Al Gore et Bill Nye ont RATÉ une expérience simple sur le CO2

Voici une traduction d’un article technique paru sur WUWT que je vous recommande de lire. Les vidéos sont longues. Cependant il est nécessaire de les suivre jusqu’au bout. Le comportement du CO2 sous les lampes à infrarouges amène à une conclusion qui, à mon avis, devrait susciter des commentaires.

Je remercie Scaletrans pour la traduction. J’ai sous-titré les vidéos du mieux que j’ai pu pour vous éviter de recourir à la traduction automatique de YouTube qui est déplorable.

Bernnard

Par Anthony Watts

SOURCE

La reproduction de l’expérience d’Al Gore Climate 101 en vidéo (sur 24 hour Gore-a-thon) montre que sa physique de collège ne pourrait jamais marcher comme annoncé.

Les lecteurs se souviendront que mon précédent article où je montrais comment la Vidéo d’Al Gore sur Climate 101 utilisée dans son émission “24 heures de réalisme climatique”, posait de sérieux problèmes de crédibilité avec des montages tendant à faire croire qu’ils avaient réellement accompli l’expérience, alors que ce n’était évidemment pas le cas. Cela m’a pris du temps pour reproduire l’expérience. Les retards furent dus à la fois à des problèmes d’achat et d’expédition et à ma disponibilité puisque je devais le faire de nuit et durant les week end. J’ai travaillé au départ avec les techniques et l’équipement original, et j’ai reproduit l’expérience Climate 101 autrement à l’aide d’un équipement amélioré. J’ai compilé plusieurs vidéos. Voici mon rapport.

D’abord revoyons la vidéo de Climate 101 : (Ici seul un extrait, celui le plus intéressant, est mis).

Et en voici ma critique : https://wattsupwiththat.com/2011/09/28/video-analysis-and-scene-replication-suggests-that-al-gores-climate-reality-project-fabricated-their-climate-101-video-simple-experiment/

Le faux le plus flagrant de cette vidéo était la scène avec l’écran partagé entre les thermomètres, un montage pour faire croire que la température dans le bocal avec niveau de CO2 élevé montait plus vite que dans le bocal avec niveau de CO2 plus bas.

C’était prouvé sans aucun doute par la technique Photoshop de différenciation utilisée pour comparer chaque côté de l’écran partagé. Les deux côtés étaient identiques à l’exception du fluide se déplaçant dans les thermomètres.

Cliquer sur l’image pour agrandir

Révéler ce mensonge aux téléspectateurs ne plait pas beaucoup à certaines personnes, y compris aux chiens de garde supposés de l’impartialité de Media Matters, qui ont appelé l’analyse une “perte de temps”. Naturellement c’est seulement une “perte de temps” lorsque vous prouvez que leur homme Gore a entièrement falsifié l’affaire, sinon ils n’y feraient pas attention. Personnellement je considère cela comme une marque d’honneur de leur part d’y prêter attention car ordinairement ils réservent ce genre de vitriol aux nouvelles de haut niveau qui leur déplaisent, donc apparemment, je suis “arrivé”.

La raison pour laquelle j’ai utilisé tout ce temps pour montrer cette fourberie fut la déclaration de M. Gore dans une interview le jour de la mise en ligne de la vidéo.

Sa déclaration spécifique était :

“Les négationnistes affirment que c’est une sorte de canular et que la communauté scientifique mondiale ment au peuple,” disait-il “ce n’est pas un canular, c’est de la physique de lycée.” Al Gore lors d’une interview avec MNN le 14/9/2011

Si facile qu’un écolier peut le faire, exact ?

Bill Nye dans la vidéo dit :

Vous pouvez reproduire cet effet vous-même par une simple expérience de laboratoire, voici comment.

Et ensuite Nye ajoute :

Au bout de quelques minutes vous verrez que la température de la bouteille avec dioxyde de carbone monte plus vite et plus haut.

Donc, j’ai décidé de voir si c’était vrai et si quiconque pouvait vérifier cette affirmation, ou si c’était simplement une fraude mise en scène de plus. Je pariais qu’aucun membre de l’équipe de production de Gore n’avait réellement effectué cette expérience, ou s’il l’avait fait elle n’avait pas abouti, parce qu’autrement pourquoi avoir faussé les résultats lors de la post production ?

L’écran partagé que l’on voit quelques paragraphes au-dessus montre une différence de 2° F. Comme M. Gore n’a fourni aucune autre donnée, je vais l’utiliser comme norme à obtenir pour une expérience réussie.

La première tâche fut d’obtenir exactement le même équipement. De nouveau, comme M. Gore n’a fourni que la vidéo, tout trouver a demandé beaucoup de temps et d’efforts. Il n’y a pas de liste du matériel donc je devais trouver chaque objet d’après leur aspect. Alors que je trouvais rapidement les bocaux à cookies et les thermomètres, pour l’installation des lampes, le réservoir de CO2 et la valve cela a pris plus de temps. Étonnamment, c’est la valve qui a été la plus difficile à trouver ; il fallut environ deux semaines entre le début de la recherche et la livraison. La raison ? On n’appelle pas ça une valve, mais plutôt un “Adaptateur On/Off en ligne”. Trouver la bonne appellation prit la moitié du temps. Autre surprise : les lampes chauffantes et leurs accessoires étaient des modèles pour lézards et terrarium et non pour un usage général. Heureusement équipement et lampes étaient vendus ensemble par la même société. Alors que l’équipement supportait jusqu’à 150 watts, M. Gore n’avait pas spécifié le type d’ampoule et sa puissance, donc entre les ampoules de 50, 100, et 150 watts disponibles, j’ai choisi celle du milieu.

Je pense que j’ai fait diligence (autant qu’il était possible sans instructions de Gore) et localisé tout l’équipement d’origine pour reproduire avec exactitude l’expérience telle que présentée. Voici la liste des matériels et les liens des fournisseurs nécessaires pour reproduire l’expérience d’Al Gore telle que montrée dans la vidéo de Climate 101 :

====================================================

BILL OF MATERIALS

QTY 2 Anchor Hocking Cookie Jar with Lid
http://www.cooking.com/products/shprodde.asp?SKU=187543

QTY2 Geratherm Oral Thermometer Non-Mercury http://www.pocketnurse.com/Geratherm-Oral-Thermometer-Non-Mercury/productinfo/06-74-5826/

QTY 2 Globe Coin Bank
http://cgi.ebay.com/ws/eBayISAPI.dll?ViewItem&item=150661053386

QTY 2 Fluker`s Repta Clamp-Lamp with Ceramic Sockets for Terrariums (max 150 watts, 8 1/2 Inch Bulb) http://www.ebay.com/itm/Fluker-s-Repta-Clamp-Lamp-150-watts-8-1-2-Inch-Bulb-/200663082632

QTY2 Zoo Med Red Infrared Heat Lamp 100W
http://www.ebay.com/itm/ws/eBayISAPI.dll?ViewItem&item=200594870618

QTY1 Empire – Pure Energy – Aluminum Co2 Tank – 20 oz
http://www.ebay.com/itm/ws/eBayISAPI.dll?ViewItem&item=190563856367

QTY 1 RAP4 In-Line On/Off Air Adapter
http://www.rap4.com/store/paintball/rap4-in-line-on-off-air-adapter

QTY 1 flexible clear plastic hose, 48″ in length, from local Lowes hardware to fit RAP4 In-Line On/Off Air Adapter above.

====================================================

De plus, comme M. Gore n’a jamais réellement prouvé que du CO2 avait bien été déposé par la bombe de peinture dans un des bocaux, j’ai commandé un compteur de CO2 juste dans ce but.

Sa précision est de ± 50ppm et de ±5% en lecture. Bien que n’étant pas de qualité laboratoire, il fonctionne suffisamment bien pour attester de la présence d’une concentration de CO2 accrue dans un des bocaux. Il utilise un capteur de diffusion infrarouge sans dispersion (NDIR), qui semble parfait pour cet usage.

http://sundaecorp.com/co2meters/Documentation/Datasheets/DS004-TIM10.pdf

Une fois tout l’équipement réuni, il restait à faire quelques essais pour s’assurer que tout fonctionnait. Je voulais également m’assurer que les deux thermomètres étaient calibrés de façon identique. A cet effet, je préparai de l’eau pour l’expérience.

AVERTISSEMENT : pour ceux qui donnent plus d’importance à la forme qu’au fond, oui ce ne sont pas des vidéos professionnelles et fluides comme celle de M. Gore. Ce n’est pas le but. Elles sont faites pour ÊTRE l’enregistrement complet, exact et, plus important, non modifié de l’expérience que j’ai réalisée. Gardez à l’esprit qu’alors que M. Gore dispose de millions pour louer des studios et des monteurs professionnels, tout ce que j’ai est une caméra vidéo grand public, mon bureau et mes wits. Si je travaillais encore dans une émission de télévision, vous pouvez être sûrs que j’aurai fait cela dans le studio de TV.

ÉTAPE 1 Calibrer les thermomètres

Comme je prévois d’utiliser un thermomètre à infrarouge électronique pour ces expériences, je décidai de le calibrer aussi avec l’eau. Certains penseront que ce n’est pas nécessaire puisqu’il est pré calibré, mais j’ai décidé de le faire de toutes façons. Cela donne des vues intéressantes.

Voici ma première vidéo montrant comment j’ai calibré les thermomètres, ce qui est très important si l’on veut avoir un résultat expérimental précis.

A noter que les deux thermomètres indiquent 98.1°F à la fin de l’essai, comme on le voit dans cette capture d’écran de ma vidéo à environ 5 min 35.

ÉTAPE 2 Calibrer le thermomètre à infrarouge

Comme je prévois d’utiliser un thermomètre à infrarouge électronique pour ces expériences, je décidai de le calibrer aussi avec l’eau. Certains penseront que ce n’est pas nécessaire puisqu’il est pré calibré, mais j’ai décidé de le faire de toutes façons. Cela donne des vues intéressantes.

ÉTAPE 3 Montrer comment le verre bloque les IR avec le thermomètre à infrarouge. La façon dont un effet de serre réel fonctionne en captant le rayonnement infrarouge. Le verre est transparent à la lumière, mais pas à la lumière infrarouge, comme nous voyons ci-après.

origine de l’image: greenhousesonline.com.au

M. Gore tentait de démontrer cet effet dans son montage, mais il y a un problème évident : il a utilisé des lampes de chauffage à infrarouge au lieu de lampes à lumière visible. Donc il semble hautement probable que les bocaux de verre bloqueraient l’infrarouge entrant et le convertirait en chaleur. Si c’est le cas, l’effet de la dispersion retour qui constitue l’effet de serre dans notre atmosphère ne pourrait pas être démontré dans la vidéo de Climate 101.
Cela serait suffisant pour déclarer l’expérience invalide, mais non seulement je montrerai que le montage expérimental comportait des défauts, mais je vais les reproduire en totalité.
Avec l’eau chaude et le thermomètre infrarouge, cela devient facile pour démontrer cet effet.

19 Comments     Poster votre commentaire »

1.  Bernnard | 3/04/2018 @ 17:40 Répondre à ce commentaire

Pop…

2.  Nicias | 3/04/2018 @ 20:03 Répondre à ce commentaire

Voila qui fait suite à notre dernière discussion sur l’effet de serre et les vitres. A consommer sans modération pour les professeurs qui voudrait faire une expérience montrant l’effet de serre atmosphérique.

Merci à Bernard et Scaletrans.

3.  Loiselet | 4/04/2018 @ 0:57 Répondre à ce commentaire

Bonsoir,

C’est une belle démonstration et un travail de recherche de preuves assez poussé. Ce qui a attiré mon attention personnellement est le fait que les thermomètres utilisés dans les jarres de verre de la vidéo Climate 101 ne sont pas les mêmes que le thermomètre (puisqu’il n’y en a qu’un) qui indique les températures de l’air / CO2. En effet, les thermomètres des jarres indiquent comme graduation de départ 35°C alors que celui servant à comparer l’enceinte d’air par rapport à l’enceinte CO2 commence à 36°C.
Il reste un point que vous n’avez pas bien regardé, je pense : le fait d’utiliser un tuyaux souple de grande longueur, lové et bien exposé sous les lampes IR pour apporter du CO2 vers la jarre en verre peut, suivant le débit de gaz, apporter dans la jarre CO2 un CO2 à plus haute température que l’ambiant et donc générer une hausse de température. Certes on n’est plus à iso surface d’échange.
Cordialement.

4.  Scaletrans | 4/04/2018 @ 9:46 Répondre à ce commentaire

Nicias (#2),
C’est surtout Bernard qu’il faut remercier car il s’est coltiné les sous-titres !

5.  Claude C | 4/04/2018 @ 15:09 Répondre à ce commentaire

Merci Bernard…! ça ne vous rappelle rien ?
https://www.youtube.com/watch?v=WA2etvWvVxY

6.  Bernnard | 4/04/2018 @ 15:14 Répondre à ce commentaire

Claude C (#5),
rofl N’en jetez pas tant !

7.  Bernnard | 4/04/2018 @ 17:54 Répondre à ce commentaire

Dans cette expérience, Anthony détecte assez vite que le verre des jarres bloque les Infrarouges et il pense avec raison que ce n’est pas une représentation de « l’effet de serre » tel qu’on le décrit classiquement. Et il a raison. N’empêche, le verre des jarres rayonne à l’intérieur de celles-ci des infrarouges. On a donc deux relevés comparatifs du comportement de deux atmosphères. Une riche en CO2 et l’autre pauvre.

On constate une légère différence dans l’évolution des températures. Tout se passe comme si le CO2 temporisait l’augmentation du chauffage ou du refroidissement. Il attribue ce comportement à la conductivité thermique du CO2 par rapport à celle de l’air. AMHA, on ne peut exclure ce comportement comme pouvant être celui d’un GES.

Pour lever cette difficulté, des essais avec d’autres GES (par exemple du méthane) devrait être intéressants.

8.  patilleverte | 6/04/2018 @ 18:56 Répondre à ce commentaire

En fait, la réponse est simple, Al Gore n’est PAS (plus) au lycée…

9.  Bernnard | 7/04/2018 @ 8:49 Répondre à ce commentaire

+patilleverte (#8),
Cela démontre la force de tromperie d’un montage vidéo bien fait, appuyé par les commentaires d’un « scientifique » d’opérette. Nous savons maintenant qu’elle amplitude cette tromperie a prise.

10.  Christial | 7/04/2018 @ 9:48 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#9),
Le Gore, prix Nobel de prestidigitation.

11.  Bernnard | 7/04/2018 @ 14:25 Répondre à ce commentaire

Qui est Bill Nye ?

blum

13.  Bernnard | 7/04/2018 @ 16:38 Répondre à ce commentaire

Tom (#12),
Ou voulez vous en venir en postant ces liens ici ?
Quels rapports avec le sujet du fil ?

14.  papijo | 7/04/2018 @ 18:13 Répondre à ce commentaire

Tom (#12),
J’ai regardé les 3 liens, et les 3 se proposent de démontrer l’effet de serre à des lycéens …( et les 3 concluent … « Ces manips ne marchent pas ou ne démontrent pas l’effet de serre » !)

On est donc bien dans le sujet, mais 3 petits mots d’explication n’auraient pas fait de mal !

15.  amike | 7/04/2018 @ 19:10 Répondre à ce commentaire

papijo (#14),

et les 3 concluent…

En effet, on pourrait même dire qu’on n’est pas loin avec ces tests de démontrer surtout l’importance majeure de l’eau sous toutes ses formes :

La seule expérience qui donne des résultats nets semble être est celle avec de la vapeur d’eau… mais je doute très fort que cela soit à cause de son « effet de serre » (ou pour être plus précis de l’effet du rayon infrarouge grande longueur d’onde sur la vapeur d’eau). En effet la vapeur d’eau possède plusieurs bandes d’absorption dans le proche infrarouge (vers 1 μm),…

CQFD : c’est l’eau, le thermostat !

Mais comme l’eau est une constante dans un cycle climatique, que l’augmentation de température est sensée être unique depuis des millions d’années et que le seul événement climatique majeur est l’homme… alors, c’est le CO2 !

Je pense que les expériences de SVT devraient plutôt porter sur le cycle de l’eau. C’est totalement idéologique de choisir de faire des expériences climatiques (ou météo) à partir de source de chaleur comme l’IR et le CO2. Pour agir sur l’eau, on peut utiliser n’importe quelle forme de chaleur, ça réagit smile
Mais des élèves un peu futés pourraient commencer par douter de l’importance du CO2 s’ils se rendaient compte des capacités de l’eau à stocker, ou diffuser la chaleur… no

16.  JC | 7/04/2018 @ 21:07 Répondre à ce commentaire

Sans compter que dans toutes ces expériences (qui ne fonctionnent pas), on ne rajoute pas 100 ppm de CO2 en plus (pour mimer le passage de 300 ppm à 400 ppm) mais bien davantage. C’est dire la pertinence de l’effet de serre du CO2 sur la T°.

Voici mon raisonnement concernant les prédictions du giec. Il faut, je pense, en revenir à ce qui a été publié initialement, il faut revenir aux sources.

Cet article de Hansen (https://pubs.giss.nasa.gov/docs/1988/1988_Hansen_ha02700w.pdf) est important puisque les forçages radiatifs des gaz à effet de serre calculés dans les différents rapports du giec le sont avec les données de Hansen qu’il a développé dans son article de 1981 paru dans Science.

Sur le graph de Hansen tiré de cette publication, on voit l’évolution des T° connues (jusqu’en 1985, puisque l’article parait en1987) et il donne les évolutions (prédictions) des T° du futur (que nous connaissons désormais) à l’aide de ses formules de forçage radiatif. Or ce futur, nous le connaissons maintenant et nous pouvons donc dire si oui ou non les formules des forçages radiatifs ont vraiment prédits ou non les T° actuelles.
On se rend compte que le scénario C qui prévoit la T° en arrêtant d’émettre du CO2 à partir de l’an 2000 montre le plateau de T° que nous avons réellement connu !
Alors que les scénarios avec continuité des émissions de CO2 donnent, d’après les calculs de Hansen, les scénario A ou B.
Or le CO2 a continué à être émis et les prédictions ne se sont pas produites !
Le CO2 a continué à être émis dans l’atmosphère et nous avons obtenus un hiatus comme dans le scénario C de Hansen ! Cela signifie donc que les calculs de Hansen (toujours utilisés) pour mesurer les forçage radiatifs, sont faux !
Le hiatus des T° de près de 20 ans montre donc que les prédictions du giec sont fausses car leurs modèles informatiques sont faux. Et pourquoi sont-ils faux ?
1 – le système climatique du globe n’est pas compris dans sa totalité, il ne prend donc pas en compte tous les paramètres existants. Actuellement on ne sait pas modéliser la formation des nuages. Pour l’anecdote, Pascale Delecluse, qui a modélisé l’océan, dit, elle-même, dans une conférence publique filmée : « on connait moins l’océan que la surface de mars ». C’est dire !
2 – Il manque des données expérimentales sur le forçage radiatif des gaz à effet de serre. Aucune mesures du pouvoir réchauffant du CO2 n’ont été effectuées.
3 – Il manque une théorie physique fiable pour expliquer le mécanisme de l’effet de serre.
De plus, le giec essaie depuis 20 ans de trouver des explications aux failles de leurs modèles, explications qui sont encore des hypothèses mais qui sont présentées par le giec comme des conclusions : « nos modèles prédictifs ne peuvent se tromper, qqchose cache momentanément les résultats de nos modèles ».

17.  Murps | 8/04/2018 @ 16:16 Répondre à ce commentaire

JC (#16),

le système climatique du globe n’est pas compris dans sa totalité,

Je pense qu’il n’est pas compris du tout…

18.  patilleverte | 8/04/2018 @ 18:05 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#11),
« Pauvre » Al Gore … sad

19.  Catier | 12/04/2018 @ 7:46 Répondre à ce commentaire

Le giec n’est pas là pour expliquer le climat mais seulement les causes anthropiques des modifications de celui ci . Il respecte son statut !
Donc c’est le CO2…
Qui le sait ?