Bistrot du coin 2016/1

Pour discuter de tout et de rien.

Le fil « bistrot du coin » permet de sortir du climat et sert de défouloir, les commentaires qui y sont envoyés ou écrits ne représentent pas la ligne éditoriale de skyfall autrement que parfois par coïncidence.
D’une manière générale les commentaires n’engagent que ceux qui les écrivent.

Suite du fil « bistrot » précédent.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

2 710 Comments     Poster votre commentaire »

2701.  jdrien | 15/08/2017 @ 12:47 Répondre à ce commentaire

Personne n’évoque un obstacle à cette évolution: le syndicat des pilotes de lignes; une bonne grève et on ne parle plus d’avion sans pilote pour un bout de temps 🙂

2702.  Pierre-Ernest | 15/08/2017 @ 14:20 Répondre à ce commentaire

Grosse bêtise émise par Jean Jouzel ce matin (15 août 2017 sur France-Inter :
« Le réchauffement de l’océan fait qu’il y a plus de vapeur d’eau dans l’atmosphère qu’il n’y en avait il y a une vingtaine d’années : 7 à 8 % » . (https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-8h20/l-invite-de-8h20-15-aout-2017, en bas, à 13’26 »).
En réalité, la teneur en vapeur d’eau (VE) de l’atmosphère fait l’objet, depuis toujours, de discussions sans fin. La NOAA mesure la teneur en VE depuis très longtemps, et trouve plutôt une diminution. Le CNRS ne trouve qu’une controverse dans la stratosphère (http://www.cnrs.fr/cw/dossiers.....vapeur.htm). De toutes façons, lier la teneur en VE à la température de l’océan est complètement puéril : les précipitations se chargent de rétablir l’équilibre…Décidément, l’attribution des médailles est exclusivement politique. Jean Jouzel n’a rien publié (peer reviewed) depuis…20 ans, 30 ans ?

2703.  MammouthLaineux | 15/08/2017 @ 14:28 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#2698),
On est bien d’accord sur le fond, il est bien rassurant pour un passager de savoir qu’un pilote expérimenté est dans le cockpit. Mais l’enjeu de la suppression du pilote est chiffré par la compagnie aérienne, les études sont projetées et seront financées, et à terme ce sont les services marketings des firmes puis les compagnies d’assurances qui décideront in fine si le voyage en vaut la peine. On voit mal Boeing financer des pans entiers d’automatisation industrielle brevetable sans aller jusqu’au fond de cette logique.

2704.  zorglub | 15/08/2017 @ 15:43 Répondre à ce commentaire

Pierre-Ernest (#2702),

Jean Jouzel n’a rien publié (peer reviewed) depuis…20 ans, 30 ans ?

Si, si, je pense qu’il a dû pondre (ou co-pondre) quelques articles dans des revues d’économie !

2705.  amike | 15/08/2017 @ 15:50 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#2698),

À mon avis, on n’est pas prêt de faire voler des avions sans pilotes.
Pour s’en convaincre, le vol Rio-Paris AF447. C’est une reconstitution.

Le jugement d’un humain (formé et entraîné) est capital si une chose ne tourne plus rond dans la cabine.

Ce n’est pas suffisant : On peut dire la même chose d’une erreur informatique, qui n’aurait pas due être si le programme avait été « testé et éprouvé » ! Après coup on reproche toujours qu’il aurait été possible de faire mieux…

Dans cette discussion AI vs Humain, n’importe quel pilote avec sa licence aurait dû s’en sortir dans l’accident du vol AF447.

Pire: La condition que vous ajoutez (formé et entraîné) est exactement ce contre quoi Sullenberger s’est opposé. Alors qu’on lui faisait la leçon que des pilotes avaient réussi ce qu’il avait échoué, il a rappelé à moins d’absolu et plus de relativisme : la prudence, la limite de soi, l’engagement.

Le problème du vol AF447 n’est pas un manque de formation et d’entraînement quand le problème arrive (toujours trop tôt), c’est le commandant qui aurait dû faire un petit briefing avec ses co pilotes sur le reste du vol avant de prendre un somme, c’est l’avertissement qu’ils auraient dû avoir entre eux devant les risques météo à venir, c’est le rappel des consignes au pilote moins expérimenté qui prenait les commandes de vol. Bref, rien de bien passionnant et digne d’un pilote de chasse, mais si efficace.

2706.  Nicias | 15/08/2017 @ 16:26 Répondre à ce commentaire

jdrien (#2701),

Bah oui, souvenons nous, 1987, les premiers A320 qui ne nécessitaient, non plus 3 mais 2 pilotes –> Grève à Air Inter.

2707.  Nicias | 15/08/2017 @ 16:41 Répondre à ce commentaire

Pierre-Ernest (#2702),

A mon souvenir l’AR5 dit que la l’humidité à augmenté. Cela dépend de quoi on parle. L’humidité relative n’augmente pas mais l’humidité absolue oui.
C’est précisément le sujet de l’article célèbre de Manabe et Wetherald de 1967 qui multiplie le réchauffement par 2 en modifiant l’humidité de l’atmosphère.

Jouzel était coauteur sur un article il y a 4 ans qui ramenait le décalage entre CO2 et température pendant les cycles des glaciations à 0 au lieu de 800 ans. Mais on peut légitimement dire qu’il ne fait plus de recherche depuis que le CEA l’a détaché au GIEC.
https://scholar.google.fr/scholar?as_ylo=2013&q=Jouzel&hl=fr&as_sdt=0,5

2708.  tsih | 15/08/2017 @ 17:45 Répondre à ce commentaire

Pierre-Ernest (#2702),

C’est juste l’équilibre liquide-vapeur de Clausius-Clapeyron.
Jouzel n’a pas inventé la lune là.

2709.  Christial | 15/08/2017 @ 18:02 Répondre à ce commentaire

tsih (#2708),
Il s’est inventé un prix Nobel, c’est déjà pas mal.

2710.  chercheur | 16/08/2017 @ 11:44 Répondre à ce commentaire

Panique chez les épidémiologistes…

https://www.standard.co.uk/news/health/air-pollution-to-blame-for-soaring-numbers-of-nonsmokers-who-develop-lung-cancer-a3610256.html

On continue à prétendre que 90% des cancers du poumon sont dus au tabac. Mais il y a un gros problème, les gens fument de moins en moins et l’incidence des cancers du poumon ne baissent pas. Les cancers du poumon chez les non-fumeurs explosent…par rapport aux fumeurs. Si les non-fumeurs ont un cancer, c’est à cause de la pollution…L’incohérence dans les analyses prétendues scientifiques ne perturbe personne.

Décidément, les épidémiologistes comme les climatologues ne sont pas près de reconnaître leurs erreurs. Et tout le monde n’y voit que du feu.