2 966 Comments     Poster votre commentaire »

2951.  Anecdote | 5/10/2021 @ 13:29 Répondre à ce commentaire

La vraie misère est intellectuelle.

2952.  papijo | 5/10/2021 @ 20:56 Répondre à ce commentaire

Anecdote (#2951),
C’est ce qu’on peut dire quand on a le ventre plein !

Rien à voir:
Si vous voulez savoir ce qu’est « l’attribution science » (qui nous permet par exemple de dire que les dernières pluies sont dues pour x% au CO2 …), et comment ça fonctionne (c’est très puissant, ça doit même pouvoir prouver que 83% des visites de votre belle-mère sont dues au réchauffement climatique !), un article de Phys.org (traduction Google en panne !)

2954.  Murps | 6/10/2021 @ 20:17 Répondre à ce commentaire

https://www.publicsenat.fr/article/parlementaire/ne-nous-faites-pas-la-lecon-s-il-vous-plait-des-senateurs-agaces-par-les

À l’occasion d’une audition au Sénat des experts français du GIEC, la paléoclimatologue Valérie Masson-Delmotte a plaidé pour des formes de démocraties participatives capables de réconcilier les préoccupations quotidiennes des citoyens et les grands enjeux climatiques. Plusieurs sénateurs y ont vu des reproches sur leur manière de travailler.

Plusieurs sénateurs y ont vu des reproches sur leur manière de travailler.
Belle lucidité !!
VMD a un culot carabiné et une prétention sans borne : elle a tout compris et il faut faire la leçon aux sénateurs !
Le truc qui me fait marrer c’est sa phrase :
« C’est peut-être difficile pour vous de vous projeter en 2050 »
M’est avis que c’est bien elle qui a des difficultés à se projeter en 2050.
laugh

2955.  Hug | 7/10/2021 @ 0:19 Répondre à ce commentaire

Murps (#2954),

VMD a un culot carabiné et une prétention sans borne : elle a tout compris et il faut faire la leçon aux sénateurs !

Elle est surtout idiote et complètement aveuglée par sa croyance.

2956.  Demokratia | 7/10/2021 @ 10:27 Répondre à ce commentaire

Hug (#2955),
VMD est vraiement une idéologue. Sa réponse en gros, il faut faire ci et çà pour le climat, peu importe les conséquences actuelles, peu importe l’impact sur les gens… du quoi qu’il en coûte en somme. Le sort des gens n’a aucune importance. C’est bien la doctrine utilisée par Staline ou Mao à leur grande époque. Nous sommes prévenus.

2957.  amike | 7/10/2021 @ 12:11 Répondre à ce commentaire

Demokratia (#2956), Cf le rapport …Tirole.
Dés l’intro, on y pose la prémisse (l’urgence climatique), on ôte la capacité de contrôle (le peuple NE peut en avoir conscience), et on (re)pose la méthode du QQEC (taxe carbone). Au moins cela rassurera Anne Alter, on risque finalement d’avoir un peu froid… laugh pardon
A noter que la délocalisation pour fuir la taxe carbone sera strictement combattue. Bah, cé vrai quoi, on s’est fait avoir par la déloc des bas salaires et des réglementations sociales et fiscales, cette fois c’est sûr, çà ne passera pas. Euh, sauf qu’au fait, les libéraux ne nous avaient pas assuré que les prix compétitifs seraient la contrepartie ? sad

2958.  Demokratia | 7/10/2021 @ 13:50 Répondre à ce commentaire

amike (#2957),
A propos de délocalisations, un article assez intéressant : lien
Interdire les délocalisations est bien une idée de fonctionnaire. Si il y a un réel problème de compétitivité, en interdisant la délocalisation, les entreprises locales feront faillite, on devra importer les produits de l’étranger, donc la délocalisation aura bien eu lieu.
Maintenant il y aussi des délocalisations sur base de mauvaises analyses. J’ai eu un témoignage de quelqu’un qui travaillait dans l’industrie automobile, dans les années 1990 : suite à des analyses de gens comme Jeremy Rifkin (qui conseille les gouvernements), de grands cabinets de consultance ont dit aux constructeurs : si dans 5 ans vous n’avez pas au moins 30% de votre business à l’étranger, vous ferez faillite. Sur cette base, on mettait en place des indicateurs au service d’achat pour acheter à l’étranger. En cas d’égalité de prix entre le fournisseur français et l’étranger, c’est l’étranger qui était choisi. Qui est responsable ? L’acheteur qui surveille son indicateur pour sa prime de fin d’année, le constructeur automobile, qui suit les recommandations d’un spécialiste écouté par le gouvernement, le consultant, le gouvernement…. ?

2959.  amike | 7/10/2021 @ 14:48 Répondre à ce commentaire

amike (#2957),
Le dit rapport, signalé par Pigouille (#6954),

Un conseil du Bureau de la protection civile allemande – Petite vidéo en deux parties… A noter que notre respiration devient visible à moins de +10°C !

Demokratia (#2958), L’auteur a oublié les taxes sur les successions (encore Mitterrand) ou le droit à l’héritage par tous les enfants (Danton cette fois ci).

2960.  Daniel | 7/10/2021 @ 23:05 Répondre à ce commentaire

Vous ne vous sentez peut-être pas capable de lutter seul contre le réchauffement climatique, mais les mesures gouvernementales pourraient aider les consommateurs fortunés à adopter des modes de vie plus écologiques, selon un nouveau rapport
octobre (Fondation Thomson Reuters) – De l’interdiction des jets privés et des yachts à la réduction de la consommation de viande, des chercheurs ont exhorté mardi les principales économies du monde à adopter des politiques « radicales » pour limiter l’impact des modes de vie de luxe sur le réchauffement climatique – même si elles s’avérer impopulaire.

L’empreinte carbone actuelle du « mode de vie » dans les 20 plus grandes économies ne correspond pas à l’objectif convenu au niveau international de maintenir l’augmentation de la température à 1,5 degré Celsius par rapport à l’époque préindustrielle, selon une nouvelle étude du Hot or Cool Institute de Berlin.

Les changements de comportement individuel ne seront pas suffisants à eux seuls sans un changement majeur dans les politiques gouvernementales pour pousser les citoyens à adopter des modes de vie plus écologiques, ont déclaré les chercheurs.

Le panel scientifique de l’ONU sur le climat a averti en août que le réchauffement climatique était dangereusement sur le point de devenir incontrôlable et qu’il entraînerait des perturbations climatiques à l’échelle mondiale pour les décennies à venir.

Voici un aperçu de l’empreinte carbone des citoyens dans les principales économies du monde et de ce que les gouvernements peuvent faire pour la réduire :

Comment les choix de vie aggravent-ils le réchauffement climatique ?

Il existe des « écarts massifs » entre les empreintes carbone actuelles par habitant et le plafond de réchauffement de 1,5°C, montre la recherche du Hot or Cool Institute, basée sur une analyse de la moitié du groupe de pays du G20.

Tous ceux analysés – Canada, Finlande, Grande-Bretagne, Japon, Chine, Afrique du Sud, Turquie, Brésil, Inde et Indonésie – dépassent les empreintes carbone de style de vie pour 2050 qui permettraient d’atteindre l’objectif 1,5C.

L’auteur principal du rapport, Lewis Akenji, a déclaré que discuter des changements dans les modes de vie « est un sujet brûlant pour les décideurs politiques qui ont peur de toucher à la consommation ou aux modes de vie des électeurs ».

Mais sans aborder le mode de vie des riches, il ne sera pas possible de freiner le changement climatique, a-t-il ajouté.

La question clé, a-t-il dit, est « comment répartir le budget carbone restant et en baisse de manière équitable qui permet à chacun des opportunités équitables pour une vie dans la dignité ? ».
https://news.trust.org/item/20211005110948-0t9b6
Voir sur https://wattsupwiththat.com/2021/10/07/claim-government-policy-must-curb-the-climate-excesses-of-the-rich/

2961.  Ecophob | 17/10/2021 @ 10:46 Répondre à ce commentaire

Après l’ONU via le GIEC, c’est l’OMS qui s’attaque au réchauffement climatique et à la pollution de l’air. Je ne sais pas quelle mouche les a piqués, ou qui est derrière cela, mais selon cet article, pour lutter contre la famine il préconise de lutter contre le réchauffement climatique, alors que l’augmentation du CO2 est largement favorable à la croissance des plantes.
D’un autre côté, alors que la qualité de l’air s’améliore en Ile-de-France, Airparif rend ses indicateurs encore plus alarmants selon cet article de Christian Gérondeau. Airparif a décidé de faire évoluer son interface et ses indicateurs. Le nouvel indice de la qualité de l’air abandonne la valeur « très bon » et ajoute une toute nouvelle mention, « extrêmement mauvais ».
Ces gens « extrêmement mauvais » font probablement suite aux recommandations de l’OMS sur la pollution de l’air, qui veut éviter des « millions de morts ».

2962.  micfa | 17/10/2021 @ 11:52 Répondre à ce commentaire

Ecophob (#2961),
On connaissait les 60èmes rugissants, on a maintenant les soixantenaires délirants. laugh

2963.  fritz | 17/10/2021 @ 12:02 Répondre à ce commentaire

Ecophob (#2961),

Ces gens « extrêmement mauvais » font probablement suite aux recommandations de l’OMS sur la pollution de l’air, qui veut éviter des « millions de morts ».

Et pourtant les gens deviennent de plus en plus vieux , du moins chez nous ; mais comme dit micfa , c’est peut-être pas la panacée, comme je m’en rends compte quand je fais une visite au curé de ma soeur à l’EPAD

2964.  Murps | 17/10/2021 @ 13:05 Répondre à ce commentaire

fritz (#2963), ce sont des myions de morts « prématurés ».
Rien à voir.
laugh

2965.  Demokratia | 17/10/2021 @ 17:30 Répondre à ce commentaire

fritz (#2963),
D’un côté, il faut empêcher les gens de mourir, de l’autre il faut développer l’euthanasie et le suicide assisté, car les gens souffrent d’être trop vieux.

2966.  Cdt e.r. Michel | 17/10/2021 @ 21:27 Répondre à ce commentaire

Demokratia (#2965),

les gens souffrent d’être trop vieux.

Il y a malheureusement une différence entre l’espérance de vie et l’espérance de vie en bonne santé.