De la Validité des données de température globale de surface NOAA, NASA et Hadley CRU

&

De la Validité des Conclusions sur le Risque lié au CO2 par l’EPA

 Abrégé du Rapport de Recherche

Dr. James P. Wallace III, Dr. Joseph S. D’Aleo, Dr. Craig D. Idso

June 2017

SOURCE

Traduction : Scaletrans

I. RÉSUMÉ

Le but de cette recherche était d’examiner si les données de la Température Moyenne Globale de Surface (GAST) produite par la NOAA, la NASA et HADLEY, sont des estimations suffisamment crédibles des températures moyennes globales pour servir à la modélisation climatique et à l’analyse politique. La pertinence de cette recherche réside dans le fait que les trois soi-disant Chaînes d’Évidences dans les Conclusions de l’EPA sur le Risque lié au GES/CO2 se basent sur les données GAST pour être une représentation valide de la réalité.

Dans ce rapport de recherche, on a identifié les problèmes les plus importants des ajustements de données de surface, et les changements intervenus dans les historiques des données précédemment livrées sont quantifiés. On a trouvé que chaque nouvelle version GAST présente presque toujours une pente de tendance au réchauffement plus accentuée sur toute son étendue. Et c’est presque toujours réalisé en retirant systématiquement le profil cyclique de température préalablement existant. C’est le cas pour les trois entités fournissant les données GAST : NOAA, NASA et Hadley CRU.

Cette recherche a cherché à valider les estimations actuelles de GAST à l’aide des meilleures données pertinentes disponibles. Ceci comprend les meilleurs jeux de données provenant des USA et d’ailleurs de même que les données des satellites qui fournissent une couverture globale bien plus large et ne sont pas contaminées par de mauvaises localisations et des impacts urbains. L’intégrité des données satellites est renforcée par les contrôles croisés avec les données des ballons sondes.

Les résultats concluants de cette étude sont que les trois jeux de données GAST ne donnent pas une représentation valide de la réalité. En fait, l’importance de leurs ajustements des données historiques, qui gommait leurs profils cycliques de température, sont totalement incohérents avec des données crédibles publiées aux USA et ailleurs. Par conséquent, il est impossible de conclure à partir des trois jeux de données GAST que les dernières années ont été les plus chaudes de tous les temps – en dépit des affirmations actuelles d’un réchauffement record.

Enfin, la validité des jeux de données GAST étant nécessaire aux Conclusions de l’EPA sur le risque lié au GHG/CO2, ces conclusions sont également invalidées par les conclusions de cette étude.

240 Comments     Poster votre commentaire »

151.  AntonioSan | 25/01/2018 @ 18:04 Répondre à ce commentaire

Nanuq (#146),

Nous pensez donc que le NAO n’affecte pas notre climat Européen?

Ah? Vous mettez des mots dans ma bouche maintenant?

Et d’après Monsieur Leroux , quelle est l’oscillateur du NAO?

Visiblement vous ne l’avez pas lu, ce qui lorsqu’on parle de circulation atmospherique est genant…

Peut être, un jour.. mais pas sur que vous ne compreniez grand chose! ^^,
L’équilibre est complexe. C’est un peu comme si vous laciez une poignée de graviers dans une marre. Les oscillations s’annulent ou s’accouplent. Pour l’exemple actuel, un océan indien neutre à chaud, une Nina qui disparaît, un PDO neutre à chaud et l’oscillateur, le thermostat, la MJO qui fluctue. L’humidité créé par la MJO renforce la circulation de Walker et de Hadley qui s’étendra plus en direction du pôle et augmentera l’ influence des tropiques, favorisant l’upwelling océanique équatoriale (onde de Rossby).
Pour l’Europe, l’interaction de la MJO ce fait avec l’AMO, l’indice TNA etc..
Il y a le QBO qui augmente ou freine la propagation MJO etc…Bref, c’est compliqué!

Merci, mais pas avant le diner.

Chaque année, en octobre, de nombreux chercheurs, instituts, cherchent à prévoir le temps qu’il fera durant l’hiver selon l’évolution de toutes ces oscillations et personne n’y arrive (sauf gros coup de bol).

C’est peut-etre que ces constructions statistiques ne refletent pas la realite des processus… ce que justement Leroux suggerait.
Au regret d’avoir interrompu votre dissertation sur les moeurs des oscillations.

152.  AntonioSan | 25/01/2018 @ 18:05 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#150), Tint… in. 😉

153.  Bernnard | 25/01/2018 @ 18:18 Répondre à ce commentaire
154.  Nanuq | 25/01/2018 @ 18:47 Répondre à ce commentaire

C’est peut-etre que ces constructions statistiques ne refletent pas la realite des processus… ce que justement Leroux suggerait.

Pouvez-vous me donnez un lien de ce Monsieur?

Merci, mais pas avant le diner.

Revenez une fois le diner passé, et la petite sieste qui va avec..

Nanuq

155.  AntonioSan | 25/01/2018 @ 19:02 Répondre à ce commentaire

Nanuq (#154),

Pouvez-vous me donnez un lien de ce Monsieur?

Outre ses ouvrages, voici je crois un site qui rassemble des publications de ce Monsieur.
Bonne lecture.

156.  Nanuq | 25/01/2018 @ 19:13 Répondre à ce commentaire

Pouvez vous m’expliquez sa vision des AMP?

Merci pour le lien.

Nanuq

157.  AntonioSan | 25/01/2018 @ 19:29 Répondre à ce commentaire

Nanuq (#156),

Pouvez vous m’expliquez sa vision des AMP?

Desole, mais rien ne remplacera la lecture.
Commencez par cet article

158.  Nanuq | 25/01/2018 @ 19:46 Répondre à ce commentaire

Bon! Alors lisez ses écris. Prenez tous le temps qu’il vous faudra. Ensuite, reprenez chacun de mes posts! Vous ne comprenez pas de quoi il parle!

A votre santé!

Nanuq

Edit: je vous aide…

https://image.noelshack.com/fichiers/2018/04/4/1516868484-capture-d-ecran-2018-01-25-a-09-05-04.png

159.  Nanuq | 25/01/2018 @ 19:54 Répondre à ce commentaire

..AMP pour anticyclone mobile polaire…!

Nanuq

160.  AntonioSan | 25/01/2018 @ 19:56 Répondre à ce commentaire

Nanuq (#158), ROTFLOL
Mais c’est a vous de lire « ce Monsieur » comme vous dites. Moi cela fait des annees que je l’ai lu et que je le relis, ce qui me permet de bien rigoler en lisant votre prose.

161.  the fritz | 25/01/2018 @ 20:00 Répondre à ce commentaire

Nanuq (#158),
Nanuq
les façons de poster d’un blog à l’autre varient ; pour plus de simplicité de suivre les conversations il faut
– quand vous répondez à un post d’une personne , cliquer sur la flèche noire du post auquel vous répondez
– ensuite , si vous voulez citer des passages de ce post, vous faites un copier collé et vous faites « citer » et il apparaît en bleu , c’est quand même plus explicite ; pour un posteur qui nous inonde de mappemondes cela devrait-être intuitif

162.  Nanuq | 25/01/2018 @ 22:02 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#160),

ROTFLOL

Un AMP est un blocage.. Et oui, il sont aujourd’hui repris par les modèles.
Monsieur Leroux:

Mon image:

https://image.noelshack.com/fichiers/2018/04/4/1516868484-capture-d-ecran-2018-01-25-a-09-05-04.png

Les AMP ou blocages polaire..

http://images.meteociel.fr/im/.....t_hti1.gif

http://images.meteociel.fr/im/.....t_cbl6.gif

Quant aux modèles eux mêmes, j’ai posté suffisamment de liens pour ne pas passé pour un crétin!

Bonne soirée

Nanuq

163.  Nanuq | 25/01/2018 @ 22:08 Répondre à ce commentaire

Nanuq (#162),
Citation de Mr Leroux.

Les phénomènes météorologiques tropicaux dépendent naturellement des conditions offertes par la zone tropicale elle-même, et notamment des conditions énergétiques et structurales qui lui sont spécifiques. Mais ces conditions strictement zonales ne suffisent généralement pas à rendre compte de la complexité des phénomènes tropicaux, qui dépendent aussi dans une très large mesure de facteurs aérologiques extratropicaux. La circulation atmosphérique formant un tout – qui ne peut être appréhendé que globalement- il est ainsi nécessaire d’observer, à la source, des phénomènes qui, après avoir traversé les zones tempérées, pénètrent ensuite dans la zone tropicale et interfèrent avec les conditions qui lui sont alors offertes. Ces transferts méridiens sont réalisés par les Anticyclones mobiles Polaires dont il convient de rappeler les caractères essentiels.

Pour les phénomènes météorologiques tropicaux, je parle de la MJO.
Pour les anticyclones mobiles Polaires, ils sont visiblent sur les animations, ont appel cela un blocage..

Bonne soirée.

Nanuq

164.  AntonioSan | 26/01/2018 @ 8:10 Répondre à ce commentaire

Nanuq (#162),

Un AMP est un blocage..

Nanuq (#163),

ont appel cela un blocage..

Pas vraiment, les AMPs sont dynamiques…

Marcel Leroux (2000) : « Les phénomènes extrêmes récents s’inscrivent-ils dans une évolution perceptible du temps ? », Géocarrefour, 75, 3 : 261-270

Résumé : La dynamique du temps dépend de facteurs proches et lointains. L’évolution récente du temps peut donc être analysée selon deux approches : la première, statistique et probabiliste, à partir des données d’observations stationnelles donne des résultats limités et incertains, la seconde examine l’évolution des paramètres climatiques dans une unité aérologique, celle de l’Atlantique Nord dont fait partie la France. Dans cette unité, commandée par la dynamique des AMP, en raison du refroidissement de l’Arctique, le temps évolue depuis les années 1970 vers plus de violence et le risque naturel météorologique s’accroît. C’est une réalité (inverse de celle prévue par le présumé global warming) dont il faut tenir le plus grand compte dans les programmes de prévention contre les conséquences de ce durcissement du temps.

Télécharger l’article (5,4 Mo)
So much for the blocage…

166.  Nanuq | 26/01/2018 @ 9:12 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#164),

Votre citation est extraite de l’article:

Tout a fait.

Dans les liens de Monsieur Leroux, on retrouve les trois cellules de la circulation atmosphérique (ne sont pas représenté la cellule de Walker ni la cellule de Brewer-Dobson..)
En rouge, la cellule de Hadley, en bleu, la cellule de Ferrel et en violet, la cellule polaire => les fameux AMP ou blocages polaires qui interfèrent avec les autres cellules.

Les phénomènes météorologiques tropicaux dépendent naturellement des conditions offertes par la zone tropicale elle-même, et notamment des conditions énergétiques et structurales qui lui sont spécifiques.

Il parle de la MJO..

Mais ces conditions strictement zonales ne suffisent généralement pas à rendre compte de la complexité des phénomènes tropicaux, qui dépendent aussi dans une très large mesure de facteurs aérologiques extratropicaux.

Le PDO

il est ainsi nécessaire d’observer, à la source, des phénomènes qui, après avoir traversé les zones tempérées, pénètrent ensuite dans la zone tropicale et interfèrent avec les conditions qui lui sont alors offertes.

Interaction entre PDO et ENSO (El-Nino).

Ces transferts méridiens sont réalisés par les Anticyclones mobiles Polaires dont il convient de rappeler les caractères essentiels.

C’est le régime de temps de Cassou, dorsale, blocage, NAO+ ou NAO- durant l’hiver ( l’été, le NAO+ n’existe pas!)
Les AMP sont repris aujourd’hui par les modèles, vous comprenez?
Quant à ce que dit Mr Leroux, le CO2 suit les températures et non l’inverse! C’est ce que je dis depuis un moment sur ce forum!! Les océans dégazent ou stockent le CO2, peut importe nos émissions! Nous sommes dans une AMO chaude, un PDO chaud, un océan Indien chaud et un océan Pacifique chaud!!! Ce sont des oscillations océanique qui vont évoluer en phase froide, dans le temps (peut être 100 ans). Et quant je dis chaud, nous sommes toujours dans une période glacière!!
L’AMO est vue repassé en 2025 environ en phase froide ce qui aura pour conséquence une reprise de la glace Arctique en mer de Barrent. De ce fait, ce que dit Monsieur Leroux sur les AMP est exacte! La banquise va se reconstruire augmentant les contrastes thermique favorisant les blocages (AMP) mais le chef d’orchestre c’est la MJO! D’ailleur, plusieurs études portent aujourd’hui sur l’enneigement Eurasien et la formation de gros blocages (Cohen=> http://www.aer.com/science-res.....scillation) et quant on parle de l’AO, ce sont des ondes de Rossby créé par la MJO. Ces ondes de Rossby créés des blocages qui interféreront depuis la stratosphère vers la troposphère, déstabilisant le vortex troposphérique.

Vous ne comprenez pas ce que j’écris ni même ce que dit Mr Leroux, alors prenez votre temps, relisez ses écris et foutez moi la paix ( avec tout le respect que je vous doit) .

Bonne journée..

Nanuq

167.  Nanuq | 26/01/2018 @ 9:41 Répondre à ce commentaire

Oups, encore une chose!
Mr Leroux l’a très bien expliqué. Les tempêtes dans l’océan Atlantique, les cyclones (indice ACE) VS les AMP sont plus fréquents. Ils reflètent l’évolution de l’AMO (plus de contraste thermique entre fonte de la banquise Arctique et décrochage Atlantique (dorsale-blocage..)=> AMP). L’atlantique est chaud en 2018, indice AMO.. Et les cyclones (ouragan) en Atlantique suivent, tout comme la banquise Arctique, l’évolution de l’AMO qui est vue passé en phase négative d’ici 2025.

L’effet de l’homme n’y est pour rien dans (HARVEY-MARIA-RITA-IRMA etc..)

On retrouve la formation de ces cyclones selon l’évolution MJO!!!!!!!!! ou les AMP de Mr Leroux!!!!!

Nanuq

168.  Nanuq | 26/01/2018 @ 11:08 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#165),

Sans déconner! Depuis hier, vous vous payez ma tête en citant Mr Leroux et vous n’êtes même pas fichu de me mettre une carte me montrant un AMP! Et vous me prenez de haut en plus! Faut le faire!
Je vous cite:

AntonioSan (#165),

Pas vraiment, les AMPs sont dynamiques…

AntonioSan (#165),

So much for the blocage…

AntonioSan (#165),

Merci, mais pas avant le diner.

AntonioSan (#165),

Au regret d’avoir interrompu votre dissertation sur les moeurs des oscillations.

AntonioSan (#165),

Moi cela fait des annees que je l’ai lu et que je le relis, ce qui me permet de bien rigoler en lisant votre prose.

Alors?? Vous avez voulut vous enfoncez fièrement dans le sujet devant nous tous.
Montrez nous un AMP, Leroux utilisait des cartes satellites, montrez nous..!
Comme vous nous l’expliquez très bien, les AMP sont dynamiques.. Alors? J’attends avec impatience votre prose!!

Nanuq

169.  Nanuq | 26/01/2018 @ 17:34 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#164), Non??? Il est pourtant assez gros!

En image sat, c’est peut être mieux?

https://giphy.com/gifs/3o7WIzOhsNqpFsrZBe/fullscreen

Les nuages de l’image sat ne reflètent pas la descente de froid polaire. Vous comprenez?
Un AMP représente les blocages mais, je conviens que c’est un petit blocage et que l’exemple pourrait être un peut mieux!

Allez, bon weck-end..

Nanuq

170.  AntonioSan | 26/01/2018 @ 18:36 Répondre à ce commentaire

Nanuq (#166),

Dans les liens de Monsieur Leroux, on retrouve les trois cellules de la circulation atmosphérique

Collector!

Vous ne comprenez pas ce que j’écris ni même ce que dit Mr Leroux, alors prenez votre temps, relisez ses écris et foutez moi la paix ( avec tout le respect que je vous doit) .

Je vous doigt…
Nanuq (#168),

Sans déconner! Depuis hier, vous vous payez ma tête en citant Mr Leroux et vous n’êtes même pas fichu de me mettre une carte me montrant un AMP! Et vous me prenez de haut en plus! Faut le faire!
Alors?? Vous avez voulut vous enfoncez fièrement dans le sujet devant nous tous.
Montrez nous un AMP, Leroux utilisait des cartes satellites, montrez nous..!

Heureusement que vous terminez votre tirade avec cette perle:
Nanuq (#169),

Les nuages de l’image sat ne reflètent pas la descente de froid polaire. Vous comprenez?

CQFD
Ciao

171.  Nanuq | 26/01/2018 @ 18:48 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#170),

Heureusement que vous terminez votre tirade avec cette perle:
Nanuq (#169),
Les nuages de l’image sat ne reflètent pas la descente de froid polaire. Vous comprenez?
CQFD

Alors, expliquez moi la formation de ces nuages…

Merci!

172.  the fritz | 26/01/2018 @ 18:49 Répondre à ce commentaire

Nanuq (#169),
Nanuq ,
Faut vous calmer ; je suis géologue , un peu paléo climatologue , très peu météorologue , mais j’ai quand même quelques notions et ai écrit ce qu’il y a ci-dessous il y a une quinzaine d’années ; alors ne nous prenez pas pour des enfants de chœur ; quand les anticyclones des Açores et l’anticyclone polaire se rapprochent, cela fait des hivers pourris en Europe ; et pour qu’ils se rapprochent , il faut qu’ils soient mobiles
Circulations atmosphériques, force de Coriolis et courants marins de surface

La circulation atmosphérique est mise en route :
* d’une part par la thermoconvection qui assure la montée des masses d’air chaudes près de l’équateur et la descente des masses d’air froid aux pôles ;
* d’autre part par la rotation de la Terre et les forces de Coriolis qui en découlent. Celles-ci sont à l’origine des déviations vers la droite des objets en mouvements dans l’hémisphère Nord, et vers la gauche dans l’hémisphère Sud. Elles sont nulles à l’équateur, négligeables jusque vers 15° de latitude, puis deviennent de plus en plus importantes en se rapprochant des pôles. Elles expliquent aussi la direction des vents parallèles aux isobares (sans ces forces les vents seraient perpendiculaires aux isobares) dans les dépressions et les anticyclones et le sens de ces vents par rapport au centre dépressionnaire ou anticyclonique.
Figure 21 : Forces de Coriolis et circulation des vents

La combinaison de ces divers moteurs de circulation atmosphérique aboutit aux trois cellules de convection que sont :
* les cellules de Hadley dans la zone intertropicale,
* les cellules polaires,
* les cellules de Ferrel qui se situent à la rencontre des masses d’air chaudes et froides issues des deux autres cellules.
Au niveau de la mer, ces cellules sont caractérisées du Sud au Nord par une succession de zones de hautes et de basses pressions chacune caractérisée par un régime de vent dominant.

La cellule de Hadley de l’hémisphère Nord se caractérise par la zone dépressionnaire équatoriale qui est surtout marquée par des mouvements verticaux des masses d’air et sur les continents par des vents locaux perpendiculaires aux courbes isobares puisque non soumis aux forces de Coriolis. Plus au Nord, cette cellule est caractérisée par les hautes pressions tropicales qui sont marquées par les descentes d’air plus froid et sec. Sur leur chemin de retour vers la zone équatoriale, ces courants sont déviés vers la droite (dans l’hémisphère Nord) ; ce sont les alizés avec leur composante NE-SW.
La cellule polaire est une autre cellule de haute pression caractérisée par des descentes d’air froid et dense. Dans cette cellule prennent également naissance des vents de direction NE-SW qui sont parfois qualifiés d’alizés polaires. Cette cellule est marquée au Sud par le front polaire qui marque la rencontre des masses d’air froid polaire avec les masses d’air dépressionnaires plus chaudes issues de latitudes inférieures caractérisant la troisième cellule.
Cette cellule porte le nom de cellule de Ferrel, zone dépressionnaire qui est donc marquée par des vents à dominante W circulant à contre sens entre les deux zones d’alizés à dominante Est.

Pour en revenir aux circulations océaniques, ces vents vont donc entraîner par frottement les eaux de surface des océans qui vont se mettre en mouvement et subir à leur tour les forces de Coriolis ; ceci créera des tourbillons dans les couches superficielles mais la composante principale restera néanmoins parallèle aux directions du vent qui vont donc expliquer les grands courants circulant à la surface des océans: courant Nord et Sud équatorial mis en marche par les alizés dans le Pacifique, avec le contre courant de retour équatorial dans la zone de calme dépressionnaire situé à la zone de convergence intertropicale (ZCIT), zone qui se déplace légèrement de part et d’autre de l’équateur en fonction des saisons.
Ces courants tropicaux vers l’Ouest vont initier la mise en route des « gyres anticycloniques » ; le retour étant assuré par les vents d’Ouest dans les zones tempérées des cellules de Ferrel, ce qui va créer par exemple Gulf Stream et dérive Nord Atlantique.
Ces gyres vont également favoriser des mouvements verticaux dans les masses d’eau, notamment sur les façades ouest des continents en créant des upwellings comme sur les côtes de l’Afrique occidentale ou de l’Afrique du Sud (courant de Benguela) ou sur les côtes de l’Amérique du Nord et du Sud (courant de Californie et courant de Humbolt sur les côtes du Chili).
Il faut encore mentionner les courants circumpolaires poussés par les vents d’ouest autour de l’Antarctique, assurant à ce dernier son isolement thermique.

173.  Nanuq | 26/01/2018 @ 19:01 Répondre à ce commentaire

the fritz (#172),

Faut vous calmer

Me calmer? Quant on m’attaque sur un sujet sans en connaître le fond, en faisant appel à des lectures sans même les comprendre avec autant d’assurance, j’appelle ça de la croyance. La croyance est au même titre que le racisme, une inconnue faite de suppositions sans fondement.

Bon week-end.

Nanuq

174.  AntonioSan | 26/01/2018 @ 19:57 Répondre à ce commentaire

the fritz (#172),

La combinaison de ces divers moteurs de circulation atmosphérique aboutit aux trois cellules de convection que sont :
* les cellules de Hadley dans la zone intertropicale,
* les cellules polaires,
* les cellules de Ferrel qui se situent à la rencontre des masses d’air chaudes et froides issues des deux autres cellules.
Au niveau de la mer, ces cellules sont caractérisées du Sud au Nord par une succession de zones de hautes et de basses pressions chacune caractérisée par un régime de vent dominant.

Pardon, mais le travail de Leroux, climatologue, justement pulverise le modele tri-cellulaire de Ferrel datant de 1856. Il serait urgent de lire et relire son papier fondateur. Et bien sur La Dynamique du Temps et du Climat…

175.  the fritz | 26/01/2018 @ 20:24 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#174),
Je n’ai sans doute pas vos compétences en météorologie , mais il faudrait que vous corrigiez les inepties de WIKI , avec vos compétences cela doit être possible

Caractéristiques de la circulation selon la latitude1
1.1 Cellules de Hadley
1.2 Cellule polaire
1.3 La cellule de Ferrel

https://fr.wikipedia.org/wiki/Circulation_atmosph%C3%A9rique
C’est vrai que WIKI rame un peu , mais on attend des experts qu’ils le remettent à flot

176.  AntonioSan | 26/01/2018 @ 21:16 Répondre à ce commentaire

the fritz (#175), Ne vous en faites pas… Wikipedia est un terrain dangereux sur le climat. La page wikipedia en anglais de Leroux fut supprimee grace aux efforts du tristement celebre William Connolley il y a quelques annees.
En 2010 au moment de la publication de son ultime bouquin, la page francaise avait vu de droles d’intervenants pointer le nez. C’etait amusant car l’un se presentait comme un grand amoureux de l’Irlande comme un certain proselyte du rechauffage homonyme d’un cineaste de la nouvelle vague, l’autre se pretendait directeur de recherche CNRS et arborait un style curieusement similaire a celui d’une lettre ecrite a l’Academie par un certain vrai directeur de recherche pas maigre et les deux s’entendaient comme larrons en foire. Qui etait-ils? Mystere… D’autres aussi sont intervenus.
L’analyse des IPs pointaient vers des centres connus pour ne pas etre fans du climatologue, dont le coin d’un autre directeur de recherche qui se vantait de venir a velo tous les jours a son labo. Des indices, mais bien sur pas de preuves formelles.
Tout cela pour dire que passer son temps a corriger wikipedia sur un sujet aussi brulant que la climato est une proposition perdante et frustrante. Je parle d’experience… Car les Connolley dirigent et leurs petits soldats abondent, et on se trouve seul ou presque a lutter contre eux et leur projet.

177.  the fritz | 26/01/2018 @ 21:49 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#176),

Tout cela pour dire que passer son temps a corriger wikipedia sur un sujet aussi brulant que la climato est une proposition perdante et frustrante.

Bon alors, plutôt que de perdre votre temps à corriger WIKI, faites nous l’honneur de mettre ces corrections sur skyfall; je pense que NICIAS les laissera passer et que vous aurez au moins quelques lecteurs attentifs et des commentaires de la part de NANUQ

178.  AntonioSan | 26/01/2018 @ 22:30 Répondre à ce commentaire

the fritz (#177), Au risque de me repeter… Il serait urgent de lire et relire son papier fondateur. Et bien sur La Dynamique du Temps et du Climat…
Bon, depuis que les pages du site de Lyon III ont ete delistees, le site de Hacene est une bonne introduction avec comme signale precedemment, des references d’articles. Un peu d’exploration ne nuit pas…
Quant a l’experience Wiki en question, je vous conseille ce lien sur WUWT.

179.  Nanuq | 26/01/2018 @ 23:13 Répondre à ce commentaire

http://www.hacene-arezki.com/a.....36697.html

On peut prévoir un AMP deux semaines avant que celui-ci interagisse avec la France par la MJO. Cela s’appelle un blocage (voir mes posts précédents)..

Bon courage dans votre compréhension du climat.

Nanuq..

180.  AntonioSan | 27/01/2018 @ 0:08 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#178), Sur cette video de la NASA supposee illustrer « une riviere atmospherique », je conseille de regarder attentivement ce qui ce passe a partir du Detroit de Bering vers 0.08 , a savoir un AMP de 1039 hPa qui va se developper et s’agglutiner a l’AMP precedent de 1027 hPa qui englobe le Pacifique nord dont on devine en vert le couloir depressionaire frontal et dont la face avant est marquee par une depression au large de l’ile de Vancouver.
A 0.10 le front du nouvel AMP a deja atteint la latitude la frontiere US/Canada et s’imbrique dans l’AMP precedent. A 0.11-0.12, le front du nouvel AMP a rejoint le precedent et « advecte » en face avant un potentiel precipitable eleve (couleur rouge) sur les cotes de l’Alaska. L’agglutination des 2 AMPs atteint 1037 hPa continue a progresser vers l’equateur. A 0.12-0.13 c’est maintenant au tour de la Californie de recevoir les precipitations de la depression en face avant de l’agglutination.
On remarque egalement, venant de la Mer de Okhotsk, un vaste AMP de 1027 hPa, donc moins puissant -air moins froid- dont la face avant se charge en air humide venant des mers d’Asie mais qui semble glisser sur l’agglutination precedente toujours de plus haute pression, entrainant les precipitation sur les cotes canadiennes. D’ou la situation abusivement nommee de « riviere atmospherique » objet de la video.
Source: Les donnees de pression journalieres proviennent des cartes d’Environment Canada.
On voit donc parfaitement la dynamique d’une masse d’air polaire qui rejoindra pratiquement l’equateur en a peu pres 5 jours. RIP la notion de Front Polaire…

181.  Imaz-Aizpurua | 27/01/2018 @ 12:12 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#180),

RIP la notion de Front Polaire…

Le front polaire :
un concept dépassé… qui a la vie dure.
Une chose est aujourd’hui sûre,
le front polaire n’existe pas.
(Alain Joly, La Recherche, février 1995, page 128)

JAIA

182.  AntonioSan | 27/01/2018 @ 16:27 Répondre à ce commentaire

Imaz-Aizpurua (#181), +1
Il faudrait prevenir Edouard Bard…

183.  nicolas d | 27/01/2018 @ 19:07 Répondre à ce commentaire

Nanuq (#167),

Sur votre graphique il apparait assez clairement que l’ AMO est la conséquence plutot que la cause. Le nombre de cyclone augmente avant l’ AMO et inversement.

184.  Imaz-Aizpurua | 27/01/2018 @ 19:27 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#182),
Marcel Leroux, Edouard Bard et le « front polaire »,
par Benoît Rittaud en 2011, chez Skyfall

JAIA

185.  AntonioSan | 27/01/2018 @ 20:30 Répondre à ce commentaire

Imaz-Aizpurua (#184), +1 😉

Leroux ayant recu les palmes academiques et la lecture de ses livrs demontre au contraire un style limpide et direct… Justement qui derange les faiseurs.

186.  Nanuq | 27/01/2018 @ 21:47 Répondre à ce commentaire

nicolas d (#183),

Sur votre graphique il apparait assez clairement que l’ AMO est la conséquence plutot que la cause. Le nombre de cyclone augmente avant l’ AMO et inversement.

Ah! L’AMO est en gris! Et la courbe AMO lissée est en bleu!

C’est donc l’inverse de votre démonstration!

Nanuq

187.  Nanuq | 27/01/2018 @ 21:53 Répondre à ce commentaire

Edit:nicolas d (#183),

Mais il est vrai que l’on peut se demander comment était répertorié les cyclones en Atlantique en 1856!!

Nanuq

188.  nicolas d | 27/01/2018 @ 22:31 Répondre à ce commentaire

Nanuq (#186),

Guere de demonstration de ma part. Juste une observation. Mais je me suis effectivement melangé les pinceaux entre les deux courbes

189.  Nanuq | 28/01/2018 @ 18:01 Répondre à ce commentaire

Imaz-Aizpurua (#184),

Vous ne comprenez pas le climat ni même la météo.
Marcel Leroux voit des descentes polaire qui affecte notre climat météo alors que les prévisions MJO sont des remontées chaudes depuis le pacifique vers l’hémisphère nord qui créeront des ondulations du jet-stream affectant notre climat (régime de temps de Cassou) et favorisant les descentes d’air froid par blocage atmosphérique.
C’est l’histoire du verre à moitié plein ou à moitié vide! La différence entre AMP et MJO, c’est qu’en suivant l’indice MJO, on peut prévoir un blocage deux semaines avant son interaction avec l’Europe alors que pour les AMP, on ne peut le faire que cinq jours avant, point!

AntonioSan ,

On voit donc parfaitement la dynamique d’une masse d’air polaire qui rejoindra pratiquement l’equateur en a peu pres 5 jours. RIP la notion de Front Polaire…

AntonioSan ,

Pardon, mais le travail de Leroux, climatologue, justement pulverise le modele tri-cellulaire de Ferrel datant de 1856

Pourtant, Hacène Arezki (La Trogne) parle de jet-stream.

http://www.hacene-arezki.com/a.....36697.html

L’anticyclone des Açores, comme ses équivalents ailleurs dans le monde, aurait une origine dynamique : une ondulation du courant-jet d’altitude, plus connu sous le nom de jet stream

Pour faire simple, le jet-stream est la résultante de la cellule de Ferrel et de la cellule polaire!

AntonioSan ,

RIP la notion de Front Polaire…

Le front polaire :
un concept dépassé… qui a la vie dure.
Une chose est aujourd’hui sûre,
le front polaire n’existe pas.
(Alain Joly, La Recherche, février 1995, page 128)

Je vous rappel, Monsieur AntonioSan , que vous avez posté par le passé un document de Monsieur Leroux sur skyfall en 2011 consacré aux blocages ou agglutination anticycloniques! D’où mon interrogation sur:

AntonioSan

So much for the blocage…

AntonioSan votre lien sur les rivières atmosphérique est une reconstruction mathématique de la convection dans le pacifique Nord!

AntonioSan

C’est peut-etre que ces constructions statistiques ne refletent pas la realite des processus… ce que justement Leroux suggerait.

Vous reprenez les cartes et les animations qui vous servent dans votre délire tout en les rejetant !!

Pour prendre l’exemple de votre vidéo, au 25 octobre 2014, voilà ce que vous voyez:

Et voilà ce que je vois:
Il y a une petite convection MJO qui démarre le 15 octobre et interfère avec avec le jet-stream vers le 23-24 octobre 2014:

Une MJO phase 1 et géopotentiel:

Interaction à 850 hpa de l’onde de Rossby (MJO phase 1):

Selon le régime de temps de Cassou, une MJO phase 1, c’est une NAO- 11jours après son entrée en phase 1:

http://www.insu.cnrs.fr/files/...../b2680.jpg

Donc, 15 octobre + 11 jours nous donne le 26-27 octobre pour l’Europe:

Et une NAO- en octobre, c’est de la flotte sur l’Europe.

Alors, c’est une petite convection MJO en phase 1. Le PDO n’interfère que très peu etc..

C’était juste pour la démonstration hein!
AntonioSan, La différence entre vous et moi, c’est que vous, vous vivez dans l’imaginaire sans comprendre la réalité météorologique, climatique, ni même les écrits de Mr Leroux.
Alors, avec toute la sympathie que j’ai pour le travail fait par ce Monsieur, je vous demande de faire des recherches approfondies pour pouvoir en débattre ensemble, sans croyances et en ne le citant pas à tout va dans vos délire d’un monde imparfait..

Nanuq

190.  jdrien | 28/01/2018 @ 19:10 Répondre à ce commentaire

Nanuq (#189), vous citez Arezki:

L’anticyclone des Açores, comme ses équivalents ailleurs dans le monde, aurait une origine dynamique : une ondulation du courant-jet d’altitude, plus connu sous le nom de jet stream

mais il serait plus honnête de citer tout le paragraphe:

Ce n’est certes pas sur un blog que l’on pourra entrer dans le détail des concepts de la météorologie et de la climatologie. Le lecteur intéressé se reportera s’il le souhaite aux références indiquées en fin d’article. Une chose toutefois. L’anticyclone des Açores, comme ses équivalents ailleurs dans le monde, aurait une origine dynamique : une ondulation du courant-jet d’altitude, plus connu sous le nom de jet stream, qui induirait une subsidence d’air sur la face arrière du talweg. Ce qui signifie que les très faibles pressions d’altitude seraient à même de créer et commander des hautes pressions au sol, de densité trois fois supérieure ! Avec pour cela des descentes d’air forcément intenses, que l’on n’a jamais observées, et pour cause puisqu’il faudrait alors un mouvement d’air des basses vers les hautes pressions, à l’inverse de ce qu’imposent les lois de la nature.

Les dépressions, elles, se trouveraient sur la face avant de ces talwegs. Laissons la parole aux auteurs d’un manuel universitaire que des générations d’étudiants ont potassé pour leurs cours de climatologie : « Rossby et ses collaborateurs avaient noté l’étroite similitude entre le profil de vitesse du jet-stream en régime rapide et celui qu’on observe dans les tourbillons horizontaux des cyclones tempérés. Un même type de turbulence suggère une étroite relation de cause à effet. Or cette variation est corroborée par les variations saisonnières du jet-stream, d’autant plus puissant que les perturbations du front polaire sont plus actives en hiver ». Une observation certes intéressante, mais peut-être prise dans le mauvais sens. Car en hiver, le courant-jet d’altitude est rapide et… tendu. Peu à même donc d’onduler et de former ces talwegs d’altitude censés générer anticyclones et dépressions. C’est en été que l’ondulation d’ouest est la plus marquée et c’est donc à cette saison que l’on devrait assister aux échanges méridiens les plus intenses, soit précisément le contraire de ce que l’on peut observer.

191.  Imaz-Aizpurua | 28/01/2018 @ 19:31 Répondre à ce commentaire

Nanuq (#189),

Vous ne comprenez pas le climat ni même la météo.

Mes premières notions de climat datent de 1971,
dans une fouille archéologique, dans la grotte de
Limurita, avec feu J.M.Barandiaran.
Je note presque tous les jours mes données météo,
depuis juin 1980.

Ensuite, je n’ai fait que transmettre quelques lignes

« Le front polaire :
un concept dépassé… qui a la vie dure.
Une chose est aujourd’hui sûre,
le front polaire n’existe pas.
(Alain Joly, La Recherche, février 1995, page 128) »

Et

« Front polaire, Marcel Leroux, Edouard Bard
et Benoît Rittaud chez Skyfall en 2011 »

Les dessins colorés m’ont toujours attiré :
cela doit être dû à la partie de mon cerveau reptilien
(lire Henri Laborit ou François Cavanna pour comprendre).

Et les dessins que vous postez en sont pleins !

point !

JAIA

192.  Nanuq | 28/01/2018 @ 20:21 Répondre à ce commentaire

jdrien (#190),
J’ai fait encore mieux en donnant le lien voir:
Nanuq (#179),

On peut prévoir un AMP deux semaines avant que celui-ci interagisse avec la France par la MJO. Cela s’appelle un blocage (voir mes posts précédents)..

Nanuq..

Et j’ai expliqué la relation MJO et climat. De plus, j’ai expliqué ce qu’était un AMP Nanuq (#169),

Pouvez vous prédire un futur AMP pour mon cerveau reptilien?
Dans le cas contraire, vous ne valez pas mieux qu’un croyant réchauffiste!

Nanuq

193.  Hug | 28/01/2018 @ 22:22 Répondre à ce commentaire

Nanuq (#192),
Sur Skyfall, on voit défiler des profils assez divers: ça va de l’authentique scientifique de très bon niveau au zozo farfelu qui s’imagine avoir tout compris au fonctionnement de la machine climatique.
Les propos condescendants voire limite insultants, quand ça vient de quelqu’un qui possède manifestement un bon bagage scientifique, on peut s’en accommoder si à coté de ça il y a des propos intéressants et instructifs, mais quand ça vient d’un zozo farfelu, ça devient vite pénible.
Vous avez débarqué récemment sur skyfall et n’avez pas tardé à tenir ce type de propos peu sympathiques envers d’autres intervenants de longue date. Malgré des choses intéressantes dans vos messages, jusque ici j’ai un peu de mal à y voir quelque chose de réellement convaincant, c’est bien beau d’aligner des schémas et graphiques extraits de Meteociel, mais ca mériterait un peu plus d’explications à coté plutôt que des propos agressifs.
Pour l’instant j’ai plutôt tendance à vous mettre dans la 2e catégorie ci-dessus…

194.  nicolas d | 28/01/2018 @ 23:16 Répondre à ce commentaire

Hug (#193),

Je souscris a votre message.
Nanuq ,manifestement vous etes passionné par la meteo, et c’est très bien, mais AntonioSan egalement, en fait nous le sommes tous alors de grace coupez aussi bien dans l’injective que dans l’auto-congratulation. Votre message y gagnerait. A bon entendeur.

Quand a Leroux, lisez le, prennez le temps, je doute que cela soit votre tasse de thé car meme si les phenomenes reportés restent dans les grande lignes les meme, l’interpretation quand a leur primauté causal ou explicative est diamétralement opposé.

195.  Nanuq | 28/01/2018 @ 23:33 Répondre à ce commentaire

Hug (#193),
Je suis donc un zozo farfelu? C’est cela pour vous être sceptique?
Le climat, son étude est complexe. Quant on m’agresse, je réagis. M’avez-vous déjà posez une seul question sur mes posts? Demandez un lien ou une étude pour valider mes propos? Je les ai, n’hésitez pas. Loin de moi d’avoir la science infuse, mais un esprit curieux sur ce que l’on me dit et sur le climat.
Je conçois que mes propos ont été déplacé et que je me suis acharné sur certaines personnes. Ne l’avez-vous pas fait par le passé avec ma personne?

Aux personnes que j’ai put blesser, je vous fais, par la présente, mes excuses les plus sincère. Je ne veux de mal à personne.

Vous le savez, je suis agriculteurs bio et non scientifique. Pour ce qui est du bio, j’ai dut me battre comme un diable à la moquerie et aux injures de collègues sur mon mode de production. J’ai dût prouver que mon modèle d’agriculture était performant et viable. J’étais seul contre tous. Mes amis, ma femme, m’ont toujours soutenu et aujourd’hui, d’autres reprennent mes pas selon mes réussites ou mes échecs, en faisant leurs propre choix.
J’ai débattu météo et climat sur infoclimat où les coups était dur, vraiment, pas de place pour les farfelus. Il fallait prouver avec des études que la vision était solvable (même avec mes fautes d’orthographe). J’ai réussis à mettre le doute à certaine certitude réchauffiste ou données alarmiste (anthropique) quelques fois…^^,
Vous savez, quant vous êtes passionné, que vous passé un nombre d’heures incalculable derrière votre écran durant de longues nuits sur de longues années, à chercher et comprendre ce qu’est le climat et surtout les prévis météo et que l’on vous traite de zozo, sans aucun argument à vous faire valoir sur ce qui est dit, cela peut être blessant…
Deux chemins s’offre à nous. Le premier, fait d’insultes et de reproches en ne comprenant ou ne voulant pas comprendre quel regard est porté aujourd’hui sur la science du climat, et le second, fait de dialogues et d’échanges, d’interrogations sur ce qui est dit et posté sur ce blog.
Hug (#193), Ce que je perçois dans votre commentaire, c’est de l’agression. Je comprends que ce forum est bourré de testostérone et de fierté mais posez moi au moins une question!

Bonne nuit, Nanuq

196.  Nanuq | 29/01/2018 @ 0:25 Répondre à ce commentaire

nicolas d (#194),

Quand a Leroux, lisez le, prennez le temps, je doute que cela soit votre tasse de thé car meme si les phenomenes reportés restent dans les grande lignes les meme, l’interpretation quand a leur primauté causal ou explicative est diamétralement opposé.

Sur ce lien, il met en premier, le graphique du SOI qui est l’indice MJO:

http://ddata.over-blog.com/xxx.....s-meri.pdf

Leroux voit des descentes polaires et des blocages:

C’est l’histoire du verre à moitié plein et à moitié vide. La MJO créé des remontées chaudes qui déstabilisent le vortex polaire et ce que Leroux voit, c’est l’inverse à savoir, des descentes d’air froid qui change l’indice SOI (La MJO).
Les rocheuses pour les ondes de Rossby et les rocheuses pour les AMP..

Ce que dit l’évolution MJO c’est que selon l’évolution des températures dans l’océan Indien et Pacifique l’évolution MJO peut être prédite..

Nanuq

197.  nicolas d | 29/01/2018 @ 1:47 Répondre à ce commentaire

Nanuq (#196),

Pouvez vous m’expliquer comment une destabilisation du jet conduit aux descentes d’air froid? Je ne comprends pas comment ce qui se passe a 10km & 300hPa puisse laisser s’ecouler des masses d’air froide des basses couches?

Ce que dit l’évolution MJO c’est que selon l’évolution des températures dans l’océan Indien et Pacifique l’évolution MJO peut être prédite..

C’est tautologique. Que vouliez vous dire?

198.  AntonioSan | 29/01/2018 @ 3:43 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#180), Je pense avoir ete precis dans mes descriptions de cette video, en particulier commencant a 0.08, c’est a dire a partir du 27 octobre jusqu’au 1er novembre a 0.13, pointant specifiquement vers ce qui se passait au dessus du Detroit de Bering et son evolution.
La video a bien sur l’avantage de montrer les AMPs successifs naitre, se developper et enfin s’agglutiner, ou pas, en fonction de la densite/temperature de leur masse d’air respective et de leur zone d’emission, ici Bering ou Okhotsk.

…votre lien sur les rivières atmosphérique est une reconstruction mathématique de la convection dans le pacifique Nord!

Nulle part, ce terme « reconstruction mathematique de convection » est mentionne:

NASA Climate Change
Published on Apr 27, 2016
An atmospheric river travels across the Pacific to California Oct. 25 to Nov. 2, 2014. White colors are clouds, light blues water vapor, and green to red precipitation. Credit: NASA.

jdrien (#190), Bien vu! C’est le coup de la citation tronquee…
nicolas d (#197), Et c’est bien connu, l’air chaud peu dense deplace l’air froid plus dense… 😉 [sarcasme, evidemment] Et ce pauvre Marcel n’y comprend que couic… On se demande d’ailleurs comment l’OMG a ose publier en 1983 sa these sur la meteorologie et le climat de l’Afrique tropicale… reprise et augmentee dans la publication de Springer en 2001.
Pour finir:
Mais, contrairement a Leroux qui reconnaissait a d’autres comme Klein (1957) la paternite des premieres observations systematiques d’anticyclones polaires, notre ursus a deja tout compris:

De plus, j’ai expliqué ce qu’était un AMP Nanuq (#169)

How about that!!! Parmi les references qui lui furent communiquees, c’est bien Marcel Leroux qui a decrit et explique ce que sont les AMPs et leur dynamique dans de nombreux articles et bouquins et, non, il n’a explique que ce qu’il en a compris 24 heures apres avoir decouvert l’existence de « ce Monsieur »…
Trissotin, Cassou, les salades bios… CQFD

199.  Nanuq | 29/01/2018 @ 11:54 Répondre à ce commentaire

nicolas d (#197),

Pouvez vous m’expliquer comment une destabilisation du jet conduit aux descentes d’air froid? Je ne comprends pas comment ce qui se passe a 10km & 300hPa puisse laisser s’ecouler des masses d’air froide des basses couches?

Pour la MJO, tous les modèles reprennent l’ évolution MJO dans leur prévision. ECMWF pour météo France etc.. Ce sont les prévisions saisonnière que tout le monde consulte (météo France) et c’est la raison pour laquelle les prévisions change toute les deux semaines.
Ce sont les même modèles (plus performant) que l’on retrouve sur météociel:

http://www.cpc.ncep.noaa.gov/p.....r_wh.shtml

http://www.meteociel.fr/modele.....38;carte=1

La convection et la propagation MJO créé une impulsion depuis le pacifique qui remonte, selon l’amplitude de convection, vers le pôle au niveau du détroit de Berring.

L’interaction MJO sur le jet stream (voir gif), par impulsion, va déstabiliser le vortex polaire troposphérique (jet-stream) par des remontées chaudes du pacifique créant des ondulations dans la rotation du vortex. Ces ondulations sont connues et mesurée suivant les phases MJO ( convection dans l’ océan indien ou dans l’océan pacifique). C’est le régime de temps de Cassou.
Nous entrons en phase 6 MJO. Une phase 6, c’est un blocage, c’est à dire une descente d’air froid sur l’Europe (voir gif).
Nous sortons d’une phase 4 et 5 (NAO+ bien visible le 29 janvier 2018) pour entrer en phase 6, blocage dès le 4 février pour la France.
Leroux voit une descente d’air froid par les AMP alors que la MJO fait osciller le jet-stream depuis le pacifique équatorial.
Pour les ondes de Rossby stratosphérique à 10 hpa. Plus la convection MJO est importante en troposphère et déstabilisera le vortex troposphérique, plus les ano de géopotentiels seront important (blocages).
C’est très intéressant ce qu’il va se passer dans les semaines à venir. Ces deux blocages (le premier Européen et le deuxième au niveau du détroit de Berring) vont créer des ondes de gravité appelées, ondes de Rossby stratosphérique.
Ces ondes de gravité vont remonter le long du vortex polaire et le déstabiliser à 1hpa puis 10 hpa pour redescendre dans la troposphère. Se sont des SSW pour réchauffement stratosphérique soudain. Une onde (détroit de Berring par exemple) pour un blocage, créera un déplacement du vortex polaire stratosphérique. Deux ondes (détroit de Berring plus blocage en Europe) créeront deux ondes de gravité stratosphérique nomé split event pour destructuration du vortex stratosphérique. Ces ondes freinent la vitesse de rotation du vortex polaire, le déstabilisant. Les prévisions des différents modèles calculent jusque où l’onde se propagera c’est a dire, la descente de l’onde dans le vortex stratosphérique (10hpa-30hpa-500hpa etc). Ces ondes sont reprisent par les modèles par la mesure de la vitesse zonal du vortex dans son entier.

La dernière convection MJO en phase 3 du 10 janvier (une phase 3, c’est un blocage pour l’Europe tout comme une phase 6) aura très vite disparut du côté du détroit de Berring mais aura laissé un gros blocage coté Européen. Ce blocage Européen du 10 janvier mettra plus ou moins deux semaines avant d’arriver en stratosphère.

Propagation MJO depuis la tropo vers la strato (indice EPV) et vent zonal:

http://onlinelibrary.wiley.com.....53144/full

Comme pour les prévisions MJO, chaque modèle fait ces prévisions pour la stratosphère pour les SSW:

Pour GFS: http://weatheriscool.com/
Pour la NASA: https://acd-ext.gsfc.nasa.gov/Data_services/Current/antarctic/main.html
https://acd-ext.gsfc.nasa.gov/Data_services/met/ann_data.html
Pour ECMWF: http://www.geo.fu-berlin.de/en.....index.html

Pour le moment, c’est encore assez simple! Il y a le QBO http://la.climatologie.free.fr.....phere3.htm qui est un vent au niveau de l’équateur à 20Km d’altitude.
Le QBO, joue un rôle important dans la propagation des ondes MJO. En phase Est, il favorise la propagations des ondes pour le renversement des vents zonaux (SSW). C’est l’inverse en phase Ouest.

L’activité solaire joue aussi un rôle important dans la propagation de ces ondes.Pour faire simple, le QBO en phase Est et une activité solaire faible libère la pression au pôle favorisant la propagations des ondes depuis la troposphère vers la stratosphère.

http://ethesis.inp-toulouse.fr....._sur_4.pdf

C’est un très gros raccourcit! Il y a aussi les ocsillation océanique comme le PDO ou l’AMO qui favorisent ou contre la formation des blocages.
nicolas d (#197),

Ce que dit l’évolution MJO c’est que selon l’évolution des températures dans l’océan Indien et Pacifique l’évolution MJO peut être prédite..

La MJO est l’oscillateur entre océan indien et pacifique. Un océan indien chaud favorisera la propagation MJO en phase 1-2-3-4 et 5. Un océan pacifique équatorial Ouest chaud, favorisera une propagation MJO en phase 5-6-7-8.

nicolas d (#197),

C’est tautologique. Que vouliez vous dire?

Vous pouvez voir comme Leroux des descente d’air froid ou suivre l’évolution MJO par des remontées d’air chaud. C’est la même chose..

AntonioSan (#198),

How about that!!! Parmi les references qui lui furent communiquees, c’est bien Marcel Leroux qui a decrit et explique ce que sont les AMPs et leur dynamique dans de nombreux articles et bouquins et, non, il n’a explique que ce qu’il en a compris 24 heures apres avoir decouvert l’existence de « ce Monsieur »…
Trissotin, Cassou, les salades bios… CQFD

Je me suis mal exprimé! Bien sur que Marcel Leroux a décrit les AMP avant tout le monde. Je voulais simplement montrer un AMP actuel.

Nanuq.

200.  Cdt Michel e.r. | 29/01/2018 @ 19:26 Répondre à ce commentaire

Nanuq (#199),
Oh ! Les beaux dessins colorés et animés. On dirait du Walt Disney…

Sérieusement, je me demande où vous voulez en venir avec vos messages interminables, qui doivent passer au-dessus de la tête de la plupart des lecteurs de ce blog.

Que Leroux ait tort ou raison, ce n’est pas le sujet de ce fil de discussion.