L’APS ne croit plus au « consensus » climatique

La Société de Physique Américaine (l'APS), association scientifique regroupant plus de 50 mille physiciens vient de revoir sa position sur le réchauffement climatique. Dans sa déclaration de novembre 2007, elle affirmait pourtant encore que "les preuves d'un réchauffement global sont incontestables" et qu'il "faut réduire nos émissions de gaz à effet de serre dès maintenant".

Avec son numéro de juillet de sa revue mensuelle Physics & Society, l'APS n'est plus dans le "consensus" climatique. Voici son texte d'introduction :

"Nous invitons à débattre sur une des conclusions principales du GIEC, l'organisme de l'ONU qui a reçu récemment, avec Al Gore, le prix Nobel pour ses travaux sur la recherche sur le changement climatique. Il y a une présence considérable au sein de la communauté scientifique de gens qui ne sont pas d'accord avec les conclusions du GIEC selon laquelle les émissions d'origine humaine de CO2 sont très probabblement susceptibles d'être la cause principale du réchauffement global observé depuis le début de la Révolution Industrielle.
Etant donné que la justesse ou l'erreur de cette conclusion a d'immenses implications sur la politique publique et sur le futur de la biosphère, nous avons pensé qu'il est approprié d'introduire le débat sur cette conclusion au sein de la revue."
Avec l'AASC, l'Association Américaine des Climatologues d'Etat (American Association of State Climatologists) qui est depuis toujours sceptique et maintenant l'APS, le débat sur le RC n'est donc pas terminé, contrairement à ce qu'affirment souvent les tenants de la théorie de l'effet de serre anthropique, il ne fait que commencer.
201.  miniTAX | 22/08/2008 @ 17:02 Répondre à ce commentaire

L’influence solaire était déjà là dans les modèles du deuxième rapport du GIEC (voir ici) . Je ne me suis pas amusé à aller lire les derniers développements, mais des chercheurs s’y sont déjà essayé (ici).

Tu déformes les propos des autres pour esquiver une question précise, c’est pénible.
Je n’ai pas dit que le GIEC ne prend pas en compte le forçage solaire (mais bon, il considère que le forçage solaire est de 0,1W/m2, donc bref). J’ai dit que, contrairement à ce que tu affirmes, nulle part les modèles du GIEC n’expliquent la baisse de température depuis 6 ans par la fin du cycle solaire 23 (parce que si c’était le cas, les fins de cycles des cycles précédents auraient provoqué un refroidissement semblable et l’hystérie ne serait pas pour un RC mais un global cooling, hé!).
Donc quand tu as avancé que la variabilité actuelle s’expliquerait par « le creux de l’activité solaire », c’est une affirmation sans preuve aucune. Et c’est pas en balançant un vague lien HS que tu vas pouvoir faire illusion.

Comme vous le savez certainement, la composition isotopique du CO2 atmosphérique a permis de montrer que l’exédent de CO2 ne provient pas des océans – références disponibles sur wikipedia!

Non, c’est FAUX. Le dosage isotopique ne permet en aucun cas de dire quoi que ce soit sur l’origine de la hausse du CO2, voir par ex. ici. Tu racontes n’importe quoi, y’en a marre maintenant 😡 .

202.  noon | 22/08/2008 @ 17:41 Répondre à ce commentaire

miniTAX, vous avez oublié de prendre votre médicament je vois. Pourquoi êtes-vous aussi agressif? Vous êtes frustré par qqch?Célibatiare sans emploi? Je ne faisais qu’exprimer mon opinion et youpla-boum vous me tombez dessus de façon fort malséante. D’ailleurs si vous étiez un peu plus concentré sur ce que j’écris que sur votre propre rage, vous auriez noté que je parlais de l’explication de l’influence solaire sur les tendances à long terme. Mais soit, allez-y, défoulez-vous, ça vous fera du bien.

Et pourquoi me donner un lien vers un forum de discussion alors que wikipedia donne des liens vers des articles scientifiques? Et en plus vers une réponse de votre cru, vérifiée et approuvée par personne si ce n’est vous-même?

Le climat a une variabilité c’est normal. On ne doit pas s’attendre à ce que les températures soient les mêmes tout le temps ou augmentent de façon continue. Il faut regarder sur le long terme… Et là, pas de corrélation entre activité solaire et température terrestre.

203.  Curieux | 22/08/2008 @ 17:57 Répondre à ce commentaire

Tiens, un noon = un ou deux coco ?
Un donneur de leçon plein de morgue et de suffisance mais toujours aussi foireux, cf l’inénarrable « Le climat a une variabilité c’est normal », suivi du tout aussi inoxydable « On ne doit pas s’attendre à ce que les températures soient les mêmes tout le temps ou augmentent de façon continue ».

Dieu en quelque sorte.

204.  noon | 22/08/2008 @ 17:59 Répondre à ce commentaire

Quelle suffisance? Vous niez donc que le climat a une variabilité? Je vois, je vois…

205.  Curieux | 22/08/2008 @ 18:18 Répondre à ce commentaire

Quelle suffisance?

Ben voyons… la réponse est là :

Vous niez donc que le climat a une variabilité? Je vois, je vois…

206.  Curieux | 22/08/2008 @ 18:20 Répondre à ce commentaire

Mais nous retiendrons tous de votre réponse que un noon = un coco !

207.  miniTAX | 22/08/2008 @ 18:46 Répondre à ce commentaire

Mais nous retiendrons tous de votre réponse que un noon = un coco !

En effet, ça y ressemble fort. On sent dans noon l’apparence du Coca, l’odeur du Coca et la couleur du Coca. Même rhétorique, mêmes esquives ineptes, mêmes accusations mesquines sur la personne des autres (celle sur moi, « célibataire sans emploi », j’adore, lol) dès qu’il est acculé à répondre de ses affirmations idiotes.

Et celle-là, assez somptueuse, c’est du Coca tout craché : « Il faut regarder sur le long terme… Et là, pas de corrélation entre activité solaire et température terrestre ». Pas de pot pour toi mon petit Cocaaladioxine, j’ai une mémoire d’éléphant.

Ouh, mais les usurpations, ça mérite un ban direct ça. 😉

208.  the fritz | 23/08/2008 @ 22:54 Répondre à ce commentaire

Noon,
il y a un blog pour toi, c’est planète info; là-bas tu pourras discuter sans problème avec alpha, lodonf et koen

209.  the fritz | 24/08/2008 @ 12:26 Répondre à ce commentaire

A Minitax,
Y en a qui ont six vies pour se racheter d’avoir dilapidé les richesses fossiles de la Terre, il y en a qui ont six pseudos pour jouer les trolls sur plein de forums et faire croire qu’ils sont très nombreux à abonder aux thèses du GIEC; peut-être d’ailleurs que les 2000 scientifiques du GIEC ne sont que des prête noms, qui profitent des billets gratos pour se payer une semaine de vacances aux quatre coins du monde; d’ailleurs pour ceux qui ont déjà essayé de sortir un rapport avec 20 contributeurs et obtenir un consensus sur le fond et la forme, je pense qu’ils me suivront pour dire qu’une conférence tous les trois mois ne serait pas de trop pour résoudre cette galère si les 2000 scientifiques voulaient vraiment mettre la main à la pâte

210.  Ben | 24/08/2008 @ 14:25 Répondre à ce commentaire

#209 : Excellente remarque. Il n’y a sans doute qu’un seul moyen de mettre d’accord 2000 scientifiques sérieux sur un sujet aussi complexe que le climat : leur intimer à tous l’ordre de la boucler.

211.  laurent | 24/08/2008 @ 17:00 Répondre à ce commentaire

@noon

L’influence solaire était déjà là dans les modèles du deuxième rapport du GIEC

Uniquement en ce qui concerne les variations d’irradiance (et seulement dans le bilan radiatif), et pas du tout en ce qui concerne l’activité solaire… et sans considérer les phénomènes retards induits (circulation océanique, etc….)

Comme vous le savez certainement, la composition isotopique du CO2 atmosphérique a permis de montrer que l’exédent de CO2 ne provient pas des océans – références disponibles sur wikipedia

Mmmmm…. top scientifique la référence à Wikipedia…. 😉
Cite une source valable… pas vue dans wikipedia (hormis la sempiternelle référence au GIEC….).
L’article de Segalstad cité par MiniTAX, confirmant les études de Sundquist et de Stumm & Morgan démontrent bien que pas plus de 5% du contenu atmosphérique actuel est issu des émissions anthropiques…. ce qui n’est pas étonnant quand on sait que les échanges annuels océans/atmosphères en terme de CO2 portent sur plus de 90 Gt… alors que les émissions anthropiques sont inférieures à 8 Gt par an.
Prétendre que la durée de résidence atmosphérique du CO2 d’origine
anthropique est de 100 ou 200 ans, est équivalent à dire que les dites molécules ne sont pas solubles dans l’eau… (genre petit marqueur qui dit « moi libéré par l’homme… moi pas me baigner avec autres molécules quelconques sans distinction… » 😉 )

Il faut regarder sur le long terme… Et là, pas de corrélation entre activité solaire et température terrestre

250 ans, c’est assez long terme pour toi ? Va lire l’article de Karen Labitzke
(source: Sunspots, the QBO, and the stratospheric temperature in the North Polar region – Geophysical Research Letters: 14, 535)

212.  cocaaladioxine | 25/08/2008 @ 10:09 Répondre à ce commentaire

Oulà, ça devient grave ici. C’est déjà au moins la deuxième fois qu’on m’attribue les posts de quelqu’un d’autre ! Le niveau de paranoïa ambiant est néanmoins en bon accord avec les théories complotistes qui traînent ici… Noon, je vous conseille de suivre leur consiel et de fuir d’ici au plus vite. Si l’anglais ne vous effraie pas, allez voir par exemple Realclimate ou Cliamte Audit.

Et Laurent essaye toujours de se faire passer pour le chevalier blanc de la science ? Noon parlait d’une référence citée dans Wikipédia, toute aussi valable que le genre de références que vous citez vous-mêmes. Pourriez-vous d’ailleurs être plus précis que « Sundquist », nous donner par exemple un titre de journal et un numéro de page ?

Le plus drôle est votre dernière phrase : vous nous mintrez que température et activité solaire sont cesnés être corrélés. Comment expliquer du coup la miontée des températures accompagnant la diminution d’activité solaire ?

213.  scaletrans | 25/08/2008 @ 11:01 Répondre à ce commentaire

Alors coca, toujours les mêmes méthodes de troll ?

214.  cocaaladioxine | 25/08/2008 @ 11:05 Répondre à ce commentaire

Cher Scale, le troll est la technique consistant à tenter d’éloigner une discussion de son objectif premier. Le trolleur est donc celui qui dévie la conversation. Relisez bien l’ensemble des posts ici. Perso, je ne fais que rectifier un délire mensonger…

215.  Curieux | 25/08/2008 @ 11:23 Répondre à ce commentaire

Perso, je ne fais que rectifier un délire mensonger…

Que tu n’est pas un troll ? 😮

216.  miniTAX | 25/08/2008 @ 11:33 Répondre à ce commentaire

Oulà, ça devient grave ici. C’est déjà au moins la deuxième fois qu’on m’attribue les posts de quelqu’un d’autre ! Le niveau de paranoïa ambiant est néanmoins en bon accord avec les théories complotistes qui traînent ici

@212 c’est ça, petit Coca. Laisse moi deviner, « noon », il doit sûrement habiter dans la même ville que toi, utiliser les mêmes arguments bidons, les mêmes affirmations gratuites, les mêmes méthodes de fuite dès qu’on lui demande d’argumenter, les mêmes tournures de phrases et sans doute avoir la même adresse IP (ça l’administrateur du blog doit pouvoir le vérifier très simplement).
On attend son avis à « noon », lol.

217.  cocaaladioxine | 25/08/2008 @ 12:01 Répondre à ce commentaire

cher mini,

je n’en sais fichtre rien d’où vient ce noon et il utilise les arguments développés par ceux que vous appelez les réchauffistes. Bravo pour l’amalgame…

218.  noon | 25/08/2008 @ 15:43 Répondre à ce commentaire

Pff, tous des malades…

219.  scaletrans | 25/08/2008 @ 19:46 Répondre à ce commentaire

Vla maintenant qu’il seraient deux? Faites chauffer les claviers! Au moins il y aura cela qui chauffera, car, pour le moment, collé devant le mien pour une traduction fichtrement em…bêtante, hé bien j’ai enfilé ma robe de chambre.
En fait, la discussion ne sert pas à grand chose avec ces deux là car ils sont fuyants comme des anguilles. On leur montre une évidence (un diagramme, un texte scientifique), ils glissent sur un sujet parallèle. Et quand on les traite des noms qu’ils méritent, ils nous traitent de sectaires.
Mais nom d’un chien nous ne demandons qu’à discuter sérieusement! Rien à faire!

220.  laurent | 25/08/2008 @ 21:01 Répondre à ce commentaire

Noon parlait d’une référence citée dans Wikipédia

J’ai cherché dans Wikipédia sur le sujet et n’ai trouvé aucune référence autre que le GIEC (ce que j’ai déjà écrit, mais que tu n’a comme d’habitude pas lu…)

Le plus drôle est votre dernière phrase : vous nous mintrez que température et activité solaire sont cesnés être corrélés. Comment expliquer du coup la miontée des températures accompagnant la diminution d’activité solaire ?

Le plus drôle est surtout ton inculture totale sur le sujet.
Si tu a la moindre curiosité (mais nous savons tout les deux que ce n’est pas le cas….), va donc lire l’article en question ainsi que les articles de Svensmark et Friis-Christensen (je te laisse trouver les référence exacte… de toute façon tu n’ira pas les lire…)

221.  cocaaladioxine | 26/08/2008 @ 9:07 Répondre à ce commentaire

Vous aurez évidemment tous remarqué, car tous lu, que l’étude dont nous parle laurent ne concerne que la température stratosphérique au-dessus du pôle nord (et encore, pas tout le temps). Pourriez-vous svp faire le lien entre cette température et la température troposphérique globale ? Car les auteurs, eux, ne s’y risquent pas…

There is an association between the polar stratospheric temperature in the northern winter and the solar cycle in the winters when the 50-mb equatorial winds are westerly: The lower the sunspot number in such winters, the lower is the temperature. No major mid-winter warmings occurred in these winters when the sunspot number was below about 100. There is no such relationship in the easterly phase of the QBO. In that phase the temperatures are generally higher than in the westerly phase, and major mid-winter warmings occur regardless of the state of the solar cycle.

A noter un article plus récent (la « suite » de l’autre) :

Sunspots, the QBO and the stratosphere in the North Polar Region – 20 years later
We have shown in earlier studies the size of the changes in the lower stratosphere which can be attributed to the 11-year sunspot cycle (SSC). We showed further that in order to detect the solar signal it is necessary to group the data according to the phase of the Quasi-Biennial Oscillation (QBO). Although this is valid throughout the year it was always obvious that the effect of the SSC and the QBO on the stratosphere was largest during the northern winters (January/February). Here we extend our first study (LABITZKE, 1987) by using additional data. Instead of 30 years of data, we now have 65 years. Results for the entire data set fully confirm the early findings and suggest a significant effect of the SSC on the strength of the stratospheric polar vortex and the mean meridional circulation.

ceci concerne toujours et uniquement la région polaire nord. Aucune conclusion n’est tirée à ce que j’ai vu sur un lien entre activité solaire et température globale.

222.  cocaaladioxine | 26/08/2008 @ 9:10 Répondre à ce commentaire

Ah, et concernant cette référence qui n’existerait pas sur le dosage isotopique, moi j’ai trouvé sur la page :

http://en.wikipedia.org/wiki/A.....ate_change

la référence

Schimel, D. (1996). « CO2 and the carbon cycle, pp.76-86 in Climate Change 1995: The Science of Climate Change. J.T. Houghton, L.G. Meira Filho, B.A. Callander, N. Harris, A. Kattenberg and K. Maskell (eds), Cambridge University Press 1996 ».

Vous ne vous êtes pas foulés… Par contre, je veux bien des références plus précises pour les autres articles !

223.  cocaaladioxine | 26/08/2008 @ 9:37 Répondre à ce commentaire

Ah, et concernant cette référence qui n’existerait pas sur le dosage isotopique, moi j’ai trouvé sur la page suivante
la référence

Schimel, D. (1996). « CO2 and the carbon cycle, pp.76-86 in Climate Change 1995: The Science of Climate Change. J.T. Houghton, L.G. Meira Filho, B.A. Callander, N. Harris, A. Kattenberg and K. Maskell (eds), Cambridge University Press 1996 ».

Vous ne vous êtes pas foulés… Par contre, je veux bien des références plus précises pour les autres articles !

224.  noon | 26/08/2008 @ 15:59 Répondre à ce commentaire

ah ben voilà,je n’aurai meme pas besoin dela retrouver

225.  miniTAX | 26/08/2008 @ 16:22 Répondre à ce commentaire

@222,
Faut pas confondre tes fantasmes et la réalité. L’article de Schimel ne permet en aucun cas d’attribuer la hausse de CO2 aux émissions anthropique par le dosage isotopique, comme l’a affirmé gratuitement noon. Personne ne sait le faire, ni par le dosage isotopique, ni par les incantations magiques.
Petit Coca, tu es pris en flagrant délit de gros mensonge, pour ne pas changer :

source : Schimel 1995

Lack of knowledge about positive and negative feedbacks from the biosphere is a major limiting factor to credible simulations of future atmospheric CO2 concentrations. Analyses of the atmospheric gradients of CO2 and 13 CO2 concentrations provide increasingly strong evidence for terrestrial sinks, potentially distributed between Northern Hemisphere and tropical regions, but conclusive detection in direct biomass and soil measurements remains elusive.

226.  noon | 26/08/2008 @ 17:01 Répondre à ce commentaire

minitax:votre lien ne fonctionne pas et en plus ce n’est pas la référence dont je parlais. C’est bien la première fois que je vois quelqu’un prendre un article d’un auteur pour contredire un autre article (plus récent) qu’il n’a meme pas lu… Et puis si je comprends bien votre post il parle des problèmes de modélisation des feedbacks qui n’ont rien à voir avec la présence de C13 dans le bilan isotopique.

227.  miniTAX | 26/08/2008 @ 19:39 Répondre à ce commentaire

C’est bien la première fois que je vois quelqu’un prendre un article d’un auteur pour contredire un autre article (plus récent) qu’il n’a meme pas lu

@225
L’article que je citais est le seul qui soit publié sur la question par Schimel en peer-review, dans GCB, une revue mineure d’aileurs.

Quant à la « référence dont tu parlais », on ne sait pas ce qu’elle contient, on n’a même pas l’abstract. Ca pourrait discuter du sexe des anges, on ne saura pas si ça confirme ou non ton affirmation gratuite selon laquelle, je te cite, « la composition isotopique du CO2 atmosphérique a permis de montrer que l’exédent de CO2 ne provient pas des océans« .

Mais puisque tu acquiesces Coca, tu vas sûrement nous faire profiter de l’extrait de la publi qui confirmerait tes dires.

P.S. mon lien fonctionne.

228.  scaletrans | 26/08/2008 @ 20:27 Répondre à ce commentaire

Désolé Minitax, mais j’ai le même problème. Est-ce parce que j’utilise Firefox?

229.  Zab | 26/08/2008 @ 21:21 Répondre à ce commentaire

Il faut avoir préalablement ouvert la page principale (Home) du site, une sombre histoire de cookie…

230.  laurent | 26/08/2008 @ 22:40 Répondre à ce commentaire

Tiens… cocaa se mettrait à lire les articles dont on donne le lien???
C’est un début encourageant

Continue donc avec
Jan Veizer – Celestial climate driver: A perspective from four billion years of the carbon cycle, Geoscience Canada, 32, 1, 13-28
(juste pour étendre encore un peu la période de corrélation… 😉 )

Avec un peu de chance, Cocaa finira par lire les articles de Svensmark, Friis-Christensen, Nir Shaviv, Tim Patterson, Michael Stolz, Michael Ram, John Doranummo, Lev A. Pustilnik, Gregory Yom Din, Jan Veizer, Regis Harrison, David Stephenson, N. Scaffetta, B. J. West et les dizaines d’autres chercheurs qui ont publié sur la question.

…. non pas pour se persuader que c’est la seule explication (corrélation n’a jamais été synonyme de causalité, malgré tout ce que Cocaa peut raconter….), mais juste pour comprendre que c’est une voie d’étude sérieuse, qui donne de plus en plus de résultats, dont les mécanisme physiques sous-jacents font l’objet d’expérimentations sérieuses (expérience CLOUD), et qu’on ne peut pas balayer d’un revers de la main si on prétend s’intéresser au domaine.

231.  noon | 29/08/2008 @ 7:45 Répondre à ce commentaire

tiens laurent, je viens de trouver une étude qui montre que l’insolation totale a non-stop depuis les années 40, je vais bientôt vous envoyer cela. Je suis sûr que Veizer a une excellente explication à cela :0)

232.  scaletrans | 29/08/2008 @ 11:45 Répondre à ce commentaire

#231

Je demande à voir, je suppose que vous voulez parler d’une diminution de l’irradiance totale ? Première nouvelle!

233.  cocaaladioxine | 29/08/2008 @ 14:35 Répondre à ce commentaire

Bonjour Scale,

ces sont des résultats qui sont connus depuis pas mal de temps maintenant et qui concernent en effet l’irradiance. Je peux vous citer par exemple pour la période 1980-2006 l’article de Mike Lockwood and Claus Fröhlich, « Recent oppositely directed trends in solar climate forcings and the global mean surface air temperature, » Proceedings of the Royal Society A (DOI:10.10.98.rspa.2007.1880).

Direct satellite measurements of solar activity show it has been declining since the mid-1980s and cannot account for recent rises in global temperatures, according to new research.

The findings debunk an explanation for climate change that is often cited by people who are not convinced that greenhouse gas emissions from human activities are causing the Earth’s climate to warm.

Vous pouvez aussi aller lire l’article de New Scientist. Un groupe d’un Max Plank Institute a aussi reconstité les valeurs depuis le début du siècle :

234.  Curieux | 29/08/2008 @ 15:04 Répondre à ce commentaire

#233 Tiens coco nous refile encore ces vieux rossignol, ça doit bien faire la 5 ou 6 ème fois.
Alors coco toujours aussi paresseux ou ton disque dur est plein ?

235.  cocaaladioxine | 29/08/2008 @ 15:14 Répondre à ce commentaire

Ah, bien essayé mais ce sont des articles que je n’avais pas encore cité ici. Remarquez, vous feriez n’importe quoi pour essayer de dévier la conversation du réel contenu (plutôt gênant pour vous je l’admets) de ces études. De 40 à 80, l’irradiance a plafonné et depuis le milieu des années 80 elle diminue. Pas de bol, le plus fort réchauffement a été observé justement après les années 80. Je sens poiindre une explication peu convaincante à l’horizon…

236.  Curieux | 29/08/2008 @ 17:18 Répondre à ce commentaire

#235 laugh laugh laugh laugh

du réel contenu

Et il y aurait un contenu là dedans ?

237.  noon | 29/08/2008 @ 17:27 Répondre à ce commentaire

le premier article est très intéressant je trouve.les auteurs ont tout analysé:puissance solaire,rayonnements,etc. et ceux-ci montent et descendent alors que la température augmente de façon continue!ils parlent même des possibilités de délai, pas réalistes selon eux car il devrait être de 50 ans ce qui est en désaccord avec ce que l’on sait.

238.  floyd | 29/08/2008 @ 17:45 Répondre à ce commentaire

et ceux-ci montent et descendent alors que la température augmente de façon continue!

Sauf que les températures ne montent pas depuis un moment (sauf dans les esprits des alarmistes)

La réponse de Svensmark:
http://www.space.dtu.dk/upload.....3_2007.pdf

239.  Marot | 29/08/2008 @ 17:49 Répondre à ce commentaire

#236

Je comprends votre rire en quatre exemplaires.

Le contenu de l’article de Lockwood est atterrant.

240.  noon | 29/08/2008 @ 18:01 Répondre à ce commentaire

Marot vous avez l’air d’être un vrai pro, vous pourrez certainement nous dire en quoi il est aterrant de simplement prendre des mesures satellitaires d’activité solaire et d’oser les comparer aux températures…J’espère en tout cas que vous n’allez pas sortir la même phrase très très drôle de Svensmark qui constate qu’il y a une bonne corrélation « After the removal of […] a linear trend » des températures troposphériques. Vous imaginez comme c’est drôle? Le soleil explique le réchauffement si on enlève le réchauffement !! C’est magique!!!!!

J’ai du mal à écrire tellement c’est drôle. j’espère donc que vous aurez une explication plus convaincante.et pour floyd:les températures ont monté durant 20-30 ans pendant que l’activité solaire diminuait? cela devrait suffire à vous convaincre de l’absence de corrélation entre eux…

241.  Curieux | 29/08/2008 @ 18:10 Répondre à ce commentaire

Marot vous avez l’air d’être un vrai pro

Peut-être, mais vous non, ni même un amateur éclairé.
Ce qui est finalement assez pratique, ça évite de répondre.

242.  jeff hersson | 29/08/2008 @ 18:25 Répondre à ce commentaire

Peut-être, mais vous non, ni même un amateur éclairé.

illuminé plus qu’éclairé, à la rigueur… smile

243.  Marot | 29/08/2008 @ 18:50 Répondre à ce commentaire

#240 noon, en faisant l’hypothèse que vous n’êtes pas coca, je vous répondrai que
1) pour faire une analyse de convolution, la seule qui serait pertinente;
2) même pour faire une analyse significative de corrélation, ce qui serait encore insuffisant;
prendre une seule période d’un phénomène quasi périodique de 1970 à 2002 est une sottise ou une imposture.

Par ailleurs il est connu que les effets des modifications de courants thermohalins sont sur au moins plusieurs centaines d’années.

Je ne reproche pas aux auteurs de n’avoir pas utilisé des données plus anciennes non disponibles.

Je dis seulement que leurs conclusions sont à rejeter en bloc pour insuffisance de données.

244.  laurent | 29/08/2008 @ 20:33 Répondre à ce commentaire

les auteurs ont tout analysé:puissance solaire,rayonnements,etc.

Faux.
Ils ont oublié la partie UV de l’irradiance, et surtout l’activité (nombre de taches par cycle)

J’espère en tout cas que vous n’allez pas sortir la même phrase très très drôle de Svensmark qui constate qu’il y a une bonne corrélation “After the removal of […] a linear trend” des températures troposphériques. Vous imaginez comme c’est drôle? Le soleil explique le réchauffement si on enlève le réchauffement !! C’est magique!!!!!

Tu démontre très bien que tu ne comprend rien au traitement du signal et aux statistiques…. un tout petit bagage en traitement du signal te permettrait de comprendre que la dite phrase de Svensmark n’a rien de risible.

Un signal peut être considérer comme la somme de différentes harmoniques de fréquence différente.
Ce que montre Svensmark, c’est que quand tu enlève la BF (que l’on peut si l’on veut tenter d’expliquer par les gaz à effet de serre… ou tout autre chose… à condition de le prouver sérieusement..), la HF résiduelle est parfaitement corrélée avec les variations de température (HF aussi bien sur…).
Si tu ne comprend pas ces choses simples, le mieux est que tu te remette sérieusement aux études avant d’essayer de participer à des discussions dont le contenu te dépasse totalement.

245.  cocaaladioxine | 1/09/2008 @ 8:33 Répondre à ce commentaire

intox ? poudre aux yeux ?

Ils ont oublié la partie UV de l’irradiance

pfiou, 4 % de la puissance, damn it.

et surtout l’activité (nombre de taches par cycle)

le premier graphe de la figure 1 reprend le nombre de taches et le premier de la figure 3 la moyenne.

Concernant l’analyse de type Fourier dont vous parlez. Svensmark lui n’en parle pas, mais soit, je comprends votre point de vue. L’activité solaire explique le comprtement à HF, soit pour des temps courts. Elle ne reproduit pas par contre le comprtement BF, soit les tendances au long terme. En d’autres termes, l’activité solaire permet d’expliquer les variations annuelles et mensuelles de T mais pas l’élévation sur le long terme – comme le reconnait d’ailleurs Svensmark. Et puis soyez un peu plus gentil avec les autres intervenants, please.

246.  miniTAX | 1/09/2008 @ 9:20 Répondre à ce commentaire

De 40 à 80, l’irradiance a plafonné et depuis le milieu des années 80 elle diminue.

@235
L’irradiance que tu as montrée est, comme indiqué dans ton propre graphique une « reconstruction« . Donc prétendre qu’on connaît l’évolution entre 40 et 80 est de l’idiotie.

Cette pseudo-irradiance de Lockwood-Frolich s’appuie sur la « reconstruction » PMOD faite par … Frolich lui-même (un peu comme un marchand légumes qui a une balance étalonnée par lui-même), donc ça vaut cacahuète.

Parce que si on prend une source TSI (Total Solar Irradiance) telle qu’ACRIM, on constate que contrairement à PMOD (PMOD est bidonné à mort en faisant intervenir plein d’al goreithmes d’ajustements qui évoluent d’ailleurs d’une publication à l’autre de Frolich), l’activité solaire a augmenté depuis les années 80 et devine quoi, elle a baissé depuis 2000 : cf premier et 2e graphique de ce lien.

Ce que t’as fait, petit troll Coca-noon, c’est de ne prendre que les données PMOD de Frolich qui t’arrangent alors qu’il a été montré en long et en large qu’elles ne sont que des reconstructions biaisées (cf les critiques par Scafetta, Wilson…).
T’es une tache cosmique.

247.  cocaaladioxine | 1/09/2008 @ 15:22 Répondre à ce commentaire

Scafetta a justement montré dans son article que l’influence du soleil s’est marquée principalement au début du 20ème et ne peut expliquer le réchauffement actuel. Comme il le dit lui-même dans cet article

Note the good correspondence of the patterns in particular during the pre-industrial era (1600-1900) and the significant discrepancy occurring in the 20th century with a clear surplus warming.

ou encore

Since 1975 global warming has occurred much faster than could be reasonably expected from the sun alone.

et ce alors qu’il se base sur ACRIM. Je ne veux pas jeter de l’huile sur le feu, mais même si vos auteurs préférés admettent que le soleil ne peut expliquer le réchauffement depuis les années 80, que reste-t-il comme avis contradictoire ?

248.  TrollBuster | 2/09/2008 @ 20:28 Répondre à ce commentaire

cocaaladioxine | 4/06/2008 @ 18:45

.. vaut mieux se faire traiter de génie incompris que de troll, non :0) …etc..

http://skyfal.free.fr/?p=225#comment-5151 , entre autres

noon | 29/08/2008 @ 7:45

..que Veizer a une excellente explication à cela :0)

message 231

Je vous lis bcp, et il n’y a que Coca qui utilise ce :0)..

???

249.  Sirius | 2/09/2008 @ 22:46 Répondre à ce commentaire

Nouvelle fraîche : le président sortant du GIEC, Rajendra Pachauri, a été reconduit ce mardi le 2 septembre 2008 pour un deuxième mandat. Source : http://www.cyberpresse.ca/arti.....IRONNEMENT

Remarquez ce détail :

Il était seul candidat en lice.

Hum!

250.  the fritz | 3/09/2008 @ 11:12 Répondre à ce commentaire

Trollbuster,
tu lis beaucoup, mais tu écris mal. C’est quoi ton message en clair?

Sorry, the comment form is closed at this time.