Le refroidissement global est en cours !


Prévision solaire de la baisse prochaine de la température terrestre par David Archibald.

L'énergie qui empêche la Terre de devenir Pluton vient du soleil et son niveau change. Le graphique suivant représente les cycles des tâches solaires depuis 1700. La longueur moyenne d'un cycle est de 10,7 années. Le Minimum de Dalton est une période de basse température entre 1796 à 1820 provoqué par la faible amplitude des cycles solaires 4 et 5.

Nous sommes actuellement près de la fin du cycle 23 et le soleil devrait commencer son cycle 24 en 2008 ou plus tard.

changement climatique
Figure 1 : cycles des tâches solaires 1700-2000

Ce graphique montre la réponse en température aux cycles solaires 5 et 6 mesurée en 3 stations européennes. Il y a eu une baisse de 2°C à Oberlach en Allemagne sur cette période.

changement climatique
Figure 2 : Minimum de Dalton mesuré par 3 stations européennes entre 1770 et 1840

Ce graphique montre la transition d'un cycle solaire au suivant, par exemple la transition du cycle 23 au cycle 24

changement climatique
Figure 3 : transition du cycle 22 au cycle 23

Le soleil inverse sa polarité magnétique à chaque cycle solaire et les tâches du nouveau cycle commencent à se former avant que celles du cycle précédent ne disparaissent complètement. Le cycle 23 avait démarré en mai 1996 pour atteindre son pic en avril 2000. Pour que le cycle 23 ait une durée proche de la moyenne (10,7 ans), le cycle 24 aurait dû commencer en janvier 2007.

Les premières tâches d'un nouveau cycle solaire apparaissent habituellement au-dessus de 20° de latitude à la surface du soleil. D'après les 2 derniers cycles, les premières tâches apparaissent 12 à 20 mois avant le début du nouveau cycle (détecté par une inversion de polarité magnétique des tâches).

Actuellement, à part quelques dipôles magnétiques qui ne créent pas de tâches, il n'y a pas eu de tâche solaire à polarité inversée au-dessus de 20° de latitude, à la date de cet article (mai 2007). Ce qui veut dire que le cycle solaire 24 n'arrive pas avant un an ou que les observations sont erronées.

Les cycles solaires puissants arrivent en général tôt et les cycles faibles tard. Si les observations concernant la relation entre les premières tâches solaires du nouveau cycle et le timing du minimum solaire sont correctes, le cycle solaire 23 va durer au moins 12 mois. Cela veut dire que plus le minimum du cycle 23 arrive tard, plus le cycle 24 risque d'être faible. Le cycle solaire 4, qui précéda le Minimum de Dalton était long de 13,6 années.

changement climatique
Figure 4 : prédiction du cycle 24

Vous pouvez vérifier tous les jours ma prédiction d'un refroidissement imminent. Vous pouvez faire cela grâces aux amateurs radio enthousiastes. Ils ont besoin d'un soleil actif avec beaucoup de vent solaire pour avoir de longues distances de propagation. Un bon site de radio-amateurs est www.solar24.com qui met à jour ses données toutes les 6 minutes.

D'après mes calculs, une hausse de 1 ppm de CO2 atmosphérique entraîne une hausse de 1 millième de °C. Par conséquent, cela prend juste 2 jours de retard dans le démarrage du cycle 24 pour compenser la hausse de température provoquée par 1 an de hausse de CO2. A titre d'illustration, si le cycle 23 est de la même longueur que le cycle 4, cycle précédent le Minimum de Dalton, alors le minimum solaire ne sera pas atteint avant novembre 2010 et nous ne verrions pas de tâches solaires du cycle 24 avant novembre 2009.

Chaque jour de retard dans l'apparition des premières tâches du cycle solaire 24 signifie que le climat terrestre va être plus rude au cours des années 2010.

Chaque jour de retard dans l'apparition
des premières tâches du cycle solaire 24
signifie que le climat terrestre va être
plus rude au cours de la décennie 2010

Le graphique ci-dessus est très significatif. Il y a actuellement environ 24 prédictions publiées sur l'intensité du cycle 24. J'ai choisi 7 d'entre elles pour illustrer la plage des prédictions. Toutes ces prédictions sont faites par des chercheurs réputés. Le point important vient du fait que la prédiction la plus haute va correspondre à une température environ 2°C plus haute que la prédiction la plus basse.

Si la prédiction la plus basse se réalise, cela va avoir un impact négatif important sur la production de céréales au Canada par exemple et sur la production agricole des régions septentrionales. L'expérience du Minimum de Dalton a été des hivers plus longs et plus rudes. Et cet effet va nous toucher très bientôt.

Le graphique suivant est à la base des prédictions de Ken Schatten. Le ligne rouge est la force des champs magnétiques polaires (CMP)et la ligne bleue est la force des champs magnétiques toroïdaux (CMT, ceux qui forment les tâches). Pendant un cycle solaire, les CMP sont convertis en CMT et vice-versa. La ligne en noir représente la somme CMP+CMT, en baisse depuis le début des années 1990.
Cette tendance décroissante signifie qu'il y aura bien moins de force magnétique pour créer les tâches solaires donc le cycle 24 va être beaucoup plus faible que le cycle 23.

changement climatique
Figure 5 : index de dynamo solaire 1975-2006

En combinant les températures des stations rurales aux Etats-Unis et la prédiction de température suite aux cycles solaires 24 et 25 faibles, ce graphique montre la baisse attendue jusqu'en 2030. La baisse de température va être aussi rapide que celle dans les années 1970 qui avait déclenché une panique pour un refroidissement global mais va durer plus longtemps.

changement climatique
Figure 6 : Projection de température jusqu'en 2030

Source


124 réponses à “Le refroidissement global est en cours !”

  1. @Curieux
    Si tu n’as rien de plus interessant à dire..
    Et oui pourquoi reformuler ce qui est mieux dit par quelqu’un qui est en plus mieux placé que moi pour en parler ?

    Désolé mais je donne des sources, des explications et non pas comme toi des critiques qui reposent sur du vent, sur des jugements personnels.

  2. @DM

    L’url seule va très bien…

    Mais le plus rigolo c’est que tu ne lis pas tes propres sources !

    #47 « 6. Some of this thermal radiation is absorbed by the atmosphere, causing it to heat up, then re-emitted. »

    à comparer à mon post#6 (fil : Documentaire vidéo : “Apocalypse Reportée”)
    « (…) effet de serre n’est pas une sorte de mirroir nous renvoyant le rayonnement infrarouge (la chaleur) émis par la terre, mais c’est en fait le réchauffement de la Troposphère (…) »

    et ta réponse #7
    « C’est le comble de redéfinir l’effet de serre ! »

    Donc il est légitime de noter que :
    Nous y voilà !
    Un copier-coller de 2 écrans (et en anglais SVP, et, bien sur, que tu n’as pas lu) !
    Et comme d’habitude une toute petite ligne “manuscrite” sans contenu.

  3. Oui, Curieux, certaines personnes se servent du net comme source d’informations, et d’autres comme pensée de secours…

  4. @Curieux
    re-emitted = mirroir (photons re-emitted).

    @Abitbol
    Soit tu es chercheur dans le domaine, soit tu as la science infuse pour pouvoir te passer de référence (infos/interprétation d’infos).

  5. DM,
    Je ne vois pas où tes C/C donnent la part d’effet de serre du CO2 / vapeur d’eau. Si c’est juste du verbiage pour noyer le poisson et éviter de dire le vrai rôle de la vapeur d’eau, tu emploies le même procédé malhonnête que les alarmistes: passer la vapeur d’eau SOUS SILENCE, comme par exemple ce « dossier » de FR2. 😡

    #45, Curieux,
    NON c’est faux, la vapeur d’eau compte pour 25x plus que le CO2 et pour au moins 95% de l’effet de serre (et non 54%). Tu confonds (et les tenants du RCA y contribuent en organisant exprès la confusion car c’est une vérité qui dérange) avec la hausse de l’effet de serre des gaz émis par l’homme depuis 1 siècle dû au CO2 (une autre hausse de 33% est due au méthane).

    En gros, tu as
    – l’effet de serre existant dû à 95% par la vapeur d’eau, 5% dû au CO2+CH4+NO2.
    – l’effet de serre EN PLUS dans lequel le CO2 compte pour environ 60%, CH4 pour 33% de quelque chose qui reste à déterminer.

    Si l’effet de serre dû à la hausse de 30% du CO2 depuis le début de l’ère industrielle était si bien connu et si fort, tu crois que les tenants du RCA se seraient privé de l’annoncer tout haut ? S’ils noient à chaque fois le poisson en répondant à côté (cf la réponse typique de Jancovici), c’est qu’il y a bien anguille sous roche ! Seulement, quand on regarde dans le détail des choses, on se rend compte qu’il y a une grande mystification destinée à entretenir le mythe. Mais le roi du réchauffement est nu.

  6. @ DM

    « causing it to heat up, then re-emitted.”

    Tu es court en anglais ou c’est la culture qui te manque ?

  7. @Curieux
    Tu peux dire ce que tu veux mais au final c’est « re-emitted » c’est dans ta phrase.
    On ne parle pas des moyens (accumulation de chaleur puis réémission de CETTE chaleur) mais du principe (encore lui !) : renvoyer de la chaleur à la manière d’un miroir.
    La différence par rapport au miroir : ca ne renvoie pas toute l’énergie immédiatement.

    @miniTAX
    La vapeur d’eau a toujours été là (comme le CO2), ce qui compte c’est l’impact de l’homme sur ces gaz (en en produisant).
    Et là seul le CO2 émis par l’homme a un impact important (supplémentaire à ce qui est naturel, on rajoute une couverture, et de durée de vie longue (100 ans)).

  8. However, unlike carbon dioxide, water vapor tends to remain in the atmosphere for a much shorter period of time because it will tend to condense into clouds, falling as precipitation either in the form of rain or snow.

    13. Since carbon dioxide tends to remain in the atmosphere for a much longer period of time, the amount of carbon dioxide which is in the atmosphere will regulate the amount of water vapor is in the atmosphere.

  9. @miniTAX
    La vapeur d’eau a toujours été là (comme le CO2), ce qui compte c’est l’impact de l’homme sur ces gaz (en en produisant).
    Et là seul le CO2 émis par l’homme a un impact important (supplémentaire à ce qui est naturel, on rajoute une couverture, et de durée de vie longue (100 ans)).

    #57 Et alors, où est ce que j’ai dit le contraire ? Ce que j’ai dit, c’est que cette « couverture » en plus est d’une épaisseur totalement ridicule par rapport à ce qui existe déjà (la vapeur d’eau). Tu te contentes toujours de généralité, c’est d’un pénible.
    Tu parles de couverture mais est ce que tu as regardé son épaisseur ? De combien elle est ? Sinon, autant dire que tu as pêché un « gros » poisson sans dire sa taille ni sa longueur, tu parles pour NE RIEN DIRE,

  10. Je te renvoie la balle : tu ne lis pas les sources que je donne ni la citation qui explique parfaitement le rôle de chaque GES.
    L’épaisseur c’est un paramètre qu’on ne peut isoler du système pour comprendre celui ci, c’est pour ca que j’ai fait cette réponse.

  11. Je vais expliciter le principe (mais c’est dans les liens et citations que j’ai déjà donné) :
    La vapeur d’eau, certes majoritairement présente dans l’atmosphère, est autorégulée : elle fait partie d’un cycle qui n’est pas contrarié (pluie etc..). La part de l’homme est négligeable dans ce domaine.
    Le CO2 lui quand il est produit reste en l’air pendant au moins 100 ans (j’ai vu 200 ans sur un autre site). Il contribue à l’effet de serre et à augmenter la quantité de chaleur emmagasinée et réverbérée.
    Ce qui augmente les évaporations, ce qui augmente l’effet de serre.. etc..

  12. @ DM

    Tres interessant comme effet « boule de neige » neanmoins pourqui n’observe-t-on jamais cela a l’echelle paleoclimatique, pourquoi le CO2 suit toujours la courbe des temperatures?

  13. Ou est-ce la courbe de température qui suit le CO2 smile ?
    Je crois qu’on est coincé pour les réponses par l’acceptation ou le refus de telle ou telle courbe.
    Je viens de lire un article qui répond aux questions que les sceptiques opposent souvent. Et même le greenland et le réchauffement médieval que je tenais pour acquis semblent moins évident (aucune preuve que ce réchauffement médieval serait global, le greenland n’était pas si vert que ca : les vikings devaient lutter contre un climat décidemment arctique, seule une petite partie du continent était plus ou moins vert, 80% ont toujours été sous les glaces).

    Je laisse tomber sinon et je participerais sans doute sur d’autres sujets, selon l’actualité.

  14. Le CO2 lui quand il est produit reste en l’air pendant au moins 100 ans (j’ai vu 200 ans sur un autre site). Il contribue à l’effet de serre et à augmenter la quantité de chaleur emmagasinée et réverbérée.

    Oui, bref, on ne sait toujours pas de combien a été « l’augmentation de chaleur emmagasinée par le CO2 humain » par rapport à l’effet de serre total (vapeur d’eau + CO2 + CH4 + …).
    Tu ne sais toujours pas si c’est 1% ou 5% ou 50%, ce qui ne t’a pas empêché de coller des tartines. Si tu croises Jancovici, pense à lui poser la question, et demande lui surtout les alarmistes ne donne jamais cet ordre de grandeur 😉

    Pourtant, l’ordre de grandeur, les gens qui modélisent le connaît parfaitement. Mais c’est sans doute une vérité qui dérange trop pour être annoncée.
    C’est sûr, dire que la hausse de l’effet de serre due à nos rejets depuis le début de l’ère industrielle a été d’au plus 30% (270ppm -> 380ppm CO2) de 60% (le restant étant dû au CH4, NO2…) de 5% (les 95% restant étant dû à la vapeur d’eau), soit 0,9% (je simplifie pour donner une idée de l’ordre de grandeur, ce que tu n’as jamais pris la peine de faire), c’est nettement moins sexy que de dire « la terre est en fièvre à cause des émissions de CO2 ».

  15. # 63
    Je cite J Merle, océan et climat , triste à mourir, mais il dit page 183
    les equipes de l’IRD en Nouvelle Calédonie ont pu montrer que le refroidissement du petit age glaciaire etait également marqué dans le Pacifique par une baisse significative de la température de surface moyenne de l’océan de quelques dixièmes de °C, donnant à cet événement climatique un caractère universel qui avait été contesté par certains

    technique isotopie des coraux

  16. En tout cas, si on se réfère à l’article (après les nombreux HS), la prédiction d’un refroidissement a l’air vraie : il n’y a qu’à voir le mois de mai pourri qu’on a eu et le début du mois de juin aussi glacial! (ironie inside)
    En avril ne te découvre pas d’un fil, en mai, fais ce qu’il te plaît. Tu parles d’un dicton!

  17. Je pensais, à propos du réchauffement anthropique, que l’homme avait enfin le moyen de contrôler son climat.

    En cas de chaleur, hop, beaucoup de nucléaire et peu d’émissions de CO2, en cas d’alerte glacière (de loin la période la plus mortel pour nous et le vivant qui nous entoure), hop, retour au tout CO2 et le tour est joué.

    Malheurusement, paf, ça ne marche pas ! La part anthropique des GES est ridicule et, pire, le CO2 est un suiveur. Il suit les augmentations de température, il ne les cause pas, c’est l’inverse !

    Il semble qu’en fait notre climat dépende du dieu soleil (pas étonnant à vrai dire), comme l’avait supposé Henrik Svensmark et bien montré Nir Shaviv.

    Alors à tous un condeil, si suivant ce modèle, « Le refroidissement global est en cours » profitez des dernères belles années pour aller à la plage.
    Après ce sera pull-over, parkas, plan ORSEC pour les plus démunis et sauvegarde des animaux sauvages en hiver. Parce que ces deux catégories de vivant vont mourir de froid et de faim.

  18. @MiniTAX
    Pas de warm :
    http://www.co2science.org/scri…..asuopu.jsp

    Comme aujourd’hui :
    http://www.co2science.org/scri…..esugan.jsp
    http://www.co2science.org/scri…..guliya.jsp

    Mais une majorité des infos vont dans le sens d’une période de réchauffement.
    Par contre c’est très difficile de dire quel est l’ampleur.
    Beaucoup comparent notre époque à cette époque médieval dans leurs conclusions.
    Alors refroidissement ou réchauffement ?

    @Tony
    Prêt pour concevoir un modèle alors ? 😉

  19. « une majorité des infos vont dans le sens… »

    Il y a environ 1 milliard de musulmans, qui tous les jours disent dieu existe,
    Il y a environ 1 milliard et demi de chrétiens, qui toutes les semaines disent dieu existe,

    Les plus hauts dirigeants de ces églises confirment cette information.

    Donc scientifiquement « very liquely » (soit en GIEC courant, 90%) dieu existe !

    Je ne comprend donc pas pourquoi les alarmistes s’alarment à cause du RC, de toutes façons ou il grilleront en enfer ou rôtiront au paradis.

  20. DM « Prêt pour concevoir un modèle alors… »

    Révise tes cours.

  21. @ DM

    no evidence of the Medieval Warm Period Via l’analyse d’un isotope de l’oxygène sur les plateaux Tibéain…

    Groenland = Terre verte, donc sans glace et colonisé par les Viking durant queques siècles durant l’Optimum Médiéval.

    Tu crois à des hypothèses (le RC anthropique ad nauséum) et tu réfute des certitudes.

    Fait gaffe aux murs, ce ne sont pas des portes.

  22. @Curieux
    Je crois que tu n’as pas compris ma réponse à MiniTAX.
    C’est miniTAX, un sceptique, qui me renvoit sur le site de CO2Science pour montrer que le réchauffement médieval est bien une réalité.
    Sur ce même site et ces mêmes données on compare le réchauffement médieval à celui qui a lieu en ce moment

    Révise tes cours.

    Mon « 😉 » n’était pas là pour rien.

  23. @Curieux
    « Groenland = Terre verte, donc sans glace et colonisé par les Viking durant quelques siècles durant l’Optimum Médiéval. »

    J’en ai déjà parlé, tu ne suis pas apparemment.
    Toujours apparemment, d’après ce site :
    http://gristmill.grist.org/sto…../22437/993
    Il n’y aurait eu que 20% du Groenland qui aurait connu la verdure et le climat n’était pas forcément facile.

    Il n’est pas nécessaire que tu rajoutes un commentaire agressif et condescendant à chacune de tes réponses.

  24. Dans l’article ci-dessous, il se confirme qu’un éventuel réchauffement provoquera plus de pluies, il se confirme également que la réalité vient contrarier le travail de nos GM (Gentils Modélisateurs). Les modèles prévoient une réduction des vents, la Terre, ingrate, n’en tient aucun compte, les vents augmentent et les GM s’échauffent. Vont-ils nous faire, eux aussi, plus de vent ?

    http://www.sciencepresse.qc.ca/node/17579

  25. Il y a les courbes de Mann, de Jones… et il y a celle de C. Scotese, un professeur de Géologie de l’Universoté du Texas à Arlington.

    http://jcboulay.free.fr/astro/…..altemp.jpg

    « Durant ces 2 derniers milliards d’années, la Terre a oscillé entre la glacière et la serre, comme aujourd’hui et la serre surchauffée, comme au temps des dinosaures.
    La carte ci-dessous de Mr Scotese montre combien le climat a changé pendant tout ce temps. D’autre part on peut constater que le réchauffement actuel serait normal… »

  26. @Abitbol
    Où sont les ères glacières ? Là où c’est au plus bas ? (12 °)
    Dans ce cas pourquoi ne sommes nous pas en période glacière d’après le shéma ? Echelle trop petite ?

  27. Pour ceux qui sont intéressé par la prédiction de refroidissement basé sur les cycles solaires et la théorie du barycentre, il y a aussi Landscheidt, expliqué sur ce blog génial.

    Vu les impressionnantes prévisions réussies ce monsieur par le passé, les prévisions solaires, j’y crois.
    Piers Corbyn, physicien solaire, surnommé « the Super Weatherman », est de la même veine et fait des prévisions saisonnières étonamment précises basées sur le soleil (son entreprise, composée de lui seul, vaut plusieurs millions de $).

  28. J’en ai déjà parlé, tu ne suis pas apparemment

    Et non, je ne suis pas ce que tu dis… ni intéressant, ni homogène.

    Mais comme tu ne comprends pas :
    Groenland = Terre verte, donc sans glace, ne dis pas vierge de qlaces.
    Mais, colonisé par les Viking durant queques siècles durant l’Optimum Médiéval, signifie qu’il était habitable, cultivable et propice à l’élevage, comprendo ?

    « 20% du Groenland qui aurait connu la verdure« , soit environ 500 000 Km2, la surface de la France !

    #75 Ce site présente une information complète, après il faut savoir lire, comprendre, peser, réflechir… ça en fait des choses pour toi !

  29. @DM

    C’est n’est pas Minitax qui a posté l’info sur CO2Science. C’est moi.

    Quelle mauvaise foi, une immensé majorité des infos sur CO2Science montre qu’il y a eu un réchauffement au moyen-âge, et tu prend l’exception, le plateau tibétain, pour montrer que ce n’est pas le cas.

  30. Echelle trop petite ?

    #79 Bien sûr!
    La terre a été au dessus de 20°C, au moment où les dinosaures prospéraient. Elle est actuellement autour de 15°C mais sur une échelle de temps minuscule.
    Et pourtant, il y a une bande de climatologues qui prétendent que ces 15°C serait comme par hasard « l’optimum » et qu’il ne faudrait pas s’en écarter. Quelle vanité !

  31. C’est n’est pas Minitax qui a posté l’info sur CO2Science. C’est moi.

    #82 Je confirme. Mais je ne voulais pas relever une NON-réponse de DM.

  32. Très intéressant le lien indiqué par Charles II (merci) dans son post 77…

    Il faut avoir à l’esprit la différence entre le titre très affirmatif : La planète se réchauffe et s’humidifie, la tentative d’explications avec les fameuses données de 1987 à 2006, et le dernier paragraphe qui rend risible tout l’article…

    On aurait pu faire un article sur : un groupe de fourmis, demeurant dans le 20e arrondissement de Paris, tente de reconstituer la topographie entre leur appartement et la ville de Dieppe (76). D’après les deux premiers centimètres du parcours, il apparaît que le terrain sera en parquet assez lisse et poussiéreux. Toutefois, les fourmis sont conscientes que ce bout de parquet n’est pas suffisant pour retracer la topographie entre les deux villes, mais leur étude permettra de modifier, etc…

  33. #80

    Tout à fait.
    Et au lieu de peopoliser le RC (dans le meilleur des cas, parceque les alarmistes tiennet plutôt de la secte) et de vérifier nos émission de CO2 à ggrand renfort de Md €, nous devrions nous occuper de nos structures d’accueil pour les plus démunis et du redéploiement de nos agricultures.

    Je le répète, ilva y avoir des catégories de vivant qui vont mourir de froid et de faim.

  34. @Curieux
    Tu ne lis pas non plus les liens :

    Instead of hunting whales in kayaks, they farmed cattle, goats, and sheep — despite having to keep them in a barn 24 hours a day, 7 days a week, for a full 5 months out of the year. It was a constant challenge to get enough fodder for the winter. Starvation of the animals was frequent, emaciation routine. Grazing requirements and growing fodder for the winter led to over-production of pastures, erosion, and the need to go further and further afield to sustain the animals. Deforestation for pastures and firewood proceeded at unsustainable rates. After a couple of centuries, it led to such desperate measures as cutting precious sod for housing construction and even burning it for cooking and heating fuel.

    When finally confronted with several severe winters in a row, they, along with the little remaining livestock, simply starved before spring arrived.

    Mais bon, c’est pour moi anecdotique.

  35. Suite,

    Si le RC continu, ce qui est bien improbable, El niño de 1998 reste toujours le pic de T° depuis 9 ans maintenant, il dégagera des terres agricole au nord au cas ou on en perde au sud (improbable aussi avec l’augmentation de la pluviosité annoncée).

    C’est quelques degrès de plus seront salutaires pour la biodiversité (cf l’histoire avérée de la Terre) et compenseront (un peu) le poid des 6 -> 9 Md d’hommes sur la Terre.

  36. Une autre courbe qui ne marche pas avec celles du GIEC :

    http://

    « Les annales historiques permettent de reconstituer approximativement les grandes variations climatiques jusqu’aux années 400 avant J.C. environ, soit 2350 B.P. On utilise les indications fournies par les chroniques sur la date des moissons, l’extension des glaciers, de la vigne, la durée du gel hivernal… On note par exemple un optimum climatique pendant l’apogée de l’empire romain, alors que le 17 et 18ème siècle correspondent à une période plus froide. »

    http://www.u-picardie.fr/~beau…..ats-1.html

  37. #DM 79

    DM, il y a d’autres moyens pour se faire une culture climatologique de base que de perdre son temps et faire perdre celui d’autrui sur les forums; c’est de prendre en main des bouquins et de réfléchir; il en existe des centaines;les vieux ne sont pas toujours les plus mauvais; je te conseille par exemple
    les climats passés de la terre ; Rotaru et al chez vuibert ; Climat d’alain foucault chez fayard; ou l’homme et le climat de J Labeyrie en format livre de poche chez Science
    Le net est le pire des outils pour se faire la main; c’est l’outil rêvé pour le colportage des idées reçues; alors si tu veux te faire des idées perso, lis des livres, laisse même tomber les revues
    C’est un conseil de sceptique

  38. @Philippe
    Pareil, tu ne lis pas tout :

    Mais une majorité des infos vont dans le sens d’une période de réchauffement.
    Par contre c’est très difficile de dire quel est l’ampleur.

    Désolé pour la méprise sur le nom.

    Alors je te repose la question : il faut choisir : réchauffement ou refroidissement cyclique ?
    Car le site qui parle d’une période au moyen âge de réchauffement, parle également de réchauffement pour notre époque (courbes à l’appuie).

  39. @ DM

    Cite tout l’article. Voici le début.

    When the Vikings settled it, Greenland was a lovely, hospitable island, not the frozen wasteland it is today. It was not until the Little Ice Age that it got so cold they abandoned it.

  40. Je croyais que l’activité humaine rejetait dans l’atmosphère du CO2 en quantité sans précédent ???

    « Depuis 600 millions d’années, on estime que la quantité de CO2 atmosphérique a varié entre 0,5 et 20 fois la quantité actuelle.

    Une belle méthode pour la période post-carbonifère moyen, c’est l’utilisation de l’indice stomatique des feuilles fossiles de plantes vasculaires. On sait que plus il y a de CO2 dans l’atmosphère et moins il y a de stomates (indice stomatique faible). on montre ainsi qu’au carbonifère (300 millions d’années), la teneur en CO2 était probablement aussi faible que maintenant. Puis elle a augmenté jusqu’au Crétacé (5 fois la valeur actuelle). Des valeurs relativement élevées de la teneur en CO2 se sont maintenues pendant le Mésozoïoque (de 240 à 100 millions d’années). depuis cette teneur diminue (de 80 à 0 millions d’années). »

    Figure 2. Paramètre RCO2 en fonction du temps depuis 600 millions d’années.

    http://planet-terre.ens-lyon.f…..#id2457126

  41. @Abitbol
    Ca c’est de la précision ce genre de shéma.. Désolé mais autant cela peut être interessant de voir l’aspect historique, vécu, que pour la science cela n’apporte que peu d’éléments (la science a besoin de températures précises).

    @The Fritz
    Les bouquins c’est bien mais on trouve, comme sur le net, tout et n’importe quoi. (je ne juge pas les références que tu donnes).

  42. @Curieux

    Sérieusement, soi c’est de la mauvaise foi, soit tu as lu en diagonal, soit tu as des problèmes avec l’anglais :
    Tu as omis le terme

    Part of the How to Talk to a Global Warming Skeptic guide)
    Objection: When the Vikings settled it,

    Je crois que tu n’as pas vu qu’il s’agissait d’une réponse aux questions courantes des sceptiques.

  43. @Abitbol
    Mais sur quelle échelle de temps ? Tu compares des millions d’années (le temps qu’il a fallu pour constituer nos réserves de pétrole etc..) à 1 ou 2 siècles (le temps de tout bruler).

  44. « (la science a besoin de températures précises). »
    Mouaaaaaaaahhhh !!!!!!!!

    Exemple de : »températures précises » à partir des cernes des arbres (outil bien plus performant que l’antique thermomètre). Courbe présente en bonne place dans plusieurs rapports du GIEC.

    On croit rêver, mais c’est la triste réalité…

  45. C’est tout de même plus précis que des déclarations du genre « on a eu des fraises en décembre », « il a gelé aujourd’hui un 15 Juin »..
    Et il faut ajouter les analyses des carottes de glaces, des mesures satellitaires, des relevés météo (et vous allez ressortir les quelques stations mal placées) etc..

  46. DM #94
    la science a besoin de températures précises

    Les prévisions aussi; faut-il en conclure que celles du GIEC ne sont pas basées sur de la science?

  47. Les annales historiques : c’est du pipi de chat !
    C’est bien connu, nos lointains ancêtres étaient des méchants sceptiques du RC. Ils ont trafiqué leurs annales et leurs chroniques pour induire le GIEC en erreur. Il faudrait détruire toute cette littérature dans un immense autodafé à Kyoto.
    Et s’en tenir à des méthodes de reconstitution des températures beaucoup plus fiables et précises : cernes des arbres, sédiments, carottes de glâce, etc…