Bulletin du Collectif des Climato-réalistes n° 23

À LA UNE :

–  Après El Nino, La Nina

– La deuxième partie du XXème siècle a connu moins d’événements extrêmes que la première

CATASTROPHE IMMINENTE 

« Imminent catastrophe », c’est le titre d’un Poème de l’écrivain Clive James publié dans le Newstatesman du 17 mars. Sous titre du poème : « And though sometimes the weather is extreme, it seems no more so than when we were young…

CLIMAT

Après El Niño, la Niña ?

Selon le dernier rapport mensuel de NOAA sur L’ENSO, El Niño est en cours d’affaiblissement. La NOAA estime à 50% la probabilité que des conditions La Niña s’établissent cet automne : la Niña phénomène inverse d’ El Niño, avec une baisse « symétrique » de la température mondiale ?

Un projet de recherche non polarisé sur l’effet de serre

Selon Hydro International, le Centre national d’océanographie (CNP, Royaume-Uni) travaillera avec 9 autres organismes sur un projet de recherche multidisciplinaire : la recherche prendra en compte tous les facteurs (connus) susceptibles d’agir sur le climat : l’activité volcanique, le rayonnement solaire, l’effet de serre et les aérosols atmosphériques et la circulation atmosphérique et océanique.

Evénements extrêmes depuis 1900 : divorce entre la théorie et observations

Le GWPF cite un article du Journal of Geography and Natural Disasters selon lequel il existe des preuves solides que la seconde moitié du 20ème siècle a connu moins d’événements extrêmes que la première moitié.

Responsable de l’augmentation de la concentration en méthane : l’agriculture en Asie ou le fractionnement aux Etats-Unis ?

Inside Climate News rapporte une étude publiée dans Science le 10 mars selon laquelle la reprise de la hausse de la concentration de CH4 (après le plateau de la a période 1999-2006) serait due à la croissance de l’agriculture en Chine et en Inde. Si cela est vrai, l’atténuation des émissions de CH4 devra être mis en balance avec les besoins alimentaires.

Les arbres s’adaptent au réchauffement climatique

Le New york times rapporte une étude publiée dans Nature le 16 mars, montrant que les plantes (dont la respiration [Ndlr : hors photorespiration, le flux net de toute la respiration allant dans l’autre sens] rejette six fois plus de CO2 dans l’atmosphère que la combustion des énergies fossiles) s’adaptent à l’augmentation des températures, ne relâchant que 5% de CO2 supplémentaire et non pas 5 fois plus que cela était généralement admis.

Les émissions de gaz à effet de serre 10 fois plus élevées que durant les 66 millions dernières années

C’est le résultat d’une étude parue dans Nature Climate Change. Andy Ridgwell, paléo-climatologue à l’Université de Bristol, co-auteur de l’étude explique que « le rythme des émissions est absolument critique…nous assistons au changement climatique le plus rapide de ces 66 millions d’années« .

TRANSITION ENERGETIQUE

Le MEDEF planche sur le marché Carbone

Dans le cadre du Cycle des Réalités Européennes, le MEDEF organise une Conférence « Marché Carbone où en sommes-nous, où allons-nous ? ». Les animateurs tous adeptes de la théorie dominante : Stéphanie Croguennec, chef du Département de la lutte contre l’effet de serre au Ministère de l’Environnement, Olivier Imbault, membre du bureau « Energie, compétitivité, climat » du MEDEF, Christian de Perthuis titulaire de la Chaire Economie du Climat de l’Université Paris-Dauphine et Claude Turmes Député européen (Belgique-Verts/ALE).

Le réseau de chaleur CPCU de Paris et de sa banlieue passe au bois

Selon environnement magazine, la Compagnie parisienne de chauffage urbain (CPCU) introduit des granulés de bois dans son mix espérant  réduire ses émissions de CO2 de 25 %. Oui mais, pour les cinq premières années les granulés viendront des États-Unis en bateau jusqu’à Rouen, puis en train jusqu’à la plateforme !

Un système électrique européen entièrement renouvelable en 2050, une utopie ?

Lors d’une conférence à l’Académie royale de Belgique jeudi 10 mars 2016, Jean-Pierre Schaeken Willemaers, président du Pôle énergie, climat, environnement de l’Institut Thomas More, a proposé une voie plus réaliste pour faire face au défi énergétique de demain.

BÊTISIER

Non, le réchauffement climatique n’est pas une invention de la CIA

Selon World news daily report, Edward Snowden aurait fait de nouvelles révélations il y a quelques jours, prouvant que le réchauffement climatique était une invention de… la CIA. C’est évidemment faux comme le confirme France Info.

The sound of Skeptics  gagnant de la compétition  « Comedy & Climate Change »  

Inside the green house (un collectif d’étudiants et de professeurs de l’Université du Colorado) spécialisé dans la « communication climatique multimodale », vient de diffuser la liste des meilleures vidéos. The sound of skeptics (pastiche de la chanson de Simon et Garfunkel’s « The Sound of Silence ») arrive en 2ème position.

Earth Hour : Justin Trudeau a publié sur Tweeter une photo de lui et son épouse

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a publié sur Tweeter une photo de lui et son épouse s’éclairant à la chandelle, avec un feu de cheminée en arrière-plan. «Nous sommes tous ensemble sur cette planète. Pendant l’Earth Hour et chaque jour qui suivra», a-t-il écrit.

54 Comments     Poster votre commentaire »

1.  Usbek | 24/03/2016 @ 9:21 Répondre à ce commentaire

La lettre d’Info N° 23 est publiée

2.  Yannix | 24/03/2016 @ 10:30 Répondre à ce commentaire

« Dans le cadre du Cycle des Réalités Européennes, le MEDEF organise une Conférence « Marché Carbone où en sommes-nous, où allons-nous ? ».  »

Mais qu’est-ce que c’est que ces « escrolos-gauchistes » comme dirait MiniTax? smile

3.  testut | 24/03/2016 @ 11:05 Répondre à ce commentaire

(dont la respiration rejette six fois plus de CO2 dans l’atmosphère que la combustion des énergies fossiles)

Cette parenthèse est de trop, ou alors il faut développer, car telle quelle , elle suggère que les plantes sont une source

4.  testut | 24/03/2016 @ 11:10 Répondre à ce commentaire

Les émissions de gaz à effet de serre 10 fois plus élevées que durant les 66 millions dernières années

C’est dommage de se ridiculiser comme cela quand on est paléo climatologue; car cela montre qu’on ne maitrise pas la notion du temps ni celle de la précision des mesures

5.  Math | 24/03/2016 @ 11:54 Répondre à ce commentaire

Diffusée !

6.  Nicias | 24/03/2016 @ 12:56 Répondre à ce commentaire

testut (#3),

Oui. Cette parenthèse (et l’article de Nature) n’est même pas fausse.

Je rajoute une NdT.

On pourrait réécrire la news (et l’article de Nature) pour leur faire dire exactement la même chose (à quelques détails près sans importance sur le fond):

Le New york times rapporte une étude publiée dans Nature le 16 mars, montrant que les plantes (dont la respiration absorbe six fois plus de CO2 dans l’atmosphère que la combustion des énergies fossiles) s’adaptent à l’augmentation des températures, n’absorbant que 5% de CO2 supplémentaire et non pas 5 fois plus cela était généralement admis.

7.  Nicias | 24/03/2016 @ 13:02 Répondre à ce commentaire

Math (#5),

Merci.

8.  Bernnard | 24/03/2016 @ 13:31 Répondre à ce commentaire

Tout de même:
Le projet de recherche non polarisé est un peu biaisé. Il y a un réchauffement (actuellement) qui est plus ou moins interrompu et c’est cela qui interpelle. On imagine qu’il y a toujours de la chaleur accumulée quelque part !

This new project, called Securing Multidisciplinary Understanding and Prediction of Hiatus and Surge events (SMURPHS), will investigate the impact of each of these factors on the observed variation in global warming.

Pourquoi pas global cooling !
Perso j’aurai préféré « …on the observed variation in climat. »
Mais ne faisons pas la fine bouche si enfin on étudie d’autres choses que les relations CO2/climat.

9.  jG2433 | 24/03/2016 @ 13:32 Répondre à ce commentaire

Une suggestion au Premier ministre canadien Justin Trudeau et à son épouse, pour qu’ils s’engagent à faire mieux encore « pour la planète » :

Qu’il viennent en Saintonge visiter le Paléosite de Saint-Césaire (Charente-Maritime) !
http://www.paleosite.fr/
Ils seront ainsi en mesure de s’inspirer du mode de vie de Néandertal…

Son habitat :

Et pour la cuisson :

P.S. : Pour l’avoir visité, il y a de cela quelques années, en compagnie de mes petits-enfants, je reconnais que ce site vaut le détour.

10.  Roby Walrus | 24/03/2016 @ 16:05 Répondre à ce commentaire

Merci pour ce bulletin.
Bernnard (#8), SMURPHS

Ce n’est pas un gros projet (1 millions de livres du NERC). La compétence sur la physique du soleil n’apparait pas très clairement. C’est un projet quasiment britannique (mais il y a l’intervention d’un laboratoire français en glaciologie). C’est beaucoup d’océanographie, un peu d’impact des éruptions volcaniques. Et pas vraiment de forçage solaire, sauf dans la « communication » pour le grand public.

Ce projet reconnait qu’il y a un « hiatus » entre les modèles et les observations. Il était temps ! Et je leur souhaite « bonne chance ».

Source : lien « DEEP-C relevant publication list » que l’on trouve à la fin de la page « Publications » du projet SMURPHS.

11.  Roby Walrus | 24/03/2016 @ 16:25 Répondre à ce commentaire

SMURPHS (suite)

Les financements avaient été annoncés fin octobre 2015 pour un montant de 3 M de livres (GBP). Et au final, on trouve moins de 1 M GBP.
Des offres d’emplois pour des post-doc ont été publiées en novembre 2015, avec une date de prise de fonction prévue le 1er avril 2016. Cela inclut un CDD de 6 mois (sic) pour améliorer la base de données de température du CRU (CRUTEM4).

Beaucoup de bruit pour rien ?

12.  AntonioSan | 24/03/2016 @ 17:01 Répondre à ce commentaire

«Nous sommes tous ensemble sur cette planète. Pendant l’Earth Hour et chaque jour qui suivra»,

Ah les truismes du fils Trudeau, marionnette des interets carbone… La propagande TV5 en fait un nouveau genre de leader, decomplexe, jeune, fringant, aux idees neuves etc…
Il n’est seulement qu’un jouet affuble d’un patronyme celebre en son pays et dont le but principal est de sourire face aux cameras alors que s’organisent la maniere dont la population sera ecorchee grace aux taxes carbones variees et diverses, tout cela pour le plus grand benefice de milliardaires de l’alarme climatique, tel le Thomson de Thomson Reuters et d’autres, grands collaborateurs avec les Rockefellers et bien sur, l’inevitable George Soros dont on sait qu’il gagne les elections a tous les coups…
Les Liberaux ont fait le pari risque que les electeurs sont suffisamment cons pour tomber dans le panneau du « fils de », entre les vieux qui se rememorent le pere et embellissent la geste du type qui a cree la dette du Canada, nationalise l’industrie petroliere et les jeunes prets a gober n’importe quelle chanson de geste sur fond d’ecologisme afin de se reconnaitre dans un dirigeant qui aurait plus de charisme qu’une serpillere mouillee a la Harper.
Mais ne vous y trompez pas: c’est Washington et le lobby vert qui sont aux commandes, comme l’a predit Lord Monckton dans sa video de mai 2014…

13.  AntonioSan | 24/03/2016 @ 21:14 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#12), D’autant qu’il faut vraiment etre credule pour imaginer un instant qu’un dirigeant du G 7 puisse passer une heure de son temps a faire des mamours avec sa meuf a la lumiere d’une chandelle…
Quoique etant une marionnette, il est habitue a tenir la chandelle lors des meetings ou l’on discute des decisions qu’il sera suppose prendre…

14.  Mano | 25/03/2016 @ 0:58 Répondre à ce commentaire

testut (#4), « C’est dommage de se ridiculiser comme cela quand on est paléo climatologue »

Effectivement, il suffit de consulter Google Scholar (http://scholar.google.fr/schol.....G=&lrsmile pour s’apercevoir qu’Andy Ridgwell, l’un des co-auteurs de l’étude, n’est qu’un débutant en paléo-climatologie…

Comme le ridicule ne tue pas je vous souhaite longue vie monsieur testut.

15.  miniTAX | 25/03/2016 @ 1:07 Répondre à ce commentaire

Mano, qui n’est pas fichu de faire une simple recherche d’info élémentaire vient nous jouer l’expert en googling, lol, décidément, t’es vraiment immunisé contre la honte !
Effectivement, le ridicule ne tue pas, heureusement pour toi, parce que sinon, il te faudrait 7 vies.

16.  Mano | 25/03/2016 @ 1:15 Répondre à ce commentaire

« un article du Journal of Geography and Natural Disasters selon lequel il existe des preuves solides que la seconde moitié du 20ème siècle a connu moins d’événements extrêmes que la première moitié. »

Je pensais que vous pourriez être intéressés par cet article : https://andthentheresphysics.wordpress.com/2016/03/22/extreme-events/

On y trouve un intéressant commentaire de Nick Stokes : « Good heavens. Steven Goddard and all. And in a fake journal. […] Fig 4 comparing 1980 and now is an old Goddard canard. It’s usually presented as adjustment to Gistemp. But there was no Gistemp in 1981. Hansen then used a dataset of “several hundred stations”, compiled by Jenne, at NCAR. He cautioned that the lack of SH data made it difficult to get a global average. »

17.  lemiere jacques | 25/03/2016 @ 8:07 Répondre à ce commentaire

Mano (#14),
en quoi la recherche académique en science peut contourner l’ignorance et l’absence de données?
l’absence de données a un énorme avantage on peut produire de la publication et des hypothèses à la pelle et navré de vous le dire justifier son existence ( et son financement) vis à vis du public.

SI on avait des données tranchantes ça se saurait je crois, elles seraient déjà sorties..
non on doit toujours faire des hypothèses pour pouvoir comparer telle époque avec telle autre , hypothèses souvent circulaire d’ailleurs…
Sauriez vous avec une absolue certitude qu’il y a plus ou moins de bidules extrêmes qu’il y a 100 ans ou 10 ans… et que en parallèle vous aviez une jolie théorie qui suggère une telle évolution, la théorie serait elle PROUVÉE : NON, NON, NON….
ce n’est et ça n’a jamais été qu’une étape de la démonstration dite scientifique d’une théorie.. la paléontologie on a va dire publique fait ça…et des tas d’autres « sciences  » aussi..on laisse faire car on s’en fout… à titre personnel je trouve que c’est une honte de dire la science sait au lieu de la théorie encore jamais infirmée dit que….
et le corporatisme fait le reste , si telle discipline exige un audit d’une autre….il y aura des représailles…

La validation des modèles ne sera même pas complète dans 100 ans…

10000 articles scientifiques allant dans le sens une théorie sont infirmés par un seul qui l’invalide… banalité mais il faut le redire…
Pourquoi et depuis quand il faudrait déroger aux règles de la logique pour décider que les modèles des agrégats de modèles devraient devenir probants??????

est ce que vous avez une mesure d’un déséquilibre energetique de la terre convaincant?
est que vous avez des mesures de l’évolution du contenu energetique globale de la terre ?
au mieux de bazar ne la réfute pas… exactement comme l’ignorance totale des faits…
revenons au coeur du débat celle qui vaudra peut être la taule ou le bucher aux loustics qui trainent dans ce site interlope…
Certain..que le réchauffement lié à l’homme depuis « l’après guerre » ( qui est devenu une date comme après jésus christ je suppose) compte pour la moitié de ce qu’on observe?
Certain que les runs des modèles représentent une estimation probabiliste de l’évolution du climat…?
et puis quoi encore?

si vous êtes scientifique, en réalité on devrait dire honnête vis à vis de la logique , vous DEVEZ vous révolter quand on vous dit que telle année est la plus chaude….de puis je ne sais quand…vous DEVEZ le faire..

il ne faut pas accepter de déroger à la logique quand on parle de science, (je me permets de le faire quant à moi)..
Il n’y a rien de pire que de finir par dire un truc par habitude, j’ai du me battre ici et ailleurs pour rappeler que la terre tourne autour du soleil ..exactement comme le soleil tourne autour de la terre dans le cadre classique.. et pourtant j’ai vu des gens essayer de me convaincre, ‘ai du me battre pour rappeler à un épidémiologiste qu’il ne prouve jamais rien.et qu’il n’a pas accès aux probabilité individuelles car il n’a pas accès aux causes. et aux arguments logiques irréfutables la réponse est en gros tu n’y connais rien….
autre remarque au passage , la stratégie exxon, qui est de dire que avec suffisamment d’études et d’argent on peut en somme prouver ce qu’on veut est SUICIDAIRE pour la Science, une personne honnête devrait rigoler de voir des milliardaires dépenser de l’argent pour essayer de contredire la vérité car si ils y arrivent il aura fait avancer la science!!!la vérité n’etait pas celle qu’il croyait…

bah…se moquer des sceptique d’une théorie ne l’a jamais prouvée… méprisez nous ou apportez nous des preuves…

18.  andqui | 25/03/2016 @ 9:17 Répondre à ce commentaire

lemiere jacques (#17), Vous avez bien raison de nous rappeler quelques principes épistémologiques de base mais comme votre billet est écrit, semble-t-il, sous le coup de l’irritation (légitime, évidemment), vous avez oubliez d’employer une ponctuation correcte et une syntaxe claire, ce qui en rend la lecture difficile (j’ai attrapé un sérieux mal de crâne).
Je vous suggère de le reprendre calmement, car il nous apportera beaucoup.
Merci

19.  testut | 25/03/2016 @ 9:54 Répondre à ce commentaire

Pour Mano

En effet, chacune de ces datations est faite par comparaison à un ou plusieurs étalons : une demi-vie plus ou moins connue des éléments radiogéniques concernés, un dosagetype qui a été fait par plusieurs laboratoires. Il s’agit aussi de datations relatives comme celles qui sont fondées sur des fossiles. Le fait qu’avec des radio-éléments on aboutisse à un nombre d’années semble faire plus sérieux mais n’est absolument pas garant d’une plus grande précision. Exemples : certains microfossiles carbonatés ou siliceux du Cénozoïque datent, par comparaison à des datations radio-isotopiques, les roches sédimentaires qui les renferment avec une précision allant du quart de million d’années (250 000 ans) à la dizaine de milliers d’années. Par contre, certaines roches magmatiques du Précambrien sont datées radio-chronologiquement de quelques milliards d’années plus ou moins quelques dizaines de millions d’années ! Avec une marge d’erreur de quelques pourcents sur une mesure, plus la date est récente, plus la marge est réduite, comme chacun le sait.

Âges de la limite K-T et du site supérieur à hadrosaure du San Juan Basin

Dans le cas qui nous intéresse ici, la limite K-T est habituellement datée à 65,5 +/- 0,3 Ma (million d’années) BP (« before present ») soit entre 65,2 et 65,8 Ma BP [il y a toujours une marge d’erreur sur toute mesure physique] ; la datation de l’os d’hadrosaure du gisement supérieur de la série du San Juan Basin est de 64,8 +/- 0,9 Ma BP soit entre 63,9 et 65,7 Ma BP. Autrement dit, l’âge possible de l’hadrosaure recouvre l’âge possible de la limite K-T à 0,1 Ma près.

Et pour les derniers 50 000 ans , avec le C14 la précisions est de 40 ans au mieux ; alors comparer une variation sur 50 ans avec ce qu’on peut noter au PETM est ridicule ;

20.  testut | 25/03/2016 @ 9:59 Répondre à ce commentaire

testut (#19),
Zut , j’oubliais la référence
Alain Blieck
http://www.pseudo-sciences.org.....rticle1766
et sa conclusion

Conclusion

La science est affaire de remises en question permanentes, comme l’illustre ce sujet. On retiendra comme points importants que la datation précise des sites à dinosaures est difficile à réaliser et que toutes les datations « absolues » de la géologie comportent des barres d’erreur à ne pas sous-estimer.

21.  testut | 25/03/2016 @ 21:54 Répondre à ce commentaire

Mano (#14),
Alors Mano ? Vous avez passé le vendredi Saint à prier pour le réchauffement climatique ?
Ou bien vous cherchez des courbes sur l’augmentation du CO2 à la limite K/T pour justifier les dires de ton gugus

Selon lui, ce qui se passe aujourd’hui est à rapprocher, en termes de rythme et de vitesse, des événements de la fin du Crétacé, quand de nombreuses espèces de dinosaures ont disparu après la chute d’une comète

malheureusement , selon les courbes de références , c’est pas ce qu’il s’est passé , le CO2 a baissé
http://images.google.fr/imgres.....UQ9QEIOTAE

22.  Mano | 26/03/2016 @ 1:50 Répondre à ce commentaire

lemiere jacques (#17), testut (#21), vous faites un concours ou quoi?

23.  CK66 | 26/03/2016 @ 6:04 Répondre à ce commentaire

Mano (#22),
Contre-argumentation imparable … comme d’habitude . Je suis impressionné par sa profondeur insondable , c’est a se demander pour quelles obscures raisons vous ne nous avez toujours pas convertis … ou tout du moins convaincus ??? Ben tiens , la réponse est contenue dans la question , suis-je bête ?

24.  testut | 26/03/2016 @ 8:18 Répondre à ce commentaire

Mano (#22),
Non non non, je ne me mesure pas à Jacques qui domine cela de beaucoup plus haut et est bien plus prolixe que moi

25.  lemiere jacques | 26/03/2016 @ 8:26 Répondre à ce commentaire

Mano (#22),
pardon? un concours de quoi?

non…
je préfère supposer que vous est honnête… alors être convaincu du rca je trouve que ça se défend et tant pis si minitax me voue aux enfers des crétins,…pour autant, si on est honnête on se DOIT de dénoncer les conneries de tous les cotés qu’elles viennent.

compte tenu du déferlement médiatique rechauffiste, on devrait voir les climatologues passer leur temps à rectifier les erreurs, et tempérer les certitudes de certains..on ne voit rien strictement rien… vous pouvez dire les plus grosses conneries de la terre pourvu qu’elles aillent dans le bon sens…ils ne disent rien..ou alors chuchotent une petite critique…
Faites une critique de la théorie ..surtout si elle est fondée, vous êtes payé pas big oil, pour mentir!!! et curieusement on ne montre pas le mensonge mais l’origine du financement d’ailleurs…
Le monde de la recherche publique est pourri par sa professionnalisation désolé. Vous le savez , les chercheurs le savent…

quant au reste, il est normal qu’on radote…ce qu’on a dix il y 20 ans et encore valable maintenant…

le rca est une théorie non prouvée, j’entends pas là 95%, prévisions etc… ..et l’estimation chiffrée de sa démonstration est risible, je suis certain à 95% de cela… ça ne coûte rien de commencer à dire les choses comme elles sont..

que les compagnies pétrolières payent des chercheurs pour prouver que la théorie est fausse me semble ABSOLUMENT normal! Est ce que vous admettrez que d’affirmer qu’il suffit de payer des chercheurs pour prouver qu’une théorie est bancale PROUVE que nous sommes dans la com pour convaincre pas dans la recherche de la vérité et que c’est mortel pour la recherche …
Dites à vos amis d’arrêter de dire ces inepties.

trouvez des preuves de manipulation et de dissimulation de données pour prouver un point…et dénoncez les !! tiens il me semble que j’ai déjà vu ça…

si vous pensez que pour financer la recherche il est judicieux de susciter la peur des gens en produisant des hypothèses en série ne dites pas que vous faites de la science, vous jouez.
Je vous quitte je vais de ce pas PAYER big oil.

26.  lemiere jacques | 26/03/2016 @ 8:37 Répondre à ce commentaire

lemiere jacques (#25), je suis confus désolé ,quand je dis la théorie du rca est plausible j’entends essayer de calculer de façon théorique la contribution de tel ou tel facteurs à un déséquilibre energetique de la planète ne me choque pas du tout, et spéculer sur l’évolution du climat est alors acceptable avec des caveats.

je tombe dans le piège moi aussi de la multiplicité de sens qu’on donne au rca…

27.  Roby Walrus | 26/03/2016 @ 12:03 Répondre à ce commentaire

@mano, Tournez manège !

Cette discussion tourne en rond. Je vous suggère de lire un document qui n’est pas une publication de rang A, « Miner la confiance en l’adversaire : la controverse Allègre-Foucart sur le réchauffement climatique« , par Frank Smith, publié le 2 juillet 2014.

Pour information, Frank Smith et enseignant en classe de Terminale, docteur de l’Université Paris VII en épistémologie ( Les enjeux politiques de la vulgarisation scientifique, sous la direction de M. Dominique Lecourt ). Et Dominique Lecourt est convaincu de la théorie du réchauffement anthropique. Ces travaux de philosophie reste néanmoins intéressant (IMHO).

Restons sérieux !

Extrait d’un entretien récent avec Dominique Lecourt :

Grégoire Canlorbe : Par ailleurs, vous avez fustigé la religiosité des partisans de la thèse de l’origine humaine du réchauffement climatique (et de l’instauration d’une gouvernance globale en vue de réaménager les activités humaines dans l’intérêt de la planète). Vous les qualifiez de « messianistes » et jugez que leur esprit d’inquisition n’a rien à envier aux « créationnistes ». À ce sujet, il est bon de se souvenir de la définition de l’intolérance selon Diderot : « cette passion féroce qui porte à haïr et à persécuter ceux qui sont dans l’erreur. »
Pourriez-vous nous rappeler les raisons essentielles de votre scepticisme envers les prétentions théoriques et normatives du GIEC et la scientificité même de sa démarche ?

Dominique Lecourt : Je ne remets pas en cause l’existence d’un dérèglement climatique ni le fait que nous saccageons aveuglément notre planète par appât du gain. J’ai écrit cela à la suite d’un article du journal Le Monde. L’auteur de cet article faisait le parallèle entre les climato-sceptiques et les partisans du créationnisme aux États-Unis.

IMHO, cet entretien est d’un autre niveau que la discussion qui est entretenue par @mano…

28.  Roby Walrus | 26/03/2016 @ 12:05 Répondre à ce commentaire

oups (restent)

29.  testut | 26/03/2016 @ 12:34 Répondre à ce commentaire

Roby Walrus (#27),
Dit mon frère , c’est quoi les pissetou moulougie ??

30.  Roby Walrus | 26/03/2016 @ 14:29 Répondre à ce commentaire

testut (#29),
😉

31.  Roby Walrus | 26/03/2016 @ 14:31 Répondre à ce commentaire

testut (#29), « Dating Game » = « Tournez Manège »
smile

32.  Mano | 26/03/2016 @ 15:53 Répondre à ce commentaire

Roby Walrus (#27), j’ai pris connaissance de cette publication qui s’avère effectivement très intéressante, merci de me l’avoir communiquée, et je dois avouer que c’est vraiment, selon vos termes, « d’un autre niveau que la discussion qui est entretenue par @mano… », mais je n’ai jamais prétendu être docteur et épistémologue, je ne fais que de la vulgarisation à mon humble niveau.

Tout cela étant dit, que vient faire ce long texte en réponse à mon commentaire initial concernant testut qui se permettait de trouver le paléo-climatologue « ridicule »? Pour moi c’est testut qui se ridiculise, pas besoin d’en faire tout un fromage en me sortant une longue dissertation sur la controverse Allègre-Foucart.

33.  testut | 26/03/2016 @ 16:25 Répondre à ce commentaire

Mano (#32),
Fini pour moi de répondre aux bassesses d’un vulgarisateur de petit niveau !

34.  testut | 27/03/2016 @ 13:01 Répondre à ce commentaire

Roby Walrus (#31),
Vous voulez dire quoi par là ? Vous savez , par mon métier, je suis très terre à terre

35.  Roby Walrus | 27/03/2016 @ 19:17 Répondre à ce commentaire

testut (#34), Tourner en rond et @mano.
Je voulais dire que les interventions @mano n’apportent pas grand chose que ce soit sur ce fil ou sur d’autres.

Tournez manège, tourner en rond. Sur la forme, ce n’était pas très adroit de ma part. Sur le fond, je maintiens ma remarque. Et comme je n’avais pas choisi une illustration de « Tournez manège » mais de la version originale, je le précisais.

De la limite de mon expression sur un blog.

Je trouve les interventions de @mano « pénibles » et ne semblent avoir pour objectif que d’alimenter son propre blog. Il n’a qu’à faire comme France 2 qui interroge des américains « red neck » sur le RCA et en fait un reportage pour décrédibiliser les climato-réalistes (« Miner la confiance en l’adversaire »).
Ce qu’il fait sur son blog, c’est son affaire.

36.  testut | 27/03/2016 @ 19:48 Répondre à ce commentaire

Roby Walrus (#35),
Mano , un blog? vite vite vite , donnez moi son adresse; cela doit être passionnant d’y faire un tour , juste par curiosité

37.  jdrien | 27/03/2016 @ 21:48 Répondre à ce commentaire

testut (#36), il suffit de cliquer sur son nom

38.  testut | 28/03/2016 @ 10:18 Répondre à ce commentaire

jdrien (#37),
Merci, cela vaut le detour mais je n’ai pas le temps aujourd’hui

39.  Herté07 | 28/03/2016 @ 15:09 Répondre à ce commentaire

jdrien (#37),
Merci cela m’a permis de savoir que le Ged venant poluer un blog économique avec son compère bien connu ici et Mano ne font qu’un.

40.  testut | 28/03/2016 @ 16:11 Répondre à ce commentaire

Herté07 (#39), jdrien (#37), Merci , j’ai trouvé un créneau pour parcourir cette poubelle abjecte; j’ai même vu que j’y suis cité avec tous mes pseudos divers et variés et même les initiales de mon état civil ; je suis donc convaincu de cette trilogie ; pauvre Benoît, Bob etc; je vois aussi que les commentaires ne sont que très récents sur son blog, et le plus souvent des questions et réponses du même Robert ; le ridicule ne tue plus que ce soit pour le GIEC ou ses fans comme Robert mano , ged et compagnie

41.  CK66 | 28/03/2016 @ 17:12 Répondre à ce commentaire

Voici une liste non-exhaustive des « climatologues » que loue notre « ami » et qui représentent sa vraie science climatique consensuelle … effectivement , des climatologues en puissance et pour la petite histoire , je rappellerai que M .Mann ( made ) avait été drafté par le GIEC comme auteur avant même d’être diplômé !!

• James Hansen: astronomer / physicist
• Michael Mann: physicist / geologist
• John Cook: physicist & cartoonist
• Joe Romn: physicist
• John Holdren: plasma physicist
• Grant Foster (Tamino): theoretical physicist
• Dana Nuccitelli: physicist
• Gavin Schmidt: mathematician
• Eric Steig: geologist
• Bill McKibben: environmental studies
• Bill Nye: mechanical engineer
• Paul Nurse: geneticist
• Rajendra Pachauri: economist / industrial engineer
• David Suzuki: zoologist / geneticist
• Al Gore: divinity major
On peut y rajouter Naomi Oreskes : histoire des sciences , Stefan Rahmstorf : physicien , Hans J schellnhuber : physicien , etc …

42.  testut | 28/03/2016 @ 20:01 Répondre à ce commentaire

CK66 (#41), Michael Mann:

Michael Mann: physicist / geologist

Vous pourriez me trouvez un article vraiment « géologique « concernant ce monsieur ; je pense que son retour vers le passé s’est arrêté avec son arbre séculaire !

43.  Roby Walrus | 28/03/2016 @ 20:55 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#8), , SMURPHS (suite).

Quant au projet SMURPHS, soit disant multidiciplinaire, j’ai déjà constaté (Roby Walrus (#10)) que c’est surtout un projet d’océanographie, assez « polarisé » ; l’hypothèse de base, si j’ai bien compris, est que les modèles sont corrects et qu’il suffit d’expliquer les écarts (hiatus et surges) par des explications ad hoc et conjoncturelles.

C’est une belle opération de communication (« Public Relation ») pour expliquer que toutes les possibilité sont explorées. Décevant !

La questions des écarts quantitatifs ou qualitatifs
J’en profite pour signaler que c’est bien de regarder les écarts entre les modèles et les observations, pour la moyenne de la température. C’est une comparaison « quantitative ». Une autre question, plutôt « qualitative », est de constater que les modèles ne reproduisent pas des phénomènes météorologiques bien connus des spécialistes…

C’est comme si un modèle de moteur V8 reproduisait plus ou moins bien la température moyenne du cylindre, mais pas avec la cinématique correcte des pistons ! Ou un « modèle » de canard qui ne reproduirait pas son fonctionnement interne; comme celui de Vaucanson.

Pourquoi nos experts en apocalypse ne signalent pas ces problèmes ? Mais que font les climatologues cités par CK66 (#41) » ?

Joyeuses Pâques.

44.  Murps | 28/03/2016 @ 22:52 Répondre à ce commentaire

Roby Walrus (#43),

Quant au projet SMURPHS

Qui m’appelle ???
😉

45.  de Rouvex | 29/03/2016 @ 15:50 Répondre à ce commentaire

jdrien (#37), où l’on voit que Mano passe ses journées ( et ses nuits probablement ?) à écrire sur skyfall quand il n’écrit pas dans skyfall ! Quel succès pour nous autres !!! Et quel bel exemple pour tous les retraités et chômeurs du monde !

46.  de Rouvex | 29/03/2016 @ 15:51 Répondre à ce commentaire

de Rouvex (#45), et pendant ce temps-là, il ne suit pas les Feux de l’Amour, Derrick ou Maigret…

47.  Ecophob | 29/03/2016 @ 21:23 Répondre à ce commentaire

Roby Walrus (#43), en parallèle de ce projet, l’UE et l’ANR investissent 72 millions d’€ sur le thème des Services Climatiques dans le cadre de l’ERA-Net Cofund ERA4CS (European Research Area for Climate Services). L’appel de l’ANR commence ainsi : « Comme souligné lors de la récente COP21, les enjeux sont multiples pour les différents acteurs de la société afin d’anticiper, prévenir et gérer les risques du climat d’aujourd’hui et de demain : Comment adapter les villes aux canicules ? Comment anticiper l’impact des aléas climatiques sur la production électrique pour garantir un équilibre entre l’offre et la demande ? Comment prendre en compte l’amplification du risque de feux de forêt ou de tempêtes dans la gestion des zones boisées ? des inondations en région côtières ? Quelle réduction d’émissions de gaz à effets de serre pour contenir un réchauffement global à 1,5°C ? Quels services d’adaptation climatique pour les régions fortement impactées, comme les Suds ? etc.
Face aux changements climatiques et à leurs conséquences de plus en plus palpables, la communauté des sciences du climat est fréquemment sollicitée pour éclairer la société quant aux conséquences, incertitudes et probabilités liées aux variabilités du climat et à leurs changements. Face aux questions et besoins exprimés par une grande variété de parties prenantes, publiques et privées, le concept de « Services Climatiques » a ainsi récemment émergé. Ce terme désigne au sens large toutes les informations et prestations qui permettent d’évaluer et de qualifier le climat passé, présent et futur, d’apprécier les impacts des changements climatiques sur les activités socioéconomiques et l’environnement ou encore d’entreprendre des mesures d’atténuation et d’adaptation. »
Pauvre France!

48.  Nicias | 29/03/2016 @ 22:09 Répondre à ce commentaire

Ecophob (#47),

Comment anticiper l’impact des aléas climatiques sur la production électrique pour garantir un équilibre entre l’offre et la demande ?

La boucle est bouclée. Lorsqu’on se payera un black-out faute de vent et de soleil, ce sera la faute du charbon et au réchauffement climatique.

Dans le même genre, une étude estampillée INRA sur les « couts cachés » des pesticides :
The Hidden and External Costs of Pesticide Use
http://link.springer.com/chapt.....-26777-7_2

Je cite :
Although defensive expenditures have rarely been considered in the literature, they include at least the extra cost of the part of organic food consumption due to aversive behavior linked to pesticide use. This cost reached more than US$6.4 billion worldwide in 2012. Our review thus revealed that the economic costs of pesticide use have been seldom considered in the literature and have undoubtedly been strongly underestimated in the past.

C’est pas beau comme raisonnement ? Les surcouts du bio doivent être imputés aux pesticides. Ce sont des tours de passe passe extraordinaires ou les gains de couts gagnés grâce aux pesticides (de synthèse, pas les autres qui sont gentils) passent de l’autre côté de la balance.

Notez que lorsque j’ai entendu parlé de cette étude sur France Culture, une « économiste de l’INRA » m’a mis la puce à l’oreille en soutenant que les résultats étaient « conservateurs » car l’étude ne prenait pas en compte « les effets des pesticides sur l’obésité ». J’ai bien sur quelque idée sur le raisonnement criminel derrière tout ça.

49.  Araucan | 29/03/2016 @ 22:59 Répondre à ce commentaire

Nicias (#48),

A lire cette étude, bien que le lien ait été trouvé sur le site de Mano
http://alternatives-economique.....%E2%80%A6/
Histoire de s’amuser , lire le dernier article de SF dans le Monde sur l’EFSA. (payant) et qui sort opportunément au moment où les ONG râlent après et où notre ministre part en guerre contre les perturbateurs endocriniens. Un des commentaires (accessibles) résume bien le propos de SF… Je ne doute pas que vous l’identifiez rapidement 😋

50.  de Rouvex | 30/03/2016 @ 0:50 Répondre à ce commentaire

Araucan (#49),

L’adresse DNS address du serveur alternatives-économiques.fr est introuvable.