URGENT : Pétition pour que Philippe Verdier soit confirmé dans son emploi à France Télévisions


par le Collectif des Climato-réalistes.

LogoClimatoRealistesLe Collectif des climato-réalistes lance une pétition sur change.org pour Philippe Verdier, gravement menacé dans son emploi de journaliste météo à France Télévisions pour avoir publié un livre critique sur la façon dont fonctionne la politique climatique. Relayez ce texte à tous vos contacts, faites-le signer de manière urgente, nous avons une chance de peser sur le destin de ce journaliste courageux si nous nous unissons rapidement.

Philippe-Verdier_reference

Texte de la pétition à signer ici (bilingue : n’hésitez pas à l’envoyer à vos contacts à l’étranger) :

(English follows French)

Philippe Verdier, journaliste responsable du service météorologique de France Télévisions, est menacé dans son emploi et sa carrière pour avoir publié un livre critique sur la question du climat. Bien que se défendant de tout climatoscepticisme, il pointe dans son ouvrage de nombreux errements dans les politiques menées et le fonctionnement d’institutions telles que le GIEC, devenu l’instrument d’une lutte idéologique parfaitement étrangère à la science.

L’origine de son livre n’est autre qu’une tentative récente et explicite de mise au pas de la presse météorologique française faite par Laurent Fabius. Ce dernier, ministre français des affaires étrangères, est aussi le futur président de la COP21, la conférence internationale sur le climat qui commencera fin novembre à Paris.

Sous le slogan « Je suis Charlie », la France et le monde se sont dressés en janvier pour défendre la liberté d’expression face à l’obscurantisme. Le temps est venu de nous mobiliser à nouveau. Le Collectif des climato-réalistes appelle à signer la présente pétition indépendamment de toute opinion sur la question du climat.

*****

Philippe Verdier, a journalist in charge of the weather service of the French public TV channels France Télévisions, is threatened in his job and his career for having published a non-conformist book about climate. Even if he emphasizes that he is not a climate skeptic, Philippe Verdier points out in his book all the erring ways of climate policies. He also criticizes the IPCC and its ideological views that have just nothing to do with science.

The origin of his book is Laurent Fabius’ explicit and recent attempt to get full support of all French weathermen prior to COP21, the international climate conference that will be held in Paris late November. Laurent Fabius is the French Foreign Minister and also the future president of this conference.

In January, citizens from all countries in the world stood up for freedom of speech, with « Je suis Charlie » as a motto. Time has come to stand up again. The Collectif des climato-réalistes call on you to sign this petition regardless of your opinion about climate change.

Pour signer la pétition, cliquez ici.


383 réponses à “URGENT : Pétition pour que Philippe Verdier soit confirmé dans son emploi à France Télévisions”

  1. Bernnard (#249),
    Moi non plus, je ne suis pas abonné.
    Mais un forumer a indiqué, sans donner le lien mais en conseillant de chercher « pétition Pilippe verdier ». C’est mieux que rien.

  2. Bernnard (#253),

    On parle du Collectif et de Skyfall dans le Parisien…
    Je ne comprends pas comment ils peuvent être assez stupides pour virer un journaliste d’une grande chaîne nationale juste avant la cop21.

  3. Dans « Le Figaro.fr« :

    Le Collectif des climato-réalistes appelle à signer la présente pétition indépendamment de toute opinion sur la question du climat.» Pour l’heure, près de 10.000 personnes ont déjà apporté leur soutien au monsieur météo de France 2.

    Mais il n’y a pas le lien. Une étourderie ?

  4. Bernnard (#258),
    C’est comme dans les contrats d’assurance, faut lire ce qui est écrit en petit…
    AMHA, la mention (même sans lien (facile à trouver en googlant)) va booster les signatures.
    Effectivement, en ce moment, ça droppe.
    Merci Le Parisien et le Figolo…même si ce n’était pas le but poursuivi.
    L’effet Streisand en quelque sorte…

  5. Hug (#260),
    Oui exact. Et si on regarde ailleurs comme par exemple le JDD, la mention climato-réalistes et encore moins la citation de Skyfall sont mentionnées. Par contre on prend connaissance de ce tweet de Philippe Verdier:

  6. Nous venons de franchir les 10 000 signatures !
    Bob (#257), je parie plutôt pour de l’incompétence journalistique ordinaire. J’ai écrit au Figolo pour leur demander de rectifier.

  7. Ce que je ne comprends pas, c’est le silence des autres journalistes et de leurs syndicats.
    Même s’ils ne sont pas du tout de son avis, comment peut-on, sans broncher, admettre le licenciement d’un confrère pour un simple délit d’opinion ?
    Pour n’importe quel autre motif, on verrait des pétitions et des grèves de soutien.

  8. Ça continue. C’est relayé par 20 minutes et le collectif y est mentionné avec son lien.
    Nul doute que le nombre des signataires va augmenter.
    à suivre…

  9. Ben (#262), la correction vient d’être faite sur le Figaro, qui titre désormais « Une pétition lancée pour sauver le poste de Philippe Verdier à France 2 ».
    Tout le monde s’y met. J’aimerais pas être à la place de ceux d’en face.

  10. de Rouvex (#234), le turbot ? A quelle sauce ? Sauce hollandaise, c’est le top. Non ce n’est pas un mauvais jeu de mot. Elle se marie très bien à la finesse de la chair du turbot.

  11. Ben (#265), C’était l’erreur à ne pas commettre de la part de la télévision nationale. P. Verdier si il est licencié devrait porter plainte auprès du TPI, organisme très chatouilleux en matière de non respect des droits de l’Homme et de la violation des articles 19 et 27 dans ce cas particulier. Pourquoi faire appel à la justice? Car comme la science, c’est blanc ou noir et pourrait devenir par extension un jugement du GIEC et de ses rapports unilatéraux et de ceux qui outrepassent sans vergogne son alarmisme à des fins pas toujours honorables. En faisant cette chasse au sorcière, l’état français à ouvert la boite de pandore et son contenu pourrait bien lui sauter à la gueule avec des dégâts collatéraux y compris pour les élections américaines, car les anglo-saxons ne vont pas se priver de taper sur Nhollande et sur les démocrates américains qui défendent et son même les instigateurs de la « farce ».
    Maintenant si Kim Jong-Hollande à le désir de s’assoir sur la charte des droits de l’Homme et par la même sur l’ONU et son assemblée qui l’a décrétée, à ses risques et périls. Et pour commencer sur la légitimité de recevoir la COP21 au Bourget.

  12. Bernnard (#264),
    Ouh là là, ça dépote dur. Merci, les médias !
    La plupart se contentent de signer sans mettre de commentaires.
    mais ça en fait une floppée à la minute.
    Pour le voir, aller sur la page et regarder le compteur (barre rouge) en haut à droite. Puis rafraîchir, de temps en temps (par exemple, une minute plus tard) l'internet explorer avec la flèche tournante dans la barre du haut…les chiffres défilent.

    Je viens de faire la manip : Actuellement  12 à la minute.

  13. 1/ Attention à la gueule de bois si la pétoche ne produit finalement aucun effet sur le sort de Verdier.

    2/ Si, comme je le pense, il aurait facilement gain de cause aux prud’homme pour licenciement sans cause réelle et sérieuse, rien n’indique qu’il ira exiger de France Télévision sa réintégration dans son poste, sa fonction et son salaire précédent, histoire de « marquer le coup ». Verdier peut très bien « trouver un arrangement » à son avantage avec France 2 et en rester là.

    Mes 2 centimes.

  14. Yannix (#269),
    Il est assez probable que la pétoche ne changera rien au sort de Verdier. COP21 oblige et le mal est fait.
    C’est une énorme erreur d’en faire un martyr, qui comme chacun sait est indispensable à toute cause, mais c’est maintenant impossible à rattraper.
    Le vent du boulet est toujours salutaire, surtout quand les médias en parlent…Ils se méfieront à l’avenir avant de taper à bras raccourci sur les journalistes climatosceptiques (il y en a d’autres).
    Ne pas oublier qu’ils pensent surtout aux prochaines élections. ça ne doit pas les arranger cette affaire. Et se faire accuser de censure quand on est socialiste…
    Verdier peut sans doute aussi retourner à la Chaîne Météo où il a des copains de longue date…

  15. Briscard (#263),

    france2 soutient la cop21 et s’engage officiellement pour la soutenir, verdier est salarié de france2 écrit un livre sous son nom et avec la mention monsieur météo qui dit en gros, c’est de la connerie, le licenciement se défend…

    et si vous pensez qu’à l’évidence verdier devrait être réintégré selon le droit du travail alors la pétition n’a pas lieu d’être… je ne sais pas si il existe un code de comportement pour les journalistes de france2…

    notez que je soutiens ou fait partie, je ne sais pas trop,j’ai signé quoi, du collectif des climato réalistes et que je viens de voir passer que ce collectif soutient cette pétition..
    je ne la soutiens pas… bon…pas grave…

    où elle est la pétition pour soutenir le droit de dieudonné de donner un spectacle?
    qui n’a rien à voir avec le fait d’etre d’accord avec ce qu’il dit mais ,pire que pour verdier, d’interdire à une personne de faire un spectacle par « précaution » pour éviter des troubles à l’ordre public..
    le cas verdier n’a rien à voir avec la liberté d’expression , le cas dieudonné évidemment que si… du moins à mon avis…

    que je peye pour la propagande ou la vision du monde de france2 me choque énormément, je suis pour virer TOUS les journalistes de france2!!!!!!!

  16. lemiere jacques (#271),
    C’est différent. Dieudonné pose un problème légal parce que ses propos, dit-on, sont souvent racistes/antisémites. (A vrai dire, je ne l’ai jamais écouté)
    Autant que je sache, il n’est pas (encore) illégal de tenir des propos climatosceptiques. Dès lors et jusqu’à nouvel ordre, il ne s’agit pas d’un problème légal mais de liberté d’expression. Et les chaînes publiques sont censées informer le public et pas défendre des causes, choisies par elles (ou par le gouvernement).

  17. lemiere jacques (#271),

    Quelle est donc la faute professionnelle de Verdier qui peut justifier son licenciement par France Télévision ? Si vous avez connaissance du motif du licenciement avancé par FT dans la LRAR qui lui a été envoyé, je suis preneur ! smile

    En matière de droit (du travail, mais plus particulièrement du contrat en général ici), je ne vois pas en quoi Verdier n’aurait pas respecté la part de son contrat. Jamais il n’a été écrire dans son livre que son employeur « faisait de la merde » ou autre propos du même genre dénigrant son employeur et qui serait contraire à une exécution *de bonne foi* de son contrat.

    Bref, pour ces raisons, j’estime que Verdier ne peut qu’avoir gain de cause aux prud’hommes…

    PS: Mais, si je me trompe, vous voudrez bien m’informer en quoi svp.

  18. A quelques semaines de l’ouverture de la COP 21, la propagande bat son plein et tout le monde y apporte sa contribution.
    Pas une note discordante n’est acceptée : le cas de Philippe Verdier est significatif de la pensée unique qui règne au sein de la classe politico-médiatico-industrielle.
    Comble de l’ironie, les pétroliers eux-mêmes se sont joints à ce concert. Il faut croire que les motivations les plus diverses se cachent derrière ces soutiens, le sauvetage de la planète n’étant pas nécessairement la priorité.
    L’Amicale des Foreurs et des Métiers du Pétrole n’a aucun intérêt matériel à défendre ; elle se bat pour l’honneur des membres d’une profession durement stigmatisée.
    Elle se permet donc, à propos de la COP 21, de faire entendre une note discordante, car, comme l’a dit un de nos politiciens, «lorsque tout le monde pense la même chose, c’est que plus personne ne pense ».

    C’est pourquoi nous joignons ici le texte de l’allocution « Pourquoi la COP21 ne modifiera pas le climat »prononcée récemment par l’un de nos membres, Gérard Medaisko, géologue conseil qui a exercé au sein de l’ONU d’où il a pu observer l’emballement de la machine à lutter contre le réchauffement/changement/dérèglement climatique.
    Si en France les voix discordantes sont rares et vite mises à l’index, dans le monde anglo-saxon la parole est plus libre. Pour preuve le discours prononcé récemment à Londres devant la Global Warming Policy Foundation par Patrick Moore, cofondateur de Greenpeace, dans lequel il explique pourquoi il a quitté l’ONG pour se ranger parmi les « climato sceptiques ». Le texte joint, en anglais, est un plaidoyer pour le CO2, gaz indispensable à la vie sur terre, et un soutien aux énergies fossiles.

    Amicale des Foreurs et Métiers du Pétrole Internet : http://www.foreurs.org

    BP 29 E.mail : foreurs@orange.fr

    64510 BORDES Téléphone 05 59 53 22 89

    Amicale des foreurs @AForeurs

    L’amicale des foreurs et métiers du pétrole est indépendante financièrement car gérée uniquement par des bénévoles entièrement dévoués à la cause de ses adhérents, qui la font vivre, et à leur place dans l’industrie pétrolière. Unique en France dans sa spécificité.

    Afin de préserver son indépendance, notre amicale ne sollicite, et donc ne reçoit aucune subvention d’aucune sorte de quelque organisme, société, administration, collectivité – publique ou privée – que ce soit.

    C’est dans notre éthique, et c’est notre fierté : du pur bénévolat, pas d’assistanat.

    Notre autonomie, c’est-à-dire notre liberté à nous gérer selon nos propres concepts et notre indépendance totale de tous groupes de pressions (les lobbies en Franglais) qu’ils soient financiers, commerciaux, politiques ou syndicaux, donnent à nos propos et nos actions une résonance dérangeante, le parler creux et langue de bois étant en effet absents et bannis de nos discours.

    Cette liberté d’expression nous permet la critique objective. Si cela dérange parfois c’est tant mieux, les choses pourront bouger, les tabous se lever et la concertation s’établir.

    Les idéologies rigides ont fait leur temps. Place à la tolérance, fraternité et solidarité, devise de l’Amicale.

  19. @Yannix
    La faute de Verdier en entreprise est définie par l’adage « Ne pas être Corporate ». Si la chaîne France 2 est la voix de l’Etat et de sa science(*), cela équivaut à l’apostasie en religion, d’où la sanction.

    (*) : Deus ex machina : toute théorie supportée par des courbes statistiques présentées sur un écran d’ordinateur devant des millions de croyants béats, a valeur de vérité religieuse absolue, parce que c’est la machine qui le dit.

  20. lemiere jacques (#271),

    Il existe une charte des antennes de FT:

    http://www.francetelevisions.f….._FTV_0.pdf

    A lire 6.1.1 et 6.1.2

    La faute de Verdier est d’avoir publié son livre en faisant mention de son appartenance à FT. Mais il affirme avoir informé sa direction de la parution de son livre et qu’elle ne lui a opposé aucun refus. Tant qu’on ne sait pas sous quelle forme cette information a été donnée, on ne peut rien dire de plus.

    Votre approche semble être, quand il est avéré qu’une intervention d’un salarié porte préjudice à son entreprise, il est normal qu’il soit licencié. Personnellement, je dirais qu’il est normal que l’entreprise puisse demander son licenciement. Qu’elle l’obtienne finalement est une autre question.
    Quand je lis:

    « Les professionnels de France Télévisions évitent toute situation qui pourrait jeter un doute sur l’impartialité de l’entreprise et sur son indépendance par rapport aux groupes de pression, idéologiques, politiques, économiques, sociaux ou culturels. »

    Je comprends que FT se targue d’être impartiale et indépendante. Est-elle impartiale et indépendante quand elle soutient la COP21?
    Il me semble qu’elle ne répond pas elle-même à sa charte. Peut-elle alors obliger son personnel à respecter une charte qu’elle ne respecte pas elle-même? Toute la question est là, surtout quand il est question de journalisme dont l’indépendance est normalement protégée.

    Il n’est donc pas anormal, bien au contraire, que Verdier soit défendu avec la plus grande vigueur. Si FT avait respecté sa charte, elle ne se serait pas engagé dans la COP21 et Verdier n’aurait eu aucun problème, si ce n’est d’avoir mentionné son appartenance à FT.

  21. Ce soir sur Canal la parole a été donnée à Olivier Postel-Vinay qui se définit comme climato agnostique et qui en quelques mots réservés écoutés avec énormément de respect par les présents a dit ce qu’il pensait de la croyance. De plus, sans avoir lu le livre de P Verdier, il a dit qu’il admirait son courage.
    Il y a des signaux qui montre que c’est en train de bouger dans l’opinion publique.

  22. chercheur (#276), oui je partage votre point de vue.
    J’ajoute qu’en tant qu’enseignant en sciences je ne vais pas tarder à me retrouver dans une situation identique si ce n’est pas déjà le cas.
    On nous demande de défendre à tour de bras la développitude durable et d’expliquer que la terre se réchauffer par notre faute et qu’on va tous mourir noyés.
    En tant que scientifique je ne peut pas raconter de telles inepties à mes élèves, bien au contraire.

    Il s’agit clairement, sans la moindre ambigüité, d’une politisation de nos programmes d’enseignement à laquelle je ne suis pas obligé d’adhérer, d’abord parce que cela heurte mes opinions et ensuite – et surtout – parce que cette politisation est éthiquement et juridiquement inacceptable dans une administration qui se doit d’être neutre.

    J’attends avec une certaine appréhension, voire un malaise, le moment ou face à me hiérarchie, je vais devoir ouvrir mon bec pour faire valoir le point de vue climato-réaliste, dans une configuration qui se rapproche sur le fond de l’affaire Verdier…

    Quand on pense que ce type est en difficulté à cause d’un bouquin sur le climat de dans 100 ans… Vous réalisez où nous en sommes au « pays des droits de l’homme » ????
    Y a de quoi se taper le fondement par terre…

    Maintenant, cette histoire est – avec un peu de chance et pardon pour Ph. Verdier – la meilleure chose qui pouvait arriver aux climato-réalistes. Avant la Cop21, ça fait vraiment, vraiment désordre.

  23. Bonsoir,

    Un autre journaliste, Olivier Postel-Vinay, publie un ouvrage réaliste (il se définit climato agnostique), « La comédie du climat ».

    Il a été interviewé aujourd’hui sur Le Point (Olivier Postel-Vinay : « Émettre des doutes sur le climat est devenu un crime », avec un passage ce soir sur Le Grand Journal (Canal+). Cela va être difficile pour les dogmatiques de dégommer l’auteur car il a un CV impressionnant (Wikipedia). C’est le fondateur et le rédacteur en chef du magazine Books

    L’ouvrage est disponible sur Amazon en format numérique. J’ai commencé à le lire ce soir dans le bus. Ca commence bien, il est dédié à un Grand Monsieur, Marco Schützenberger. La suite à l’air intéressante.

  24. chercheur (#276),
     » Personnellement, je dirais qu’il est normal que l’entreprise puisse demander son licenciement. Qu’elle l’obtienne finalement est une autre question. »
    A qui la Direction devrait-elle demander une autorisation ?

    A mon avis elle se contentera de le mettre au frais un moment pour lui donner envie de devenir réchauffiste.

  25. Pas de rapport avec le climat mais des rapports avec le journalisme.
    Journal de 20h sur France2, reportage sur les pauvres enfants d’Asie qui doivent par tradition courir sur des chevaux allant à 80km/h sur 1200 mètres.

    Eh bé !

  26. A part Claude Allegre, ou furent tous ces journalistes, essayistes, scientifiques quand Marcel Leroux fut censuré?

  27. rageous (#284), Merci pour le lien
    KilgoreT (#277), Boby Walrus (#282),
    Un gars comme lui qui se met en position d’arbitre et qui tient des propos modérés devient convaincant quand il rabat le caquet du petit roquet en veste bleue en disant que si il y a des ayatollahs parmi les climatologues.

  28. Hug (#289),
    C’est amusant que vous disiez « Rabat son caquet du petit roquet », car je me suis interrogé sur l’étonnant respect qui lui était manifesté et j’ai fait l’hypothèse qu’il devait avoir un « ami » dans la salle, quelqu’un qui rendait impossible qu’on le mette à mal, et j’ai imaginé que ce devait être l’homme en veste bleue, Augustin Trapenar.

  29. AntonioSan (#287),
    c’est le désavantage d’avoir raison trop tôt, d’essuyer les platres comme on dit…
    La ténacité et la communication de sites comme Skyfall, Pensée-unique et les nombreux autres contribuent à donner un sens aux travaux de ces premiers chercheurs qui ont osé afficher leur désaccord, leur scepticisme. Il doit leur être plaisant de voir la relève assurée… 😉
    Ceux qui les ont éconduits ou qui s’acharnent encore ne valent déjà plus tripette!

  30. rageous (#284),
    Merci. C’est un peut avant la minute 4 dans la Partie 2. Tout ça pour éviter les prémisses plutôt pénibles.
    Il est bien ce Postel-Vinay.
    Il dit tout haut ce que nous sommes nombreux à savoir sur le petit monde des scientifiques et des climatologues en particulier. Il fallait oser. Ce n’est pas le bisounours désintéressé que les gens imaginent. Très loin de là. Tous les appétits et les faiblesses humaines se retrouvent au centuple dans un monde dominé par la dictature du h-index (l’indice des citations) qui poussent les gens à former des chapelles, préempter les revues scientifiques et à publier des absurdités. C’est grave parce que cela peut avoir d’énormes conséquences lorsque c’est géré par des crédules scientifiquement illettrés, comme c’est le cas actuellement.
    KilgoreT (#291),
    Je ne pense pas qu’il ait des amis dans la salle. Il en impose par son calme, son discours mesuré et son parcours. Visiblement, ce n’est pas un excité. C’est quelqu’un qui a fait des recherches approfondies dans le domaine et qui a fini, comme beaucoup, par réaliser que tout cela est très fragile, sans aller jusqu’au Nobel de physique, Ivar Giaever qui a dit récemment (à Lindau) qu’en se plongeant dans la question « Il avait été horrifié par ce qu’il avait trouvé.
    Ce qui n’empêche pas Postel-Vinay de terminer en parlant carrément d’intox et d’ayatollahs ou de climato-zélotes. A mon avis, il n’est pas climato-agnostique mais bien climato-sceptique comme beaucoup d’entre nous.
    Bref, je vais commander son livre.
    Je suis en train de lire le livre de Prudhomme (l’idéologie du réchauffement ». Celui de Postel-Vinay s’appelle « La comédie du climat ».

    En ce moment, on voit sortir quelques livres de gens assez courageux pour oser affronter le battage (barrage) médiatique ambiant.
    Bravo aux auteurs !
    Araucan (#288),
    Et en effet, c’est bon signe ! Il y a encore quelques gens sensés qui échappent à l’hystérie collective.

  31. où elle est la pétition pour soutenir le droit de dieudonné de donner un spectacle?

    lemiere jacques (#271), des pétitions pour soutenir Dieudonné, il y en a eu à la pelle.
    Allez, signe et ne fais pas le bougon !

  32. Murps (#281),

    Oui votre malaise est plus que compréhensible. D’autant plus que vous risquez d’être bien seul en cas de problèmes.

    Dans ce genre de situation, j’ai tendance à penser que soit on a une porte de sortie et on peut afficher fermement ses désaccords, soit on est obligé d’attendre des jours meilleurs et on applique ce qui nous est demandé.

    Quoiqu’il en soit, ce sont des situations très pénibles à vivre quand on a un minimum de convictions.

  33. chercheur (#296),
    Il y a une troisième voie : dire ce qu’il faut dire et faire tout autre chose que ce qu’on dit. Ce n’est pas propre à la question du climat. En fr

  34. Suite :
    En France, les sujets politiquement incorrects, dans le domaine des sciences aussi, est assez pourvu…
    Pour O Postel-Vinay, il me semble qu’il était directeur (ou rédacteur en chef) de La Recherche à l’époque où cette revue n’avait pas peur du débat.

  35. Bob (#293), Larminat, Postel-Vinay… des noms qui résonnent fort pour moi qui étudie de près la seconde Guerre mondiale : Des noms de grands Résistants ! Ils ont de qui tenir.

  36. jean l (#298), jean l (#298),
    en effet ,voici ce qu’on dit de O.Postel-Vinay sur wikipedia

    Il entame une carrière de grand reporter au quotidien Le Monde (1974-1976), puis participe à la création du Matin de Paris (1976-1977).

    Attaché culturel et scientifique à l’ambassade de France au Danemark (1977-1979) puis secrétaire général de l’association SOS Amitié (1979-1980), il revient à la carrière journalistique, au sein du quotidien franco-africain Le Continent (1980-1981), puis à Sciences & Avenir (1981-1983), aux Nouvelles (1983-1984), à Science et Vie, et comme chroniqueur hebdomadaire dans Les Échos (1985-1991).

    Il est ensuite successivement rédacteur en chef de Dynasteurs (devenu Enjeux Les Échos) (1987-1991), de Science et Vie (1992-1993), du Courrier international (1993-1994) et de La Recherche (1995-2002).

    En 2000, il cofonde la société Arborescience.

    Entre 2002 et 2008, il est conseiller pour le groupe Le Point.

    Dans son livre Le grand gâchis (2004), Olivier Postel-Vinay développe une critique du système français de recherche et d’enseignement supérieur. Dénonçant ce qu’il estime être une mauvaise utilisation des sommes allouées par l’État à la recherche publique, il recommande de permettre aux universités de sélectionner leurs étudiants et leurs enseignants-chercheurs, d’abandonner le système des chercheurs fonctionnaires (voir CNRS) et de financer la recherche par projets sur la base d’une évaluation par les pairs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *