au journal Libération en novembre 2015 John Kerry, avait prévenu : » Il n’y aura pas d’objectifs de réduction juridiquement contraignants ».

Xi Jin ping se moque éperdument du CO2

Comme l’écrit István E. Markó, professeur à l’Université catholique de Louvain dans le Vif.be, « la Chine continue d’investir énormément dans le charbon et le nucléaire et n’a nullement l’intention de ralentir le mouvement avant 2030, date à laquelle sa population devrait atteindre un plateau et se stabiliser« . Le site Connaissance des énergies fait état d’une étude du MIT de 2007 selon laquelle la Chine construirait deux nouvelles centrales à charbon par semaine en Chine ! La réduction de la consommation de charbon dont les réserves sont énormes (114 années de production), se fera selon l’agenda de la Chine, pas selon celui dicté par les Nations Unies.

En revanche, la Chine a un vrai problème de pollution

La pollution est telle que selon Le Parisien, les autorités ont fait fermer pour la durée du G20 des usines dans un rayon de 300 km autour de Hangzhou pour garantir un ciel dégagé aux visiteurs, transformant Hangzhou en « village Potemkine » . Selon Le site Novethic, la  pollution suscite une fort mécontentement dans la population. Pour les distraits qui confondent CO2 et pollution rappelons ce que contiennent les nuages de pollution en Chine : des particules fines, du monoxyde de carbone, du dioxyde de soufre, des oxydes d’azote, et  de l’ozone (selon des scientifiques américains qui ont analysé quatre mois de données relevées toutes les heures dans 1 500 stations de mesure réparties dans le pays). Rien à voir avec le CO2 ! cela était d’ailleurs reconnu par Le Monde du 26 Février 2014.

Et L’Inde ?

Comme rappelé par Nicias dans Skyfall le 05 septembre , l’Inde avait annoncé très clairement la couleur dans sa INDC (Intended Nationally Determined Contribution)

« La consommation d’énergie annuelle moyenne en Inde en 2011 était seulement de 0,6 tonnes équivalent-pétrole  (tep) par habitant par rapport à la moyenne mondiale de 1,88 tep par habitant. Il peut également être noté qu’aucun pays  dans le monde a été en mesure de parvenir à un indice de développement humain de 0,9 ou plus sans une disponibilité annuelle d’énergie d’au moins 4 tep par habitant. Avec un IDH de 0,586 et le 135ème rang mondial, l’Inde a beaucoup à faire pour assurer une vie digne à sa population et répondre à leurs aspirations légitimes. »

« Oui , nous nous sommes engagés à le ratifier , mais nos procédure internes ne peuvent aboutir avant  fin 2016 », a déclaré Arvind Panagariya  sherpas du Premier ministre Narendra Modi au Sunday Express  le 04 septembre. Selon le blog H16Free, le refus de la Chine de voir l’Inde rejoindre le Groupe des Producteurs Nucléaires n’est pas étrangère au manque d’empressement de l’Inde.

Et l’Europe ?

Dans un article du 07 septembre le Sénat s’attend à des discussions difficiles, notamment avec les pays du groupe de Visegrad (Pologne, Hongrie, République tchèque, Slovaquie)…Le sénat qui souhaite que les parlementaires soient reconnus par les Nations unies comme dixième acteur des négociations au côté des neuf acteurs officiels actuellement reconnus par les Nations unies  (ENGO, LGMA , IPO, BINGO, RINGO, TUNGO, « Women and gender », YOUNGO, Farmers).  Nous laissons au lecteur le soin de découvrir comment se développent ces acronymes ! Let’GO !

La COP21 est un échec et c’est tant mieux

La conclusion revient à l’excellent article du blog H16Free : « tout se déroule comme prévu, la COP21 est un échec et c’est tant mieux« .

ANTHROPOCENE

Les géologues à la recherche du clou d’or

Par Sciences et avenir  et Actu Environnement nous apprenons qu’en Afrique du Sud l’AWG (Anthropocene Working group) a demandé à la communauté des géologues réunie en congrès d’approuver sa décision de créer l’anthropocène.  Reste à en marquer le début, dit “point stratotypique mondial” autrement baptisé “clou d’or« .  S’agit-il du début de la Révolution industrielle ou bien des débuts du Néolithique ? Patience, dans deux ou trois ans l’AGW proposera un point de référence identifiable à la sous-commission de stratigraphie du quaternaire, lequel devra être approuvé par la Commission internationale de stratigraphie, et définitivement validé par le Congrès international de géologie.  Ou va se nicher la bureaucratie ?

Anthropocène : impact durable sur la planète, mais petits espoirs

Selon une étude parue le 23 août dans la revue Nature Communications, notre impact global sur la planète continue d’augmenter… mais moins vite que la croissance de la population. Ce qui signifie que  « nous devenons plus efficaces dans l’utilisation de nos ressources naturelles » commente l’agence québécoise Science Presse. Tout ne serait donc pas perdu ?

TRANSITION ÉNERGETIQUE

15 signaux prouvant que la transition énergétique est en marche

Le  WWF, a publié en septembre un rapport montrant que « nombreux sont les signaux démontrant que la transition énergétique mondiale est en marche« .  Parmi ces signaux, la date historique du 8 mai 2016 jour pendant lequel les EnR auraient  pour la première fois fourni 87% de la demande électrique en Allemagne. Ce dimanche ensoleillé et venteux, les EnR ont connu un pic de production et le prix de l’électricité est devenu négatif. « Les Allemands payés pour consommer de l’électricité« , avait commenté Le Figaro. « Vérité incomplète qui ressemble à un mensonge publicitaire » selon l’économiste Rémy Prudhomme qui explique dans Atlantico qu’en réalité, les EnR assurent environ 14 % de la production d’électricité en Allemagne (données de 2014) qui est une moyenne entre des heures à 87% et des heures à 0%. « Si les villes n’avaient que ces sources d’électricité, poursuit-il, elles seraient sans lumière pendant les deux-tiers du temps. Pendant l’autre tiers, il est vrai, elles pourraient vendre leur surplus d’électricité et acheter des bougies ».

Prix plancher du CO2 : l’enfer est pavé de bonnes intentions

Selon une étude de la Chaire Économie du Climat, un prix plancher du CO2 de 30 Euros par tonne s’il était institué unilatéralement par la France, aurait pour effet d’augmenter les importations nettes d’électricité sans réduction significative des émissions de CO2.

La France confirme l’ambition d’émettre la première obligation verte souveraine

Une annonce émise par François Hollande en marge du G20, confirmée par un communiqué du Ministère de l’Environnement du 05 septembre. Première mondiale selon RTL ! Outre que la possibilité pour le Trésor d’émettre des obligations vertes serait contraire à la règle de non affectation de recettes aux dépenses, on aimerait aussi savoir ce que financeront ces obligations dès lors qu’on leur accole le terme « vert ». Une note du Commissariat Général au Développement Durable pointe « le manque de définition claire du caractère vert, l’absence de cadrage et le problème de confiance dans les informations transmises sur le suivi et l’évaluation des obligations vertes …une surveillance accrue des projets financés…les surcoûts humains de la mise en place d’une gestion d’obligations vertes pouvant impacter la rentabilité de ces obligations« .

La Chine met un frein à la construction d’Eoliennes

China.org.cn indique que selon l’administration de l’énergie chinois, 33,9 milliards de kilowatts- heures d’énergie éolienne ont été gaspillés en 2015 Dans le nord de la Chine  en raison de d’un faible taux d’utilisation. Information relayée par dailycaller.

ALARMISME

Une avalanche de prophéties alarmistes s’abat dans les colonnes des journaux : il faut bien soutenir le processus de ratification.

L’UICN (l’Union internationale pour la conservation de la nature) actualise sa liste rouge des espèces menacées

Des océans « malades » du réchauffement  titre La nouvelle république : selon les « experts » de L’UICN (l’Union internationale pour la conservation de la nature), le réchauffement des océans a un impact sur de nombreuses espèces avec des effets en cascade à travers les écosystèmes. « La faune et la flore disparaissent inexorablement de la planète…nous les perdons à un rythme inédit » indique pour sa part Le Monde sans mentionner le réchauffement climatique.

Des typhons plus violents en Asie

Selon une récente étude publiée dans Nature, la Chine, Taiwan, le Japon et les deux Corées connaîtront des typhons plus violents à cause du réchauffement des océans. Pourtant, même le GIEC dans son rapport sur les événements extrêmes (SREX) de 2012, notait une remarquable stabilité du nombre de cyclones tropicaux sur une période de 40 ans.

LA GUERRE DU CLIMAT N’AURA PAS LIEU

Lors de l’émission La tête au carré du 5 septembre, Bruno Tertrais de la Fondation pour la recherche stratégique a présenté son dernier essai : « Les guerres du climat : contre-enquête sur un mythe moderne » ( éditions du CNRS) rappelant que « ce ne sont pas les famines qui causent les guerres, ce sont les guerres qui provoquent les famines, et qu’à  crier au loup, on décrédibilise la parole scientifique ». A lire dans l’opinion du 07 décembre 2015, l’article de Bruno Tertrais «Le réchauffement climatique facteur de guerre ? Ce n’est pas sérieux !»

CONFÉRENCES 

François Gervais à Livry-Gargan samedi 5

Conférence du Pr François Gervais , sur le thème
« Changement climatique : l’innocence du carbone »
Samedi 5 novembre à 14h30.

Château de la Forêt, salle du conseil municipal

62 avenue du Consul-Général-Nordling 93190 Livry-Gargan

Benoît Rittaud et François Gervais à Londres vendredi 9 septembre

Ils présenteront chacun un exposé en anglais lors du colloque « New Dawn of Truth » organisé par l’Independent Committee on Geoethics les 8 et 9 septembre au Conway Hall. D’autres membres de l’association des climato-réalistes ont prévu de faire le déplacement : la sphère francophone sera fièrement représentée à Londres !

REJOIGNEZ L’ASSOCIATION !

Vous aimez notre bulletin ? Vous souhaitez nous aider à diffuser le climato-réalisme dans la sphère francophone ? Rejoignez l’association et soutenez-nous !

Ce bulletin a été réalisé par les climato-réalistes.

Retrouvez-nous sur Skyfall, ainsi que sur notre page Facebook.

Pour nous contacter, cliquez ici.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

68 Comments     Poster votre commentaire »

51.  the fritz le testut | 15/09/2016 @ 13:58 Répondre à ce commentaire

joaquim (#45),
+1

52.  Hug | 15/09/2016 @ 15:22 Répondre à ce commentaire

Astre Noir (#49), Nicias (#50),
Je ne joue pas les Paul Erlich, j’acquiesce simplement sur le fait que c’est la démographie qui devrait faire l’objet de discussions à l’ONU plutôt que le climat.
Le taux de fécondité en Afrique est encore de 4,5 enfants par femmes, heureusement en baisse mais en 2050, la population africaine aura à peu près triplé par rapport à 2000, passant de 800 M à 2,5 Mds.

Que ce continent soit surpeuplé ou pas, s’il n’y a pas un minimum de développement économique là-bas, la pression migratoire continuera de s’accentuer. Quand on voit nos difficultés d’assimilation de l’immigration des cinquantes dernières années, je ne pense pas qu’il soit scandaleux de préférer parler de ce sujet sur lequel on a théoriquement des moyens d’agir, plutôt que de délirer sur le climat qui se fout pas mal de tout ce qu’on essaie ou essaiera de faire pour l’empêcher de changer.

53.  caféducommerce | 15/09/2016 @ 15:56 Répondre à ce commentaire

L’accroissement de la population noire va diminuer l’albédo et donc contribuer au réchauffement climatique…

54.  the fritz le testut | 15/09/2016 @ 16:44 Répondre à ce commentaire

caféducommerce (#53),
Sans compter avec les ours blancs qui vont disparaître :roll:

55.  AntonioSan | 15/09/2016 @ 18:02 Répondre à ce commentaire

Sarkozy un climato sceptique?????

56.  Bernnard | 15/09/2016 @ 18:16 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#55),
On se souvient de son zèle au cours de la COP15.
Il y a des retournements de circonstance…

57.  Murps | 15/09/2016 @ 18:18 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#56), il est aussi le « Grenelle man »…

58.  Bruno CHAUMONTET | 15/09/2016 @ 19:07 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#55), AntonioSan (#55),

A propos de Nicolas Sarkozy, moi je suis plus optimiste, ou naïf, je crois que ses 2 ans de vacances , pendant lesquelles il n’ a pas passé son temps à serrer des mains, lui ont peut être permis de regarder ce qu’était le monde. Même si le personnage est très contesté ou détesté (je peux comprendre) je me suis assez reconnu dans son bouquin (du nucléaire …..à l’économie) auquel il manquait juste ce commentaire sur le climat.

Bruno

59.  the fritz le testut | 15/09/2016 @ 20:08 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#56),

Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis

Est-ce de Jacques Chirac? cela m’étonnerait; mais est-ce que cela s’applique à la science ? Je ne pense pas ; dans ce cas la climatologie ne fait pas partie de la science

60.  jdrien | 15/09/2016 @ 20:48 Répondre à ce commentaire

the fritz le testut (#59),

Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis

ne pas oublier d’ajouter: « c’est ce que j’ai toujours dit »

61.  Bebop76 | 15/09/2016 @ 21:14 Répondre à ce commentaire

L’AFIS remet le couvert pour la 3ème fois en très peu de temps avec « le climatoscepticisme, un concept fourre tout : http://www.pseudo-sciences.org.....rticle2684
Quelqu’un pourrait-il faire une analyse critique référencée, même sommaire, de ces trois articles ?

62.  volauvent | 15/09/2016 @ 21:53 Répondre à ce commentaire

Cela commence très mal:

La science du climat nous dit que la planète se réchauffe de façon accélérée et que les activités humaines, avec leurs émissions de gaz à effet de serre, jouent un rôle majeur. Il s’agit là d’expertise scientifique : un consensus s’est dégagé et s’est confirmé au fil des années. Cette certitude des scientifiques s’est construite par les méthodes qui sont celles de la communauté scientifique : articles évalués par les pairs, expertises collectives, débats contradictoires entre scientifiques, mesures et simulations.

se réchauffe de façon accélérée: non, même pente autour de 1930 et autour de 1980
un consensus s’est dégagé et s’est confirmé au fil des années il n’y a pas consensus (voir analyses de Steve McIntyre ) et en plus, il aurait tendance s’il avait existé à s’effriter (voir dernières estimations de la sensibilité climatique, toutes vers le bas) et voir mon post sur les manipulations de Connoly
Cette certitude des scientifiques s’est construite par les méthodes qui sont celles de la communauté scientifique : : évidemment non, puisque les modèles sont incapables d’être prédictifs: il y a des mesures (très incomplètes), des simulations, mais pas vérification des simulations par les mesures.

63.  Bebop76 | 15/09/2016 @ 22:26 Répondre à ce commentaire

volauvent (#62),
Oui c’est plein d’affirmations de ce genre qu’il faudrait relever et faire état de l’antithèse.
Je suis vraiment très étonné que l’AFIS, Krivine et Naud en tête n’affichent pas le même esprit critique ni la même démarche sur le sujet du climat que sur d’autres sujets.
Si quelqu’un a l’explication….

64.  tsih | 16/09/2016 @ 9:08 Répondre à ce commentaire

volauvent (#62),

Moi je trouve qu’il faut parcourir cet article jusqu’au bout et ne pas juger hâtivement sur les premières lignes.

Il faut méditer en particulier ça:

Mais cette expertise scientifique ne dicte aucunement ce qu’il convient de faire. Elle peut éclairer, avec plus ou moins de certitudes, certaines conséquences d’actions ou d’inactions. La décision relève, elle, de choix qui incluent des dimensions économiques, sociales, politiques… Une bonne part de la confusion vient d’un mélange de ces différentes problématiques.

65.  volauvent | 16/09/2016 @ 9:33 Répondre à ce commentaire

tsih (#64),

L’AFIS reste ainsi sur son combat habituel (pour la méthode scientifique, contre le modernisme) mais ce qui est bizarre, justement, c’est qu’elle publie des articles sur le volet « scientifique » du sujet climatique qui, à l’évidence, contredisent tout ce dont elle a fait son combat. En résumé, ils dénoncent bien la confusion au sein du GIEC entre sciences et politique, mais font comme si la partie « scientifique » des rapports était sans incertitude.
A mon avis, sur le plan éditorial, c’est très risqué car leurs lecteurs, habitués à décortiquer les biais et incertitudes en science, sont probablement en majorité climato-sceptiques.
Peut être veulent ils juste « suggérer » des choses, sans aller à contre courant, de peur d’y perdre de la crédibilité auprès du grand public. C’est le drame de cette affaire climatique: c’est devenu trop gros pour être démystifié (too big too fail) et beaucoup de ceux qui pourraient apporter la lumière reculent devant ce mur.

66.  tsih | 16/09/2016 @ 10:36 Répondre à ce commentaire

volauvent (#65),

…mais font comme si la partie « scientifique » des rapports était sans incertitude.

En effet, ils devraient souligner l’incertitude considérable sur l’ampleur véritable, depuis bénigne, voire bénéfique jusqu’à catastrophique, du phénomène.
Ajoutée au fait qu’on ne peut ni techniquement ni socialement décarbonner comme il faudrait, soi-disant, l’économie sans graves conséquences immédiates et certaines, elles, devrait dédramatiser et remettre un peu de bon sens et de pragmatisme dans ce dossier.

67.  pastilleverte | 16/09/2016 @ 11:09 Répondre à ce commentaire

volauvent (#65),
AMHA, je pense que la phrase introductive est une de ces phrases fourre-tout, qu’il est préférable de mettre « au cas où ».
Là où ça devient effectivement gênant, c’est que ça vienne de l’AFIS, surtout quand on voit presque à la suite les mots « consensus » et « certitude scientifique ».
Et pourtant, je ne suis pas un « scientifique » !

68.  lemiere jacques | 22/09/2016 @ 19:20 Répondre à ce commentaire

tsih (#66), voila…100% d’accord…