Evolution à long-terme des champs magnétiques des taches solaires.

 Ce n'est parce que l'hiver débute qu'il faut oublier le soleil …

• • • • •

La formation des taches solaires est due à un champ magnétique, qui déclinerait. Si la tendance décelée se poursuit, les taches solaires pourraient ne plus être visibles et le Soleil resterait calme pour plusieurs décennies, comme lors du minimum de Maunder, au Petit age glaciaire.

Les taches solaires sont des régions de plasma (gaz très chauds) et électriquement chargées  à la surface du soleil, qui se forment lorsque les remontées du champ magnétique piègent le plasma ionisé. Le champ magnétique empêche les gaz de relarguer leur chaleur et les enfouit sous la surface du Soleil. Ces zones peuvent être plus froides que la surface solaire environnante et apparaissent comme des taches plus sombres.

Tache solaireLes taches solaires ont été observées dès le 17ième siècle et leur nombre suit un cycle de 11 ans. Un minimum solaire dure environ 16 mois, mais le minimum actuel a duré plus de 26 mois, le plus long après celui de 1911-1913.

Depuis 1990, Mathew Penn et William Livingston, astronomes à l'Observatoire du Soleil de Tucson en Arizona ont étudié la force magnétique des taches solaires à l'aide de l'effet Zeeman.  Zeeman découvrit que les raies spectrales d'une source de lumière soumise à un champ magnétique possèdent plusieurs composantes, chacune d'elles présentant une certaine polarisation. Il est possible de mesurer la distance entre deux lignes spectrales de la lumière émise par les atomes de fer de l'atmosphère du soleil. Plus large est la distance, plus grande est l'intensité du champ magnétique.

L'effet a pour origine la subdivision des niveaux d'énergie des atomes ou des molécules plongés dans un champ magnétique. Selon les conditions, les raies spectrales se divisent en un nombre impair de composantes (et l'effet est dit « normal », tel qu'il a été prévu par Zeeman et Lorentz) ou bien en un nombre pair (et l'effet est dit «anomal »). Le plus souvent, le champ magnétique n'est pas assez intense pour que les raies se subdivisent et l'on observe alors seulement leur élargissement.

Par ailleurs, le clivage des niveaux d'énergie atomiques ou moléculaires s'accompagne d'une polarisation de la lumière émise (ou absorbée) lors des transitions entre niveaux différents. La nature et l'intensité de cette polarisation dépend de l'orientation du champ magnétique par rapport à l'observateur. Dans le cas d'un champ magnétique perpendiculaire à la ligne de visée, toutes les composantes sont polarisées linéairement, tandis que pour un champ magnétique orienté parallèlement à la ligne de visée la polarisation observée est circulaire. Alors que la mesure de l'élargissement des raies spectrales renseigne sur l'intensité du champ, l'analyse de la polarisation apporte donc des informations sur l'orientation du vecteur champ magnétique.

Penn et Livingston ont étudié 1500 taches solaires et trouvé que l'intensité moyenne du champ magnétique de ces taches est passé de 2700 gauss à 2000 gauss. -voir figure ci-dessous- (En comparaison, le champ magnétique terrestre est de l'ordre de 1 gauss). La raison de ce déclin est inconnue.
taches.jpg
Figure 1 : Mesures de l'intensité du champ magnétique total dans la zone sombre et dans les pores en fonction du temps. Les croix montrent les mesures individuelles, les astérisques les valeurs annuelles. Trois relations linéaires sont tracées : celle du bas reprend les données 1998-2006 de la précédente publication, celle du haut les données du cycle 23 et celles du milieu l'ensemble des données.
 
Si l'on poursuit la tendance linéaire, l'intensité du champ magnétique des taches atteindrait alors 1500 gauss, une valeur en dessous de laquelle la formation des taches n'est plus possible."The linear decrease of 65 Gauss per year predicts that Cycle 24 will peak with a smoothed SSN of 66, and Cycle 25 will peak with a smoothed SSN of 7. Using a value of 50 Gauss per year suggests a smoothed SSN of 87 for Cycle 24 and 20 for Cycle 25." Une diminution linéaire de 65 gauss par an conduirait après lissage, à un nombre de taches maximum de 66 pour le cycle 24 et de 7 pour le cycle 25. Avec une valeur de 50 gauss par an, on obtient alors respectivement les valeurs de 87 et 20. Le cycle 25 serait alors très faible.
prediction.jpg
Figure 2 : Fonction de distribution du champ magnétique (PDF) pour les mesures dans l'infra-rouge du cycle 23. Selon les hypothèses détaillées dans le texte, il est possible de fournir les PDF pour les cycles 24 et 25. Un calcul en proportion du nombre total de taches solaires suggère que le cycle 24 culminerait à 66 et le cycle 25 à 7. (SSN : sunspot number).
Les auteurs restent toutefois prudents, car l'apparition de taches avec un champ magnétique intense comme en août 2010 -3550 gauss, NOAA 11092- ne peut être exclue et que rien ne permet de dire que cette tendance va se poursuivre. Leur technique est encore récente et d'autres données relatives au Soleil ne montrent pas cette tendance.

David Hathaway, un physicien spécialiste du soleil du Marshall Space Flight Center, à Huntsville, Alabama, a signalé que ces calculs ne tenaient pas compte que de nombreuses taches solaires avec de faibles champs magnétiques associés sont apparues lors du dernier maximum solaire et qu'en conséquence, l'intensité moyenne du champ magnétique serait plus importante que calculée. Toutefois, la prédiction pour le cycle 24 ne diffère pas tellement de celle produite par Hathaway. (Voir ci-dessous)

 

Prédiction de la Nasa

Cet article a été soumis au symposium en ligne No. 273 de l'International Astronomical Union. L'article est disponible ici.

D'après PhysOrg et Wikipédia.

@@@@@@

1.  Murps | 27/10/2010 @ 12:02 Répondre à ce commentaire

Très technique mais extrêmement intéressant.

Il n’empêche que la relation entre ces tâches (ou leur absence) et les variations climatiques terrestres sont possibles, mais pas si faciles que cela à mettre en évidence.
Ne serait-ce que parce que la « température moyenne » de la planète n’a à mon avis aucune signification.

Bien que l’article ne parle que des tâches solaires, on sent bien qu’il y a une volonté de lier tout ça aux variations climatiques.

Ce serait quand même marrant qu’on entre dans une ère glaciaire à cause des crises d’urticaire solaires…

2.  williams | 27/10/2010 @ 12:13 Répondre à ce commentaire

Quand on nous dit : »Penn et Livingston ont étudié 1500 taches solaires et trouvé que l’intensité moyenne du champ magnétique de ces taches est passé de 2700 gauss à 2000 gauss. -voir figure ci-dessous- (En comparaison, le champ magnétique terrestre est de l’ordre de 1 gauss). La raison de ce déclin est inconnue. » puisque c’est du maximum du cycle 23 (en 2000) jusqu’au minimum qu’on vient d’avoir alors c’est logique que l’intensité moyenne du champ magnétique de ces taches solaires a baissé comme c’est lors d’une pèriode descendente de l’activité solaire.

Le pb est que la période d’observation est bp trop courte pour avoir des idées suivant ceci comme c’est même pas sur une cycle de 11 ans sur le graphique.

Pour les prédictions de David Hathaway on ne peut pas trop se baser sur ce qu’il prédit car en 2006 il nous prévoyait une activité aussi importante que le cycle solaire N°23 pour ce cycle N°24 contrairement à ce que j’avais prévu en 2006. Voir ici comme preuve : http://science.nasa.gov/scienc.....longrange/ C’est que depuis 2009 qu’il reconnait que l’activité solaire serra nettement plus bas.

Williams

3.  henir33 | 27/10/2010 @ 12:18 Répondre à ce commentaire

les séries de données me semblent un peu courtes pour prolonger autant les tendances …
néanmoins c’est à surveiller

4.  Bob | 27/10/2010 @ 12:24 Répondre à ce commentaire

Un autre développement sur le même article,
sur PU (27/09) :

http://www.pensee-unique.fr/froid.html#penn

5.  williams | 27/10/2010 @ 12:40 Répondre à ce commentaire

PB pour mettre des messages donc un essais

6.  M | 27/10/2010 @ 13:23 Répondre à ce commentaire

Une phrase du deuxième paragraphe est à corriger :

Le champ magnétqiue magnétique empêche les gaz de relarguer leur chaleur et les enfouit sous la surgce surface du Soleil. Ces zones euvent peuvent être plus froides que la surface solaire envirronante environnante et apparaissent comme des taches plus sombres.

Et dans la traduction de la légende de la figure 1: astérique astérisque

Idem pour la légende de la figure 2 : suggère que le le cycle 24

7.  williams | 27/10/2010 @ 13:45 Répondre à ce commentaire

Je suis etonné d’avoir pu mettre le message précédent, un essaie mais pas le message principale

8.  miniTAX | 27/10/2010 @ 15:44 Répondre à ce commentaire

Bien que l’article ne parle que des tâches solaires

Murps (#1),
Faut tâcher de faire la différence entre tâche et tache.

9.  julien | 27/10/2010 @ 16:00 Répondre à ce commentaire

C’est intéréssant, mais en quoi le fait d’extrapoler l’activitée solaire de façon linéaire à partir d’une tendance court terme est plus crédible que faire une extrapolation linéaire de la montée des océans par exemple?

Pour moi les deux vont au panier… Je suis sceptique par rapport à cet article sceptique. 😉

10.  Bob | 27/10/2010 @ 16:12 Répondre à ce commentaire

Julien #9

Il ne s’agit pas d’être ou de ne pas être crédible.

Il s’agit simplement d’examiner comment se comporte un observable (ici le champ magnétique à proximité des taches solaires) dans la période solaire actuelle qui présente par ailleurs bien des singularités…

Disons qu’il s’agit d’une expérience, en vraie grandeur, pour essayer de comprendre comment fonctionne le soleil.

Dans le cas présent, compte tenu de nos faibles connaissances sur le soleil, il est aussi déplacé d’être sceptique que d’être croyant.

Il suffit d’attendre et voir. Ce n’est qu’une hypothèse. Rien de plus.
Tout en se rappelant qu’ils ne sont pas les seuls à penser que l’activité solaire va vers un minimum type Maunder ou Dalton, selon les auteurs.

11.  Antonio San | 27/10/2010 @ 17:05 Répondre à ce commentaire

http://www.lefigaro.fr/conso/2.....firmee.php

et 3% de plus, merci Baroin et le solaire…

12.  williams | 27/10/2010 @ 19:59 Répondre à ce commentaire

Antonio San (#11),

http://www.lefigaro.fr/conso/2.....firmee.php et 3% de plus, merci Baroin et le solaire…

Il y a déjà un post justement sur cette nouvelle augmentation du prix de l’électricité ici : http://www.skyfall.fr/?p=658

Williams

13.  lemiere jacques | 27/10/2010 @ 21:42 Répondre à ce commentaire

De toutes façon il n’est pas possible d’étudier l’activité « climatique  » solaire en ne s’intéressant qu’au soleil… sur terre la lune crée des oscillations de fluides évidentes.. il en va de m^me pour le soleil et l’ensemble des planètes .. et quand on sait qu’on ne connait pas bien l’interieur de notre planete…..

Il me semble que l’observation historique serait plus à même de sortir des « prévisions » sur l’évolution des taches solaires sur des bases empiriques…empiriques d’ailleurs mais eclairantes…

14.  Araucan | 27/10/2010 @ 22:05 Répondre à ce commentaire

M (#6),

Merci !

Bob (#4),

Arrgh, je ne l’avais pas vu !

Mais vous avez raison, il s’agit de regarder ce qui se passe …

Il est d’ailleurs probable que la diminution ne soit pas linéaire … mais personne ne peut résister à tracer une droite depuis que la régression linéaire a été inventée … Le problème n’est pas de le faire, le problème vient lorsque l’on croit et que l’on fait croire que l’avenir est tracé …

15.  Murps | 27/10/2010 @ 23:14 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#8), oooops !

Dèja petit, j’avais un probléme avec les accents. Toutes mes fautes à la dictee du brevet ètaient dues aux accents.

Mèa culpa.

16.  Bob | 27/10/2010 @ 23:33 Répondre à ce commentaire

Araucan #14

Le graphique que vous montrez est assez ancien. Je crois que plus personne ne pense que le cycle 24 (actuel) dépassera le sunspot number = 65 ce qui est d’ailleurs la dernière prédiction d’Hathaway, le pro de la NASA dans ce domaine…
quant au cycle 25, vue la lenteur extrême du « conveyor belt » de ces dernières années, la plupart s’accordent à dire qu’il sera encore plus petit…
On verra …

Quant au fait de tracer une droite ou pas, ce n’est pas important. Ce qui l’est c’est que jusqu’à présent, le champ magnétique à proximité des spots est en diminution. Or on a observé que c’est le champ magnétique qui permet de  » faire émerger les éruptions solaires » et de prévoir (plus ou moins bien) l’amplitude du cycle à venir…

Le comportement du soleil est encore bien mystérieux.

17.  Murps | 28/10/2010 @ 0:02 Répondre à ce commentaire

Excusez moi pour ce hors sujet :

Voilà. L’AFIS baisse dans mon estime en publiant cet article de M. Petit.
http://www.pseudo-sciences.org.....rticle1450

Il parait que la température moyenne existe, et qu’elle est en hausse étoussa….

18.  JG2433 | 28/10/2010 @ 8:42 Répondre à ce commentaire

Murps (#15),

Mèa culpa

Mon intention n’est absolument pas de « donner une leçon » à quiconque ; seulement de vous faire part de ceci : En latin, ne pas mettre d’accent.

P.S. :Une amère expérience en fac : ma note du compte rendu d’un TP de BV en SPCN fut réduite sévèrement parce que j’avais écrit Solanum tubérosa avec un accent sur le « e », donc, alors qu’il n’en faut pas… Je n’ai jamais plus commis cet genre de faute depuis.
[solanum tuberosa = pomme de terre]

19.  volauvent | 28/10/2010 @ 9:10 Répondre à ce commentaire

Murps (#17),

En face de personnes comme ce M Petit, qui à l’évidence a un background scientifique conséquent, je me demande toujours comment peuvent ils publiquement soutenir des affirmations à l’évidence factuellement fausses, dont on peut très facilement vérifier l’inexactitude: aveuglement, cynisme? Pensent ils qu’à l’ère d’internet il est possible de persister éternellement?
A peu près tout ce que ce monsieur affirme comme faits est complètement faux. L’AFIS permet elle un droit de réponse?
Un exemple: il dit que l’injection d’eau dans l’atmosphère n’a aucune conséquence car sa durée de vie est courte ce qui en soit est déjà une façon biaisée de présenter le problème, et même stupide, puisqu’il faudrait raisonner en flux et pas en « injections  » ponctuelles.; si les flux changent, il y a bien des changements qui se produisent (à la fois sur l’effet de serre et sur la formation des nuages) . Mais le plus drôle, c’est qu’il sort l’argument de l’amplification de la vapeur d’eau qui est bel et bien basé sur une « injection » d’eau dans l’atmosphère (par suite de l’augmentation de température…)
Je ne suis pas un scientifique capé comme lui, mais cela ne m’empêche pas de penser que ce qu’il dit est débile…

20.  williams | 28/10/2010 @ 10:40 Répondre à ce commentaire

Araucan (#14),

Arrgh, je ne l’avais pas vu !
Mais vous avez raison, il s’agit de regarder ce qui se passe …

Il est d’ailleurs probable que la diminution ne soit pas linéaire … mais personne ne peut résister à tracer une droite depuis que la régression linéaire a été inventée … Le problème n’est pas de le faire, le problème vient lorsque l’on croit et que l’on fait croire que l’avenir est tracé …

Oui l’activité solaire n’est pas linéaire suivant la loi G.O. ((Gnevyshev-Ohl). Car les cycles numérotés impair sont plus actif et donc avec plus de taches solaires que les cycles numérotés pair le précédant. Mis a par lors des alignements planètaires. C’est même pour cela que le cycle N°25 va être plus faible que le N°24. Ce qui montre une fois de plus que l’activité solaire va faiblir en plus qu’elle l’est et qu’on va bien vers un minimum de Dalton au moins.

Plus d’infos et preuves ici : http://la.climatologie.free.fr/soleil/soleil2.htm

Williams

21.  joletaxi | 28/10/2010 @ 10:55 Répondre à ce commentaire

tout à fait hors sujet, mais à classer dans nostre série:les belles images de l’oncle Jo

j’aime bien

22.  Murps | 28/10/2010 @ 11:38 Répondre à ce commentaire

JG2433 (#18), sapristi, vous êtes décidément imperméable à mon humour ?
Ma femme l’est totalement, mais c’est ma femme ! 😉

Tous les accents de mon post Murps (#15), sont faux. smile

—————–

joletaxi (#21), où sont-elles les belles images ?

—————–

williams (#20), la linéarisation c’est une maladie que Ian Stewart qualifiait de « non pachydermologie ».
Pour Stewart, le fait de dire qu’un système dynamique est « non linéaire » revient à dire que la plupart des animaux que l’on voit ne sont pas des pachydermes. Ce qui est effectivement le cas !

Perso, j’adore cette manière de voir les choses. Cela nous rappelle que la linéarisation nous permet de résoudre des problèmes qui seraient insolubles sinon. Mais qu’elle ne représente pas la réalité.
Ah ! C’est rassurant de prévoir l’avenir avec une droite, beaucoup moins avec un système sensible aux conditions initiales.

23.  JG2433 | 28/10/2010 @ 12:34 Répondre à ce commentaire

Murps (#22),
J’en suis confus…
Mais encore heureux que j’avais bien précisé que je ne voulais pas jouer au « docte professeur » smile

24.  Murps | 28/10/2010 @ 17:34 Répondre à ce commentaire

JG2433 (#23), oubliez cet incident.

Et venez plutôt pleurer avec moi à propos du rapport de où les vieux singes verts ont donné raison au GIEC.
Pauvre institution qu’académie l’on nomme !

Enfin c’est vrai que la coupole (pas la brasserie du boulevard Montparnasse, mais l’Institut…) est plutôt un lieu de retraite que de créativité, on y est « conservator » plutôt que « terminator ».
En clair, faut pas leur demander de dynamiter les idées reçues, mais plutôt de les arroser comme des petites plantes fragiles.

Dommage pour eux que ça finisse en « petite boutique des horreurs », avec des plantes carnivores qui dévorent leurs jardiniers.

Allègre a quand même signé le rapport. Beau joueur quoi qu’on en dise.
Mais il s’en fout : il a raison et l’avenir le démontrera.

25.  Atmosceptic | 28/10/2010 @ 18:57 Répondre à ce commentaire

Pour tout savoir sur le rapport de l’Académie des Sciences dévoilé aujourd’hui, rendez-vous sur le lien suivant:

http://vincentcourtillot.blogs.....e-des.html

Le rapport est disponible en pdf à l’adresse suivante:

http://www.academie-sciences.f.....261010.pdf

26.  Araucan | 28/10/2010 @ 22:54 Répondre à ce commentaire

Atmosceptic (#25),

Merci je le remets dans Fil Infos de sceptiques où la discussion a commencé …

27.  Murps | 29/10/2010 @ 0:08 Répondre à ce commentaire

Araucan (#26), où ça ?

28.  JG2433 | 29/10/2010 @ 9:40 Répondre à ce commentaire

Murps (#27),

Cf mon message 1815 sur le Fil Infos de Sceptiques.
Je le remets ici (à toutes fins utiles).

http://vincentcourtillot.blogs.....e-des.html

29.  André | 29/10/2010 @ 12:12 Répondre à ce commentaire

Araucan (#26),

Fil info, c’est où ? avec les excuses d’un béotien …..

30.  Bob | 29/10/2010 @ 13:37 Répondre à ce commentaire

JG2433 28

Ce blog est utile mais il faut bien préciser que Vincent Courtillot n’y est pour rien.

31.  JG2433 | 29/10/2010 @ 13:55 Répondre à ce commentaire

André (#29),

Lorsque une page de Skyfall est affichée (n’importe laquelle), l’ascenseur (skroll) étant tout en haut, à droite vous avez une colonne « Derniers commentaires » dans laquelle les titres des fils de discussion sont répertoriés (sur fond bleuté).
Vous cliquez sur un de ces titres (par exemple : Fil Infos de Sceptiques), vous avez accès à tous les commentaires que comporte ce fil ; vous cliquez sur un des commentaires commençant par le pseudo de l’intervenant, vous avez le (les) dernier (s) commentaire (s) posté (s) sous ledit fil de discussion.
En-dessous : un calendrier et encore au-dessous, vous aurez accès aux archives.

Bob (#30),

Effectivement, il s’intitule « Vincent Courtillot (Blog non-officiel) »

32.  Murps | 29/10/2010 @ 15:14 Répondre à ce commentaire

Bon.
Encore une bonne blague de Foucart (Tripes et volailles) dans le dernier numéro de l’Express.

http://www.lexpress.fr/actuali.....31831.html

Les climato-sceptiques ne se trompent pas, ils vous trompent. Le livre choc de Stépane Foucart

Ouarf !
Dans le même numéro il y a un magnifique marronnier sur l’immobilier, avec un message subliminal expliquant que les prix stratosphériques sont normaux et que ça repart à la hausse.

Atterrant.
Le journalisme d’investigation existe-t-il encore ?
J’attends la fin de mon abonnement à cette publication.

33.  Abitbol | 29/10/2010 @ 15:41 Répondre à ce commentaire

Murps (#32),

Au vu de la production de ce zigoto et celle de son pote Huet, on comprend que pour eux, le thème du RCA et les sceptiques représentent la poule aux oeufs d’or. Et étant donné que la plupart des éditeurs ne sont, en fait, que des vendeurs de papier, on a pas fini de couper des arbres à cause de l’hystérie alarmiste.

34.  Scaletrans | 29/10/2010 @ 16:31 Répondre à ce commentaire

Murps (#32), Abitbol (#33),

Foucart & Huet, ou le Trou Noir de la Science

35.  mcd | 29/10/2010 @ 18:05 Répondre à ce commentaire

JG2433 (#28),

merci pour le lien , j’ai pû lire le rapport de l’académie !

aux vues du contenu , une formulation plus prudente aurait été de mise  » la position scientifique majoritaire aujourd’hui laisse a penser que l’homme est responsable du réchauffement climatique actuel  »
m’aurait plus convenu …
mais comme on doit faire peur pour se faire écouter sad

je note surtout dans le rapport , l’absence de tendance de la dernière décennie qui n’est pas en accord avec le tendance 75-99 je crois 😉

36.  André | 29/10/2010 @ 18:08 Répondre à ce commentaire

JG2433 (#31),

Merci beaucoup pour votre aide, avec un peu de honte de ne pas m’en être aperçu moi-même tout seul !

37.  mcd | 30/10/2010 @ 15:51 Répondre à ce commentaire

pfiou , j’ai lu quelques liens du blog de courtillot , j’avais pas conscience qu’il était aussi pris a parti dans la presse 80

38.  the fritz | 30/10/2010 @ 16:33 Répondre à ce commentaire

Abitbol (#33)

Pablo vhez Huet a dit
Donc si j’ai bien compris vous êtes aussi « the fritz ». Ca serait plus simple d’utiliser un seul pseudo.
—————————————

J’ai compris maintenant pourquoi les réchauffistes sont des milliers en face d’un seul sceptique

Va falloir expliquer à Pablo

39.  Abitbol | 30/10/2010 @ 16:49 Répondre à ce commentaire

the fritz (#38),

Pablo doit avoir 12 ans. Donc ce n’est pas très grave qu’il nous prenne pour une même personne. En revanche, HS a fermé la discussion et d’après ce que j’ai compris, il voudrait que les blogueurs déclinent leur identité…
Bon, on ne pourra plus se « lâcher » chez lui, mais de toute façon, je n’ai jamais vu quelqu’un changer d’avis sur la question sur ces blogs.
Chria a essayé de nous le faire croire, mais je pense que c’était plutôt un cheval de Troie.

40.  M | 1/11/2010 @ 4:44 Répondre à ce commentaire

Abitbol (#39),

il voudrait que les blogueurs déclinent leur identité…

Il peut toujours rêver d’exercer un contrôle sur cette identité. La seule chose qu’il peut connaître avec certitude c’est l’adresse IP des blogueurs, adresse qui localise souvent à 100 km près.
Irait-il jusqu’à demander une copie de la carte d’identité, celle-ci peut être « photoshopée », pour donner une identité plausible mais inexacte.

Il faut déjà être motivé pour s’inscrire sur son blog et pouvoir poster.

Je me suis déjà créé une adresse e-mail Yahoo en me faisant passer pour une petite vieille de 70 ans avec des revenus mirobolants, domiciliée au Père Lachaise, allée Unetelle, tombe voisine de celle d’Yves Montand et Simone Signoret. Cela a été accepté sans problème, ce qui prouve que Yahoo n’exerce aucun contrôle smile

41.  Delabanquise | 1/11/2010 @ 15:38 Répondre à ce commentaire

Quand donc les scepticobonimenteurs auront’ils des arguments scientifiques ?

42.  Clem | 1/11/2010 @ 16:02 Répondre à ce commentaire

Delabanquise (#41),
Merci pour ta participation.

43.  joletaxi | 1/11/2010 @ 16:14 Répondre à ce commentaire

Delabanquise (#41),

merci d’être venu.
Fermez bien la porte en sortant, on se les gèle avec votre RCA

44.  Marco33 | 1/11/2010 @ 16:32 Répondre à ce commentaire

Delabanquise (#41), Merci de nous avoir fait rire en ce lundi nuageux!!
Allez, au revoir !!

45.  Patrick Bousquet de Rouvex | 1/11/2010 @ 18:02 Répondre à ce commentaire

Clem (#42), joletaxi (#43), Marco33 (#44), Encore un qui se fait mousser en téléphonant du Groenland ! Attendons le duplex avec celui de Concordia, pour contrebalancer l’effet de bascule…

46.  jojobargeot | 1/11/2010 @ 18:29 Répondre à ce commentaire

J’ai lu le mot empirisme, qui peu se rapprocher d’expérimental dans ce cas. l’Empirisme serait dans ce cas d’analyser les cycles précédents connus en cherchant un comportement de baisse anormalement long comme celui du cycle 23 et comparer les cycles suivants, c’est fait depuis un bon moment. Or en observant les données anciennes on constate une baisse identique pour le cycle N° 4 prenant fin vers 1805.
Il fut le début du minimum de Dalton, les trois cycles suivant étant particulièrement faible et définissant cette période.
La relation entre l’activité et la durée du cycle sont couplées, plus le cycle est fort plus sa durée baisse et plus les pointes de fortes activités se rapprochent dans l’échelle du temps, la température monte, à l’inverse l’activité solaire baissant engendre un étalement des cycles dans le temps. Visiblement l’étalement soudain d’un cycle serait l’annonce d’une baisse d’activité solaire pour plusieurs décennies et par la même la température.

J’ai bien peur que nous ayons encore cette année un cinquième hiver froid et à tendance franchement continentales. Et si notre étoile ne se réveille pas ou peu durant le cycle 24, ça risque bien de continuer.

Comme ça, non seulement on payera une taxe carbone sur les huiles de chauffage et le gaz pour un réchauffement hypothétique, mais nous en consommerons d’avantage pour un refroidissement confirmé, ce qui amplifiera les gains de la taxe. Jackpot en plus pour les escrocs. Mais ça c’est rien, ils feront des gorges chaudes en affirmant que le refroidissement est le résultat de leur politique de taxation. C’est pour cette raison qu’ils cachent la baisse, pas seulement pour protéger leur affirmations catastrophiques, mais pour ensuite reconnaître un refroidissement avec 10 ans de retard et affirmer que c’est grâce à eux. Re-jackpot
Là, la coupe est pleine.

47.  JG2433 | 1/11/2010 @ 19:57 Répondre à ce commentaire

jojobargeot (#46),

En complément de votre post, ci-dessous le chapeau d’un article de Rémy Prud’homme intitulé : La croissance verte : une chimère ? in revue Commentaire N° 131, Automne 2010, pp. 683-692.

« Les politiques de défense de l’environnement, communément appelées politiques « vertes » son-elles un moteur ou un frein pour le développement économique ? L’expression « croissance verte » est habile mais tendancieuse. Elle est habile, parce qu’à peu près tout le monde étant favorable et à la croissance et au vert personne n’est opposé à une croissance qui serait verte. Mais elle est tendancieuse, parce qu’elle suppose résolue la question ci-dessus. La formule postule que la défense de l’environnement est un facteur de croissance. Elle constitue un bel artifice de propagande qui évacue toute analyse et toute remise en cause. Elle a beaucoup de succès auprès des médias, des hommes politiques, de l’opinion. On ne compte plus les livres, les articles, les colloques, les proclamations qui nous promettent de faire d’une pierre deux coups, d’accélérer la croissance grâce à l’amélioration de l’environnement. La croissance verte est-elle une réalité, ou bien seulement une vaine illusion, une chimère ? »

48.  JG2433 | 1/11/2010 @ 20:11 Répondre à ce commentaire

JG2433 (#47),

Je précise que le texte que j’ai repris et mis entre parenthèses est de Rémy Prud’homme lui-même.

Et puis je ne résiste pas à l’envie de vous faire partager le plaisir de la lecture des dernières lignes de son article.

« […] Nous avons des hommes politiques pour faire des choix […]
Encore faudrait-il pour faire ces choix que nos hommes politiques soient éclairés par des analyses objectives et non pas aveuglés par des chimères. Mais le souhaitent-ils vraiment ? Ne préfèrent-ils pas croire que l’on peut tout avoir à la fois, le beurre et l’argent du beurre ? Sans doute pensent-ils comme la Julie de La Nouvelle Héloïse : « Ô douces illusions ! ô chimères, dernières ressources des malheureux ! ah s’ils se peut, tenez-nous lieu de réalité ! »

49.  jojobargeot | 2/11/2010 @ 12:04 Répondre à ce commentaire

Revenons à nos moutons, cet article concernant l’effet Zeeman, me fait penser à une vieille affirmation de William Herschel.

Voici exactement ce qu’il dit en 1801 ::“I am now much inclined to believe that openings [i.e., sunspots] with great shallows, ridges, nodules, and corrugations, instead of small indentations, may lead us to expect a copious emission of heat, and therefore mild seasons.” Autrement dit : « Je suis maintenant très enclin à penser que les taches (NDLR : les éruptions solaires) avec des bordures profondes, des nodules et des rayures, plutôt que de légères indentations, doivent nous conduire à attendre une copieuse émission de chaleur et donc à des saisons plus douces » .

Je suis interpelé par cette phrase de maintenant 209 ans d’age.

50.  Clair de Lune | 2/11/2010 @ 20:01 Répondre à ce commentaire

*Hors-Sujet*

Moi qui apprécie habituellement les articles publiés sur le site de l’AFIS ( http://www.pseudo-sciences.org ), je viens de lire le tout dernier article ( publié aujourd’hui ), concernant le « RCA », ici : http://www.pseudo-sciences.org.....rticle1452 .

Je ne partage pas la position de l’AFIS sur cette question. Avec ce texte, c’est pire que d’habitude. Franchement, c’est à chier.

Sorry, the comment form is closed at this time.