Réponse d’Yves Sciama

Yves Sciama, l'auteur du dossier de Science&Vie dont il a été question ici, a répondu hier soit à mon article. Voici sa réponse, suivi de la mienne.

(NB : la réponse ci-dessous est celle publiée par Yves Sciama sur MM&M ; il a publié une réponse similaire sur Skyfall, dont j'ai extrait les images qui n'étaient pas passées sur MM&M.)

Cher Monsieur Rittaud,

Dans un courrier à "Science et Vie" en date du 24 juillet, et un post sur votre blog climato-sceptique "Mythes, Mancies et Mathématiques", vous pointez à juste titre une erreur dans la façon dont nous avons indexé notre courbe montrant l'évolution de la surface globale des glaces de mer.

Cette courbe va en effet de 1979 à 2009, et pas de 1984 à 2009 comme nous l'indiquions par erreur. A notre décharge nous pouvons seulement invoquer que ce dossier nous a amenés à traiter plusieurs dizaines de graphiques issus de sources différentes, que nos infographistes ont dû reprendre et homogénéiser pour les mettre en conformité avec la charte graphique de Science et Vie. Bien que ce soit regrettable, il n'est donc pas incompréhensible qu'une erreur d'indexation mineure ait réussi à se glisser dans une desdites courbe.

Par contre nous nous étonnons du titre belliqueux de votre post de blog ("Une bien curieuse courbe dans Science et Vie"), qui accrédite l'existence d'une désinformation de notre part. Ce que confirme le contenu de ce post, qui dit notamment :"Pour quiconque connaît un peu le sujet, cette courbe est curieuse, car on sait très bien en réalité que la somme des anomalies des banquises arctique et antarctique est assez stable au fil du temps, hors une légère baisse il y a quatre ans et résorbée depuis." Phrase qui non seulement affirme à tort la stabilité des glaces de mer, mais suggère que nous avons fait exprès d'arrêter la courbe en 2009 pour éliminer des valeurs qui nous gêneraient. Vous remarquerez que pour notre part, dans notre article, nous n'avons nulle part mis en question la bonne foi des climato-sceptiques.

Cela dit nous maintenons fermement, à la lumière des données les plus récentes ci-dessous, notre analyse selon laquelle la progression des glaces antarctiques ne compense pas la régression des glaces arctiques, et nous maintenons que la surface des glaces de mer s'est nettement réduite au cours des 35 dernières années (c'est à dire depuis le début de l'ère satellitaire). C'est d'ailleurs ce que dit la courbe que vous montrez dans votre propre post, ci-dessous, qui indique que la banquise mondiale a perdu 664 000 km² par rapport à la moyenne des trente dernières années.

YS1

Mais en réalité je n'ai pas réussi à voir où vous aviez pris cette courbe, dont vous ne fournissez pas le lien original. Lorsque l'on se réfère à la courbe du site "cryosphere today", que vous citez (c'est en fait le site de l'Université de l'Illinois), elle donne une valeur bien supérieure pour ce chiffre, à savoir 1 087 000 km² . Fait amusant, j'ai trouvé le lien vers cette courbe nettement plus "alarmiste" que la vôtre ici sur le site climato-sceptique Watt's Up With That. Elle est ici :
YS2

http://arctic.atmos.uiuc.edu/cryosphere/iphone/images/iphone.anomaly.global.png

De nombreuses autres sources universitaires ou gouvernementales, par exemple l'agence spatiale japonaise Jaxa ici , montrent que la baisse en Arctique n'est pas compensée par la hausse en Antarctique. (La perte globale est de l'ordre de 100 km² par jour d'après la Jaxa.)
YS4YS3

Ce que confirme encore une autre agence, le NSIDC (National Snow and Ice Data Center américain), dont voici les courbes pour les deux hémisphères, consultables ici .

YS6YS5

Bref il est clair que même si les chiffres varient, tous les climatologues sont d'accord sur la tendance, et acceptent une perte de glace de mer sur 35 ans. Même s'il y a différentes complexités avec les mesures qui peuvent expliquer des écarts dans les chiffres (la surface des glaces de mer varie tout au long de l'année, le maximum et le minimum sont en opposition de phase dans l'Arctique et l'Antarctique, tout le monde n'est pas d'accord sur comment comptabiliser les glaces discontinues et comment moyenner etc.).

Par ailleurs la glace arctique est en moyenne deux fois plus épaisse que son homologue antarctique (2m contre 1m d'épaisseur). La perte en volume des glaces de mer est donc encore plus importante que la perte en surface, puisque c'est la zone la plus épaisse qui disparaît.

Bien à vous,
YS

Références :

Sea Ice Page
http://arctic.atmos.uiuc.edu/cryosphere/iphone/images/iphone.anomaly.global.png
http://kuroshio.eorc.jaxa.jp/JASMES/climate/index.html
http://nsidc.org/cryosphere/seaice/characteristics/difference.html
http://nsidc.org/data/seaice_index/


Voici ma réponse :

Cher Monsieur Sciama,

Je dois malheureusement constater que vous ne répondez pas à la question centrale qui est posée dans mon article, à savoir pourquoi la courbe que vous donnez dans votre dossier ne va pas jusqu'en 2015. L'erreur que je mentionne dans l'échelle des abscisses de votre figure n'est en rien essentielle, il n'y a pas lieu de se focaliser dessus. Le problème majeur de votre courbe est ailleurs, c'est le fait qu'elle ne présente pas l'évolution récente, alors que celle-ci montre justement un rétablissement très net ces dernières années. En d'autres termes, la courbe que vous donnez est obsolète non seulement dans sa fin, mais aussi dans sa tendance. Je vous invite donc à relire plus soigneusement ce que j'ai écrit, et à bien examiner votre courbe avec celle de Croysphere, pour mieux comprendre le problème.

La seconde partie de votre courrier s'en prend au ton de mon article, en en qualifiant le titre de "belliqueux" et en me prêtant des interprétations sur vos intentions qui sont parfaitement étrangères à ce que j'ai écrit. Je m'étonne qu'un journaliste expérimenté comme vous, qui connaît le sens des mots, puisse sérieusement croire qu'il y aurait nécessairement un sous-entendu dans les mots que j'ai employé. Je comprends bien sûr qu'il n'est jamais agréable d'être surpris en train de commettre une erreur (un point qui, en la circonstance, a dû être renforcé par votre seconde erreur qui a été de croire que mon reproche portait sur un bête problème d'indexation ; ayant hâtivement cru à du pinaillage, vous avez pu vous dire qu'il s'agissait de malveillance). Je ne me donnerai pas la peine d'argumenter sur votre interprétation extensive, pour ne pas dire hyperbolique, des termes que j'emploie mais seulement attirer votre attention sur le fait que oui, j'ai remarqué que vous ne mettez pas en cause la bonne foi des climatosceptiques, la meilleure preuve étant que j'en parle dans mon propre article :

Il faut remercier le magazine d’avoir posé des questions de façon correcte.

et, plus loin :

L’auteur de l’article explique longuement les arguments contestataires (merci à lui)

J'espère qu'une attention plus grande apportée à ces deux passages vous permettra de réviser votre jugement sur le ton de mon article.

La troisième partie de votre courrier m'étonne tout autant que les deux premières, car le moment de reconnaître une erreur n'est en général pas celui où l'on fait la leçon. En l'occurrence, ce que vous écrivez est tout simplement bizarre. Que vous n'ayez pas retrouvé la même courbe que moi est évident puisqu'elle est régulièrement mise à jour (NB : le fait que la courbe soit hébergée par l'UI n'invalide pas ma référence à Cryosphere ; là pour le coup c'est vraiment chercher la petite bête, sans d'ailleurs y parvenir). Votre version de la courbe, de quelques jours plus récente, ne différe que dans son dernier point. Si vous avez un tant soit peu de connaissances théoriques sur la notion de tendance, vous devriez savoir qu'elle n'est pas "plus alarmiste", car un simple point sur une courbe aux oscillations si grandes ne signifie pour ainsi dire rien.

Enfin, citer JAXA et NSIDC aurait été davantage pertinent si vous aviez vous-même présenté ces courbes dans votre article, alors que tout indique que votre courbe a été construite à partir de Cryosphere. De même votre référence au volume total de glace, dont vous ne faites pas mention dans votre article. Nous pourrions discuter de tout cela, mais le fait est que nous sortirions donc complètement du sujet initial, qui est que la courbe que vous avez donnée, parce qu'elle est incomplète, donne une idée excessive de l'évolution de la banquise globale selon Cryosphere.

Encore une fois, je comprends qu'il ne soit pas agréable de se voir signaler une erreur, et souhaite redire que je n'ai jamais suggéré quelque malveillance de votre part. Je n'en suppose pas davantage aujourd'hui. Pour tout dire, ce qui m'intéresse au premier chef est de savoir ce que vous ferez de notre échange. Sachez que si vous publiez un erratum loyal, qui s'abstient notamment de me prêter de basses pensées, vous aurez toute mon estime.

Cordialement,

Benoît Rittaud.




64 Comments     Poster votre commentaire »

1.  Marco40 | 31/07/2015 @ 10:59 Répondre à ce commentaire

Monsieur Sciama non seulement ne reconnaît pas son erreur mais se justifie agressivement, à côté de la plaque en plus…

Cela est mauvais signe : s’il était de bonne foi, reconnaître une erreur ne l’aurait que grandit et aurait été à son honneur.
Mais sa réaction épidermique laisse entendre que la messe est dite, ce qui est en phase avec la religion réchauffiste.
Enfin cela ne fait que confirmer que j’ai eu raison de ne pas renouveler mon abonnement à S&V.
Mais qui sait, peut-être ai-je tort : on verra cela au prochain numéro (et à celui qui nous en fera part!!!).

2.  Cdt Michel e.r. | 31/07/2015 @ 16:20 Répondre à ce commentaire

La réaction agressive du sieur Sciama me fait penser à ceci

“If you’re not catching flak, you’re not over the target.”

ou, dit autrement,

“When you’re taking flak, you’re right over the target.”

This apparently originated from WWII bomber pilots.
They could tell when they were over the target when they could see, hear and feel the flak.
Source

3.  Nicias | 31/07/2015 @ 17:17 Répondre à ce commentaire

Je dois malheureusement constater que vous ne répondez pas à la question centrale qui est posée dans mon article

Il a pourtant parfaitement répondu :

A notre décharge nous pouvons seulement invoquer que ce dossier nous a amenés à traiter plusieurs dizaines de graphiques issus de sources différentes, que nos infographistes ont dû reprendre et homogénéiser pour les mettre en conformité avec la charte graphique de Science et Vie.

C'est ma thèse depuis le début. Je dois dire que dans une vie antérieure, j'étais journaliste. Pas longtemps. Je n'ai jamais autant sué dans un boulot. Toutes les sources étaient en anglais, et l'anglais, à l'époque, je n'en lisait pas, plus depuis l'école. Je découvrais le journalisme. Je découvrais l'informatique, son vocabulaire, ses technos innombrables et chiantes, ses produits innombrables et sans intérêt.
Et surtout, il fallait travailler vite. C'était un quotidien certes, pas un mensuel.

Tout ici est affaire de biais. La question n'est pas pourquoi ils ont fait cette erreur, tout le monde en fait, surtout les journalistes qui n'ont pas le temps. Cette erreur, ils ne l'ont pas vu. Ils ne voulaient pas la voir. Nous si, elle nous saute aux yeux.

4.  amike | 31/07/2015 @ 17:38 Répondre à ce commentaire

« nos infographistes ont dû reprendre… »
Sans vouloir dénoncer, Yves Sciama n’est pas un journaliste qui ne travaille que ses textes : il sait l’importance de ses graphiques, comme le montre cette vidéo à partir de la 20ème sec.

Rencontre avec Sciama

 » Vous remarquerez que pour notre part, dans notre article, nous n’avons nulle part mis en question la bonne foi des climato-sceptiques. »
L’accroche de couverture du magazine y compris ?

5.  parousnik | 31/07/2015 @ 17:40 Répondre à ce commentaire

Curieusement les erreurs des réchauffistes alarmistes vont toujours dans le même sens… Ici c’est sans doute la faute du Scan de S&V qui prend de lui même des libertés avec les documents, effaçant de lui même 1975 et rajoute un bis 2009…

6.  Anecdote | 31/07/2015 @ 18:01 Répondre à ce commentaire

parousnik (#5),
En effet.
Je pense que Mr Sciama est hypocrite sur ce coup, sachant très bien qu’il ne serait pas de bon ton de montrer une « amélioration » de la tendance sur les 5 dernières années.

7.  lemiere jacques | 31/07/2015 @ 18:26 Répondre à ce commentaire

parousnik (#5), oui…

et la réponse de sciama esten effet décevante, cette troncature est tout sauf anecdotique, ceci étant dit toutes ces belles courbes sans barre d’erreur… sans compter que du point de vue climatologique de deux choses l’une , ou bien la surface de banquise c’est de la météo , et alors regarder la courbe est une erreur, ou bien non et on ne peut pas dire grand chose là dessus..sauf à aller voir d’autres données..

8.  miniTAX | 31/07/2015 @ 18:27 Répondre à ce commentaire

Je pense que Mr Sciama est hypocrite sur ce coup, sachant très bien qu’il ne serait pas de bon ton de montrer une “amélioration” de la tendance sur les 5 dernières années.

Anecdote (#6), quelle ironie ! On aurait pu croire que ceux qui prétendent bruyamment s’inquiéter de l’avenir de nos petits zenfants, de l’ours blanc, du papillon monarque, des myions de soit-disant réfugiés climatiques (auxquels l’ONU n’a pas daigné désigner un seul titre officiel, PAS UN SEUL) et de mille autres choses supposées causées par le réchauffement climatique, seraient tout content de découvrir une « inversion de la courbe » et s’empresserait de l’annoncer à tout le monde.

Eh bah non !!!! D’aucun mauvais esprit dirait que c’est parce qu’ils adorent annoncer que des mauvaises nouvelles 😈

Bossuet disait « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils adorent les causes « . Dieu doit se demander pourquoi nos réchauffistes déplorent les causes dont ils adorent les effets.

9.  Hug | 31/07/2015 @ 18:31 Répondre à ce commentaire

Anecdote (#6),
+1
Le terme que j’avais employé à son encontre (sans savoir qu’il s’agissait précisément de lui était un peu excessif, mais un peu seulement.

10.  Hug | 31/07/2015 @ 18:31 Répondre à ce commentaire

Anecdote (#6),
+1
Le terme que j’avais employé à son encontre (sans savoir qu’il s’agissait précisément de lui) était un peu excessif, mais un peu seulement.

11.  Bass17 | 31/07/2015 @ 18:39 Répondre à ce commentaire

Il y a moins de 5 ans des titres apocalyptiques du genre « Les pôles fondent toujours plus vite » fleurissaient dans ce genre de journaux. Aujourd’hui il faudrait voir l’apocalypse dans l’Antarctique qui ne grandit pas aussi vite que l’Arctique diminue.
Un jour il verront la fin du monde dans un pet de vache…ah zut j’oubliais c’est déjà fait !

12.  miniTAX | 31/07/2015 @ 18:55 Répondre à ce commentaire

Un jour il verront la fin du monde dans un pet de vache…ah zut j’oubliais c’est déjà fait !

Bass17 (#11), elle est pas mal celle-là ! Le pire, c’est que ce n’est même pas une boutade gratuite, c’est véridique (faut juste remplacer « pet » par « rot ») ! Un exemple de plus où la vérité dépasse la fiction avec la FARCE (la fraternité des alarmistes du RC exagéré).

13.  ppm 451 | 31/07/2015 @ 19:51 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#8),

quelle ironie ! On aurait pu croire que ceux qui prétendent bruyamment s’inquiéter de l’avenir de nos petits zenfants, de l’ours blanc, du papillon monarque, des myions de soit-disant réfugiés climatiques […]

La remarque est vachement fine, je m’étonne de la découvrir seulement maintenant, et en suis très content (tout comme une autre remarque qui avait été relevée quelque part ici : les transfuges se font toujours dans le sens science-mainstream vers science-réaliste, jamais l’inverse).

Les signes d’un arrêt du réchauffement devraient être annoncés avec bonheur et soulagement par les médias et les scientifiques, puisqu’ils s’inquiètent de notre santé et environnement ; or ils ne le font pas, et cherchent même à le cacher. C’est formidablement révélateur.

14.  jdrien | 31/07/2015 @ 20:55 Répondre à ce commentaire

ppm 451 (#13), +1
je venais de me faire la même réflexion

15.  lemiere jacques | 31/07/2015 @ 21:21 Répondre à ce commentaire

jdrien (#14), c’est pas tout à fait vrai, faut pas oublier que de toutes façons, on a déjà passé ( plusieurs fois) la date ultime avant laquelle on pouvait encore « agir », j’ai vu passer des trucs du genre, « ce répit nous laisse encore une chance d’agir enfin à nouveau « …
pour moi c’est trop tard et ça me va comme ça plus la peine d’en parler…plié foutu, damnés, alors i on pouvait aller vers l’enfer avec la lumière allumée et le chauffage ça serait pas plus mal.

mais bon, plus sérieusement on voit comment les gens en dépit d’une politesse qui semble feinte voient les sceptiques comme des anomalies pas si cons que ça ,sinon on les montrerait pour amuser la galerie, et donc forcement corrompus…

16.  Ben | 31/07/2015 @ 21:25 Répondre à ce commentaire

Nicias (#3), non, il n’a pas répondu sur l’essentiel (l’arrêt de la courbe vers 2011), seulement sur l’accessoire (l’erreur d’indexation de l’axe des x). Peut-être l’explication est-elle la même, toujours est-il qu’il ne la donne pas.

17.  the fritz | 31/07/2015 @ 22:26 Répondre à ce commentaire

@Yves Sciama
Vous voulez démontrer quoi au fait avec vos évolutions des banquises polaires ? Que le CO2 est responsable de la diminution de la somme des deux ? Alors commencez par nous expliquer comment le CO2 fait fondre la banquise arctique et progresser la banquise antarctique; après on discutera de la suite

18.  Bebop76 | 31/07/2015 @ 22:32 Répondre à ce commentaire

Ben,
Il doit pas vous connaître le sieur Sciama, mais il doit être en train de l’apprendre à ses dépens.
J’ai eu le plaisir de vous écouter à l’assemblée Nationale il y a quelques semaines… tout est dans l’humour et rien dans l’agressivité ni le belliscisme.
Science et vie, S&V junior, Science et avenir… même combat. J’avais eu l’occasion de me désabonner de Sciences et Avenir il y a 5 ans avec un joli courrier, mais sans réponse :
https://bebop762653.wordpress.com/2010/03/06/je-ne-renouvelle-pas-mon-abonnement-a-sciences-et-avenir/
Je pense qu’il n’est pas prêt de vous répondre sur la courbe tronquée en 2011 !

19.  lemiere jacques | 31/07/2015 @ 23:50 Répondre à ce commentaire

http://www.bfmtv.com/planete/u.....05030.html du jour

20.  lemiere jacques | 31/07/2015 @ 23:52 Répondre à ce commentaire

the fritz (#17), non l’expliquer il peut…on peut toujours…

il devrait plutôt nous rappeler ce que les modèles prédisaient à ce sujet…enfin pas mr sciama en particulier.

21.  Nicias | 1/08/2015 @ 6:59 Répondre à ce commentaire

Ben (#16),

Si on regarde l'ensemble des figures, presque toutes ne sont pas à jour. La grande majorité ne dépasse pas 2010.
La source sur la controverse sur la variabilité des températures pendant l'holocène est l'AR4 !

On pourrait critiquer tous les graphiques pour leur obsolescence. C'est vrai que pour l'antarctique, c'est plus gênant qu'ailleurs à cause de l'évolution récente.

Encore que le graphique que je déteste le plus est le dernier. Il montre que la température est plus élevée actuellement que pendant l'optimum de l'holocène et les trois derniers interglaciaire. C'est de l'hérésie pur et simple. Même Hansen dans son dernier article concède que le dernier interglaciaire était plus chaud de 1°C qu'aujourd'hui.

22.  Nicias | 1/08/2015 @ 7:02 Répondre à ce commentaire

lemiere jacques (#7),

Oui tout à fait. Il n’y a qu’un graphique avec des barres d’erreur. Ce n’est pas tant la faute de Sciama qu’une tare de la climatologie.

23.  lemiere jacques | 1/08/2015 @ 10:21 Répondre à ce commentaire

Nicias (#21), comparaison de choux et carottes habituelles de la climato…la planéte = la basse troposphère; même le climat peut avoir une temperature!!! le climat se réchauffe! sans blague !
je leur souhaite presque d’avoir raison…

24.  Hug | 1/08/2015 @ 12:53 Répondre à ce commentaire

Un bon article sur le problème de la hausse du niveau de l’eau aux îles Kiribati dans la revue Pour la Science d’Aout 2015. C’est écrit par un vrai scientifique (canadien) et pas par un guignol façon Sciama. Manifestement, cette revue semble d’un autre niveau que Science&Vie.

25.  the fritz | 1/08/2015 @ 12:56 Répondre à ce commentaire

lemiere jacques (#20),
Waouh , Sciama ferait mieux que tous les climatologues ! Comme il ne viendra pas , j’attends votre explication

26.  Bob | 1/08/2015 @ 12:59 Répondre à ce commentaire

Hug (#24),

cette revue semble d’un autre niveau que Science&Vie.

ça a toujours été le cas, du moins jusqu’au départ de son ancien directeur-fondateur. De nos jours, c’est assez inégal.

27.  Murps | 1/08/2015 @ 14:01 Répondre à ce commentaire

Hug (#24), ne soyez pas si négatif. S et V reste un magazine de vulgarisation scientifique amusant, un peu tape à l’oeil certes, mais c’est bien de journalisme dont il s’agit.
A ce titre, on peut raconter ce que l’on veut.
Comme d’habitude.

28.  lemiere jacques | 1/08/2015 @ 18:04 Répondre à ce commentaire

the fritz (#25), c’est juste que je ne veux pas faire d’attaques personnelles et comme je n’ai rien lu de ce monsieur à part sa réponse ici…

29.  Bob | 1/08/2015 @ 18:43 Répondre à ce commentaire

lemiere jacques (#28),

je n’ai rien lu de ce monsieur

Vous devriez remonter jusqu’à l’époque des attaques contre Allègre et Courtilllot…

30.  Ecophob | 1/08/2015 @ 18:53 Répondre à ce commentaire

Ben (#16), bravo pour être arrivé à faire venir Mr Sciama sur Skyfall. Il aurait pu vous ignorer. C’est une petite victoire du petit club français des sceptiques.
Concernant ses explications, il est pour moi évident qu’elles sont, on ne peut plus foireuses. S’il avait fait figurer la hausse des dernières années sur le graphique, comment aurait-il pu titrer en première page « Peut-on encore être sceptique »?
Le graphique de l’argument n° 4 de son article, mériterait également quelques explications. L’optimum médiéval y est quasiment plat et la montée de ce qu’il appelle les températures mesurées ressemble beaucoup au graphique M. Mann, qu’il n’hésite pas à citer en référence dans son texte, sans parler de la démolition en règle à laquelle cette publication a donné lieu.
Dans ‘L’imposture climatique’, Claude Allègre avait été attaqué sur ses graphiques, pour bien moins que tous les défauts qui apparaissent dans ceux de l’article de Mr Sciama.

31.  Bernnard | 1/08/2015 @ 20:11 Répondre à ce commentaire

J'ai hésité à poster ici ou sur "contre les droites de régression" mais voici l’évolution mensuelle de la diffusion de S&V.

Rien à envier à la banquise!

Source Wikipédia
NB: je n'ai pas les données de 2014 et 2015

32.  Anecdote | 1/08/2015 @ 20:16 Répondre à ce commentaire

Ecophob (#30),
Oui, c’est vrai, à l’époque Météo-France avait livré une réponse détaillée à Allègre sous forme d’un document pdf :
http://www.lemonde.fr/mmpub/ed.....9avril.pdf
Ce qui m’avait marqué dans ce document c’était le côté insistant sur l’utilisation de modèles numériques.

33.  Anecdote | 1/08/2015 @ 20:19 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#31),
Belle corrélation avec l’extension de la banquise arctique !
Je dirais que le dégel des consciences entraîne une diminution de l’achat de revues scientifiques à sensation.

34.  floyd | 1/08/2015 @ 22:16 Répondre à ce commentaire

Comme les journalistes dans les grands médias sont avant tout des militants, je doute fort que vos efforts, même si ils sont louables, changeront quoi que ce soit aux articles sur le réchauffement climatique. Je pense que la meilleure façon de faire changer les choses c’est de boycotter les médias.

35.  miniTAX | 1/08/2015 @ 23:39 Répondre à ce commentaire

J’ai hésité à poster ici ou sur « contre les droites de régression » mais voici l’évolution mensuelle de la diffusion de S&V.

Bernnard (#31),
Mensuelle ? Non, annuelle !
Et le graphique ne commence pas par l’ordonnée 0, technique classique de la FARCE et autres marchands de lessives pour amplifier la pente d’une droite, qui autrement aurait été quasiment horizontale.

36.  miniTAX | 1/08/2015 @ 23:48 Répondre à ce commentaire

lemiere jacques (#28), vous avez un aperçu du mode opératoire d’Yves Sciama ici : http://climat.science-et-vie.c.....-saccelere

Le plus drôle dans les commentaires de son article, c’est que je retrouve de la part d’un sceptique ce paragraphe quasi-prophétique (c’était en 2007 !) :

Cet argument d’autorité est inacceptable, surtout pour un scientifique. Que l’article soit publié dans le PNAS ou pourquoi pas dans l’encyclique papale ne change rien à la faiblesse de son argumentation qui devrait justement faire sonner des alarmes.

37.  Bernnard | 2/08/2015 @ 7:09 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#35),
Oui miniTax,  pour faire passer un message, quelques techniques bien connues appliquées judicieusement et hop, voilà un graphique qui "parle" ! 😆

38.  Bernnard | 2/08/2015 @ 7:21 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#35),

Mensuelle ? Non, annuelle !

Il s'agit de la diffusion payée par mois.
voici pour 2014:

http://www.ojd.com/Support/science-vie

http://www.ojd.com/download/document/79938

39.  lemiere jacques | 2/08/2015 @ 8:18 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#36),
ce que je ressens au survol des commentaires c’est un débat qui porte sur l’autoritarisme scientifique d’une part et s’autre part la supériorité affirmée de « la recherche officielle statutaire  » qu’on assimile à la science ( chercheur salarié= scientifique), c’est amusant de constater les positions de sciama et celle de l’ancien rédacteur de la recherche ( au nom de résistant) qui insiste sur les problèmes posés par l’organisation de la recherche et du processus de validation des travaux.
On est tous PRO science ici je crois , à savoir qu’on veut tous connaitre la vérité des choses, on ne rejette pas la recherche mais son corporatisme et ses conséquences.
Science et vie a toujours défendu les chercheurs, on voit volontiers la bobine des chercheurs et on lit leur « opinion » , alors certes ça ouvre des portes une certaine connivence, mais comme entre journalistes et politiques ça pose problème .
Pour science et vie toutefois, c’est un choix rédactionnel, il ne critique pas la production de la recherche… C’est assez similaire aux émissions télévisuelles dites scientifiques où l’accent est mis sur l’humanité des chercheurs et où parfois d’ailleurs on apprend aucun fait scientifique! mais des hypothèses débitées par une personne tellement sympathique et forcement sincère et désintéressée ( mais souvent salariée!)…
science et vie est au moins autant de la promotion de la recherche que de la vulgarisation scientifique.
Mais il faut reconnaître que dès le lycée ou le collège , la science est présentée comme un monde qui n’est pas accessible à tout le monde un peu comme les math d’ailleurs or …c’est exactement l’inverse, ce qui fait la supériorité de la science et des math c’est qu’ils sont universellement compréhensibles..Pour faire simple si on ne peut pas comprendre une théorie scientifique , c’est qu’elle est non pas fausse mais non prouvée et ce n’est pas alors de la science mais un hypothèse. Pour autant, c’est plus difficile à comprendre pour certains que pour d’autres pour des raisons d’inclinaison personnelle .

euh plus court ..argument d’autorité pas bien.

40.  lemiere jacques | 2/08/2015 @ 8:27 Répondre à ce commentaire

lemiere jacques (#39), et la différence qu’il y a entre un chercheur et la Science et à peu près la même qu’entre dieu et un curé ou le pape voire un prophète.

41.  Bob | 2/08/2015 @ 9:57 Répondre à ce commentaire

Dans sa biblio des sites internet et après avoir osé citer Realclimate, SKS and Co, Sciama évoque ainsi le site de son compère en réchauffisme certifié :

"Et bien sûr “Sciences 2″ , du journaliste Sylvestre Huet, qui est sans doute le meilleur blog en français sur les questions climatiques"

Elle est bien bonne !

Pour Lemière, un morceau d'anthologie :  "les climato-sceptiques ,à l'assaut de l'académie des sciences".

Parmi ces derniers, et entre autres membres de l'acad tels Courtillot, Le Mouel etc., Catherine Bréchignac (dite "la Grande Catherine", au CNRS, secrétaire perpétuelle de l'académie) dont voici le parcours.
En bref, c'est encore un gros carton rouge à l'encontre des académiciens, du genre de celui de Delphine Batho et l'argument d'autorité est reservé à quelques uns, bien choisis.

42.  the fritz | 2/08/2015 @ 10:03 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#31),
Tiens ! Encore une cyclicité de 10 ans , comme le cycle de Schwab, ou celui d’El Nino smile

43.  the fritz | 2/08/2015 @ 10:09 Répondre à ce commentaire

Bob (#41),
Sylvestre , pour qui la science passe par les sentiments qu’il éprouve pour tel ou tel scientifique.

44.  Nicias | 2/08/2015 @ 11:18 Répondre à ce commentaire

the fritz (#42),

Visiblement, quand les gens sont au chômage, ils se mettent à lire S&V.
La courbe bleu produite par Bernnard me fascine.

45.  Bass17 | 2/08/2015 @ 11:42 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#36), Le plus savoureux reste les réponses de l’auteur de l’article dans les commentaires. Il dit clairement que si les courbes sont fausses ce n’est pas grave, il y a la réalité du climat qui se réchauffe à cause du Co2, et que c’est le problème du siècle.
Le grand gourou de la secte du réchauffisme doit être fier de son serviteur !

46.  miniTAX | 2/08/2015 @ 11:52 Répondre à ce commentaire

Bass17 (#45), quand on y repense, le tour comique d’Yves Sciama sur « l’accélération de la hausse du CO2 » à partir de variations minuscules dans un océan d’incertitudes qui ferait pâlir de jalousie un marabout patenté est d’autant plus cocasse qu’elle n’est suivie d’aucune « accélération de la hausse de la température » mais au contraire par un « hiatus » (qui va être remplacé par un réchauffement qui reviendra avec force, bientôt, promis, juré, craché, croix de bois…).

S’il avait un minimum de logique, il aurait vu que la cause (le CODieux) n’entraîne pas l’effet (le réchauffement) et qu’il s’est tiré lui-même une balle dans le pied avec sa propre numérologie.

47.  Ecophob | 2/08/2015 @ 12:22 Répondre à ce commentaire

Anecdote (#32), merci pour ce document dont je ne connaissais pas l’existence.

48.  lemiere jacques | 2/08/2015 @ 14:05 Répondre à ce commentaire

Bob (#41), oui…majorité , argument d’autorité, et en fait aveu que c’est une question de foi plutôt que de preuves; il ne faudrait pas grand chose d’ailleurs pour que cette théorie soit acceptable, il suffirait de dire que c’est une théorie justement et que seul ce qui va se passer va trancher la question. A la rigueur si ils n’essayaient pas de chiffrer la « plausabilité » de cette théorie je ne verrais pas d’angle d’attaque pour la critiquer…il y a pas mal de trucs qui coincent mais à partir su moment où ces gens estiment qu’un modèle na pas besoin de reproduire parfaitement les données que répondre à ça?? t? En ce qui me concerne si on ne comprend pas tout à fait le climat, on ne peut pas comprendre son évolution…et si on ajoute la divergence qu’on observe entre les données satellite et les données de surface , les bras m’en tombent…sauf à avouer que ça ne mesure pas la même chose, compte tenu des « incertitudes » affichées , il y a forcément une mesure mauvaise…

j’ai vraiment l’impression de radoter de répéter toujours la même chose depuis le début, les seules choses qui ont changé je crois vont plutôt dans le sens « sceptique » , comme la sensibilité en baisse , mais bien sur ça prouve combien les sceptiques ont tort même si je ne comprends pas pourquoi.

49.  jdrien | 2/08/2015 @ 14:15 Répondre à ce commentaire

Ecophob (#47), Quelle que soit la sympathie que l’on puisse avoir pour CA, il faut reconnaitre que c’est dommage que dans une volonté de vouloir convaincre, il laisse passer des imprécisions ou erreurs qui facilitent le travail des contradicteurs.

50.  lemiere jacques | 2/08/2015 @ 14:24 Répondre à ce commentaire

Anecdote (#33),

cette réponse est pathétique, mais tout à fait dans l’esprit de météofrance…ils auraient très bien pu se contenter de dire les modèles sont bons, circulez y a rien à voir…