Les prix du carbone attendront.

En direct du Parlement européen. Notez bien que c'est de la faute des sceptiques (on ne les pensait pas si bien placés pourtant …). Le Conseil et la Commission reviendront toutefois avec un nouveau projet., mais ce sera plus difficile. La vidéo dans le lien est intéressante (ou ci-dessous dans le premier commentaire).

• • • • •

16/04/2013. Les députés ont voté contre le gel des enchères d'une portion de quotas d'émissions de CO2 visant à augmenter le prix du "permis de polluer" dans l'UE. Une majorité de parlementaires a estimé qu'une intervention sur l'offre affaiblirait la confiance dans le système d'échange de quotas d'émissions (SEQE ou ETS), destiné à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Dans un vote distinct, les députés ont approuvé l'exclusion temporaire des vols intercontinentaux de l'ETS.

La proposition de gel des crédits, surnommée "backloading", a été rejetée à une majorité serrée, 334 députés votant pour le rejet de la proposition, 315 contre et 63 s'abstenant. La proposition sera donc renvoyée en commission de l'environnement du Parlement.
••••• 
Les députés qui s'opposent à cette mesure appellent à une réforme plus en profondeur de l'ETS et redoutent qu'une intervention sur l'offre de crédits n'affaiblisse la confiance des opérateurs dans le système. Certains craignent également qu'une hausse du prix du carbone ne diminue la compétitivité de l'industrie européenne et ne se répercute sur les factures énergétiques des ménages.
Dans l'autre camp, ceux qui soutiennent cette mesure, estiment qu'une offre excédentaire des crédits doit être corrigée pour faire en sorte que le système fonctionne comme initialement prévu. Ils considèrent que l'augmentation du prix du carbone aidera à catalyser la transition de l'UE vers une économie verte en stimulant l'investissement et l'innovation. Un prix plus élevé pourrait également faciliter la connexion du marché du carbone européen avec ceux d'autres régions. "Je regrette profondément le vote d'aujourd'hui. C'est le début de la renationalisation de la politique climatique", a déclaré Matthias Groote (S&D, DE). "Ce type de politique est entre les mains de sceptiques en matière de changement climatique. Le rejet de la proposition affaiblit le système d'échange des quotas d'émission et met en danger nos objectifs climatiques", a-t-il ajouté. (Souligné par Araucan)

Dérogation à l'ETS pour les vols intercontinentaux

•••••

Une proposition législative distincte, rédigée par Peter Liese (PPE, DE), a été adoptée par 577 voix pour, 114 contre et 21 abstentions. Elle comprend un accord avec le Conseil visant à suspendre temporairement l'application de l'ETS pour les vols intercontinentaux, afin de faciliter les progrès vers un accord global au sein de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI).
•••••
"Les émissions du secteur de l'aviation ont plus ou moins doublé depuis 1990. Elles sont en constante augmentation", a souligné le rapporteur Peter Liese (PPE, DE). "Les objections des pays tiers pour être inclus dans l'ETS ne sont pas fondées. Nous arrêtons seulement le compteur car nous souhaitons conclure les grands axes d'une convention internationale au sein de l'OACI. Nous ne sommes pas disposés à maintenir cette dérogation au-delà d'un an". Le rapporteur a appelé l'UE à lancer un défi au Secrétaire d'État américain, John Kerry, lors des négociations; "après le projet de loi Kerry-Lieberman, si les États-Unis ne font pas d'efforts en faveur de la conclusion d'un accord à l'OACI, M. Kerry perdra sa crédibilité", a-t-il ajouté.
@@@@@@

265 Comments     Poster votre commentaire »

151.  de Rouvex | 30/04/2013 @ 14:44 Répondre à ce commentaire

Hacène (#150), ne manque que la plume dans le dos

152.  de Rouvex | 30/04/2013 @ 14:47 Répondre à ce commentaire

de Rouvex (#151), tiens, le dernier mot s’est écrit tout seul en remplacement de
:roll:

153.  minitax | 1/05/2013 @ 18:22 Répondre à ce commentaire

Oui, bien sûr. 😳 J’ai dû trouver que c’était encore plus ridicule avec une lyre. Il n’y avait pourtant pas besoin d’en rajouter…

Hacène (#150), désolé mais je ne partage pas vos goûts (ou dégoûts).
Je trouve le poster féérique, la femme, la pose, le décor, la lumière, l’ambiance… On dirait Eve, sans la pomme (mais avec les vêtements).
Une telle affiche ferait un carton dans un salon de divination et de voyance. Rien que les vieux grimoires en premier plan, ça doit convaincre des milliers de couillons croyants en mal de prophéties (millénaristes bien évidemment) dont NKM s’était faite une spécialité.

154.  de Rouvex | 1/05/2013 @ 20:57 Répondre à ce commentaire

minitax (#153), dégoûts et des couleurs…

155.  de Rouvex | 1/05/2013 @ 20:59 Répondre à ce commentaire

de Rouvex (#154), Moi qui suis portraitiste (peintre, sculpteur, scénographe et photographe), donnez-moi la même femme (pour l’occasion, pas définitivement…) et vous verrez ce que je vous sortirai comme poster féérique !

156.  de Rouvex | 1/05/2013 @ 21:01 Répondre à ce commentaire

de Rouvex (#155),

la même femme

Car elle est belle, malgré ses idées politiques tordues !

157.  Murps | 2/05/2013 @ 10:31 Répondre à ce commentaire

de Rouvex (#156), je ne pense pas que ce soit des « idées politiques ». Beaucoup de ses prises de positions ont un côté à la fois affairiste et carrièriste.
Ce qui m’avait fait franchement rigoler c’est lorsque les écologistes expliquaient qu’ils la trouvaient « compétente » en écologie.
Comme si on pouvait être « compétent » en communisme ou en libéralisme.
Encore un mélange entre science/qualifications d’un côté et politique/convictions de l’autre.

158.  Alpiniste | 2/05/2013 @ 11:15 Répondre à ce commentaire

Murps (#157),

Ce qui m’avait fait franchement rigoler c’est lorsque les écologistes expliquaient qu’ils la trouvaient “compétente” en écologie.
Comme si on pouvait être “compétent” en communisme ou en libéralisme.

Moi je crois qu’elle est incompétente en écologie. Par contre, en écologisme, elle est sans doute « compétente » oui.
Car c’est l’écologisme en tant qu’idéologie politique qui est « comparable » au communisme ou au libéralisme, et non pas l’écologie qui ne désigne que tout ce qui se rapporte à l’étude des milieux naturels et n’a donc rien à voir avec la politique ou très peu.
C’est une escroquerie de plus à mettre à l’actif des écologistes, que d’avoir réussi à faire passer leur idéologie sous le terme « écologie » plutôt que « écologisme ». De même que les islamistes qui font passer leur intégrisme pour une simple application des principes de l’islam.

de Rouvex (#156),
Moi je préfère largement la nouvelle reine des pays-bas ou kate.

159.  Murps | 2/05/2013 @ 12:00 Répondre à ce commentaire

Alpiniste (#158), j’abonde, il y a un distingo entre écologie et écologie politique.
Le vocable « écologie » désigne simplement les « verts » dans le langage courant.

160.  oliver | 2/05/2013 @ 14:37 Répondre à ce commentaire

Alpiniste (#158),

Quand vous analysez les cours d’écologie de faculté, vous retrouvez exactement le même discours que les écologistes. Il est faux de penser que les écologues qui se veulent les scientifiques de l’écologie ont une démarche différente des écologistes.
De la même manière, si vous faîtes l’effort d’étudier le Coran, vous vous apercevez que les intégristes musulmans ne font qu’appliquer à la lettre les commandements qu’il contient.

161.  de Rouvex | 2/05/2013 @ 15:12 Répondre à ce commentaire

Murps (#157), J’attendais bien ce genre de réflexion, mais de votre part, Murps, j’attendais un peu plus de considération de sa beauté…

162.  de Rouvex | 2/05/2013 @ 15:15 Répondre à ce commentaire

Alpiniste (#158), Vous confondez avec la future de Grande-Bretagne car aux Pays-Bas, elle s’appelle Maxima comme l’indique votre lien !

163.  oliver | 2/05/2013 @ 15:27 Répondre à ce commentaire

Par exemple, voilà ce qu’on peut lire dans le cours d’écologie appliquée de Ramade:

« L’accroissement de la teneur en dioxyde de carbone et autres gaz de serre dû à l’action de l’Homme constitue depuis le début de l’ère industrielle moderne un facteur perturbateur du climat global d’importance croissante et aux conséquences déjà considérables. en effet, cet enrichissement renforce l’effet de serre résultant de la présence naturelle de ces gaz dans l’atmosphère et ce d’autant plus que les quantités rejetées se rapprochent de plus en plus de l’ordre de grandeur des concentrations préexistantes de ces gaz dans l’air. »

Si vous voulez mieux, voici la conclusion du cours:

« Nous sommes parfaitement conscients des bouleversements qu’impliquerait pour nos sociétés l’avènement de l’ère humaniste postindustrielle seule capable d’assurer le bien-être des générations futures. Nul ne peut en disconvenir en ces tous débuts du XXI ème siècle, seule une modification radicale dans l’organisation de la civilisation humaine et de la nature des rapports entre l’Homme et la biosphère peut permettre l’émergence d’une forme de développement durable et d’éviter ainsi à notre espèce de connaître, peut-être à brève échéance, le sort de dinosaures. »

Ceci est donc enseigné en fac des sciences et en école d’ingénieurs.
Faire un distingo entre l’écologie et écologie politique n’est pas justifié par les faits.

Je rappelle que le cours de Ramade est le Lagarde et Michard de l’écologie dite scientifique.

164.  Jojobargeot | 2/05/2013 @ 16:01 Répondre à ce commentaire

oliver (#163), C’est beau l’école laïque et on ne se moque plus de l’école « témoin » et ses petits génies formés à la baguette que l’on présente au touristes en Corée du nord, on ne peut plus se moquer on y est!! Jules Ferry doit se retourner dans sa tombe.

165.  Bob | 2/05/2013 @ 17:10 Répondre à ce commentaire

…peut permettre l’émergence d’une forme de développement durable et d’éviter ainsi à notre espèce de connaître, peut-être à brève échéance, le sort de dinosaures.”

Le sort des dinosaures ? Pourquoi ? Z’ont pas été assez durables, les dinosaures ? On va se prendre un météorite sur la tête, ou bien, tous les volcans vont se réveiller à cause de nous ?
Les dinosaures ont duré beaucoup plus longtemps que la plupart des civilisations qui nous ont précédé.
Ce texte d’illuminé, en forme de profession de foi de Ramade ne déparerait pas dans la panoplie des discours des zélotes hulotiens sur TF1 ou ARTE.

De là à enseigner ce baratin approximatif en GE ou en fac, il y a quand même un gros problème et j’ai du mal à le croire.

166.  Bob | 2/05/2013 @ 17:11 Répondre à ce commentaire

Bob (#165),

Oups : replacer « de la plupart » par « toutes », évidemment.

167.  Laurent Berthod | 2/05/2013 @ 17:18 Répondre à ce commentaire

oliver (#160),

Tout à fait d’accord, le fondamentalisme est dans le Coran comme le ver est dans le fruit.

168.  de Rouvex | 2/05/2013 @ 17:39 Répondre à ce commentaire

Une expérience avec le dioxyde de carbone : ceux qui y comprennent quelque chose expliquent à leurs petits copains ?
http://www.youtube.com/watch?f.....ABthlGTy74

169.  Nobody | 2/05/2013 @ 18:05 Répondre à ce commentaire

de Rouvex (#168),
Rien d’extraordinaire, juste une démonstration que la neige carbonique (soit du CO2 sous forme solide) est insensible et donc « transparente » aux micro-ondes, au contraire de l’eau.

170.  Nobody | 2/05/2013 @ 18:12 Répondre à ce commentaire

Laurent Berthod (#167),
Aucun extrémisme ne sort comme par enchantement de la cuisse de Jupiter, ils se basent tous sur des éléments (le plus souvent extraits par un cherry-picking adéquat) des idéologies dont ils composent justement les extrêmes…
Et je ne vois aucun exemple d’idéologie n’ayant pas produits des extrêmes…. hormis évidement les idéologie non encore existantes… 😉

171.  Alpiniste | 2/05/2013 @ 18:15 Répondre à ce commentaire

oliver (#163),
Certes mais c’est parce-que l’écologie a été dévoyée par l’écologisme. On le voit bien avec la conclusion du cours que vous citez.
Encore un bel exemple de « science pervertie » comme dirait Christian Magnan.
En principe l’écologie n’a guère plus à voir avec la politique que la glaciologie, la géologie, l’océanologie ou autres disciplines en rapport direct avec l’environnement.

En ce qui concerne le Coran, je ne l’ai pas lu (je ne pense pas le lire un jour). Le ver est peut-être dans le fruit, mais un islam modéré ou mieux détaché de l’état est quand même possible.
Le christianisme a eu aussi sa période intégriste (il y a encore des reliquats) avant de se pacifier.

172.  oliver | 2/05/2013 @ 18:24 Répondre à ce commentaire

Bob (#165),

Comme dois-je prendre votre: « j’ai du mal à le croire »?

Je vous accorde que c’est incroyable, mais c’est pourtant la réalité. Ce sont les dernières phrases du cours, page 817. Les références exactes sont:
Editions Dunod, collection Sciences sup, cours licence, Master, Ecoles d’ingénieurs: Elements d’écologie, écologie appliquée, 6 ème édition, François Ramade.

Sachez en plus qu’il y a des dizaines de passages de ce style dans ce cours.

173.  oliver | 2/05/2013 @ 18:55 Répondre à ce commentaire

Alpiniste (#171),

Je pense que vous admettrez avec moi que l’écologisme n’existait pas en 1964, or voici ce qu’écrivait Jean Dorst, professeur au Museum National d’Histoire de Paris et Vice-Président de la Commission internationale pour la conservation de la nature, dans son livre « Avant que nature meure »:

« L’homme a par ailleurs modifié la face du globe au point de détruire l’harmonie du cadre dans lequel il était appelé à vivre. Au lieu de paysages équilibrés, à une échelle humaine, nous avons parfois créé des milieux hideux, monstrueux, d’où tout élément à notre mesure a disparu. L’atmosphère physique et morale des habitats modernes est si transformée, si malsaine, qu’elle se trouve en contradiction flagrante avec les exigences matérielles et spirituelles de notre espèce. Le nombre croissant de maladies mentales, de névroses de toutes sortes – « maladies de civilisation »- témoigne de la profonde disharmonie entre l’homme et son milieu.
Les activités humaines, portées à leur paroxysme, poussées jusqu’à l’absurde, semblent ainsi porter en elles-mêmes les germes de destruction de notre espèce
. »

C’était il y a cinquante ans…
L’écologie n’est pas une science. Pouvez-vous me citer une loi scientifique propre à l’écologie?

174.  Bob | 2/05/2013 @ 19:00 Répondre à ce commentaire

oliver (#172),
Oui. je n’ai pas été clair.
Je voulais dire qu’il incroyable que ce baratin ait été introduit dans les cours pour étudiant. Incroyable dans le sens que ça dépasse l’imagination, mais
Je ne doute pas qu’il l’a été.
Hélas.
Ce n’est pas un cas unique. Il semble que ‘l’éducation’ (pour être gentil) se soit substitué à l’instruction. On en a déjà parlé ici-même.

175.  oliver | 2/05/2013 @ 19:18 Répondre à ce commentaire

Bob (#174),

Merci de la précision. Mais c’était une question que j’ai écrite avec le sourire. J’admets que cela ne se voit pas à sa lecture.

176.  AntonioSan | 2/05/2013 @ 19:31 Répondre à ce commentaire

oliver (#163), Bob (#165),

C’est vraiment l’Agenda 21, pur et simple, la grande illusion egalitaire a la sauce verte. « Advocacy over education » dirait-on en anglais…

177.  Nobody | 2/05/2013 @ 19:34 Répondre à ce commentaire

oliver (#173),

vous admettrez avec moi que l’écologisme n’existait pas en 1964

Ah?
Donc pour vous le Sierra Club n’est pas une ONG écologiste?
L’écologisme existe depuis longtemps, on peut même considérer qu’en occident l’origine remonte à la fondation du mythe du bon sauvage (suite aux récits de voyage de Jacques Cartier, idéalisés par Montaigne). Les premières actions de politique écologiste concrètes remontent à la création du parc de Yellowstone et à la protection des rivières contre la pollution à la fin du XIXième siècle. L’écologisme s’est ensuite popularisé à partir des années 60. Le livre « Silent Spring » a été publié en 62, etc….
Bref, non seulement l’écologisme existait en 1964, mais cette idéologie était déjà largement répandue et inspirait nombre de politiques.

La commission pour la protection des espèces menacées dont Jean Dorst était le vice-président, était une des commissions de l’UICN, une ONG internationale créée en 1948. Il n’est donc pas vraiment étonnant qu’ils tiennent des propos à teneur écologiste.

178.  Bob | 2/05/2013 @ 20:00 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#176),
C’est vrai mais que l’Agenda 21 ait à ce point infiltré les inspections d’académies, les responsables des programmes etc.
…C’est quand assez fort de café.
ça ne peut que venir directement des ministres…Borloo, NKM etc.

179.  Murps | 2/05/2013 @ 21:29 Répondre à ce commentaire

de Rouvex (#161), désolé, j’en pince pour les brunes en général et la mienne en particulier.
Enfin, si vous prenez par exemple Scarlett Johannson…

Nobody (#170), ce n’est pas une question de texte sacré, c’est une question d’interprétation du texte.

Bob (#174), je suis atterré…
sad

Bob (#178), je ne pense pas que les ministres en soient l’origine. Je suis convaincu que les corps d’Inspection et les Hauts Conseils Machins du mammouths se passent de leur ministre de tutelle, qu’il soit de droite ou de gauche. Ils font ce qu’ils veulent et en toute impunité. Certains contenus de programmes de sciences (collège ou lycée) sont ébouriffants de connerie et de sectarisme.
Personne ne moufte et les enseignants appliquent sans trop se poser de questions… Enfin si un peu quand même !

180.  Alpiniste | 2/05/2013 @ 21:44 Répondre à ce commentaire

oliver (#173),
Je n’ai rien à ajouter au commentaire n°177 de Nobody.

L’écologie n’est pas une science. Pouvez-vous me citer une loi scientifique propre à l’écologie?

Ca dépend de ce qu’on appelle science. Je pense que l’écologie non pervertie par l’écologisme peut être considérée comme une science.
Je ne sais pas si on peut considérer la photosynthèse comme une loi scientifique mais pour moi, c’est un savoir à caractère scientifique qui relève de l’écologie. Il découle de ce savoir que le gaz carbonique est bénéfique pour l’environnement, contrairement à ce que la propagande escrolo-politico-onusienne a réussi à faire croire.

181.  minitax | 2/05/2013 @ 22:37 Répondre à ce commentaire

Pouvez-vous me citer une loi scientifique propre à l’écologie?

oliver (#173), il y a des lois propres à l’écologie qui ont un semblant de science, comme par exemple la loi aire-espèces (qui a permis les extrapolations délirantes sur les taux d’extinction, selon la formule escrologiste bien connue : la disparition des espèces est une certitude axiomatique s’il y a eu destruction de l’habitat), la loi des équilibres ponctués soit-disant issus de la théorie du chaos, la loi de l’interdépendance proie-prédateur modélisable par des suites de Fibonacci…

Le problème est que ces lois, comme dans tout ce qui est science « molle » (après tout, on qualifie bien l’économie ou la sociologie de « science »), sont archi simplistes et sont toutes soit fausses (cf par exemple les prédictions foireuses sur les taux d’extinction) soit impossibles à falsifier car invérifiables ce qui grâce à une paramétrisation sortie du chapeau d’en tirer la conclusion qu’on veut à l’avance, n’importe laquelle.
Ce qui n’empêche nullement leurs promoteurs de les utiliser et de les enseigner comme si c’était des lois falsifiables de la physique ou axiomatiques des maths.
Donc dans ce sens, l’écologie est non seulement une science molle mais en plus une science pathologique (au sens de Langmuir) au service d’une idéologie catastrophiste et misanthropique.

182.  minitax | 2/05/2013 @ 22:40 Répondre à ce commentaire

Je ne sais pas si on peut considérer la photosynthèse comme une loi scientifique mais pour moi, c’est un savoir à caractère scientifique qui relève de l’écologie.

Alpiniste (#180), la photosynthèse, comme le cycle de Krebs, le métabolisme c3 c4… relève de la micro-biologie, rien à voir avec l’écologie.

183.  oliver | 3/05/2013 @ 0:35 Répondre à ce commentaire

Nobody (#177),

Si vous me trouvez un texte de 1964 ou avant, dans lequel on peut trouver le terme d’écologisme, j’admettrais bien volontiers m’être trompé.

184.  Araucan | 3/05/2013 @ 0:54 Répondre à ce commentaire

minitax (#181),

C’est quoi « la loi des équilibres ponctués soit-disant issus de la théorie du chaos » ? J’aime bien quand vous écrivez sur la biologie …

oliver (#173),

La biologie en général et l’écologie en particulier ne sont pas de la physique : on ne parle pas de lois en biologie. Au mieux, on a des modèles (des lois simples comme http://fr.wikipedia.org/wiki/M.....olutif_r/K ) que l’on peut comparer avec ce que l’on observe espèce par espèce : souvent il n’y a pas de modèle. Il y a des généralités, mais bien souvent il y a aussi des exceptions ou des cas particuliers (la photosynthèse est généralement en c4 mais elle peut être en C3 ou en CAM).
« l’écologie est la science qui étudie les êtres vivants dans leur milieu et les
interactions entre eux » : si on avait des lois comme en physique, ce serait le pied.
Mais non, il n’y a pas : cela peut faire la beauté de la discipline mais aussi générer des dérives, notamment celle de croire qu’il y a des lois comme en physique ou des systèmes complexes auto organisés (cf discussion précédente).
Ben non, cela ne marche pas comme cela : dans un écosystème, rajouter une espèce végétale peut aboutir : à la disparition de cette espèce (cas général), à son acclimatation (elle s’intègre dans le système) ou à une phase explosive de la démographie de cette espèce (un cas sur cent), jusqu’à ce qu’un parasite ou un herbivore la trouve à son gout pour des espèces issues de climats à peu près semblables. Mais pour prédire qui va faire quoi (et ou), pas si simple …
On a planté des millions de thuyas et chamaecyparis en France : pas de phénomènes d’envahissement. On a essayé de planter du Pin ponderosa : il ne tient pas très longtemps à cause d’un rouille. Les zones où le chêne rouge a été introduit en France au XVIIIième siècle ont été peu nombreuses et avec peu d’individus : à certains endroits, il peut être envahissant et à d’autres, bien que dynamique, non.
S’il y avait des lois, on saurait quand les champignons sortent … et à quelle date les hirondelles vont arriver smile (très en retard cette année).
Mais bon, c’est une discipline en soi … qui s’est beaucoup développée justement parce qu’elle revendiquait un caractère prédictif (pas si facile) et parce qu’elle mettait en cause les activités de l’homme (pas toujours faux) : ce qui explique le pas sauté par certains …
Ce qui n’excuse pas de toute façon les discours que vous citez : comme pour la climato faites le tri et ne confondez pas modèles et réalité … et allez voir la nature in situ smile et faites des observations : c’est la base …Potassez aussi la génétique (végétale, animale, bactéries et champignons), la pédologie, la physiologie végétale et animale, l’éthiologie, la biochimie, les interactions entre espèces, histoire de savourer la diversité des situations mais évitez de conclure trop tôt.

Ah oui n’oubliez pas de faire un tour du coté des représentations de la nature (anthropologie), y compris dans les sociétés occidentales, cela aide à expliquer les discours du type de Ramade. Quant à les excuser, c’est autre chose.

185.  Araucan | 3/05/2013 @ 0:57 Répondre à ce commentaire

oliver (#183),

Ecology is an interdisciplinary field that includes biology and Earth science. The word « ecology » (« Ökologie ») was coined in 1866 by the German scientist Ernst Haeckel (1834–1919).

http://en.wikipedia.org/wiki/Ecology

Voilà !

186.  oliver | 3/05/2013 @ 1:09 Répondre à ce commentaire

minitax (#181), minitax (#182),

Que dire de plus, sinon merci d’avoir répondu à ma place.

J’ai recensé toutes les lois dites écologiques dans le cours d’écologie fondamentale de Ramade. Elles sont toutes fausses ou sont de simples définitions. Le plus étonnant est qu’elle sont souvent annoncées comme non valides.

Un exemple:

 » La loi de Lotka et Volterra fournit en particulier une explication théorique des pullulations de ravageurs observées dans les cultures après réalisation de traitement pesticides. »

Il y a quand même 3 pages d’équations différentielles avec de très beaux graphiques.

 » On peut déduire des équations de Lotka et Volterra et de leurs courbes représentatives un ensemble de lois.
Loi du cycle périodique…
Loi de la conservation des moyennes…
Loi de la perturbation des moyennes…
 »

Mais que peut-on lire après s’être sérieusement concentré pour bien comprendre ces lois:

« Le modèle de Lotka et Volterra est fondé sur un certain nombre d’hypothèses simplificatrices très éloignées de la réalité »

Et l’écologie est considérée comme une science…

187.  Nobody | 3/05/2013 @ 1:21 Répondre à ce commentaire

oliver (#183),

…/… j’admettrais bien volontiers m’être trompé

Vu le début de la phrase, j’ai beaucoup de mal à vous croire.
Il n’est d’aucune importance de savoir si le terme écologisme a été employé avant 1964 ou pas, cela n’est d’aucune utilité pour savoir ce que l’on définit aujourd’hui par écologisme existait avant 1964. Si vous répondez non à la question « Le Sierra Club est-il une ONG écologiste? », alors vous devrez m’expliquer que ses buts et objectifs, très précisément décrits dans une lettre du 5 Novembre 1892 (« to explore, enjoy and render accessible the mountain regions of the Pacific Coast; to publish authentic information concerning them; to enlist the support and co-operation of the people and the government in preserving the forests and other natural features of the Sierra Nevada Mountains ») n’en font pas une ONG écologiste.
A toute fin utile, je rapelle la définition de l’écologisme: « vise au respect, à la protection, la préservation ou la restauration de l’environnement ».

P.S. Si on pousse votre raisonnement fallacieux jusqu’au bout, alors il faut supposer qu’avant que le langage existe, rien n’existait?

188.  oliver | 3/05/2013 @ 1:21 Répondre à ce commentaire

Araucan (#184),

Pourtant, il affirme qu’il y a de grandes lois écologiques:

 » Il est en effet devenu de plus en plus évident, au cours des dernières années, qu’il n’y aura pas de développement durable pour l’humanité sans application stricte des grandes lois écologiques »

Non seulement il y a des lois, mais en plus elles sont grandes.

Vous me semblez avoir les yeux de Chimène pour l’écologie, telle qu’elle est enseignée. C’est faux, mais ce n’est pas grave…

Je précise que ce n’est pas l’étude de la nature que je conteste, c’est l’écologie telle qu’elle est présentée.

189.  oliver | 3/05/2013 @ 1:25 Répondre à ce commentaire

Araucan (#185),

Je ne parlais évidemment pas de l’écologie en tant que concept, mais de la notion d’écologisme.

190.  oliver | 3/05/2013 @ 2:03 Répondre à ce commentaire

Nobody (#187),

Il y a justement des termes qui n’étaient pas employés à cette époque, à savoir le respect et la restauration.

191.  de Rouvex | 3/05/2013 @ 4:44 Répondre à ce commentaire

oliver (#190), alors, on ne dort pas la nuit ? 😉

192.  de Rouvex | 3/05/2013 @ 6:34 Répondre à ce commentaire

oliver (#188), Je vais donc citer quelqu’un que vous citez vous-même (voyez à quoi j’utilise mes insomnies !) et qui me paraît tout à fait dans la ligne de Ramade et cie :

La nature éternelle se venge impitoyablement quand on transgresse ses commandements

Laissons les lecteurs de Skyfall deviner… ou se reporter à la page 144 de votre bouquin !

193.  de Rouvex | 3/05/2013 @ 6:36 Répondre à ce commentaire

de Rouvex (#192), La dernière phrase est de moi et aurait dû se trouver hors guillemets grisés !

194.  Alpiniste | 3/05/2013 @ 8:26 Répondre à ce commentaire

Je viens de consulter mon petit larousse illustré:

Ecologie:
Didact.science qui étudie les relations des êtres vivants avec leur environnement.
ENCYCL.le mot écologie fut crée dès 1866 par le biologiste allemand Ernst Haeckel. Mais la discipline n’a pris de l’importance qu’au cours des années 30 à partir des travaux relatifs à l’action des conditions physiques de l’environnement sur les êtres vivants et réciproquement. Depuis l’écologie s’est développée enn intégrant les connaissances de la biologie et d’autres sciences (géologie, climatologie, économie,…). L’écologie fondamentale étudie la structure et le fonctionnement des écosystèmes dans lequels les transferts permanents d’énergie et de matière (chaines alimentaires, cycles écologiques) déterminent la vitesse d’accroissement de la biomasse. L’ecologie appliquée prend en compte l’action de l’homme dans le but d’en limiter les conséquences néfastes et de favoriser une gestion rationnelle de la nature. Depuis la fin des années 60, les préoccupations écologiques ont été le moteur de mouvements associatifs, idéologiques et politiques.

Donc la photoynthèse tient effectivement de la biologie plutôt que de l’écologie, mais biologie et écologie sont des disciplines proches. D’ailleurs les produits bio, c’est bien un truc d’écolos smile
A lire cette définition, c’est vrai que le pas entre écologie et écologisme est vite franchi et je ne suis pas sûr qu’il soit facile de trouver des écologues honnêtes et objectifs qui n’ont pas dérivé vers l’écologisme.

195.  Araucan | 3/05/2013 @ 8:48 Répondre à ce commentaire

oliver (#188),

Non, je n’ai pas les yeux de Chimène mais je pratique … et je n’aime pas que l’on jette le bébé avec l’eau du bain. Les interactions au sein d’écosystèmes sont passablement compliquées et il est légitime de les étudier.
Baser sa critique sur un seul livre fut-il réédité 6 fois est excessif, même si celui-ci présente manifestement des dérives, dérives que l’on retrouve certes ailleurs.
L’exigence de rigueur vaut pour n’importe quelle activité scientifique.

196.  M | 3/05/2013 @ 9:06 Répondre à ce commentaire

Alpiniste (#194),

Recherche dans d’autres dictionnaires :

Définition sur le Portail lexical – CNRTL
http://www.cnrtl.fr/lexicographie/%C3%A9cologie

Définition du Dictionnaire de La Cadémie l’Académie 9e édition (en cours)
http://www.cnrtl.fr/definition.....%A9cologie

« Écologie » introuvable dans TOUS les autres dictionnaires en colonne de gauche.

P.S. : La Cadémie du Maréchal de Saxe :

« Il fut un temps où elle [l’orthographe] n’avait pas l’importance qu’elle a aujourd’hui. Au XVIIe siècle, le maréchal de Saxe, haut officier supérieur du Roi de France, pouvait se permettre d’écrire :
1500 chevos
Je fais plasser 30 piesses de canon sur les rampar. Ils veule me fere de la Cadémie, cela miret comme une bague a un cha
. »

197.  Jojobargeot | 3/05/2013 @ 9:55 Répondre à ce commentaire

oliver (#163),

éviter ainsi à notre espèce de connaître, peut-être à brève échéance, le sort des dinosaures.

Hé bé, sont pas à la page, depuis quand les dinosaures ont-ils disparus?
Certains nous chient dessus encore aujourd’hui, ben tiens pas plus tard que ce matin, me suis pris un « blockbuster » en pleine tronche largué par un goéland. On peu remercier le bon-dieu de ne pas avoir donnés des ailes aux vaches.

Si, si, on trouve des goélands sur les lacs suisses, sont arrivés en 87 avec les tempêtes d’hiver et depuis ça bombarde à tout va.

198.  Nobody | 3/05/2013 @ 11:21 Répondre à ce commentaire

oliver (#190),
Ok, j’arrête…. autant uriner dans le crincrin….

199.  de Rouvex | 3/05/2013 @ 12:09 Répondre à ce commentaire

de Rouvex (#192), Bon alors, vous n’avez pas trouvé qui a écrit cette phrase immortelle ?

200.  Nobody | 3/05/2013 @ 13:43 Répondre à ce commentaire

de Rouvex (#199), Vous tenez vraiment à attribuer un point Godwin?… 😉
Mais de toute façon, le moustachu n’était n’avait pas plus à voir avec l’écologisme que Rachel Carson… puisque Oliver l’a décidé…