Irma et le RCA

Par Araucan.

Le lien entre l’ouragan Irma ou Harvey et le réchauffement climatique a été fait à de très nombreuses reprise par les médias mais aussi par de nombreux experts, ou supposés, interviewés.

Je ne vais pas détailler ce que dit le GIEC, Nicias l’a très bien fait sur Skyfall. Pour résumer, pour le moment, il n’est pas possible de faire un lien entre un ouragan donné, sa force et le réchauffement climatique, que ce soit par l’examen des séries statistiques ou par le biais des déterminants des ouragans, puisqu’il n’existe pas à ce jour de modèle permettant de prédire le devenir d’un ouragan et sa force.

Mais parmi les personnes ayant accès aux médias, nombre ont allègrement sauté le pas. On pourrait alléguer que parmi eux, beaucoup ne sont pas des météorologues ou des climatologues, ou des lecteurs de la partie I des rapports du GIEC. Peut-être préfèrent-il lire la partie II ou le rapport pour décideurs, ou simplement ce qui est vulgarisé ici et là.

Je n’irai pas à soupçonner qu’ils ont lu sans comprendre. D’ailleurs, je ne me fatiguerai même pas à l’écrire.

Parce que pour moi, ce n’est certainement pas la véritable cause de cette épidémie de « fake link » qui s’est répandue dans les journaux, ou sur les ondes, ou sur Internet.

Secours aux Antilles. Il y a un lien avéré entre les ouragans et la fréquence des apparitions dans les médias d'ambulances que l'on relie au réchauffement climatique.

Secours aux Antilles après Irma. Il y aurait un lien avéré entre la fréquence d’apparitions dans les médias d’ambulances et le réchauffement climatique.

La véritable cause est que pour tous ceux qui professent la catastrophe à venir du RCA et l’urgence à mettre en place des politiques dédiées à l’exclusion de toutes les autres urgences, il est impossible de venir dans le médias et dire : « Non, non, Irma et Harvey n’ont rien à voir avec le RCA et vos émissions automobiles… De temps à autre, il y a un très gros ouragan, terrible, dans ses effets, mais on ne sait pas les prédire … mais il faut quand même mettre en place toutes les politiques nécessaires liée au RCA ».

Pour l’auditeur moyen, il y aurait alors une discordance énorme. Comment cela, un phénomène lié aux zones tropicales, donc lié à la chaleur, ne serait pas lié au RCA ? M’aurait-on trompé ? Me promènerait-on sur cette histoire de RCA ?

Dans le catastrophisme ambiant, tout est signe du RCA : des vendanges anticipées, des pluies trop fortes, une marguerite trop méridionale, un moustique tropical sous nos latitudes, la grippe aviaire, les migrations, la pauvreté, les épidémies, la neige abondante, la neige rare, j’en passe et bien d’autres. Comme bien des prophètes, en fait comme tout politique qui se respecte, ils ont besoin, désespérément besoin de signes annonciateurs, comme preuves de leurs dires. Sans ces signes, leur discours ne saurait durer. Des courbes et des modèles, cela aide, mais frapper les esprits, c’est nettement mieux, n’est-ce pas M. Gore ?

Donc, si un ouragan de 500 km de diamètre et de force 5 survient, il devient impossible de dire qu’il n’a aucun lien avec le RCA et les catastrophes annoncées. Ce ne peut-être que le RCA. Hors du RCA, il n’y a plus de sens. Pour sauver la planète, il doit y avoir du sens derrière les manifestations de la nature.

Et ne croyez pas que ce soit l’effet d’une manipulation ou d’un cynisme délibérés, un ouragan de force 5 est trop gros pour ne pas avoir de cause et cette cause ne peut être que le RCA. C’est impensable et même impensé pour tous ces petits soldats qui alimentent les pages Planète de nos journaux. Quand bien même, on leur dirait que le GIEC n’en sait rien, ils vous avanceraient que le réchauffement des océans ne peut que conduire à de telles tempêtes, cataclysmes suprêmes, parce que le dérèglement climatique génère et doit générer des phénomènes violents, par contraste avec la représentation sans à-coups, sinon stable d’une situation, qui, elle, serait normale.

Eh bien non, ce n’est pas parce que le climat est devenu une affaire politique, qu’il y a de bons et de méchants phénomènes météorologiques. Les ouragans ne parlent pas et ne punissent personne. Ils naissent, se déplacent, grossissent et vont mourir sur un continent (ou pas) sans que cela dise quelque chose de nos turpitudes alléguées. Ils n’ont pas plus de signification qu’un bel automne indien.

Le carbocentrisme n’est qu’un millénarisme de plus, mais à l’échelle planétaire : il lui faut des preuves à cette échelle.

52 Comments     Poster votre commentaire »

1.  AntonioSan | 19/09/2017 @ 7:17 Répondre à ce commentaire

Allons, tout évènement météorologique -rebaptise instantanément évènement climatique par la bonne presse- est prétexte. Il suffit de se farcir une journée de TV5 internationale pour s’en convaincre.
Bien qu’on nous rebatte les oreilles de l’avenir de nos petits-enfants, l’urgence climatique est avant tout une urgence du présent, urgence de jouir maintenant du fruit de leur alarme a tous niveaux, business, sociétal, moral, militaire, spirituel, académique, urgence dominatrice immédiate.
Chaque évènement ou même la succession de non-événements -puisque TOUT et son contraire est cause par le réchauffement- est une occasion de lancer des imprécations, d’excommunier les infidèles, et pour les bons apôtres de prêter allégeance au dogme et aux grands ordonnateurs de celui-ci.
Ainsi à chaque moment, des individus inconnus sortent de l’ombre et l’instant d’une minute de gloire affichent leur soumission et par la même espèrent une accession au cénacle.
Et plus la diatribe est virulente, plus la prédiction catastrophe est invraisemblable ou simplement se défie des connaissances de l’histoire, plus le quidam sera propulse en première page, certain de ce qu’aucun contradicteur -s’il s’y risquait, l’imprudent…- n’aura jamais les mêmes honneurs, les mêmes manchettes des journaux sérieux et la même publicité globale d’agences de presse curieusement polarisées.
Prenez Hillary et ses pleurnicheries livresques, on nous fait croire maintenant, a peine un an après, que la malheureuse candidate fut victime d’une presse méchante, remontée contre elle, alors que son opposant était le « darling » de ces mêmes medias… bien que la veille de l’élection pratiquement tous les grands quotidiens américains soutenaient ouvertement la candidate démocrate, certains n’hésitant pas à publier des appels au meurtre -Los Angeles Times- au cas improbable ou l’autre serait élu par un extraordinaire concours de circonstances…
Ce genre de renversement, d’oblitération du passe réel pour une fiction permettant de justifier la narration présente masquant la prise en otage du choix des électeurs américains, est exactement ce qui se passe depuis des années avec l’alarme climatique: les prédictions mentent alors on ajuste la réalité -voir les records d’anomalies de température, en Afrique de l’est par exemple, fruits des algorithmes, là où aucune station n’existe et ne mesure rien: fake data présentée comme une donnée objective réelle par une agence officielle US.
Alors pourquoi se gêner? Les vignobles gèlent au printemps? C’est le réchauffement. Le Groenland accumule de la glace à des taux élevés au-delà des limites supérieures normales? Le Groenland fond.
Je persiste à penser que ce totalitarisme deviendra violent et sanglant quand toutes les autres formes de persuasion et chantage auront échoué à domestiquer une populace lassée de ces années de surenchère catastrophiste. Il suffit de noter comment l’expression de « négateur » dont la connotation morale honteuse est évidemment le passe partout de la bien pensance, a été banalisée dans le discours académique, politique et journalistique.
2017 est la nouvelle 1984 et on a encore rien vu car l’intégration des populations va redoubler sous Jupiter 1er et avec elle, l’utilisation de l’arme climatique parmi d’autres, afin de briser nos liens avec le passe.
Palmyre c’est aussi ici: différents acteurs, mêmes souteneurs.

2.  lemiere jacques | 19/09/2017 @ 7:43 Répondre à ce commentaire

On peut invoquer l’effet de l’homme sur le climat pour TOUT ce qui touche au climat voire à la météo, ça ne me choque pas, ça peut me faire rire…rarement comme cause unique, toujours comme généralité…plus bizarre, le changement du climat imputable à l’homme est TOUJOURS néfaste.
Le postulat est donc que nous vivions dans un climat non seulement optimal mais parfait pour tous et partout… curieux…
personne ne souffrait donc jamais du climat « non perturbé ». si vous le dites…

3.  amike | 19/09/2017 @ 8:42 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#1),

oblitération du passe réel pour une fiction permettant de justifier la narration présente

Excellent. Certains développent le concept de « déterminisme narrativiste » : «Le déterminisme est une notion philosophique selon laquelle chaque événement est déterminé par un principe de causalité»

lemiere jacques (#2), Le temps passé n’était pas optimal, il était « na-tu-rel », donc bon et sain (et même « non controversé » comme ils disent)…

4.  patilleverte | 19/09/2017 @ 10:27 Répondre à ce commentaire

Oui, merci, voir mon commentaire sur le fil « une pénurie d’ouragan », à propose des catastrophes versus, si je peux dire, les événements météo extrêmes.
Oui, le papier est publié par l’officine bien pensante réchauffiste nommée IDDRI, mais je persiste et signe Virgine DUVAT fait une bonne analyse, et elle ne se prétend pas climatologue (elle !).
L’intro et le premier paragraphe ne sont visiblement pas de sa main ! Tout ça pour dire qu’elle dissocie bien les causes, bien humaines de ce qui conduit aux catastrophes, comme impréparation, oubli des « savoirs ancestraux » ou plus simplement des événements similaires un peu anciens, (non) politiques d’urabnisation débridée, pauvreté et j’en passe, des événements météo eux mêmes qu’elle qualifie de « naturels », au moins implicitement.
Bon foin de cela, je ne suis pas là pour défendre l’IDDRI, loin s’en faut.
Et j’en viens au point principal que je souhaite développer : l’urgence première mondiale, amha, c’est l’éradication de la pauvreté, cause de (presque) tous les maux !
Il est effectivement scandaleux que ce ne soit pas et ne reste pas en tête des agendas de tous les « machins » internationaux, même si, pour être honnête, c’est un des premiers ODD (Objectif de Développement Durable) cité dans le classement de l’ONU;
Sauf qu’on inverse les priorités en proclamant le « Climat » cause et urgence première, en déplorant que « les plus pauvres », sont ceux qui en pâtissent le plus.
Belle hypocrisie!

5.  Nicias | 19/09/2017 @ 11:13 Répondre à ce commentaire

Je me suis permis de rajouter une image avec une légende de mon cru. Une illustration d’un phénomène émergeant.

J’ai tendance à penser que ce bon article s’est aussi nourri de commentaires faits ici. Cela me fait énormément plaisir.

J’aime bien le passage sur la manipulation et le cynisme « délibérés ». On les traite souvent ici d’escrocs ou de menteurs. La quasi-totalité des réchauffistes sont de bonne foi comme nous.

6.  Bernnard | 19/09/2017 @ 11:14 Répondre à ce commentaire

On va arriver à convaincre le monde que s’il fait froid c’est parce qu’il fait chaud ! La folie est en marche.
Je pense qu’on arrivera à une indigestion de ces fadaises dans lesquels s’engluent les médias. Il y a souvent eu des cyclones dans les antilles en cette période de l’année, et leur violence ne va pas crescendo.
Les médias, à la recherche de scoop pour titiller le penchant morbide des « spectateurs » ou bien pour susciter la peur, en rajoutent à l’écœurement. Et nos dirigeants se présentant en sauveur du climat, pas gratuitement, ne sont pas les derniers à soutenir cette désinformation.

7.  scaletrans | 19/09/2017 @ 11:24 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#6),

pas gratuitement

Surtout pour Al Gore ! 😆

8.  Hug | 19/09/2017 @ 16:38 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#6),

Et nos dirigeants se présentant en sauveur du climat, pas gratuitement, ne sont pas les derniers à soutenir cette désinformation.

Macron en digne successeur de Hollande est évidemment en première ligne:
http://www.lefigaro.fr/flash-a.....-paris.php

lors que la Martinique et la Guadeloupe ont été touchées par l’ouragan Maria, deux semaines après le passage meurtrier d’Irma sur Saint-Barthélemy et Saint-Martin, le chef de l’Etat a affirmé que « ces ouragans sont l’une des conséquences directes du réchauffement climatique ».

« Leur violence, leur fréquence est clairement corrélée au réchauffement climatique », a-t-il insisté, peu avant la prise de parole de Donald Trump aux Nations Unies.

Autant avant son élection, il était resté assez modéré sur le RCA, autant depuis son élection et l’annonce par Trump de la sortie des USA de l’accord de Paris, il montre qu’il est à fond dans la FARCE (pour reprendre l’expression de Minitax). Je suis bien content de ne pas lui avoir donné ma voix en mai dernier.

9.  Bernnard | 19/09/2017 @ 16:49 Répondre à ce commentaire

Hug (#8),

Je suis bien content de ne pas lui avoir donné ma voix en mai dernier.

C’est pareil pour moi.
Mais aucun des candidats n’avaient proposé autre chose que de soutenir les conclusions du GIEC. Je ne me fais pas d’illusions en ce qui les concerne.

10.  tsih | 19/09/2017 @ 17:45 Répondre à ce commentaire

Hug (#8),

Macron ne cédera rien « aux équilibres de l’accord de Paris »

Tout le monde s’en fout complètement et Macron c’est du bla bla bla de jeune prétentieux.
L’accord de Paris ce n’est que du vent. Ce qui compte point de vue émissions au niveau mondial ( Chine, Inde, Russie, USA) s’assoient tous dessus plus ou moins poliment et ouvertement.

11.  patilleverte | 19/09/2017 @ 18:10 Répondre à ce commentaire

tsih (#10),
Pas faux, et pour la Chine c’est bien plus subtil (que D Trumpette, c’est pas compliqué…).
En effet, étant le premier producteur de panneaux PV et de terres rares raffinées pour éoliennes (entre autres), il sentent le pactole des investissements en équipements des EnR(i).
D’un autre côté, comme chez nous, l’immense (c’est le cas de le dire)majorité de la population doit assez facilement faire l’amalgame entre « pollution » et RCA.
Il faut dire que les régions productrices de charbon et où les centrales du même métal sont nombreuses, subissent effectivement des pollutions et autres smog ; certes non pas à cause de l’émission de CO2, mais de fumées, particules suies et… odeurs, le charbon étant souvent plutôt « souffré » (expérience personnelle, et pas à Pékin un jour d’hiver sans vent).
(le gentil « GO » qui dirige) La Russie est capable de tout et de son contraire, et l’Inde va poursuivre l’électrification de ses campagnes, peut être avec un peu plus d’EnR(i), mais surtout avec des centrales thermiques, essentiellement au charbon.
Tiens au passage entendu sur Europe1 qu’un des pays les plus concernés par les particules fines et les (millions ? de) morts induits, c’est l’Allemagne.
Serait-ce l’effet des centrales charbon et lignite, vertueusement lancées pour palier l’absence ou l’insuffisance de lumière et de vent ??? On nous aurait menti ? smile

12.  volauvent | 19/09/2017 @ 18:12 Répondre à ce commentaire

Actuellement C dans l’air: un feu d’artifice!

13.  Anecdote | 19/09/2017 @ 18:12 Répondre à ce commentaire

Hug (#8),
Je rêve d’une vague de froid historique, intense et durable, qui viendrait mettre un sale coup à tous ces prophètes de malheur…

14.  Hug | 19/09/2017 @ 18:24 Répondre à ce commentaire

Anecdote (#13),
Un épisode La Nina semble se profiler pour les prochains mois.
http://www.meteo-paris.com/act.....-2017.html
A défaut de vague de froid chez nous, la température globale devrait baisser sérieusement. A suivre.

15.  AntonioSan | 19/09/2017 @ 18:43 Répondre à ce commentaire

Hug (#14),

Mais voila que Reuters nous trouve la parade…

« The end of the recent slowdown in global warming is due to a flip in Pacific sea-surface temperatures, » said Adam Scaife, head of climate predictions at the Met Office.
« This was due to a change in the Pacific Decadal Oscillation, which entered its positive phase, warming the tropics, the west coast of North America and the globe overall, » he said.

« After a period during the early 2000s when the rise in global mean temperature slowed, the values in 2015 and 2016 broke records and passed 1 degree Celsius above pre-industrial levels, » said Stephen Belcher, chief scientist at the Met.
« Data from the Met Office shows that … global warming has now returned to the level seen in the second half of the 20th century, » he said.

En un article, ces eminences se contredisent, confirment la pause qui n’existait pas, trouvent un moyen d’avoir un meme equilibre energetique soutenant un refroidissement et un rechauffement en meme temps. C’est de la grande science et il faut remercier Thomson-Reuters de nous la faire partager…

16.  AntonioSan | 19/09/2017 @ 19:11 Répondre à ce commentaire

La fraude NOAA continue…

17.  lemiere jacques | 19/09/2017 @ 20:28 Répondre à ce commentaire

tsih (#10), vous rigolez? vous ne faites pas la différence entre faire quelque chose qui ne sert à rien ou ne rien faire?
ce n’est pas rien faire il est vrai c’est faire beaucoup de trucs nuisibles à l’economie …détail sans intérêt.
mais j’adore …l’accord passé en vue de limiter la hausse des températures à 1°5 C etc….mais qui en pratique a un effet indétectable sur la temperature…
AntonioSan (#16), je n’aime pas utiliser le mot fraude ou menteur à la légère, je ne suis pas certain que ce soit prouvable .
Il y a peu j’ai lu ici les journalistes sont des menteurs…sauf votre respect je pense que non..et en conséquence ils ont raison de mépriser l’opinion d’une personne qu’ils savent tenir des propos inexacts. Improductif voire nuisible.

On ne gagne pas un combat pour la vérité en usant de méthodes pareilles.

18.  Murps | 19/09/2017 @ 21:21 Répondre à ce commentaire

Clairement, la machine politique et médiatique s’est emballée et fonctionne comme une chaîne pyramidale, avec une surenchère permanente, et un effet de cliquet qui empêche le retour en arrière. C’est devenu une crise mystique, on finira par brûler les hérétiques ou tout au moins les flanquer en tôle.

Au point ou ils en sont, admettre que les ouragans n’ont pas le RCA comme origine aurait des conséquences désastreuses sur la crédibilité du discours catastrophiste. Et dans une telle situation, pas l’ombre d’une chance de laisser passer un discours sceptique, le rationnel n’a aucune prise sur les convictions religieuses.

Après, il faut relativiser : une chaîne de TV c’est quelques dizaines de salariés. Ils ne représentent ni la communauté scientifique, ni l’opinion publique tout court…
Reste à savoir comment tout cela va finir. J’attends toujours la personnalité politique qui donnera le premier coup de pied dans la fourmilière… Silence radio pour l’instant.

19.  scaletrans | 19/09/2017 @ 21:49 Répondre à ce commentaire

lemiere jacques (#17),
« Il y a peu j’ai lu ici les journalistes sont des menteurs »

Ce doit être moi. Certains le sont, d’autres sont tout simplement des paresseux ou des lâches… ou les deux à la fois. D’ailleurs, quelqu’un a dit un jour que les journalistes étaient de deux catégories: les p.tes et les chômeurs. Dois-je continuer ?

20.  Bernnard | 19/09/2017 @ 22:24 Répondre à ce commentaire

tsih (#10),

L’accord de Paris ce n’est que du vent.

On est d’accord et la peur de tous nos dirigeants politique est que tout un chacun en prenne conscience ! C’est un scénario catastrophe pour eux compte tenu du point où ils se sont enlisés dans cette affaire du RCA.
Dans ces conditions, il leur reste à répéter ad nauseam dans toutes les langues, sur tous les tons et en utilisant tous les vecteurs audiovisuels que l’accord de paris est important et qu’il doit être appliqué. Tout événement météo et a fortiori les ouragans, tempêtes, tremblements de terre, stunami, etc. est et sera exploité pour enfoncer cette idée que nous devons stabiliser / sauver le climat, car il s’emballe et les températures vont exploser !
Macron est ainsi dans l’engrenage et il ne faut pas compter sur lui pour une volte-face, (il n’est pas Trump). C’est le cas de la quasi-totalité de la classe politique !

21.  lemiere jacques | 19/09/2017 @ 23:39 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#19), on est tous en colère à un moment ou un autre et on dit des trucs excessifs mais franchement je crois que c’est improductif…j’ai beaucoup plus de problèmes avec certains « scientifiques » et pour utiliser de grands mots leur éthique…
Je suis presque certain du contraire, ils ne mentent pas dans la très grande généralité. Ils sont même sincères.
Paresseux , lâche sont des mots qui blessent, ils qualifient un caractère,ils sont irréfutables d’ailleurs, je préfère juger les actes… Ils disent des conneries tous les jours .
ça sert à quoi? vous cherchez à les amener à la vérité oui ou non?
J’affirme que vous diffamez ces gens…pas que vous le faites parce que vous êtes mauvais…et infréquentable.. je m’en fiche pas mal d’ailleurs…mais vous avez tort.

Mais pointez les erreurs et les inepties débitées au kilomètre par les journalistes, je suis 100% avec vous.
Je suis sincèrement sceptique… je n’ai pas tort, je suis peut être simplement un idiot qui ne comprend pas pourquoi les modèles doivent être crus, fort bien et puisque souvent ici il nous est expliqué que la logique n’est pas accessible à tout le monde autrement dit que je dois croire les sceptiques intelligents à bac + vachement plutôt que les croyant vachement intelligents à bac + vachement aussi parce que je suis par nature limité en compréhension des choses complexes, je vais rester sceptique.

22.  AntonioSan | 20/09/2017 @ 8:10 Répondre à ce commentaire

lemiere jacques (#21), scaletrans (#19),
Oui c’est bien compris, ce ne doit pas etre la premiere reaction. D’ailleurs les premiers temps ce ne le fut pas. Mais vous le savez bien, nous n’en sommes plus aux preliminaires avec les journalistes ou les institutions scientifiques qui fabriquent des donnees par algorithme: moi ca me gene de voir des records la ou aucune temperature n’a ete mesuree. Cela fait maintenant pres de 20 ans que ce genre de construction se perennise alors qu’il suffisait d’aller coller quelques dizaines de stations pour quelques millions de dollars et d’avoir enfin de vraies mesures. Si au 21eme siecle on ne le fait pas c’est que la mesure n’est pas souhaitee. Pire le nombre de stations utilisees diminue…
Cela fait aussi 20 ans que les articles alarmistes pleuvent. La credulite ou l’ignorance qui furent des excuses pendant quelques temps ne peuvent plus etre invoquees maintenant, a l’heure ou on peut s’informer et du moins presenter les arguments des uns et des autres. Les plumes changent mais les bobards demeurent: nous savons tous comment ces articles sont ecrits, comment ils omettent des points cles, des references qui permettraient de mettre en perspective la situation presente, pour ne citer que cela. Il n’y a plus de hasard apres toutes ces annees de selection drastique des papiers scientifiques ad-hoc qui font le tour du monde grace aux agences de presse et ceux dont on entendra jamais parler. Le doute n’est plus permis: c’est un discours unique qui martele une pensee unique et de nombreux journalistes participent a ce cirque. Nous pouvons tous citer des noms, ecrivant dans des journaux de droite ou de gauche, cette fausse alternative qui d’ailleurs a vole en eclat. Prenez l’Allemagne, quel choix ont-ils nos voisins entre Merkel qui executa fidelement une politique deletere contraire aux interets de son pays dictee par Obama et l’apparatchik bureaucrate europeen Schultz? Blanc bonnet et bonnet blanc.
Quant aux journalistes, rares sont ceux qui osent relativiser, expliquer et les risques qu’ils prennent pour leur carriere prouvent a quel point de non retour on est arrive. La sanction des reseaux sociaux arrive puis la mise au placard en cas de recidive.
C’est bien commode pour les propagandistes de se planquer derriere une carte de presse, a la maniere occidentale, presse signifiant observateur independant recherchant la verite, suivant les poncifs vehicules depuis le watergate ou de bons journalistes ont coince les mauvais politiciens. Mais cela marche toujours a sens unique comme on le voit aux USA maintenant.
Il est aussi notable de voir comment d’authentiques journalistes d’investigation sont roules dans la boue par les porte flingues du NYT, WaPo et autres CNN. Or il est abondamment clair que, sur d’autres sujets brulants ou certains d’entre nous peuvent avoir des informations de premiere main, des organes de presse pourtant reputes mentent et desinforment purement et simplement, sciemment.
Alors oui on tombe les gants et il faut bien appeler les choses et ceux qui vehiculent cette ideologie par leur nom.
Quant a la difamation, etre qualifie de « negateur du climat » n’est-ce pas la la plus insultante diffamation que ces satrapes nous collent sur le front?
Lors de climategate, beaucoup ont crie victoire alors que la bete n’etait que blessee. On a vu depuis qu’elle devore avec plus de ferocite et d’appetit…

23.  Christial | 20/09/2017 @ 10:30 Répondre à ce commentaire

Macron qui se la joue à l’ONU sur la portée juridique de la COP 21, simple accord d’affichage de bonne volonté et qui a permis à Fabius et Hollande de se pavaner devant les caméras du monde entier.
Une bonne rigolade franchouillarde quand on sait ce qu’il advient, par exemple, du respect de la règle des 3 % de déficit budgétaire voulue par … la France et qui, elle, a fait objet d’un traité dont la portée juridique est supérieure à la loi des Etats.

24.  scaletrans | 20/09/2017 @ 11:13 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#22),

Vous expliquez parfaitement ce que voulais dire. Apparemment nous nous informons au même genre de sources, lesquelles sont diversifiées, contrairement aux médias mainstream;

25.  scaletrans | 20/09/2017 @ 11:16 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#20), Christial (#23),

C’est peut-être du vent, mais l’instauration de mesures « contraignantes » avec des rivières du pognon des autres n’en est pas, mais pas du tout.

26.  Christial | 20/09/2017 @ 11:36 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#25),
Je parle de la portée juridique en terme d’obligation, pas de bons sentiments.
Qu’est-ce qui est donc « contraignant » dans l’accord de la COP 21 ?

27.  patilleverte | 20/09/2017 @ 11:51 Répondre à ce commentaire

Christial (#23),
Bah, normal, le chiffre des 3% (de deficit) est quasiment « sorti du chapeau », car pourquoi 3 et pas 2 ou 4 ? Réponse la plus vraisemblable = « Pourquoi pas… »
Et pour les +2°C, pardon +1,5°C (avant la fin du Monde) kif kif : pourquoi pas +1°C ou même -1,5°C (ce qui doit correspondre à l’objectif de ceux qui demandent le retour à 350ppm maxi, « T’as qu’à croire » comme dirait Jean Lassalle…)
Je suppose que le +2°C, pardon +1,5°C est un chiffre « Scientifiquement prouvé », ou mieux « Issu des modèles » ?

28.  Murps | 20/09/2017 @ 11:51 Répondre à ce commentaire

Christial (#26), je ne sais pas ce qui est contraignant mais j’ai lu en détail la bafouille que notre premier ministre Edouard à adressé à Nicolas dans le cadre de sa politique générale de transitude.
Et je vous garantis que l’application de ces projets va être contraignante pour vos portefeuilles et probablement pour vos libertés.

29.  Araucan | 20/09/2017 @ 14:04 Répondre à ce commentaire

Nicias (#5),
😆

30.  Jojobargeot | 20/09/2017 @ 15:27 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#22),

Quant a la difamation, etre qualifie de « negateur du climat »

Quand ce n’est pas « négationniste ». Mais dans ce cas….laissez dire, prenez les coordonnées des témoins de la scène et assurez-vous qu’ils soient en mesure de témoigner, puis déposez plainte. Pourquoi? Car cette injure, première sur la liste du vocabulaire des assommés de camphre de l’église escrolo, ne peut être employée que dans un seul cas. Nier un crime contre l’Humanité. Exemples: La Shoa, ou encore les crimes perpétrés par une organisation criminelle telle que la Mafia et / ou ses dérivés.
Une petite plainte bien placée devrait non seulement calmer sérieusement les velléités de l’insulteur en chef, mais permettre de se faire un petit billet au passage et ça, ça les calmera définitivement. ABE
Ceci dit, c’est tout de même une alter-journaleu qui s’était permis pour la première fois l’emploi de ce terme peu élogieux.
Ce qui confirme ce que disait Mark Twain: Si on laisse faire les journalistes, tous les mots finiront par puer.

31.  Christial | 20/09/2017 @ 16:47 Répondre à ce commentaire

patilleverte (#27),

pardon +1,5°C est un chiffre « Scientifiquement prouvé »,

Bien sûr qu’il est scientifiquement prouvé mais c’est la nouvelle science, vous ne pouvez pas comprendre, moi non plus d’ailleurs.
L’avantage hautement scientifique de ce seuil de 1.5°C est qu’il accroit le sentiment d’urgence climatique et puis il y a ce fichu hiatus avec le niveau du thermomètre qui ne veut pas décoller comme il le devrait.

32.  AntonioSan | 20/09/2017 @ 17:47 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#24), Jojobargeot (#30), +1

33.  Marco40 | 20/09/2017 @ 18:14 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#22), +1
Pour certains (journalistes et politiques), cela va dans le sens de leur doctrine, pour les autres, bêler avec le troupeau est une seconde nature.

34.  scaletrans | 20/09/2017 @ 21:05 Répondre à ce commentaire

Christial (#26),

Je voulais dire les mesures contraignantes comme celles qui existent déjà: des énergies « renouvelables » qui ne sont qu’intermittentes et subventionnées via notre facture d’électricité, ainsi que directement par l’état qui doit rembourser à EDF les surcoûts qui lui restent de la consternante obligation d’acheter cette énergie consternante;

35.  Araucan | 20/09/2017 @ 22:07 Répondre à ce commentaire

A propos de contrainte,
http://www.eca.europa.eu/fr/Pa.....?did=41824
Communiqué de presse
http://www.eca.europa.eu/Lists.....ATE_FR.pdf
Bonne lecture !

36.  nivon | 21/09/2017 @ 15:12 Répondre à ce commentaire

patilleverte (#27), Christial (#31),

« L’Union européenne a établi par décret qu’une hausse de 2°C de la température globale serait très dangereuse. Cependant, cette valeur n’est pas scientifiquement saine ».
C’est Yuri Izrael lui-même, vice-président du GIEC, qui l’avait dit ! Il avait annoncé aussi, contre toute attente, vu sa position au sein du GIEC :
« Il n’y a aucun lien prouvé entre réchauffement global et activités humaines. »
……Il y aurait donc, des gens raisonnables au coeur même de cette honorable institution qu’est le GIEC ?
Climatiquement vôtre. JEAN

37.  nivon | 21/09/2017 @ 15:39 Répondre à ce commentaire

Anecdote (#13),

Je rêve d’une vague de froid historique, intense et durable, qui viendrait mettre un sale coup à tous ces prophètes de malheur !

Pas sûr que ces ‘prophètes de malheur » soient perturbés par cette vague de froid qui, comme chacun sait, est provoquée par le DEREGLEMENT climatique –et non le réchauffement qui est seulement à l’origine de ce dérèglement ! — ……Vous me suivez ?
Climatiquement vôtre. JEAN

38.  yvesdemars | 21/09/2017 @ 17:07 Répondre à ce commentaire

hier soir sur France2mesc… une « journaliste » accuse la chaleur de l’été pour la faible récolte viticole… elle a pas entendu parler du gel de fin avril dans les vignobles du SO ????? Dire qu’il y a des gens qui continuent de regarder et d’écouter les balivernes de cette chaîne cadenassée par une ligne éditoriale cryptomarxiste

39.  douar | 21/09/2017 @ 17:53 Répondre à ce commentaire

yvesdemars (#38),
en attendant, encore une année catastrophique pour les productions végétales, encore la faute au dérèglement climatique 😉
Pour rappel, l’année passée, la récolte de céréales d’hiver avait été mauvaise en France à cause du…froid qui avait sévi d’avril à juin.

40.  Hug | 21/09/2017 @ 17:55 Répondre à ce commentaire

yvesdemars (#38),
Gel pas seulement dans le SO, en Touraine, Bourgogne et Champagne aussi ils ont souffert.
Cette idiote ferait mieux d’aller visiter la cathédrale de la Treille à Lille. Elle apprendrait qu’il y avait du vignoble dans le nord de la France au X eme siècle…

41.  Murps | 21/09/2017 @ 23:40 Répondre à ce commentaire

yvesdemars (#38), on peut casser du sucre sur Rance2, mais ça n’est pas pour ça que les chaînes privées font mieux, je pense à béhaifaimtévé, en particulier…
Tous leurs « consultants » sur les sujets techniques sont d’authentiques clowns, à quelques rares exceptions près.
Tous leurs « débats » sur le RCA sont de la propagande écolomarxiste.
Ca se dit « chaîne d’information économique » et ça n’est ni de l’économie ni de l’information.

42.  amike | 22/09/2017 @ 8:09 Répondre à ce commentaire

Murps (#41), De France Culture à BFM, on entend surtout de la radio « entre-soi », entre gens de bonne compagnie, alors que soit d’un point public ou privé, on pouvait espérer une meilleure représentativité.
On peut noter l’admirable effort des journalistes de base à refléter l’intérêt des dirigeants.

43.  tsih | 22/09/2017 @ 11:27 Répondre à ce commentaire

Un article à vue de nez relativement équilibré et mesuré de Huet sur la relation entre cyclone et RCA.
Cela mérite d’être signalé dans le flot particulièrement nauséabond d’imbécillités et de débilités pondues par les bouffons réchauffistes.

44.  Christial | 22/09/2017 @ 11:44 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#34),
Oui bien sûr, il y a un formidable gaspillage financier, les capitaux sont orientés vers de mauvais projets, sans grand intérêt pour le bien-être de l’humanité comme pour la sauvegarde de la Planète.

45.  Christial | 22/09/2017 @ 11:45 Répondre à ce commentaire

tsih (#43),
Même les climato-hystériques comme VMD et Huet savent raison garder. Reste la masse de journaleux et ceux qui nous gouvernent.

46.  Nicias | 22/09/2017 @ 11:54 Répondre à ce commentaire

tsih (#43),

ce passage de son article est péniblement trompeur voir malhonnête :

Quant aux « anti« , tout aussi indifférents à la science, ils y trouvent néanmoins sans aucun problème des arguments en apparence plus présentables, dans les séries longues de cyclones qui ne montrent guère pour l’instant de changement majeur dans leur fréquence, leur intensité demeurant plus délicate à mesurer pour le passé lointain. Le comique de l’utilisation de cet article par les climatosceptiques habituels réside toutefois dans cette phrase du résumé : «During the 20th century, a significative increase in the number of cyclones has occurred after the 1950s

Une citation correcte aurait inclue la phrase qui suit :

During the 20th century, a significative increase in the number of cyclones has occurred after the 1950s. The analysis of a longer historical period (since the 1630s) allows us to temperate this idea by showing intensive cyclonic period in the past centuries.

47.  tsih | 22/09/2017 @ 13:23 Répondre à ce commentaire

Nicias (#46),

Oui, très juste.
Rassurons-nous, Huet n’est pas devenu climatosceptique.
D’ailleurs on ne voit pas comment on pourrait identifier un quelconque effet due au RCA sur les cyclones tant qu’on ne comprend pas l’origine de ces variations de l’activité cyclonique dans le passé et pouvoir ainsi distinguer variations naturelles et anthropiques.

48.  Araucan | 22/09/2017 @ 13:35 Répondre à ce commentaire

Le RCA a généré un certain nombre de lieux communs qui restent à prouver, dont :
– Le RCA ne peut que générer plus de cyclones …
– RCA = moins de precipitations …

49.  shayabe | 27/09/2017 @ 18:31 Répondre à ce commentaire

Le réchauffement climatique n’est pas responsable de la multiplication des cyclones, reconnaît Météo France. Jusqu’au dernier paragraphe qui a dû être ajouté par le journaliste pour que le lecteur n’aille pas s’imaginer qu’on remet en cause quoi que ce soit.

50.  lemiere jacques | 27/09/2017 @ 18:57 Répondre à ce commentaire

shayabe (#49), même d’une multiplication par 1?
Araucan (#48),
eh ben le rca a engendré plus de lieux communs…c’est déjà grave.