Ce soir, C dans l’air

Par Benoît Rittaud.

Je serai l'invité ce soir de l'émission C dans l'air, sur France 5 – invitation de dernière minute. Je vous laisse, donc, j'ai un train à prendre…

355 Comments     Poster votre commentaire »

251.  Ben | 30/05/2013 @ 0:11 Répondre à ce commentaire

Bon, ça y est, j’ai revu l’émission (en deux fois).
Dur de rester calme, surtout face à ce que disent Laurence Tubiana et Pierre Radanne. Je suis aussi très étonné de la légèreté de Laurent Bazin, qui maîtrise très mal le sujet.
Il faut reconnaître que si l’occasion se représente, y faudra que j’me s’coue un peu les puces. Il y a des choses que je n’aurais pas dû laisser passer, ou sur lesquelles j’aurais dû réagir au quart de tour. En vrac : l’éternel pari pascalien millénariste, le recours émotionnel à « nos enfants », le malthusianisme rampant, le souhait explicite de Radanne de me censurer, son accusation de « corporatisme scientifique »… et j’en passe. Bon, tranquillement assis derrière son écran, c’est toujours plus facile.
Difficile aussi, décidément, de sortir du piège que constitue le débat périphérique au climat (énergies renouvelables, pollution, modèle économique…) : soit on s’y engage en se rendant coupable de ce que font les autres (c’est-à-dire tout mélanger), soit on laisse passer et on disparaît des radars. Si vous avez une solution, je suis preneur, sachant que visiblement l’option de revenir à la science dès que possible et d’expliquer qu’on ne doit pas tout mélanger n’est clairement pas suffisante.
Le bon point de l’émission, c’est celui que souligne AntonioSan : le coup de la sensibilité climatique a été un bel uppercut. Je n’avais pas souvenir que Jouzel avait été autant dans les cordes sur ce coup-là : c’est qu’il bafouille quand même bougrement longtemps. Pas sûr que les téléspectateurs savent ce que c’est que la sensibilité climatique, mais bon : ça reste un fait d’armes. Et c’est aussi une petite satisfaction d’avoir autant énervé Radanne qui, du coup, a fini complètement en roue libre, et ça se voit. (Il s’est renfrogné après l’émission : impossible de lui arracher un mot ou un regard. L’opposé de Lipietz, donc, lui qui m’aurait bien vu au goulag.)
L’émission semble avoir été très regardée, à en croire le nombre de réactions que j’ai reçues sur ma boîte mail. Une vingtaine de personnes m’ont écrit, dont une écrasante majorité de manière favorable. Des gens pas nécessairement climatosceptiques, mais plutôt dubitatifs sur les discours moralisants autour du climat, et très conscients de la nécessité du pluralisme. Beaucoup dénoncent le déséquilibre des temps de parole, preuve peut-être qu’être un peu réduit au silence par le format de l’émission n’est pas rhédibitoire. Il semble aussi, selon ce que m’en a (très brièvement) dit aujourd’hui l’une des responsables de C dans l’air, que l’émission a été un franc succès, et très appréciée (pour quelles raisons exactes, cela je l’ignore).

252.  M.Shadok | 30/05/2013 @ 0:36 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#241),
+1 (pari inclus)

253.  Araucan | 30/05/2013 @ 0:59 Répondre à ce commentaire

Ben (#251),

Vous allez vous faire réinviter, cool !

Nb : pour marquer les esprits, ne pas oublier la méthode Marchais : arriver avec son graphique à la bonne taille et le montrer le plus longtemps possible à l’écran … (ex le fameux graphique AR5).

Pour le débat périphérique, principalement énergie et pollution atmosphérique
– sur l’énergie, dire que c’est une bonne question (en fait beaucoup de questions) et qui demandent des spécialistes pour y répondre mais que chaque citoyen a le doit de se poser des questions (et d’avoir des réponses factuelles) ; appro, prix, avantages inconvénients des nouvelles techniques, etc …
– sur la pollution atmosphérique, idem en distinguant la pollution à grande distance (suies, certains gaz, …) et celle dans les villes (et autour des villes) et les progrès faits. Idem il faut des spécialistes …

Les techniciens, experts et économistes apportent des éléments mais les citoyens doivent pouvoir décider (pas la gouvernance type CNTE … smile ).

Ces deux aspects impliquent des choix politiques et il s’agit de choix politiques et sociétaux chacun avec des conséquences positives ou négatives.

Mais il ne faut pas confondre avec le CO2 !

NB : pour ceux qui veulent, j’ai également enregistré l’émission.

254.  M.Shadok | 30/05/2013 @ 1:07 Répondre à ce commentaire

Ladoga (#247),

Comprends pas votre réaction : c »est, peu ou prou, ce que j’avance. Oui, « gasland » est une hoax/fumisterie/escroquerie (du même acabi que « la vérité qui dérange »). Et oui, ainsi va (sans ‘t’ smile ) la France et j’ai, bien sûr déjà signé moult nombreuse pétitions en faveurs de l’extraction des GDS, et peut-être même bien celle-ci.

Si le prix du baril de pétrole baisse (ce qui est un fait économique, c’est que la demande baisse, et c’est en grosse partie dû aux USA grâce à leurs GDS, mais les réserves de ceux-ci ne sont pas non plus infinies (probablement plus limitées que celles du pétrole, à voir) et la transition E se fera à terme, j’en suis convaincu, vers le gaz (surtout le méthane : je pense aux clathrate de méthane mais aussi au génie génétique de certaines bactéries extrêmophiles) par d’autres sources que les GDS (mais nous ne le verrons probablement pas, du moins de notre vivant). L’avantage du méthane, c’est que le moteurs diesels ne nécessitent quasiment pas de modification pour les utiliser… L’électrique est clairement voué à l’échec.

Et les écologistes sont une véritable plaie : je ne veux pas, ni pour moi ni pour mes successeurs de la vie qu’ils souhaiteraient nous imposer. Le bolchevisme écolo-bobo, non merci !

255.  M.Shadok | 30/05/2013 @ 1:11 Répondre à ce commentaire

M.Shadok (#254),
Oups:
moult nombreuseS

J’ai toujours fâché avec les accords en cascade des pluriels sad

S’il en manque d’autre, je vous en laisse une réserve à utiliser en cas de besoin (avec quelques ‘x’ en prime, on ne sait jamais) :

sssssssssssssssxxxxxx

😉

256.  André | 30/05/2013 @ 1:15 Répondre à ce commentaire

On vient de nommer un nouveau directeur pour l’ADEME région Ouest. Sa formation pour ce poste ? Il est psychologue …. s’il vous plait ne rigolez pas ! Mais quand on voit le parcours tant de formation que professionnel de ce Radanne, et qui fut DG de l’ADEME, il ne faut pas s’étonner.

257.  Alpiniste | 30/05/2013 @ 1:52 Répondre à ce commentaire

Araucan (#253),

Pour le débat périphérique, principalement énergie et pollution atmosphérique

Je pense que dans le débat sur le CO2, il faut aussi rappeler et insister sur le fait que le CO2 n’est pas un polluant, au contraire de ce que font croire trop souvent les merdia et autres escrologistes (comme Maxiconneries), car il est indispensable à la végétation et à l’agriculture. Et qu’il est quand même absurde d’envisager de réduire la concentration de CO2 dans l’atmosphère via l’enfouissement dans le sous-sol alors que les agriculteurs insuflent du C02 dans leurs serres pour accélérer la croissance des tomates par exemple !
Insister sur ce genre d’incohérence me semble utile pour faire prendre conscience aux gens que cette croisade anti-CO2 est débile.

258.  pastilleverte | 30/05/2013 @ 9:58 Répondre à ce commentaire

Alpiniste (#257),
+1
voir mon post dans « fil » sur séminaire sur « capture du CO2 dans l’air »… on ne rigole pas non plus !

259.  Laurent Berthod | 30/05/2013 @ 11:11 Répondre à ce commentaire

M.Shadok (#254),

Ne pas oublier le pétrole d’algues. Apparemment rentable dès aujourd’hui. Mais quelle capacité globale de production, compte tenu que la matière première est du gaz carbonique issu d’installation industrielles ?

260.  joletaxi | 30/05/2013 @ 11:25 Répondre à ce commentaire

Ben (#251),

ne prenez pas nos remarques pour des critiques.Nous sommes nous aussi frustrés après cette émission, et tous,nous imaginons ce que à votre place,nous aurions dit.
pour diverses raisons,j’ai eu à fréquenter les tribunaux,et j’ai assisté aux débats dans de multiples dossiers, souvent techniques.
Que de fois, rentré chez moi, je m’en suis voulu.J’aurais du, j’aurais pu,mais trop tard, le train est passé.
Une chose est sure, la courtoisie, la politesse, le respect n’ont plus cours dans ce genre de débat.
Quand la vieille chouette a pris comme exemple la crise des missiles à Cuba, j’en suis quasi tombé de ma chaise.Là, c’est sur, je l’aurais envoyée dans les cordes illico,cela l’aurait calmée, ou énervée, ou déstabilisée comme le fut Jouzel.
Quand le parasite moustachu a parlé des réfugiés climatiques, j’aurais voulu être là, pour lui demander de m’en montrer un, on aurait bien rigolé.

Mais de toute façon, malheureusement la météo est avec nous, les gens constatent les effets de la poele à frire en payant leur note de chauffage,ça vaut tous les arguments scientifiques

261.  the fritz | 30/05/2013 @ 12:45 Répondre à ce commentaire

André (#256),
http://www.dna.fr/environnemen.....les-pour-1
Je ne sais pas si le lien passe , mais quand je vois cela , je rigole aussi

262.  the fritz | 30/05/2013 @ 12:50 Répondre à ce commentaire

Laurent Berthod (#259),
Franchement , faut remettre les pieds sur terre; elles enfournent déjà la moitié de ce qu’on émet ; il y a un moment elles n’en peuvent plus

263.  the fritz | 30/05/2013 @ 13:01 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#241),
Jamais (on parie)
————————
Désolé, mais l’approvisionnement énergétique de l’humanité n’est pas une histoire de pari, c’est pas le PMU ; heureusement je crois qu’il y a quelques uns ici qui ont des notions pour commenter cela avec un peu plus de doigté qu’avec un jet de dés.
On verra bien dans 5 – 6 ans ce que la technique de récupération des HC de roche-mère a dans le ventre ; cela sera peut-être un peu plus long si les gouvernements mondiaux poussent à la récession comme en Europe; mais franchement , croire au miracle du « fossile », il faut être devenu fou comme minitax

264.  the fritz | 30/05/2013 @ 13:17 Répondre à ce commentaire

Ben (#251),
Ben,
on est en totale concordance en ce qui concerne le climat et la part du CO2 dans son interaction avec celui-ci. Quant à la question de l’avenir énergétique de l’humanité , il y a un sérieux problème sur ce blog: je suis pratiquement « out » parce que la plupart des bloggers ici , sont, malgré , ou à cause , de leur scepticisme climatique des optimistes invétérés dans la continuité de la société sous perfusion des mânes des énergies fossiles .
Je ne sais pas si tu connais ce blog
http://www.energieclimat.net/a.....02545.html
Mais le tenancier de celui-ci est clair et a les pieds sur terre; de plus il est jeune et exerce dans une discipline scientifique
amicalement
fritz

265.  de Rouvex | 30/05/2013 @ 13:51 Répondre à ce commentaire

the fritz (#264), …et terriblement pessimiste !

266.  Murps | 30/05/2013 @ 14:21 Répondre à ce commentaire

the fritz (#264), il est clair que le fait d’être jeune et scientifique permet de prévoir l’avenir, c’est connu !
Si vous trouvez qu’il a les pieds sur terre c’est que tout simplement il est de votre avis.
5 minutes de recherche sur le net.
et on trouve des articles de 1920, 1973… etc… qui parlent de pénurie de pétrole ou de charbon l’année prochaine ou dans 25 ans.

Ce genre de discours :

Autrement dit, si vous croyez aux scénarios dorés décrits ci-dessus, alors vous n’avez pas à vous inquiéter de l’épuisement des ressources énergétiques (et finalement climat ou pas nous sommes assurés d’être bien plus riches en 2100 que maintenant). Et si vous n’y croyez pas, alors l’épuisement des ressources énergétiques causera des dégâts à la société bien supérieurs à ceux du climat, qui rappelons le, ne feraient que quelques % de moins sur une croissance globale d’environ 10.

est atterrant de prétention et de sectarisme.

Je me fiche d’être « dépendant du fossile et du nucléaire », ce sont des truismes qui n’ont d’intérêt que pour nous culpabiliser dans notre rapport à la société de consommation.
Tant que j’y suis, je suis également dépendant de l’oxygène de l’air, de l’eau potable, de mon frigo et de mes radiateurs.
Et j’en suis ravi.

267.  pastilleverte | 30/05/2013 @ 14:29 Répondre à ce commentaire

Laurent Berthod (#259),
ah si seulement… par exemple le baril (de produit fini, au passage) pouvait être produit à 30$ !
Mais quand dans le reportage on parle de 40ha pour la consommation, en carburants seulement, de 21 000 personnes ??? c’est un peu comme les éoliennes quand on fait le rapport surface utilisée / production d’électricité, surtout comparé au nuke, en ces temps de (soit-disante ?) pénurie de terres arables.
Et puis, il faut construire chaque unité de production à côté d’un émetteur notoire de CO2.
Pas impossible certes, mais parti comme ça, ça restera limité.
Cela dit, à 30$ le baril de produit fini, et malgré toutes mes remarques, « j’achète »… en complément d’autres solutions, classiques ou pas. (idem pour les enr, en complément de quelques % c’est bon à prendre)

268.  Nicias | 30/05/2013 @ 14:47 Répondre à ce commentaire

Le débat climatique et énergétique ne sont reliés que par une seule chose, le CO2 émis.
La transition énergétique, elle, mélange tout: sortie du nucléaire, pic oil éternellement à l’horizon et climat qui n’est prioritaire que quand ça arrange les écolos.

Si on veut décarboner l’économie française, c’est pas en s’occupant de l’électricité qu’on va y arriver, à moins de voir cela comme un passage au tout électrique, c-a-d principalement électrifier le chauffage et les transports (et vivre tous dans des tours de 200 étages à Paris).
Le gros morceau qui pose problème, ce sont vraiment les transports. Si on a pas beaucoup de temps, on peut parler du canal Rhin-Rhone dont la construction à été interrompu en 1997 par les écologistes (D. Voynet).
On s’éloigne vraiment du sujet.

Si non la préoccupation principale des Français, ce sont les prix. Il faut alors parler du prix de la t de CO2 évité et proportionner le coût au risque, ça permet de rester dans le registre du personnage posé et raisonnable.

269.  floyd | 30/05/2013 @ 14:49 Répondre à ce commentaire

the fritz (#264),

…sont, malgré , ou à cause , de leur scepticisme climatique des optimistes invétérés dans la continuité de la société sous perfusion des mânes des énergies fossiles .

Comment expliquez-vous que la très grande majorité (vous êtes une exception) des réchauffistes sont également des adeptes de la théorie du peak-oil ?
Tout simplement, ces gens sont friands du catastrophisme et utilise celui-ci pour manipuler les gens avec la peur. Je ne sais pas quand nous serons à court de pétrole, mais toutes les prévisions des malthusiens dans le passé se sont toujours révélées fausses. Alors je ne sais pas si cela fait de moi un un optimiste, mais cela fait longtemps que je prend des pincettes avec les prévisions catastrophistes. Il n’y a qu’a voir la révolution du gaz de schiste aux états-unis. Les prix ont fortement diminué, et comme d’habitude aucun ‘économiste’ adepte de la décroissance n’avait prévu cela.

270.  the fritz | 30/05/2013 @ 14:52 Répondre à ce commentaire

Murps (#266),

5 minutes de recherche sur le net.

———————————-
Je n’aligne pas les références parce que je n’aime pas les gens qui ne savent pas discuter, mais qui se contentent d’aligner des références sans porter de regard critique sur leur contenu, et en prenant comme pain béni ce qui s’y trouve. Vous utilisez les articles scientifiques comme les scholastiques utilisaient les livres sacrés – l’esprit scientifique, c’est celui qui discute librement, pas celui qui se plie à ce qu’on lui dit comme vous avez l’air de croire.

Gilles Henry (énergie climat)

271.  the fritz | 30/05/2013 @ 15:04 Répondre à ce commentaire

floyd (#269),
Les réchauffistes ne sont pas des adeptes du peak oïl; ils suffit de regarder les scénarios complètement débiles du GIEC; les pichuileux (comme on dit ici) ne sont pas non plus des climatosceptiques ; il suffit d’aller faire un tour sur oleobscène comme dit minintox; prevoir la fin du pétrole pas cher , c’est pas du catastrophisme, c’est du réalisme , c’est mettre les gens en face de leur responsabilité, c’est arrêter de les embobiner en disant que la crise c’est simplement du financier(on se demande bien ce que les financiers attendent pour relancer la machine et refaire des bénéfices comme avant) , c’est simplement essayer de mettre les crédits dans la recherche des énergies du futur au lieu de construire des tours et des yachts avec les taxes sur le pétrole

272.  papijo | 30/05/2013 @ 15:46 Répondre à ce commentaire

Laurent Berthod (#259),

Ne pas oublier le pétrole d’algues.

Si j’ai bien retenu les chiffres annoncés et si je n’ai pas fait d’erreur, 230 000 barils par an avec un investissement de 50 M€, pour une rentabilité « normale » (TRI) de 12%, il faut un remboursement de 6,7 M€/an sur 20 ans, soit 29 €/baril !
J’imagine que pour arriver à vendre leur pétrole 30 €, il ont du faire un tas d’hypothèses: subventions, rachat de t CO2 à des prix trrrrès élevés, défiscalisation, traitement des effluents par d’autres, etc.

273.  Laurent Berthod | 30/05/2013 @ 16:01 Répondre à ce commentaire

the fritz (#262),

C’est pas les algues sauvages des océans, c’est des algues cultivées.

274.  Laurent Berthod | 30/05/2013 @ 16:05 Répondre à ce commentaire

Nicias (#268),

Vous avez fait le bilan énergétique comparé d’habitants empilés dans des tours ou étalés dans de suburbs ? Bravo, vous êtes très fort !

275.  Laurent Berthod | 30/05/2013 @ 16:13 Répondre à ce commentaire

papijo (#272), Le reportage dit « les calculs les plus optimistes ». De 25 % du prix du brent à 100 %, il y a de la marge pour les erreurs de calcul ! Je crois que c’est surtout le potentiel global qui est limité : proximité d’une source importante de CO2, superficie nécessaire, etc…

Il y a des projets d’utilisation de la pression osmotique des fleuves se jetant dans la mer (due à la différence de salinité) pour faire marcher des turbines productrices d’électricité. C’est une idée géniale, car il fallait y penser, mais est elle réaliste ?

276.  the fritz | 30/05/2013 @ 16:14 Répondre à ce commentaire

Laurent Berthod (#273),
J’ai bien compris , mais si les algues de tous les océans digèrent la moitié du CO2 que nous leur donnons à manger , il faudra en cultiver le double pour faire le pétrole dont l’humanité a besoin

277.  Laurent Berthod | 30/05/2013 @ 16:20 Répondre à ce commentaire

the fritz (#276),

OK. Mais elles sont plus concentrées dans les usines projetées que dans l’océan. Et elles ne récupèrent pas les gaz brûlés de pétroles émis de façon éparpillée (transports notamment).

D’ailleurs je ne voulais pas dire qu’elles pouvaient produire tout le pétrole utilisé par l’humanité.

278.  Murps | 30/05/2013 @ 16:31 Répondre à ce commentaire

the fritz (#270), vous êtes gonflé !
Je n’ai pas posté d’article scientifique mais des articles de journaux catastrophistes de différents pays et différentes époques.
Le but était simplement de prouver que le discours malthusien est à la fois permanent et… foireux car toutes les prévisions se sont révélées fausses.
Constatez vous même : le débat où vous voulez nous entraîner est une constante depuis 1850 au moins.
Marre des curés qui nous prédisent des lendemains qui chantent et qui se plantent systématiquement.
PAS UNE PREVISION EXACTE EN 150 ANS !

the fritz (#271),

prevoir la fin du pétrole pas cher , c’est pas du catastrophisme, c’est du réalisme , c’est mettre les gens en face de leur responsabilité,

Bien sûr que c’est du catastrophisme que de prévoir la fin du pétrole « pas cher ». Ca veut rien dire « pas cher » !
Ca ne veut rien dire non plus « mettre les gens en face de leurs responsabilités » car on est pas obligé d’adhérer aux délires millénaristes.

c’est arrêter de les embobiner en disant que la crise c’est simplement du financier(on se demande bien ce que les financiers attendent pour relancer la machine et refaire des bénéfices comme avant) ,

On en sait rien du tout ! vous êtes bien sûr de vous.

c’est simplement essayer de mettre les crédits dans la recherche des énergies du futur au lieu de construire des tours et des yachts avec les taxes sur le pétrole

Les hydrocarbures et le nucléaire sont les sources les plus efficaces et les plus abondantes actuellement, pourquoi remplacer ce qui marche par des trucs moins biens et plus chers ?
Les énergies du futur ? Ce n’est certainement pas les panneaux solaires et les moulins à vent, encore moins les piles à combustible.
Ce sont des technologies qui n’en finissent plus « d’émerger ».
Je n’ai pas envie de payer et de faire payer à mes enfants une société basée sur la peur, la tartufferie et la bêtise humaine dans laquelle le confort se paiera, cher, à coups de « crédits carbone ».

279.  DURAMEN | 30/05/2013 @ 16:44 Répondre à ce commentaire

Ben (#251),
Permettez-moi de vous complimenter pour avoir su garder votre calme face aux deux incompétents, « Tubiana » et « Ramdane », oui j’écris bien ramdane! Jouzel était mal à l’aise, comme sans ressort. C’est vrai que Laurent Bazin que j’apprécie beaucoup, était largué complètement. Je regrette que vous n’ayez pas insisté sur le fait que depuis 1998, il n’y a plus de réchauffement, malgré la montée inéluctable du CO2. C’est ce que vous appelez sans doute la sensibilité climatique ? (Il doit me manquer un morceau d’émission)
Bravo d’avoir dit que l’atmosphère dans le studio devait être à 1000 ppm, en ajoutant que la plante verte pouvait le supporter…( Cf Marcel LEROUX) Là il aurait fallu insister sur le caractère premier du CO2 celui d’être l’énergie de base, la nourriture des végétaux.
Il est vrai que vos trois contradicteurs avaient tendance à évoquer les problèmes périphériques et les conséquences d’un réchauffement qui serait avéré. Donc n’ayez pas peur de revenir sur la science et tout le scepticisme qui doit perdurer autant que ces tenants du Réchauffisme pensent avoir raison.
Le peu de temps de parole que vous avez eu, vous a servi en ce sens que vous teniez à rester sur le sujet et donc à rendre broullions les autres, qui perdaient en efficacité. C’est très bien d’avoir donné l’image d’un candide sceptique qui reste incisif tout en étant très calme. Du coup le verbiage de Tutu et Rara devenait long et pénible.
Comme vous le dites aussi, il faut se mettre à la place de l’auditeur « moyen », cela dit sans mépris aucun, il a certainement zappé.
Rêvons d’un C dans l’Air avec comme intervenants autour de Yves CALVI, Vincent Courtillot, Jacques Duran, Benoît Rittaud et… Jean Jouzel !!!!Ah! Ah! Ah! Quel beau fantasme…

280.  the fritz | 30/05/2013 @ 16:48 Répondre à ce commentaire

Murps (#278),
Je ne suis ni une grenouille de bénitier , ni un catastrophiste , ni un malthusien , ni un décroissant , ni un pessimiste; je suis pour la croissance à condition qu’elle profite à tout le monde , pour le gaz de schiste, pour l’efficacité énergétique, pour arrêter de dilapider les taxes sur le courant et le pétrole dans des moulins à vent et des panneaux qui sont obsolètes dans cinq ans etc etc ….; si tu ne sais pas lire ce qu’on te dit , si tu ne sais pas comprendre la moindre nuance dans les discussions , c’est tant pis pour toi; tu complèteras la liste noire de mes personnages à qui je ne répondrais plus

281.  Nicias | 30/05/2013 @ 16:59 Répondre à ce commentaire

Laurent Berthod (#274),

Non. Mais si on empile les gens, cela fait moins d’infrastructure, moins de déplacement, moins de chauffage … etc …
La centralisation induit des économies d’échelle à tous les niveaux.

282.  pastilleverte | 30/05/2013 @ 17:16 Répondre à ce commentaire

DURAMEN (#279),
+1
ah rêvons d’un tel « débat » mais soyons smart, rajoutons Nic Hulot et Le Treut « en face », ou alors JD ou VC + Ben « contre » NH et JJ, ce serait déjà fort intéressant.
On ferait arbitrer par Claude Allègre… euh non, là je m’égare !!!

283.  Laurent Berthod | 30/05/2013 @ 17:38 Répondre à ce commentaire

Murps (#278),

Les hydrocarbures et le nucléaire sont les sources les plus efficaces et les plus abondantes actuellement, pourquoi remplacer ce qui marche par des trucs moins biens et plus chers ?

Ce serait le plus sûr moyen de s’enfoncer dans la crise. C’est d’ailleurs ce que nos crétins de gouvernants préparent avec la prétendue transition énergétique.

Prétendre qu’utiliser des technologies plus riches en main d’œuvre donc plus coûteuses, ou que faire des dépenses improductives ou difficilement amortissables créera de l’emploi est du foutage de gueule d’escrologistes environnementeurs.

284.  Laurent Berthod | 30/05/2013 @ 17:42 Répondre à ce commentaire

Laurent Berthod (#283),

D’ailleurs les techniques les plus utilisatrices de main d’œuvre sont celles du paléolithique. Et effectivement à cette époque bénie il n’y avait pas de chômage (ni de crise financière !)

A ceux qui me critiqueront pour cette hyperbole je répondrai que ce n’est pas une hyperbole mais un raisonnement qu’en maths on appelle » à la limite ».

285.  de Rouvex | 30/05/2013 @ 18:52 Répondre à ce commentaire

Murps (#266), Le producteur de France -Inter, Matthieu Vidart, quand il parle du pétrole, ne dit pas : « nous sommes dépendants du pétrole », mais « nous sommes dépendants au pétrole », pour bien mettre dans la tête des auditeurs que c’est une addiction !

286.  Bob | 30/05/2013 @ 19:18 Répondre à ce commentaire

de Rouvex (#285),
Amusant !
On peut suggérer à Vidart de combattre son addiction mortifère et de se passer, chez lui, de tout ce qui vient du pétrole.

287.  Laurent Berthod | 30/05/2013 @ 19:53 Répondre à ce commentaire

Bob (#286),

Vous n’avez rien compris, il est addicte ! Il faut d’abord qu’il aille aux pétroliques anonymes ! laugh

288.  Ladoga | 30/05/2013 @ 20:10 Répondre à ce commentaire

M.Shadok (#254),

En fait, c’était plus pour donner suite et comme t’es le seul à avoir exprimé une opinion claire et nette, au moment, c’est pour cette raison que je t’ai cité
Il faut penser aux lecteurs dans x mois ou années

Je ne suis pas prof de français mais dans le cas présent mieux vaut une faute de français qu’une erreur de chiffre. TIPP (moi aussi j’ai du mal à dire TICPE)
Réponse du berger à la bergère

Les hydrates de méthane ! J’aime ce que font les Japonais

Il faut le faire maintenant, temps que nous avons à disposition une énergie cool et pas trop cher qui est notre chère pétrole à qui nous devons d’êtres ce que nous sommes

289.  Ladoga | 30/05/2013 @ 20:16 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#174),

Très bonne idée. La ont polluent le plan de Benoit

290.  the fritz | 30/05/2013 @ 20:18 Répondre à ce commentaire

Laurent Berthod (#283),
+1
Cela peut créer de l’emploi, mais le but dans la vie est-il de travailler?

291.  the fritz | 30/05/2013 @ 20:24 Répondre à ce commentaire

Ladoga (#288),
Les hydrates de méthane ! J’aime ce que font les Japonais
——————————-
Des nouvelles fraiches de leur expérience ( dans le sens expérience de labo ) ?

292.  Ladoga | 30/05/2013 @ 20:24 Répondre à ce commentaire

the fritz (#290),

Cela peut créer de l’emploi, mais le but dans la vie est-il de travailler?

Très grande question
Et pourquoi nous travaillons?

293.  Ladoga | 30/05/2013 @ 20:40 Répondre à ce commentaire

Alors là, pas du tout laugh

A vrai dire je testais les possibilités de ce blog

Je suis plus forum

Bien ce qu’on peut faire sur ce blog

Quand même pour te répondre les Japonais y vont
Faut dire qu’ils sont motivés 😛

294.  Ladoga | 30/05/2013 @ 20:49 Répondre à ce commentaire

Du coup j’ai oublié le lien
http://www.japoninfos.com/lhyd.....tique.html

C’était pour Frizt 😉

Je suis fatigué Désolé

@+

295.  papijo | 30/05/2013 @ 20:57 Répondre à ce commentaire

the fritz (#291),

Des nouvelles fraiches de leur expérience … ?

Un communiqué de la société qui a réalisé les tests. Le dernier test démarré en mars s’est achevé le 18 mai en raison d’une panne de pompe et du mauvais temps. Une 2ème campagne est prévue avant de passer en production.

296.  papijo | 30/05/2013 @ 20:59 Répondre à ce commentaire

papijo (#295),
Evidemment, j’ai lu trop vite. Le test s’est déroulé du 12 au 18 mars 2013 !

297.  Ladoga | 30/05/2013 @ 21:42 Répondre à ce commentaire

papijo (#295),

Merci pour le lien Papi

Fritz et non Frizt
Milles excuses 😳

298.  the fritz | 30/05/2013 @ 21:51 Répondre à ce commentaire

Ladoga (#297),
C’est pas grave , c’est comme cela que m’appellent mes petites nièces dyslexiques

299.  minitax | 30/05/2013 @ 23:12 Répondre à ce commentaire

Milles excuses 😳

Ladoga (#297), Mille est invariant et ne prend jamais de ‘s’. On écrit « deux mille excuses », « 1 million de mille excuses » et a fortiori, « mille excuses ».

300.  Laurent Berthod | 30/05/2013 @ 23:14 Répondre à ce commentaire

the fritz (#290),

Ben vous devriez poser la questions aux chômeurs qui cherchent du boulot pour ne pas tomber dans la misère.

Quant aux emplois créés, dans le monde compétitif dans lequel nous vivons, soit il en auront détruits d’autres, soit ils ne seront pas pérennes.