Le bistrot 2021, sans couvre-feu

Pour discuter de tout et de rien.

Le fil « bistrot du coin » permet de sortir du climat et sert de défouloir, les commentaires qui y sont envoyés ou écrits ne représentent pas la ligne éditoriale de skyfall autrement que parfois par coïncidence.
D’une manière générale les commentaires n’engagent que ceux qui les écrivent.

361 Comments     Poster votre commentaire »

201.  JG2433 | 11/02/2021 @ 15:17 Répondre à ce commentaire

the fritz (#200),
C’était en janvier 1985, je pense.
Dans la ville de Saintonge romane toute proche, où j’habite toujours (depuis 1972), la température dans mon jardin avait été, 24h sur 24, constamment négative (maxi à -4/-5 °C et mini à -15/-16 °C) pendant 2 semaines consécutives !
Glagla…

202.  the fritz | 11/02/2021 @ 16:48 Répondre à ce commentaire

JG2433 (#201),
Sans doute , c’est l’année où on a skié sur la dune du Pyla

203.  scaletrans | 11/02/2021 @ 18:39 Répondre à ce commentaire

JG2433 (#201),
Il y eut deux hivers successifs 84-85 je crois. D’après mes souvenirs, le mimosa de ma cour (en Ille & Vilaine) avait résisté au premier, mais le second l’avait achevé.

204.  the fritz | 11/02/2021 @ 19:32 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#203),
Le mimosa , c’est moins neuf ; une nuit suffit

205.  JG2433 | 11/02/2021 @ 19:35 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#203),

En janvier 1985, la France était frappée par une vague de froid intense. Cette vague de froid a été comparable en intensité, mais moins longue, que celle de février 1956 ou encore janvier 1963. Aucune nouvelle vague de froid de cette ampleur n’a depuis été observée sur le pays.

http://www.meteofrance.fr/actu.....nvier-1985
the fritz (#202),

Cette vague de froid a été comparable en intensité, mais moins longue, que celle de février 1956

D’aucuns ont en effet pu faire du ski sur la dune du Pilat !
P.S. : En 6ème au lycée de Grand Air d’Arcachon, j’ai connu cet épisode météo.
https://www.meteopassion.com/arcachon-sous-1-m-de-neige-.php

206.  Bernnard | 11/02/2021 @ 19:56 Répondre à ce commentaire

1985 Une année où ma canalision d’arrivée d’eau potable enterrée dans le jardin à éclaté la nuit par le gel. Elle était à 20cm sous le sol à proximité d’un mur blanc exposé plein sud. (il faut croire que ce n’était pas assez profond).
J’habitais l’Essonne pas loin de Montlhery. Je m’en suis aperçu en n’ayant plus d’eau dans les toilettes.
Je savais que la canalisation d’eau remontait à l’approche du mur et j’ai donc pu localiser en pleine nuit l’endroit exact du problème.
À l’époque j’étais assez réactif et j’ai appelé un de mes frères (qui a bien voulu venir) avec un chalumeau à propane. C’était impossible de braser. La température était bien trop basse. J’avais aussi un chalumeau à propane et en le faisant aussi fonctionner nous avons pu faire une brasure et rétablir l’eau. Donc c’est une année inoubliable pour moi.

207.  Marco40 | 11/02/2021 @ 19:57 Répondre à ce commentaire

Les gars, dans notre pays ( la France), on a vraiment des champions.

Après la pantalonnade de la route solaire de la folle du Poitou,
Le ridicule lamentable des bancs solaires à Biarritz,
Voici les bus qui ne roulent pas parce qu’il fait trop froid à Amiens
Nous sommes en Absurdistan et pour longtemps.

J’évoquais qu’après le siècle des Lumières, c’était le temps du siècle de l’obscurité.
J’avoue, je me suis trompé : c’est la siècle des Guignols

208.  Marco40 | 11/02/2021 @ 20:15 Répondre à ce commentaire

the fritz (#197), laugh J’avoue qu’avec ce temps, je ne lève pas trop la tête. Je suis même très concentré à trouver de nouveau itinéraires à cause des nappes phréatiques vides du fait de la sècheresse climatique que l’on a d’après les modèles (je ne regarde pas par la fenêtre car le ciel ment, les nuages mentent et je grelotte de chaud avec ma chemisette).

209.  Jean l | 12/02/2021 @ 8:48 Répondre à ce commentaire

Un petit pays comme la France, qui plus est de climat océanique dans l’ensemble, et donc fortement tamponné, peut atteindre néanmoins exceptionnellement des amplitudes de températures considérables. Exemple ce matin en prenant la diagonale sud-ouest/nord-ouest :
– Station Pointe de Socoa vers 6h : + 16
– Station Bâle-Mulhouse même heure : – 16
Et le réchauffement climatique français, « correctement » moyenné puis homogénéisé, doit être d’un centième de degré pendant ce temps-là…

210.  micfa | 12/02/2021 @ 11:08 Répondre à ce commentaire

Jean l (#209),
Au même moment il peut y avoir un écart de 30° entre deux endroits distants de 1000Km, plus de 100° entre le pôle sud et les tropiques.
Au même endroit il peut y avoir une amplitude de 20° entre le petit matin et l’après-midi, 40°, 50° entre l’hiver et l’été, et même 80° en Sibérie. Jusqu’à présent la nature s’en est accommodée.
Et voilà qu’un misérable petit degré de variation en un siècle va bouleverser tout le système. laugh

211.  papijo | 12/02/2021 @ 14:53 Répondre à ce commentaire

Jean l (#209),
Je me souviens d’un épisode comparable dans les années 80. Retour de vacances de Noël depuis le Tarn-et-Garonne pour rejoindre la région parisienne. Départ vers 7 h du matin dans la nuit: je charge la voiture en petit pull (températures sans doute de l’ordre de 15°C) et on prend la RN20 (les autoroutes A10 / A20 n’existaient pas encore). Au cours du voyage (vers Limoges / Châteauroux) on constate qu’il y a de la gelée blanche sur les bas-côtés, mais avec un beau soleil. Et puis à l’arrivée sur Orléans: un brouillard épais, 7 ou 8 cm de neige (températures certainement au-dessous de -5°C en milieu d’après-midi), et … RN20 fermée à cause de la neige, tout le trafic dévié vers Montargis (voitures roulant au pas sur une centaine de km) et, puis l’A6 et ses bouchons: plusieurs heures perdues avec les gamins hurlant dans la voiture … (heureusement, j’étais encore jeune à l’époque !).
Conclusion: maintenant que je suis à la retraite, j’habite dans le Tarn-et-Garonne, et je ne m’attends pas à ce que le RCA change la vie des parisiens !

212.  micfa | 12/02/2021 @ 17:08 Répondre à ce commentaire

papijo (#211), Le 31 décembre 1978, une masse d’air froid descend de Suède. A 16h il fait 11° à Orly et -10° à Roissy, 50 km plus au nord. Quelques heures plus tard il fait -10° à Orly soit une chute de 21° alors qu’il fait 13° à Agen. Ce froid a progressé vers le sud et le lendemain il faisait 2° à 13h à Agen et -5° le 2/01 à 7h.

213.  the fritz | 12/02/2021 @ 17:22 Répondre à ce commentaire

micfa (#212),
Il me semble que c’était le 31 décembre 1968; en sortant du bal de nouvel an à 4 heures du matin il avait 5 cm de glace sur toute la voiture

214.  micfa | 12/02/2021 @ 17:37 Répondre à ce commentaire

Il y a eu un autre épisode dans la nuit du 31 décembre 1970 au 1er janvier 1971. Au petit matin du jour de l’an il faisait de -15 à -20 dans pas mal d’endroits et le 2 janvier: -23,2 à Strasbourg (record): le 3/01 : -27,1 à Grenoble (record).

215.  ppm451 | 12/02/2021 @ 22:05 Répondre à ce commentaire

Chercheur, (après un début de discussion sur) :
https://www.skyfall.fr/2014/03/10/politiques-du-climat/comment-page-116/#comments

J’ai lu votre travail ! voilà mes premières remarques, mais comme Démokratia est sur le coup aussi, j’attendrai qu’il donne son avis (je met l’accent sur la première partie du livre, pour la seconde partie plus historique, j’attends).

Une force de votre travail : vous balayez plusieurs livres et chapitres de la bible, donc vous en avez lu une bonne partie. On voit que vous avez cherché et trouvé matière à argumentation. Par contre, vos développements sont parfois un peu longs ou répétitifs, vous auriez pu synthétiser un peu plus.

Une faiblesse : votre démonstration d’une inexistence divine repose sur les contradictions textuelles que vous avez pu trouver ; cela pose le problème de la façon de lire des textes, dont vous faites une approche très littérale. Du point de vue logique, on risque de vous opposer que vous ne touchez pas au concept d’existence/inexistence, car les contradictions d’un texte sont d’un autre ordre.

Toutefois, une interrogation : cela fait 40 ans bien sonnés que la transcendance chrétienne est sortie des préoccupations des occidentaux (et beaucoup plus longtemps pour l’amorce du mouvement), donc je m’étonne qu’il faille prouver ce qui est admis comme évident par l’ensemble de la société qui, de toutes façons, s’en fout. Vous dites page 6 que le sujet de dieu remplit les discussions des dîners en ville, de façon « quasi permanente », mais je n’ai jamais vu cela ! seriez-vous un ex, pour avoir baigné dans une atmosphère religieuse prégnante ? (les anciens témoins de Jéhovah, qui sont sortis des griffes de la secte, se reconnaissent entre eux par cette contraction. Si vous êtes abordé par un couple qui s’approche de vous avec des dépliants dans le sac, opposez votre paume ouverte en disant de façon décidée que vous êtes un ex. Effet répulsif souvent efficace, mais il faut avoir l’air méchant).

216.  scaletrans | 13/02/2021 @ 10:25 Répondre à ce commentaire

ppm451 (#215),
Éternelle question qui n’a pas de réponse philosophique, en dehors peut-être de la métaphysique qui permit à la philosophie grecque (Aristote, Platon) de parvenir à la certitude d’un Dieu Créateur de toutes choses.
Sinon, je m’en tiens à l’enseignement de l’Évangile: « Croyez, et vous comprendrez » selon lequel l’acte de foi échappe, non à la raison, mais à la pensée rationaliste.

217.  chercheur | 14/02/2021 @ 13:18 Répondre à ce commentaire

ppm451 (#215),

Il me semble préférable de communiquer par mail.

Trois remarques quand même:

– J’analyse dans mon livre les religions monothéistes et non pas la seule chrétienté. J’ai lu évidemment plusieurs fois la totalité de la Bible et du Coran.
– Si vous n’avez jamais discuté entre amis des problèmes posés par les religions, c’est que nous ne vivons pas dans le même monde.
– Imaginer, comme vous le faîtes, que je pourrais avoir baigné dans une atmosphère religieuse prégnante est assez fantastique. Ma réponse est naturellement non et je n’ai jamais été croyant. Par contre, j’ai essayé de comprendre les origines et les ressorts de la croyance. Personne ne naît croyant.

218.  bokken | 14/02/2021 @ 20:13 Répondre à ce commentaire

La Chrétienté est elle monothéiste ?
La sainte trinité permettrait d’en douter .Personne le sait l’expliquer c’est pour cela qu’on la qualifie de mystère : le tour est joué.

219.  Floyd | 14/02/2021 @ 21:22 Répondre à ce commentaire

De mon point de vue l’analyse de textes religieux pour prouver que Dieu existe ou pas, n’a pas beaucoup d’intérêt, à part peut-être pour faire des recherches historiques ou sociologiques. D’abord il faut reconnaître que le mot Dieu est sujet à caution, car il a beaucoup de significations différentes. Il ne faut donc pas s’attacher au mot, mais regarder ce qu’il y a derrière. Suivant les lieux et les époques, l’interprétation de Dieu a beaucoup évolué. Dans une grande majorité des cas, les religions monothéistes sont basées sur un dieu mythologique, figure paternelle parfaite, qui punit les êtres humains ne suivant pas sa volonté. Evidemment dans ce cas, c’est une vision puérile d’un dieu névrotique et les athées ont bien raison de critiquer cette vision archaïque. Mais ils ne sont pas honnêtes quand ils s’arrêtent uniquement à cette interprétation.
En effet, a travers toute l’histoire de l’humanité une infime minorité de personnes, qu’on peut appeler les mystiques ou les êtres réalisés, ont témoigné d’une réalité divine, au delà des formes, du temps ou de l’espace. Dans les sociétés modernes, nous sommes tributaires d’un mental hypertrophié, qui est parfait pour analyser, disséquer et répertorier les objets du monde matériel. Mais celui-ci n’a aucune utilité pour accéder au monde spirituel, car il ne peut que voir les choses de façon séparée. Seul la présence dans le coeur permet de goûter à cette expérience d’unité. Les athées les plus bornés peuvent évidemment très bien rejeter les mystiques comme des fous qui vivent dans une hallucination. C’est une attitude très arrogante. Les mystiques de toutes les religions ont toujours inspiré l’humanité avec leur attitude remplie d’amour et de compassion.

220.  Floyd | 14/02/2021 @ 21:30 Répondre à ce commentaire

Souvent les athées veulent nous faire croire qu’on ne peut pas être à la fois un scientifique sérieux et être intéressé par la spiritualité. Pourtant on trouve parmi les fondateurs de la physique moderne des très grands scientifiques qui étaient persuadés par la dimension spirituelle de l’être humain. Cela ne prouve évidemment pas que le point de vue matérialiste est faux, mais cela montre que la vision scientifique et spirituelle ne sont pas obligatoirement contradictoires. J’ai lu il y a pas mal d’années le livre ‘Quantum questions’. Il contient des extraits assez longs de textes avec une connotation quasi mystique des plus grands scientifiques qui ont créé la physique moderne : Einstein, Heisenberg, Schrödinger, Planck, De Broglie, Pauli. Pauli qui avait par ailleurs une réputation d’être un scientifique très rigoureux a travaillé pendant de nombreuses années avec Jung pour tenter d’expliquer les synchronicités.

En 1944, Max Planck, le père de la mécanique quantique, dans une conférence donnée à Florence, en Italie, a exprimé le point de vue suivant : « En tant qu’homme qui a consacré sa vie à la science la plus rigoureuse, à l’étude de la matière, je peux vous dire ceci quant au résultat de mes recherches sur les atomes : il n’y a pas de matières à proprement parler. Toute matière naît et existe par la vertu d’une force qui fait vibrer un atome et maintient la cohérence de ce mini-système solaire qu’est l’atome. Nous devons supposer derrière cette force l’existence d’un esprit conscient et intelligent. Cet esprit est la matrice de la matière ».

Cela montre en tout cas que la spiritualité ne concerne pas uniquement des esprits puérils qui recherchent uniquement à fuir la réalité ! 😛

221.  Murps | 14/02/2021 @ 23:25 Répondre à ce commentaire

Floyd (#220), j’avais un oncle, malheureusement récemment décédé, enseignant chercheur en mathématiques, dirigeant un département d’université. Il était tout à la fois anarcho-gauchiste façon tendance marxiste et en même temps catholique pratiquant. Par ailleurs il était un excellent pédagogue – me rappelle son cours sur Fourier qu’il avait eu la gentillesse de me dispenser de manière lumineuse – et un père de famille bourgeois exemplaire : mes quatre cousins ont tous brillamment réussi.

Si vous ne voyez pas de contradictions dans la nature humaine…

222.  ppm451 | 14/02/2021 @ 23:28 Répondre à ce commentaire

chercheur (#217),
non, j’ai du mal en ce moment à ouvrir ma boîte mail (fatigué par trop de mails pro?), ce mode d’échange ne me convient pas…
1) oui j’ai vu que vous abordiez plusieurs religions, pour ne pas m’éparpiller je n’ai évoqué qu’une seule d’entre elles;
2) d’accord, mais j’ai un collègue et copain randonneur, on ne parle que de ce sujet entre nous ; mais le sujet des randonnées n’est pas un sujet de discussion fréquent pour beaucoup !
3) je n’ai pas imaginé que vous étiez croyant, j’ai dérivé vers la blague au grès de mon inspiration smile

223.  Cdt e.r. Michel | 15/02/2021 @ 11:49 Répondre à ce commentaire

ppm451 (#222),
Chercheur,
Quand j’ai lu le début de votre livre j’ai eu une impression de déjà vu. C’est un excellent travail, que j’ai retrouvé dans mes archives. Je l’avais déjà lu et annoté en 2013.
Je devrais trier les quelque 700 fichiers que j’ai archivés sur l’athéisme, les religions et les philosophies orientales, depuis 2003.

Je conseille un très bon site sur les religions, dont certaines peu connues comme le zoroastrisme, la religion baha’ie, l’humanisme, les religions et philosophies orientales.
Religare : Bibliothèque des religions de l’humanité

224.  ppm451 | 15/02/2021 @ 13:36 Répondre à ce commentaire

Cdt e.r. Michel (#223),
Bonjour Cdt, moi aussi j’ai eu cette impression de dèjà vu ; je crois que Chercheur avait parlé de son travail ici, il y a quelques années, et on avait du échanger à ce sujet.
Je vais voir votre lien !

225.  chercheur | 15/02/2021 @ 16:44 Répondre à ce commentaire

Floyd (#219),

Amour et compassion…

« En effet, il y a un fort courant «laïciste», qui veut supprimer Dieu de la vie des personnes et de la société, projetant et tentant de créer un «paradis» sans Lui. Or l’expérience enseigne qu’un monde sans Dieu est un enfer où prévalent les égoïsmes, les divisions dans les familles, la haine entre les personnes et les peuples, le manque d’amour, de joie et d’espérance. A l’inverse, là où les personnes et les peuples vivent dans la présence de Dieu, l’adorent en vérité et écoutent sa voix, là se construit très concrètement, la civilisation de l’amour, où chacun est respecté dans sa dignité, où la communion grandit avec tous ses fruits. »

Vous devez savoir qui a dit cela et à qui ce discours était adressé.

226.  chercheur | 15/02/2021 @ 16:54 Répondre à ce commentaire

Cdt e.r. Michel (#223),

Merci. Mais comme je suis égoïste comme tout athée, je ne me suis intéressé qu’aux religions ayant une influence sur ma vie de débauché…

227.  Cdt e.r. Michel | 15/02/2021 @ 18:21 Répondre à ce commentaire

chercheur (#226),
Oh, my Dog !. L’égoïsme n’est pas propre aux athées.

Selon Sun Tzu, dans « L’Art de la Guerre », il faut se connaître ET connaître l’ennemi.
Je ne me suis intéressé aux religions que pour mieux combattre leur influence. Maintenant, à 75 ans, après plus de quinze ans de lectures, je pense avoir fait le tour de la question.
Seul l’islam radical (un pléonasme) représente un vrai danger pour notre civilisation occidentale.

228.  the fritz | 15/02/2021 @ 19:10 Répondre à ce commentaire

chercheur (#226),
Chercheur , vous pourriez arrêter de parler de religion sur ce blog ; vous avez vu la réponse du commandant

L’égoïsme n’est pas propre aux athées

Moi je respecte toutes les religions à condition qu’elles se pratiquent en privé, et qu’elles ne viennent pas foutre la merde dans la science

229.  chercheur | 15/02/2021 @ 19:49 Répondre à ce commentaire

Cdt e.r. Michel (#227),

Désolé, mais c’était de l’humour après avoir indiqué juste avant un petit texte où il est clairement indiqué que les égoïsmes prévalent chez les athées.

the fritz (#228),

Parce que vous estimez que les religions « ne viennent pas foutre la merde dans la science »?

Et quelles différences entre les religions monothéistes et la religion climatique et écologiste? Les ressorts sont strictement les mêmes et en plus elles se sont rapprochées.

230.  the fritz | 15/02/2021 @ 19:55 Répondre à ce commentaire

chercheur (#229),

Et quelles différences entre les religions monothéistes et la religion climatique et écologiste? Les ressorts sont strictement les mêmes et en plus elles se sont rapprochées

.
Eh oui , je vois que vous en êtes une victime

231.  Floyd | 15/02/2021 @ 20:04 Répondre à ce commentaire

chercheur (#229),

Et quelles différences entre les religions monothéistes et la religion climatique et écologiste?

Je rajouterai :

Et quelles différences entre les religions monothéistes, la religion climatique/écologiste, et le scientisme ?

Peut importe le domaine de l’activité humaine, l’extrémisme et le dogmatisme se trouvent partout. Au final tous les adeptes de ce trois religions sont persuadés qu’ils détiennent la vérité absolue ! Au cours de l’histoire de l’humanité, les civilisations ont crée à chaque fois des visions nouvelles du monde. Ces visions sont des représentations partielles et partiales de la réalité, mais à chaque fois leurs défenseurs sont persuadés qu’ils sont totalement différents des autres qui les ont précédé, car ils ont enfin trouvé pour la première fois dans l’histoire le paradigme unique et complet qui expliquera tout ! crazy
Pour ma part, ces trois visions sont des approches complémentaires et nécessaires qui expliquent une partie de la réalité. Il ne faut juste pas prétendre qu’elles sont complètes.

232.  Demokratia | 19/02/2021 @ 1:51 Répondre à ce commentaire

chercheur (#229), Floyd (#231),
Oui, il y a une différence fondamentale entre les religions monothéistes et les « religions » climatistes, scientistes….
Les premières sont transcendantes, leur origine est en dehors de l’homme, et l’homme n’a pas le moyen de changer cela. Donc les bases de ces religions sont immuables. On remarque d’ailleurs bien que ce sont les mêmes textes qui sont utilisés depuis le début de chacune des ces religions (thora, bible, coran). On a quelques variations d’interprétation, on a selon les époques des écarts par rapport au message de base (l’homme est faillible), mais pas de changements très importants.

Les autres « religions » ont l’homme pour origine. Elles n’ont donc pas de « point fixe » dans leur définition, sinon le consensus de la population à un moment donné. Et comme le consensur varie, rien n’empêche des changements très profonds avec le temps. On peut d’ailleurs faire des paris sur la durée d’une religion comme le climatisme, à mon avis cela ne durera pas très longtemps. Pour le scientisme, on peut songer à toutes les différences « démontrées » entre les races au 19e et début du 20e (en fait initié par Darwin) et qui a conduit à des pratiques ségrégationistes et racistes. Puis la fin du 20e siècle qui a « démontré » que les races n’existent pas, ni même les différences de sexe et conduit à d’autre pratiques tout à fait contraires.

Pour parler de

vous estimez que les religions « ne viennent pas foutre la merde dans la science »

Cela dépend de quelle religion. Il ne faut pas oublier que toutes les premières universités européennes ont été fondées par/avec l’aide de l’Eglise, que les monastères ont passé leur temps à conserver et transmettre le savoir, que l’Eglise n’a cessé de créer des écoles. Pour une raison simple, c’est que le christianisme réclame le consentement éclairé de ses membres. Il est donc du devoir de chacun de développer sont savoir, sa compréhension du monde et de la religion. Et que l’Eglise est là pour les y aider. Certains disent alors que c’était pour mieux contrôler les foules que l’Eglise développait l’enseignement. Pourtant tout le monde sait qu’il est plus facile de contrôler des imbéciles que des gens qui ont étudié et appris à réfléchir.
Sans doute certains vont dire « et le proces de Gallilé ? ». Attention, son procès n’est pas si simple qu’il en a l’air, et ce n’est pas l’obscurantisme idiot contre le génie qui a raison. Quant à pourfendre l’Eglise pour cela, il faut ne pas oublier que le « consensus » de l’époque (pas seulement de l’Eglise) était contre cette idée, comme presque toujours avec les idées nouvelles. La science fourmille d’exemples où les idées nouvelles ont été rejetées (Wegener, Darwin, Einstein, Semelweis…) par les scientifiques eux-mêmes. Prétendre que l’Eglise « fiche le bazar dans la science », c’est oublier que les scientifiques se débrouillent très bien entre eux pour cela. Et le pouvoir politique aussi (on pensera à Lyssenko par exemple).

233.  Demokratia | 19/02/2021 @ 2:29 Répondre à ce commentaire

the fritz (#228),

Moi je respecte toutes les religions à condition qu’elles se pratiquent en privé, et qu’elles ne viennent pas foutre la merde dans la science

Permettez-moi une remarque sur cette idée de pratique privée de la religion. Je ne sais pas exactement ce que vous entendez par pratique, mais il y a un courant de pensée important à notre époque qui estime que la religion doit être privée, dans le sens où la religion et les idées religieuses ne doivent pas être mêlées au débat public, à la vie politique et que les adeptes d’une religion ne doivent pas essayer de faire passer leurs idées religieuses dans le monde.
Cette idée est incorrecte. En effet, pourquoi un athée ou un agnostique pourrait se prévaloir de sa morale ou ses valeurs pour réclamer telle ou telle loi ou mesure, alors qu’un croyant ne pourrait pas, sous prétexte que ses idées sont religieuses ? Chacun puise ses valeurs, sa morale où il veut. Et chacun l’utilise (et peut légitimement l’utiliser) pour faire valoir ses idées dans la vie publique et l’organisation de la société. Le conseil d’état en Belgique a d’ailleurs explicitement reconnu ce fait il y a quelques années (je n’ai plus la référence sous la main), disant que l’athéisme ou l’agnosticisme ne sont pas neutres, ce sont des croyances au même titre qu’une religion. Si mon penchant pour les idées libérales me fait croire qu’il ne faut pas agresser les autres et que je défend pour cela l’idée d’une loi réprimant le meurtre, il est tout aussi légitime que je puisse arguer du fait que ma religion me dit de ne pas tuer, pour réclamer la même loi.
La chose qui est importante, c’est l’absence de contrainte. Tant que l’on essaye de promouvoir ses idées en respectant la liberté des autres, il n’y a pas de problème. C’est de vouloir les imposer qui ne va pas.

234.  Demokratia | 20/02/2021 @ 16:56 Répondre à ce commentaire

Sur la place de la religion dans la société, vie privée ou pas. On peut prendre par exemple le thème du viol. Etant inspiré par le libéralisme, le droit naturel me dit que chaque homme est libre et à droit à son intégrité physique, et que donc on ne peut user de violence envers les autres. Je me dit donc qu’il ne faut pas violer sa voisine (ou son voisin). Mais ceci est MA conviction morale. Je ne dois pas l’imposer aux autres, et je laisse donc mes voisins violer toutes les femmes (ou hommes) qu’ils veulent ? Ou bien ais-je un devoir moral de pousser les autres ou de leur imposer de ne pas violer ?
Maintenant si au lieu d’être libéral, je suis chrétien. J’arrive aux mêmes conclusions sur le viol. Ais-je aussi un devoir moral sur ce sujet, ou bien dois-je laisser cette idée de non viol dans ma vie privée, car c’est de la religion, et laisser mes voisins violer qui ils veulent ?

235.  the fritz | 20/02/2021 @ 17:32 Répondre à ce commentaire

Demokratia (#234),

On peut prendre par exemple le thème du viol.

chaque homme est libre et à droit à son intégrité physique

Chaque femme aussi
Vous prenez le relai de eauchère sur des sujets qui en plus n’ont rien à voir ici avec le climat et la science ? bad

236.  Demokratia | 20/02/2021 @ 22:12 Répondre à ce commentaire

the fritz (#235),

chaque homme

En français, le mot homme vient de homo en latin qui veut dire être humain, ce qui comprend évidement les femmes. Le problème est qu’en français le mot homme peu aussi avoir le sens de être humain masculin. Ceci peut quelquefois amener une confusion. Mais si on manie la langue un peu correctement et que l’on y met un peu de bonne volonté, il y a rarement doute. Ici en parlant de philosophie et religion, je ne vois pas en quoi il peu y avoir doute. Sur le sujet, on parle toujours de « la déclaration universelle des droits de l’homme » sans ajouter « et de la femme ». Et visiblement tout le monde comprend.
En quoi trouvez-vous que je prends le relais de eauchère ? Quelle bêtises voyez-vous dans ce que je raconte ?
Quant au sujet, nous sommes ici sur le « bistrot » pas sur un autre fil de discussion. Le sujet a dérivé sur la religion, le scientisme…., je n’ai jamais entendu dire que ces sujets soient tabous sur le « bistrot ».

237.  eauchere | 20/02/2021 @ 22:30 Répondre à ce commentaire

Demokratia (#232),

Pour le scientisme, on peut songer à toutes les différences « démontrées » entre les races au 19e et début du 20e (en fait initié par Darwin) et qui a conduit à des pratiques ségrégationistes et racistes.

Vous, vous n’en n’êtes pas à une près. Incroyable. Digne des ivrogne du café du commerce.

238.  Demokratia | 20/02/2021 @ 23:33 Répondre à ce commentaire

eauchere (#237),
Vous me faites remarquer que je me suis visiblement mal exprimé dans mon propos sur les « races ». Lorsque je dis « initié par Darwin », je ne veux pas dire que Darwin ait développé des thèses racistes. Mais c’est sa théorie sur la sélection naturelle qui a été détournée par la suite vers l’idée d’inégalité des races. Et un certains nombre d’auteurs ce sont fondés sur sa théorie pour cautionner leurs affirmations sur l’inégalité des races. Et ce sont ces auteurs qui ont donné une caution « scientifique » aux politiques raciales, ségrégationistes ou eugéniste du 19e et 20e siècle.

239.  eauchere | 21/02/2021 @ 0:20 Répondre à ce commentaire

Demokratia (#238),

Mais c’est sa théorie sur la sélection naturelle qui a été détournée par la suite vers l’idée d’inégalité des races.

C’est absolument faux, le racisme remonte à bien avant Darwin. La Grèce antique en est un bon exemple.

240.  Demokratia | 21/02/2021 @ 0:47 Répondre à ce commentaire

eauchere (#239),

C’est absolument faux, le racisme remonte à bien avant Darwin. La Grèce antique en est un bon exemple

Votre remarque est hors sujet. L’exemple cité illustrait le scientisme. Personne ne conteste que le racisme existe depuis très longtemps, mais sa « démonstration » scientifique et son usage par le scientisme datent bien de l’éopque dont je parle.

241.  eauchere | 21/02/2021 @ 10:39 Répondre à ce commentaire

Demokratia (#240),

J’ai bien peur que vous ne confondiez racisme et racialisme.

242.  jdrien | 21/02/2021 @ 14:00 Répondre à ce commentaire

eauchere (#241), puis poser une question (sérieuse) à l’anthropologue? Pourquoi parle-t-on de race pour les animaux et pas pour les humains? Existe-t-il une forme de racisme chez les animaux? Mon Shit tzu agressait systématiquement les golden retreiver.

243.  eauchere | 21/02/2021 @ 14:32 Répondre à ce commentaire

jdrien (#242),

Le concept de race n’a pas d’origine scientifique qu’il se rapporte aux animaux d’élevage ou aux humains. Pour les animaux d’élevage on parle de sous-espèce ou de variété. En taxinomie l’homme est défini comme étant un mammifère primate omnivore soit une sous-espèce de l’ordre des singes appartenant au groupe des hominides comme les gorilles ou les chimpanzés.

A propos des animaux d’élevage, on devrait parler des différents concepts de races plutôt que d’un, en effet, un zoologue n’aura pas le même point de vue qu’un éleveur de vaches laitières

244.  Célestin | 21/02/2021 @ 14:45 Répondre à ce commentaire

eauchere (#243), Heureusement que vous êtes là pour nous dire que les races de chiens n’existent pas.
– « C’est quelle race, votre chien, cher Monsieur ? »
– «  Mais ça n’existe pas une race, madame ! Je l’ai lu sur Skyfall, c’est une madame Eauchère qui l’a dit ! »
– «  Oh ! Bon, excusez-moi, je ne demanderai plus ».

245.  jdrien | 21/02/2021 @ 15:28 Répondre à ce commentaire

eauchere (#243), merci pour votre réponse, je n’ironiserai pas comme Célestin. Donc race est simplement du langage courant.

246.  Demokratia | 21/02/2021 @ 15:53 Répondre à ce commentaire

eauchere (#241),
Je vous remercie pour votre remarque sur la différence entre racialisme et racisme, qui est intéressante et pertinente. Cependant je ne pense pas que cela remette en cause le schéma global de mon propos.
Darwin ayant développé sa théorie sur les différences entre les espèces et la sélection naturelle, certains ont élaboré sur cette première idée les théories racialistes dont vous parlez justement à propos. En parallèle, ou à partir de ces théories racialistes, d’autres ont élaborés des théories racistes. Le schéma étant plus ou moins que la théorie de Darwin justifie le racialisme qui justifie le racisme. Cela ne veut pas dire que Darwin ait soutenu cela (de ce que je sais c’est plutôt le contraire, surtout que ces développements ont eu lieu surtout après sa mort), ni que ce raisonnement soit juste ou scientifiquement défendable. Mais le résultat fût tout de même que la science a été utilisée pour justifier, avec un succès certains, le développement de politiques racistes et eugénistes. Comme aujourd’hui la « science » climatique justifie des politiques aux effets négatifs auprès des gens.
Il y a eu des morts au Texas avec la vague de froid, qui sont très probablement causés par la politique énergétique. Et cette politique n’est justifiée que par la « science » climatique. C’est grave.

247.  Demokratia | 21/02/2021 @ 16:02 Répondre à ce commentaire

eauchere (#243),
N’étant pas du tout spécialiste du domaine, je suppose que vos propos sur les races, espèces, sous-espèces sont justes.
Maintenant il me semble que dans le passé, le terme de race a bien été utilisé par la science. Il a bien sûr été mis de côté suite aux terribles erreurs que cela a engendré et l’on dit donc aujourd’hui que cela n’existe pas. Mais pour les animaux, ce concept d’espèce (ou de sous-espèce) n’est-il pas grosso modo le même que le concept de race que l’on utilisait avant ?

248.  eauchere | 21/02/2021 @ 18:42 Répondre à ce commentaire

Demokratia (#247),

Que le terme race ait été utilisé ne le rend pas légitime sur le plan scientifique.

En fait, chez les animaux, les races (variétés) sont une construction totalement humaine et artificielle et à but économique; vous ne trouvez pas de « races » (j’emploie le terme par commodité) différentes chez les animaux sauvages. Chez les chiens (exemple parfait) ce qu’on appelle race n’est que le produit d’une sélection extrêmement rigoureuse, on ne laissait se reproduire que les individus ayant les mêmes caractéristiques physiques ce faisant on a même pu miniaturiser certaines variétés comme le caniche en sélectionnant les individus les plus petits. Cette ultra sélection n’est pas non plus sans inconvénients le travail en consanguinité à l’avantage d’exacerber les qualités mais aussi et surtout les défauts.

Chez l’humain il est préférable de parler d’ethnie, les partiuclarités géographiques peuvent être importantes, les italiens et les suédois sont de « race » blanche et ils sont pourtant très différents, chez les asiatiques vous avez les japonais qui présentent une homogénéité remarquable (ils pensent d’ailleurs qu’ils représentent une race supérieure ce qui les rend particulièrement racistes et xénophobes).

249.  eauchere | 21/02/2021 @ 18:51 Répondre à ce commentaire

Demokratia (#246),

Comme aujourd’hui la « science » climatique justifie des politiques aux effets négatifs auprès des gens.
Il y a eu des morts au Texas avec la vague de froid, qui sont très probablement causés par la politique énergétique. Et cette politique n’est justifiée que par la « science » climatique. C’est grave.

Je m’inscris en faux, les morts du Texas n’ont rien à voir avec une politique énergétique causée par une science climatique mais à une impréparation (le réseau n’est pas conçu pour répondre et résister à de telles vagues de froid) et au fait que le Texas tourne en circuit fermé (ce qui interdit l’importation d’électricité en provenance d’autres états).

250.  Volauvent | 22/02/2021 @ 10:03 Répondre à ce commentaire

eauchere (#249),

Le Texas n’aurait pu être secouru par ses voisins, puisqu’ils étaient limites en puissance eux aussi.
Quant à l’état déplorable du réseau, il provient du fait que l’Etat a favorisé les ENRi sans compensation pour les autres centrales, les rendant déficitaires; les propriétaires les ont décommissionées.
C’est le givre qui a arrêté l’éolien et le solaire; le gaz a multiplié par 4 sa puissance, mais ce n’était pas suffisant. En outre, les installations de gaz n’étaient pas protégées contre le gel et contre la panne de réseau.
Mais le fait initial est bien une politique tout ENRi de l’Etat du Texas.