La nature freine le réchauffement climatique, selon Le Monde

• • • • •

« Les décennies 2000-2010 et 2005-2015 seront-elles globalement moins chaudes que la décennie 1994-2004 ? », s’interroge le journaliste Stéphane Foucart dans Le Monde du 28 août 2008. Affirmatif, répondent des climatologues du Leibniz Institut (Kiel) et du Max-Planck Institut (Hamburg), qui ont publié en mai dernier une étude à ce sujet [1]. Pourtant, le journaliste continue d’expliquer que le réchauffement climatique est une réalité incontestable, principalement imputable à l’activité humaine. Simplement, le Soleil peut, « au minimum de son cycle (c’est le cas depuis début 2008), atténuer temporairement l’effet des activités humaines ». « En l’état des connaissances, le Soleil n’est pas le principal responsable des changements actuels », précise Stéphane Foucart, qui poursuit : « Le Soleil, principale source d’énergie de la Terre, varie ainsi en intensité selon un cycle de 11 ans. Ténues, ces variations n’affectent que marginalement le climat. » En clair, pendant les périodes récentes où l’on a observé un réchauffement global de la planète (1975-1995), le soleil n’a joué qu’un rôle marginal. Mais lorsqu’aucun réchauffement de la planète n’est observé, la faute en incombe au Soleil, soudainement capable d’annuler les effets provoqués par l’homme ! Curieux.

Comme le note Stéphane Foucart, les cycles naturels du Soleil n’ont fait l’objet jusqu’à présent que de très rares études. Outre un cycle assez bien connu de onze ans (en liaison avec le nombre de taches solaires), il existe « des oscillations de plus grande amplitude, peut-être assujetties à des cycles plus longs (90 ans, 200 ans, ou plus) et peu documentés, [qui] ont conduit, dans le passé, à des changements climatiques importants ». Il y a donc encore beaucoup d’incertitudes quant au rôle exact du soleil sur le climat.

Enfin, la réduction de la couche d’ozone stratosphérique perturbe la circulation atmosphérique au-dessus de l’Antarctique qui, lui aussi, se refroidit depuis quelques années. « La mer de glace antarctique tend à s’étendre légèrement, au contraire de la banquise », note en effet Stéphane Foucart. Pour certains chercheurs, « c’est bien l’Antarctique dans son ensemble qui se refroidit ».

Bref, la planète connaît quelques signes de refroidissement. D’où l’impérieuse nécessité, pour les adeptes du réchauffement climatique, d’apporter des réponses qui permettent d’élucider ces « bizarreries ». Une tâche d’autant plus périlleuse que « les modèles numériques ont pour l’instant encore du mal à reproduire ces phénomènes », comme le note Pascale Delecluse, du Centre national de recherches météorologiques (CNRM). Décidément, le climat est une affaire bien complexe…

[1] Keenlyside, N. S., M. Latif, J. Jungclaus, L. Kornblueh, and E. Roeckner, 2008 : Advancing Decadal-Scale Climate Prediction in the North Atlantic Sector. Nature, 453, 84-88.

Source : Gil Rivière-Wekstein

51.  scaletrans | 11/09/2008 @ 8:54 Répondre à ce commentaire

Lorsque dans les livres scolaires, on remplace le mot théorème par le mot axiome, c’est à dire qu’on néglige d’enseigner le cheminement intellectuel qui aboutit à une démonstration, ça veut dire: « cherchez pas à comprendre, appliquez la formule ». Pas d’idéologie ?

52.  jeff hersson | 11/09/2008 @ 9:30 Répondre à ce commentaire

@Flo,
Dans le même genre, mon gamin en CM2 l’an dernier s’est vu refiler des mappemondes avec marqués dessus « les plus gros pollueurs » avec les masses de CO2 émis par les US, la Chine, l’UE etc, ainsi que des glossaires avec les gestes à faire pour réduire les émissions de dudit CO2… Inutile de vous dire que le tout est allé directement au classement vertical ( à la benne à ordures !). Dans cette école, certains pratiquent l’endoctrinement avec force exposés à la clé… Je lui avais demandé de m’avertir s’ils avaient l’intention de leur diffuser la propagande de Gore, mais ils n’ont pas osé… Et étant allé récemment sur deux sites classés au patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO ( à savoir Fraser Island et la grande barrière de corail !), ma chère tête blonde sait ce que « beauté de la nature » veut dire, et ne s’est même pas offusqué de la présence de nombreux 4×4 sur Fraser, indispensables pour s’y déplacer…

53.  Flo | 11/09/2008 @ 9:36 Répondre à ce commentaire

Absolument exact.
Même en géométrie, partie difficile il est vrai, on fournit une sorte de raisonnement « prêt à l’emploi ».
Si l’énoncé présente des données et dit « démontrer que blabla », l’élève n’a plus qu’à choisir (judicieusement qand même) dans une bibiliothèque de propriétés que l’on vient de lui faire apprendre par coeur et écrire à l’infini:
« On sait que : données fournies », « or : propriété à regurgiter », « donc : blabla »…
Et le tour est joué.
On trie entre ceux qui ont appris (ça paraît quand même un minimum, quoi que) et ceux qui s’en moquent, mais on peut difficilement détecter ceux qui ont compris quelque chose.

On s’éloigne peut-être un peu du sujet encore que les prêcheurs du RCA ne cessent eux aussi de rabâcher un raisonnement plus ou moins bien articulé autour de formules tellement assénées à longueur de journaux télévisés qu’elles en deviennent des automatismes.

54.  Sirius | 12/09/2008 @ 0:19 Répondre à ce commentaire

@51_scaletrans

En axiomatique, tout axiome est un théorème mais certains théorèmes ne sont pas des axiomes. Les théorèmes qui ne sont pas des axiomes sont des propositions dérivées. Par conséquent, je suis d’accord avec ce que vous dites :

Lorsque dans les livres scolaires, on remplace le mot théorème par le mot axiome, […] on néglige d’enseigner le cheminement intellectuel qui aboutit à une démonstration […]

55.  Sirius | 12/09/2008 @ 0:59 Répondre à ce commentaire

@43

Voici ici une vraie FARCE qui cependant se confond avec celle que vous désignez.

56.  jeff hersson | 12/09/2008 @ 8:04 Répondre à ce commentaire

@Sirius,

Ah oui en effet, c’est grandiose !
Quand je lis ça, je ne peux m’empêcher de penser à ce dessin publié par l’ami J.Martin sur son site pensée unique :

57.  Marot | 12/09/2008 @ 8:27 Répondre à ce commentaire

@Sirius,
Sirius, c’est une satire issue d’un site spécialisé dans ce genre de plaisanterie très bien faite.

On y trouve aussi les iles du triangle des Bermudes en lévitation à 10 km d’altitude.

58.  Marot | 12/09/2008 @ 8:58 Répondre à ce commentaire

J’ajoute que le modèle sur lequel cette satire a été écrite est tout aussi bon :

[http://]news.smh.com.au/national/big-chill-a-symptom-of-climate-chaos-20080901-46yx.html

C’est un inénarrable wwf qui vous le dit.

59.  scaletrans | 12/09/2008 @ 10:44 Répondre à ce commentaire

@Sirius,

Cela s’appelle la double pensée comme dans Georges Orwell. La cohabitation des principes contraires est une des caractéristiques de notre époque. Ce n’est plus la cohérence, mais la co-errance…

60.  Araucan | 12/09/2008 @ 13:31 Répondre à ce commentaire

@Sirius,

Sirius, c’est véritablement un très bon site et ilarant.

voici un extrait issu de l’article sur l’Antarctique :
« Dr. Frost also described ongoing research into the application of the Heisenberg Uncertainty Principle to climate studies. Her concern is that the large number of climate researchers that are now observing the climate system are actually changing the Earth’s climate because of their observations, and believes this effect needs to be taken into account in computerized climate models.  »

Traduction

Le docteur Frost (« gel » en anglais) décrivit aussi les recherches en cours sur l’application du Principe d’incertitude d’Eisenberg aux études climatiques. Elle pense que le grand nombre de chercheurs sur le climat qui observent ce dernier sont en train de modifier le climat de la Terre du fait de leurs observations, et elle croit que cet effet doit être pris en compte dans les modèles climatiques sur ordinateur.

:roll:

61.  Ben | 12/09/2008 @ 14:45 Répondre à ce commentaire

ecoEnquirer est un site absolument génial. Mille mercis, Sirius, d’avoir attiré notre attention dessus.

62.  Sirius | 13/09/2008 @ 0:05 Répondre à ce commentaire

@57_Marot

[…] c’est une satire issue d’un site spécialisé dans ce genre de plaisanterie très bien faite.

Oui, je le savais. Voilà pourquoi j’aime bien confondre certains de mes correspondants à l’aide de ses délicieuses dépêches, dont une a déjà été exploitée sur le site … Skyfal.

63.  Sirius | 13/09/2008 @ 4:16 Répondre à ce commentaire

@56_jeff hersson

Cette images est vraiment rigolote. Je compte m’en servir honnêtement auprès de mes proches au prochain temps des fêtes (Noël, nouvel an, etc…). Merci!

64.  rincewind | 13/09/2008 @ 11:18 Répondre à ce commentaire

@Sirius, il ya d’autre images sur http://skyfal.free.fr/?p=191

65.  Sirius | 16/09/2008 @ 3:34 Répondre à ce commentaire

@64_rincewind

Merci! J’aime particulièrement celle du Jack Daniels…

66.  Sirius | 16/09/2008 @ 4:44 Répondre à ce commentaire

@60_Araucan

Le docteur Frost (”gel” en anglais) décrivit aussi les recherches en cours sur l’application du Principe d’incertitude d’Eisenberg aux études climatiques. Elle pense que le grand nombre de chercheurs sur le climat qui observent ce dernier sont en train de modifier le climat de la Terre du fait de leurs observations, et elle croit que cet effet doit être pris en compte dans les modèles climatiques sur ordinateur.

Cela est risible oui, parce que contraire à la raison. Mais ce que le « docteur Frost » voulait dire au fond, c’est que notre représentation du monde peu parfois se projeter sur le monde lui-même à un degré tel que les deux se confondent, à condition que réalité se montre un peu et partiellement coopérante…

67.  Araucan | 16/09/2008 @ 9:44 Répondre à ce commentaire

oui, bien souvent on cherche que ce l’on connait déjà et l’on ne trouve que ce l’on recherche. La science n’est pas toujours à l’abri des représentations que s’en font les chercheurs….

68.  DM | 16/09/2008 @ 11:09 Répondre à ce commentaire

L’observation de phénomènes au fin fond de l’univers modifie ce qui est observé, cela vient d’être démontré, aussi irrationnel que cela semble être. (cela a déjà été prouvé avec les particules, les photons notamment)

69.  Araucan | 16/09/2008 @ 12:09 Répondre à ce commentaire

@DM,

Certes, mais cela est constaté à l’échelle sub-atomique là où la théorie quantique fonctionne, pas à l’échelle macroscopique…

Sur le climat on est plus sur un phénomène du type Lyssenko que dans la physique quantique.
La corrélation initialement trouvée entre teneur en CO2 de l’atmosphère et température a été trop rapidement transformée en relation de cause à effet : cela arrangeait beaucoup de monde et cela donnait une explication relativement simple de l’évolution du climat, avec l’avantage de toucher tous les gens et tous les Etats, puisque nous sommes tous émetteurs de CO2 d’une manière ou d’une autre.
Ne pas oublier que la Convention sur le climat date de 1992 ! Le protocole de Kyoto datant lui de 1998.

70.  miniTAX | 16/09/2008 @ 22:39 Répondre à ce commentaire

La corrélation initialement trouvée entre teneur en CO2 de l’atmosphère et température a été trop rapidement transformée en relation de cause à effet

@Araucan,
« Initialement » alors. Parce que depuis 10 ans, vu la tronche de la « corrélation », c’est plutôt mal barré pour la confrérie alarmiste.
Pour les réchauffistes, c’est now or never pour faire passer un max de « mesures », quel qu’en soit le minuscule impact, si impact il y a, sur le climat. Tout part en sucette, depuis leur protocole jusqu’au fiasco des biocarburants en passant par une liste d’experts sceptiques qui s’allonge toujours plus. C’est pour ça qu’ils sont aussi hystériques.

71.  Araucan | 16/09/2008 @ 23:07 Répondre à ce commentaire

Oui, c’est bien pour cela que j’ai écrit « initialement ». On pourrait aussi dire qu’au départ, il y a eu un raisonnement par analogie (courbes qui vont dans le même sens). de toute façon nous sommes face à une erreur énorme de raisonnement scientifique dès le début (et à un manque certain d’humilité).

72.  the fritz | 21/09/2008 @ 14:52 Répondre à ce commentaire

La nature freine le réchauffement climatique, selon Le Monde

pas très différent de : « Et si la Terre s’en sortait toute seule » de Cabrol qui a cependant été critiqué par toute une horde de réchauffistes patentés dont Reeves

Alors cela sent un peu le retournement de veste

73.  Araucan | 21/09/2008 @ 22:44 Répondre à ce commentaire

Pour sourire mais pas si faux que ça !

http://desencyclopedie.wikia.c.....climatique

Le réchauffement climatique est un phénomène météorologique qui fait que plus le temps passe, plus la température extérieure devient très chaude.

Ce phénomène se traduit concrètement par le fait que les vieux débris et la glace vont disparaître très rapidement s’ils sont mis à l’extérieur de la maison sans air climatisé.

C’est depuis l’apparition de ce phénomène qu’est apparue la canicule.
Il s’agit d’un phénomène dangereux, puisque la fonte des glaces permet souvent d’en dégager de parfaits irresponsables, comme par exemple Ubu.
Les personnes les plus touchées par ce phénomène sont les journalistes qui ne passent jamais plus d’une minute sans en parler.
Première conséquence prévisible du réchauffement climatique : l’engloutissement de la France ! Plouf !

Détail insolite, il semblerait que le froid soit également causé par le réchauffement climatique. D’ailleurs, à bien y réfléchir, il semblerait également que le blizzard, le sirocco, Pikachu, le chômage, la variole et les averses de grêle en soient également des conséquences. Il n’existe pas encore de consensus de la communauté scientifique à ce sujet.

74.  Araucan | 21/09/2008 @ 23:02 Répondre à ce commentaire

Au fait Fabge, merci !

75.  Fabge | 22/09/2008 @ 16:10 Répondre à ce commentaire

@ Frederic

M’sieur, c’est pas juste : Araucan il peut insérer des graphiques et moi je peux pas. Je vais me plaindre à Monsieur Jouzel, na!

76.  Araucan | 6/10/2008 @ 10:47 Répondre à ce commentaire

Faites un petit tour de ce coté, il paraît que le climat s’y refroidit !

http://fr.news.yahoo.com/afp/2.....ff8aa.html

Un des objectifs de cette vaste enquête scientifique est de comprendre les interactions de l’Océan et de l’atmosphère dans cette région unique possèdant un courant froid sur les côtes chiliennes et péruviennes et la formation de nuages permanents sur une partie des zones cotières et désertiques.

« Il faut en analyser les effets sur les changements du climat » et le réchauffement global, ajoute M. Chaigneau en expliquant que l’une des hypothèses à vérifier est que le réchauffement de la planète produit un effet contraire dans cette région en refroidissant le sud-est de l’Océan Pacifique.

« Nous avons d’ailleurs des informations scientifiques prouvant un refroidissement du climat dans cette zone de l’Océan », affirme-t-il.

77.  Araucan | 6/10/2008 @ 10:59 Répondre à ce commentaire

Faites un petit tour de ce coté, il paraît que le climat s’y refroidit !

Rechercher perou-france-usa-climat-recherche sur Yahoo actualités
Désolé mais les liens que j’envoie sont refoulés par le site ! sad

Un des objectifs de cette vaste enquête scientifique est de comprendre les interactions de l’Océan et de l’atmosphère dans cette région unique possèdant un courant froid sur les côtes chiliennes et péruviennes et la formation de nuages permanents sur une partie des zones cotières et désertiques.

« Il faut en analyser les effets sur les changements du climat » et le réchauffement global, ajoute M. Chaigneau en expliquant que l’une des hypothèses à vérifier est que le réchauffement de la planète produit un effet contraire dans cette région en refroidissant le sud-est de l’Océan Pacifique.

« Nous avons d’ailleurs des informations scientifiques prouvant un refroidissement du climat dans cette zone de l’Océan », affirme-t-il.

78.  Michel | 6/10/2008 @ 20:58 Répondre à ce commentaire

A le fameux refroidissement due au réchauffement, bientot la pluie qui asseche le sol tant qu’on y est…
Le climat évolu partout en permanence, plus chaud d’un côté, plus froid de l’autre etc… Vouloir absolument que sa région reste dans les moyennes climatiques des 30 dernières années avec +ou- 0.01°C c’est ridicule et irréalisable. Je crois que là on est mal barré, ils arrivent a retourner des preuves de non réchauffement en preuve de changement climatique !

79.  scaletrans | 6/10/2008 @ 21:54 Répondre à ce commentaire

@Araucan,

Ha ce pisco, ce pisco! C’est le plus beau jour de ma vie!
(Le temple du Soleil)
Excusez-moi, je n’ai pas pu résister…

80.  bibi | 16/11/2008 @ 17:32 Répondre à ce commentaire

je ne dirai qu’une chose il faudrai ce renseigner un peu mieux sur le RC la nature est elle aussi mise en cause dans celui-ci. La nature a donné lieu à des RC bien avant que l’homme ne soit capable de causer des dégagement des gazs à effet de serre. Regarder durant la période du crétacé ou encore du carbonnifère!!!!!

81.  Curieux | 16/11/2008 @ 19:13 Répondre à ce commentaire

En septembre, selon Le Monde, oui, « La nature freine le réchauffement climatique« .
Mais en novembre, toujours selon Le Monde, « les nuages de pollution aggravent le réchauffement » Ce qui est, soit dit en passant, contraire au discours réchauffiste ambiant qui explique la baisse des T° par la pollution.

Ne vous précipitez pas, y’en aura pour tout le monde 😉 et pour tout les goûts.

82.  choucas | 16/11/2008 @ 22:18 Répondre à ce commentaire

bibi (#80),

Effectivement. Les carottages de Vostok ont montré qu’après une hausse de température suit, environ un millier d’années plus tard, une hausse du taux de CO2.
Or, que s’est-il passé il y a un millier d’années ? Un réchauffement climatique notoire (l’optimum médiéval). N’est-il donc pas normal d’avoir à notre époque (mille ans plus tard) une hausse du taux de C02 atmosphérique ?
Je me demande si, en l’absence de dégagement de C02 anthropique, nous n’aurions tout de même pas une hausse de C02 atmosphérique. Le fait que la hausse du C02 s’est accélérée avec le développement de l’activité industrielle n’est pas nécessairement une preuve que ces deux phénomènes soient liés. Pourquoi les phénomènes du passé n’auraient-ils plus cours à notre époque ?

83.  bibi | 17/11/2008 @ 17:30 Répondre à ce commentaire

les rechauffement climatique qui est apparut il y a plusieurs millions d’années par un déplacement de l’axe de rotation de la terre. Personnelement je suis entrain de faire un tpe sur le sujet et c’est un sujet complexe mais trés interréssant!!

84.  bibi | 17/11/2008 @ 17:31 Répondre à ce commentaire

les rechauffements climatique qui est apparut il y a plusieurs millions d’années par un déplacement de l’axe de rotation de la terre. Personnelement je suis entrain de faire un tpe sur le sujet et c’est un sujet complexe mais trés interréssant!!

85.  Fabge | 17/11/2008 @ 17:55 Répondre à ce commentaire

Des religieux intelligents!

Vu hier à l’abbaye de Léoncel sur le panneau qui retrace son histoire : « XIè-XIVè siècle : réchauffement climatique »

86.  REDBARON 17 | 17/11/2008 @ 18:54 Répondre à ce commentaire

Curieux (#81),

Alors, en fin de compte la pollution, elle refroidit ou réchauffe les villes ???!!!

87.  Curieux | 17/11/2008 @ 20:56 Répondre à ce commentaire

REDBARON 17 (#86),
p’tet ben qu »oui, p’tet ben que non…

88.  miniTAX | 17/11/2008 @ 21:57 Répondre à ce commentaire

choucas (#82),
Pour comparer les taux de CO2 actuels avec ceux trouvés par les carottes de glace, il faudrait déjà que ces derniers puissent reproduire les premiers, ce qui n’est pas le cas.

Il s’agit donc pour l’instant de réalité virtuelle, pas de science.

89.  Chria | 17/11/2008 @ 23:31 Répondre à ce commentaire

la réalité réelle, j’en rêve aussi…

90.  choucas | 18/11/2008 @ 13:30 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#88),

Pour comparer les taux de CO2 actuels avec ceux trouvés par les carottes de glace, il faudrait déjà que ces derniers puissent reproduire les premiers, ce qui n’est pas le cas.

Dois-je comprendre que les taux de CO2 trouvés dans les carottes de glace ne reflètent pas les taux de CO2 atmosphériques de ces époques ? Ils ne seraient pas fiables ?

91.  miniTAX | 18/11/2008 @ 13:55 Répondre à ce commentaire

Dois-je comprendre que les taux de CO2 trouvés dans les carottes de glace ne reflètent pas les taux de CO2 atmosphériques de ces époques ?

choucas (#90), ça on n’en sait rien, si c’est fiable ou pas, vu que ce n’est pas falsifiable. En tout cas, ça repose sur des simplifications ahurissantes telles que les bulles de glace seraient hermétique et que le CO2 emprisonné ne réagirait chimiquement pas avec la glace et autres constituants… Bref de la bonne pseudo-science comme la FARCE en a le secret.

Ce qu’on sait par contre, c’est que les carottes glaciaires ne reflètent PAS la hausse actuelle (mesurée par les instruments modernes depuis seulement 1956). C’est le fameux problème de divergence qu’on trouve déjà avec les cernes des arbres qui n’arrivent pas à reproduire le « réchauffement sans précédent » des 30 dernières années mais qui arriveraient, nous dit-on, à raconter le climat d’il y a 1000 ans au dixième de °C près.

92.  Fabge | 18/11/2008 @ 14:22 Répondre à ce commentaire

@Minitax

Voir l’article de Zbignew Jaworowski, un spécialiste polonais de la question (sur pensée-unique bien sûr) :
http://www.pensee-unique.fr/courbes.html
ou
http://www.pensee-unique.fr/001_IceCoreSprg97.pdf

93.  Nico 17/69 | 20/11/2008 @ 11:00 Répondre à ce commentaire

j’ai pas tout lu et dsl si j’ai zappé des trucs, mais en gros voilà mon impression surtout avec des phrases telles que celle-ci : « Et mon côté républicain s’insurge contre cette quasi atteinte à la laïcité, car il s’agit d’une morale religieuse qui ne dit pas son nom. »

ça rejoint une petite loupiote qui ne cesse de s’allumer dans ma tête depuis quelque temps à moi aussi. Cette impression que des idées au départ généreuses sont en train de tourner à l’idéologie dogmatique, ce qui en soi reste toujours dangereux quelle que soit la cause défendue.
Bon déjà RC ou non, je serais bien incapable de le dire et je crois que même les experts du GIEC de toute façon ne prétendent pas affirmer non plus quoi que ce soit. On ne devrait pas négliger la déformation par les journalistes, volontaire ou non, d’un état des connaissances scientifiques probablement beaucoup plus aleatoire qu’on le croit. Les « pro-RC », pour le peu que j’en sais, raisonnent sur une fourchette dont bien souvent les médias ne retiennet que les extrêmes (6° d’augmentation de la température, la moitié de la France recouverte par les océans etc.).

Mais aussi du coup je me dis ceci : vrai ou faux s’il n’y a que ce moyen pour inciter les gens à moins polluer et à changer de comportement, à la limite pourquoi pas… J’ai donc moi aussi pris conscience que ce faisant on manipule un outil de propagande de masse bien dangereux et que cette supposée urgence climatique ne justifie pas l’absence de débat contradictoire.
Alors que faire ? J’avoue ne pas avoir de réponse à cette question, si ce n’est faire entendre, comme vous le faites, cette mise en garde contre le danger de pensée unique, mais sans oublier quand même la nécessité, au-delà de toute idéologie, de préserver notre planète quoi qu’il arrive…

94.  Nico 17/69 | 20/11/2008 @ 11:09 Répondre à ce commentaire

J’ajoute que j’ai lu avec intérêt vos réflexions et données sur le possible refroidissemnet de ces dernières décennies. La principale difficulté dans ce genre de considération n’est-elle pas aussi la question de l’échelle chronologique ? A l’échelle des décennies on peut avoir des cycles plus ou moins indépendants de l’évolution plus globale, et où des facteurs qui restent secondaires à l’échelle des siècles interviennent peut-être davantage (cf le soleil évoqué en début de billet)… ?

En tout cas concernant l’augmentation supposée des phénomènes violents et en tant que représentant de l’Observatoire des Tornades et des Orages violents en France (Kéraunos), je passe moi aussi mon temps à lutter contre les « c’est à cause du RC », « c’est du au RC » etc. qui fleurissent systématiquement à chaque cas violent. Alors que pour bien des phénomènes surtout localisés, la non-exhaustivité et la moindre fiabilité des systèmes de mesures aux périodes anciennes peuvent déjà expliquer bien des choses. Pour les tornades en particulier, leur récente « explosion » en France n’a rien à voir avec le RC j’en suis quasi persuadé ou alors le phénomène aurait déjà au moins 30 à 40 ans d’âge.

95.  miniTAX | 20/11/2008 @ 11:35 Répondre à ce commentaire

Mais aussi du coup je me dis ceci : vrai ou faux s’il n’y a que ce moyen pour inciter les gens à moins polluer et à changer de comportement, à la limite pourquoi pas…

On a réduit la pollution bien avant cette hystérie du réchauffement climatique. Si tu veux réduire la pollution, il faut enrichir les gens, pas les appauvrir, ça c’est une solution sûre et éprouvée, contrairement à cette propagande stupide et coûteuse du RC et son Protocole qui part déjà en sucette juste après 2 ans d’application.

Les pauvres roulent en bagnoles qui polluent à mort, coupe les forêts pour se chauffer, déversent les saloperies dans les fleuves… pas les riches.

96.  Araucan | 20/11/2008 @ 11:55 Répondre à ce commentaire

Disons que les pollutions ne sont pas les mêmes et n’ont pas les mêmes causes !!!

97.  Nico 17/69 | 20/11/2008 @ 12:52 Répondre à ce commentaire

C’est clair que ça se tient. ça me rappelle aussi l’un des credos de l’enseignant, applicable en fait à toute forme d’incitation : il ne suffit pas de dire qu’il faut faire telle chose, faut aussi donner les moyens de le faire.

Après bien sûr, on peut dire que les riches (industriels…) ont d’autres formes de pollution (usines, déplacements en jet privés…). En fait l’un n’empêche malheureusement pas l’autre. Ce ne sont que divers aspects d’une réalité bien complexe, et qui va bien au-delà de la simple question climatique.

98.  Araucan | 20/11/2008 @ 13:26 Répondre à ce commentaire

oui et c’est une réalité à ne pas occulter sous prétexte de réchauffement climatique d’autant que dans la plupart des cas, on sera plus efficaces en attaquant la question directement à ses racines (ex : filtres sur les fumées d’usines, lutte contre le paludisme) plutôt en faisant les mesures préconisées pour le réchauffement climatique.
surtout lorsque l’on voit les résultats du PK….

99.  Le fils caché d'Al-Gore | 22/11/2008 @ 15:30 Répondre à ce commentaire

La nature freine le RC… modélisé par le GIEC ?

C’est ce que l’on apprend sur une brève d’un site tendance pro-RC anthropique (Futura-Science). Mais bon, comme il est difficile pour eux de renier ses positions, dès l’introduction du texte on peut lire :

« Une publication dans Nature Geosciences suggère que l’ampleur du réchauffement climatique mondial pourrait être moins importante dans le futur que ne le prédisaient jusqu’ici les modèles. En effet, l’influence du carbone laissé dans les sols après un incendie de forêt a été sous-estimé… Disons-le tout de suite, l’article que Johannes Lehmann, un biogéochimiste de l’université de Cornell, vient de publier avec ses collègues ne remet pas du tout en cause la réalité du réchauffement climatique ni la responsabilité humaine. Il ne remet donc pas en cause la conclusion principale du Giec publié en 2007.

Je vous laisse juge —> http://www.futura-sciences.com/

Tant qu’à y être, Le refroidissement de l’océan était dû… à une erreur instrumentale

D’une manière générale, je suis étonné par le faible nombre de sceptique sur leur forum. Bon il faut dire que Yves25 maitrise bien le sujet… 😆

100.  jeff hersson | 22/11/2008 @ 15:41 Répondre à ce commentaire

Le fils caché d’Al-Gore (#99),

C’est surtout que les modérateurs sabrent vite fait les sceptiques… Essaye par exemple de tenir ce genre de discours sur Infoclimat, pour rire… :mrgreen:

Sorry, the comment form is closed at this time.