3 049 Comments     Poster votre commentaire »

1701.  eauchere | 3/02/2021 @ 14:29 Répondre à ce commentaire

Hug (#1691), phi (#1692),

Trouvez moi un texte dans le sens que vous décrivez et expliquez moi pourquoi il y a un gradient de température dû à un gradient de pression dans toutes les atmosphères du système solaire même si ces dernières ne comprennent pas de GES comme Saturne par exemple. Ensuite, vous me fournirez un cours (lycée ou université) qui dit formellement que le gradient de pression d’un gaz n’engendre pas un gradient de température et enfin vous me démontrerez que ce qui est dit ici est faux : » En fait, la stabilité de l’air provient d’un équilibre dynamique: l’air en montant se détend (parce que la pression décroît), et donc sa température diminue (cf une expérience simple avec une pompe à vélo : on comprime de l’air , on attend 30 secondes puis on relâche brusquement: l’air qui sort de la pompe est froid !).
J’ajoute que quand vous comprimez l’air de la pompe, il chauffe et ca n’a rien à voir avec les échanges radiatifs.
https://planet-terre.ens-lyon.fr/article/atmosphere-temperature.xml

Vous m’expliquerez aussi pourquoi quand vous ouvrez une bouteille de gaz ou que vous pressez le bouton d’un aérosol le gaz qui en sort est plus froid que la température ambiante alors que les récipients sont à l’équilibre thermodynamique y compris leur contenu et enfin vous me donnerez l’origine du givre qu’on trouve dans les détendeurs de bouteilles de plongée.

http://cdessm35.free.fr/ctd/do.....ndeurs.pdf

Jusqu’à preuve du contraire, comprimer un gaz le fait chauffer le détendre le fait refroidir, c’est trivial mais vous ne connaissez même pas cette loi fondamentale.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Atmosph%C3%A8re_de_Saturne#:~:text=L'atmosph%C3%A8re%20de%20Saturne%20est,et%20les%20deux%20g%C3%A9antes%20de

1702.  volauvent | 3/02/2021 @ 14:35 Répondre à ce commentaire

phi (#1699),

les déséquilibres radiatifs ont un effet indépendant de leur cause

La cause des déséquilibres radiatifs c’est qu’avec des gaz à effet de serre, l’atmosphère peut évacuer des rayonnements vers l’espace? non?
Sans cela, les seuls échanges d’énergie se feraient avec la surface, ce qui conduirait à une atmosphère isotherme.
Ce déséquilibre crée les conditions d’une atmosphère adiabatique, et la convection verticale, en particulier via le cycle de l’eau, tend à rétablir l’équilibre thermiquement.

C’est comme cela que je comprends la phrase de Manabe.

NB: pour ceux que cela n’a pas l’air clair, que l’atmosphère soit isotherme ou adiabatique il y a un gradient de pression donné par la pesanteur. Mais ils ne sont pas régis par la même l

oi, c’est tout.

1703.  jdrien | 3/02/2021 @ 15:03 Répondre à ce commentaire

jdrien (#1700), je remets mon commentaire, qui au bas de la page précédente a peu de change d’être lu @ppm451:
la pression est due au choc des molécules sur une paroi. Essayez de démontrer la loi des gaz parfaits sans utiliser un volume clos. Les molécules individuellement, ne connaissent ni pression ni température, juste un niveau d’énergie. Si l’on veut introduire le rôle des gaz dit à effet de serre, il faut raisonner au niveau des molécules et des phénomènes radiatifs.

1704.  phi | 3/02/2021 @ 15:23 Répondre à ce commentaire

jdrien (#1703),

Si l’on veut introduire le rôle des gaz dit à effet de serre, il faut raisonner au niveau des molécules.

Aïe, non, justement pas. L’effet de serre est un phénomène thermodynamique dépendant de notions comme la température, la chaleur et l’entropie; toutes notions absentes de l’univers mécaniste ordinaire des molécules. C’est probablement là une erreur de niveau qui explique beaucoup la confusion à propos de cette théorie.

eauchere (#1701),
Peut-être devriez-vous posément reprendre les bases de la thermodynamique et consulter des vulgarisations de physique de l’atmosphère datant d’avant 1980.

Une atmosphère sans GES n’est probablement pas stable et disparaîtrait. Il y a des GES dans celle de Saturne.

Sinon, vous listez des comportements qui sont liés à la convection forcée et pas à la convection libre.

volauvent (#1702),

Je suis d’accord avec ce que vous dites sauf, mais nous en avons déjà parlé, pour votre utilisation du mot adiabatique. Pour l’affirmation de Manabe, elle ne me semble pas ambigüe mais directe et précise.

1705.  papijo | 3/02/2021 @ 15:36 Répondre à ce commentaire

phi (#1699),

Impossible à tester pour la planète mais je suppose que cela devrait être de l’ordre de quelques dizaines de mètres.

Certainement pas.
Il faudrait demander à nos spécialistes de vol à voile, mais j’imagine que quand ils utilisent des ascendances, ils volent nettement plus haut !
Et si on s’intéresse à la planète, les AMP abondamment décrits par ailleurs sur ce site et apportant de l’air froid des pôles vers l’équateur, s’ils atteignent des altitudes de 1500 à 2000 m sont accompagnés de mouvements d’air en altitude apportant en sens inverse de l’air « chaud » vers les pôles, donc à des altitudes de plusieurs km !

1706.  ppm451 | 3/02/2021 @ 15:38 Répondre à ce commentaire

jdrien (#1703),
merci, mais vous inquiétez pas, je suis très attentif ! c’est pas un bas de page qui va m’empêcher de suivre la conversation, j’attendais juste que les uns et les autres s’expriment. OK pour ce que vous dites, mais je vous pose la question autrement : je prend un tube de 40 km de haut ouvert en haut, que je place verticalement au sol. La température initiale est identique partout, en haut, en bas, sous la terre, et il n’y a pas de Soleil dans le ciel. Conditions initiales : T° = 20°C partout partout partout, où que l’on pointe le capteur IR, et le tube est parfaitement isolant (il empêche la conduction, le rayonnement dans les 2 sens(extérieur-intérieur), et même la convection ! pendant qu’on y est, ça mange pas de pain).
Il y a bien un gradient de pression dans mon tube (identique au gradient extérieur, d’ailleurs) : en bas du tube, la densité de l’air est plus grande que en haut, nous sommes d’accord, et les molécules sont plus rapprochées. Bon, maintenant, la question qui tue : est-ce que la température en bas du tube et plus grande que au-dessus, quand on monte dans le tube ? (je rappelle qu’il n’y a aucune source de chaleur nulle part). J’aimerais bien savoir, parce que je lis vraiment très souvent que si l’on monte sur une montagne, la température baisse puisque la pression baisse.
(moi je dirais que si la température baisse, c’est que les radiations IR font leur boulot tout le long de la colonne verticale, et que c’est très perceptible, mais comme ce n’est pas intuitif ou évident, on convoque la pression pour explique le gradient de température). Bon, mon fond de tube, quelle température, relative au haut du tube ?

1707.  phi | 3/02/2021 @ 15:58 Répondre à ce commentaire

papijo (#1705),

j’imagine que quand ils utilisent des ascendances, ils volent nettement plus haut !

Ben oui, jusqu’à preuve du contraire ils volent dans une atmosphère avec GES, la source froide est en-dessus de la chaude.

ppm451 (#1706),

J’aimerais bien savoir, parce que je lis vraiment très souvent que si l’on monte sur une montagne, la température baisse puisque la pression baisse.

Que l’on puisse effectivement souvent lire une telle ânerie montre à quel point la pataphysique giecienne pollue la connaissance. Vos explications me semblaient indiquer que vous aviez compris, rassurez-moi, est-ce bien le cas ?

1708.  ppm451 | 3/02/2021 @ 16:10 Répondre à ce commentaire

Oui bien sûr, je comprends comme cela, et ce depuis que j’ai commencé à réfléchir sur les relations physiques entre ces éléments atmosphériques, ce qui remonte à peu près à mon arrivée ici, donc quelques années. Qu’est-ce qui vous fait me poser cette question, je présente une ambiguïté quelque part ?

1709.  jdrien | 3/02/2021 @ 16:13 Répondre à ce commentaire

ppm451 (#1706), la température, c’est une indication de l’agitation (énergie cinétique) des molécules. Plus la densité est élevée, plus les chocs sont nombreux et plus les molécules sont agitées (augmentation du mouvement brownien). D’autre part, dans votre exemple je partirais d’une température de 0 K, toutes les molécules immobiles. Elles tombes sous l’effet de la pesanteur et transforment leur énergie potentielle en énergie cinétique et se mettent en mouvement, d’où collisions de plus en plus nombreues en descendant, d’où à terme un gradient de température.
j’accepte toutes les critiques sur mes élucubrations.

1710.  Bernnard | 3/02/2021 @ 16:15 Répondre à ce commentaire

ppm451 (#1706),
Je voudrais ré-apporter une précision qui concerne l’augmentation de température que l’on observe dans un gaz qu’on comprime et qu’on rend responsable de la diminution de température quand on s’élève dans l’atmosphère terrestre ou plus précisément responsable du gradient adiabatique.
Il est impératif de ne pas avoir d’échange de chaleur avec l’extérieur (dans le cas de la terre, l’extérieur de l’atmosphère est l’espace interplanétaire).
Dans l’espace la chaleur ne peut sortir de l’atmosphère qui y est inclus que par rayonnement.
Cet échange de chaleur va demander beaucoup de temps surtout que la terre reçoit en permanence de la chaleur à la fois du soleil et du centre de la terre.
Si on supprime ces 2 sources l’atmosphère se refroidira dans son ensemble en restant tout de même comprimé et ces gaz comprimés pourront même évoluer par une condensation puis une solidification. Bien sûr dans un temps extrêmement grand.
Ce serait une découverte si on pouvait éternellement se chauffer en ayant un gaz comprimé dans une bouteille !

1711.  phi | 3/02/2021 @ 16:35 Répondre à ce commentaire

ppm451 (#1708),
Parce que vous dites que vous aimeriez bien savoir alors que je suppose que savez.

Je ne pense pas qu’il faille trop appuyer sur le scepticisme. D’une manière plus générale, il n’y a pas à être sceptique envers le discours des climatologues. Leur théorie est stupide et c’est très facilement démontrable. Ils utilisent une hypothèse absurde à propos du gradient thermique sans même chercher à se justifier. La notion de forçage radiatif ne respecte pas l’acquis de la thermodynamique, elle transgresse les lois liées à l’entropie parce que suppose un effet thermique indépendant de la variation de cette grandeur.

Vraiment, le plus difficile dans toute cette histoire est de comprendre pourquoi cette théorie débile n’est pas depuis longtemps dans les poubelles de la science.

1712.  ppm451 | 3/02/2021 @ 16:52 Répondre à ce commentaire

Parce que vous dites que vous aimeriez bien savoir alors que je suppose que savez.

Vous n’imaginez pas à quel point je suis perturbé lorsque je suis confronté (ou que je lis) des gars manifestement vraiment diplômés, et qui font état que quelques imprécisions dans leurs démos, comme le truc de la température qui baisse quand on monte et perd en pression atmo… alors je vous dis pas s’il y a en plus du name-dropping avec gay-lussac ou laplace ou l’autre stefan. Je me remet à douter. C’était ma question initiale quand je suis revenu ici il y a qques années, et vous voyez, je doutais encore de moi ces jours derniers. Bon cette fois, je commence devenir plus sûr, non mais sérieux.

Merci Bernnard, je suis d’accord.
eauchère, une remarque : vous parlez de pression dans votre exposé théorique, mais vous l’expliquez ensuite au moyen d’un exemple avec de la compression : ah ben oui, mais si vous mettez du mouvement dans l’équation, c’est plus pareil ! jdrien, vous ajoutez aussi du mouvement dans l’exemple !
Bon merci les gars

1713.  jdrien | 3/02/2021 @ 17:04 Répondre à ce commentaire

ppm451 (#1712), merci de m’apprendre le terme de « name-dropping »
le mouvement est provoqué par la gravité, vous ne pouvez pas y échapper.
Je cherche une explication plausible pour les molécules qui remontent (convection), Archimède n’ayant pas sa place au niveau molécules. Quel est le rôle de molécules sensibles aux infra-rouges?

1714.  eauchere | 3/02/2021 @ 17:52 Répondre à ce commentaire

phi (#1711),

Leur théorie est stupide et c’est très facilement démontrable. Ils utilisent une hypothèse absurde à propos du gradient thermique sans même chercher à se justifier. La notion de forçage radiatif ne respecte pas l’acquis de la thermodynamique, elle transgresse les lois liées à l’entropie parce que suppose un effet thermique indépendant de la variation de cette grandeur.

Prouvez le bon sang de bois !!!

1715.  Hug | 3/02/2021 @ 17:57 Répondre à ce commentaire

ppm451 (#1712),
Plus simplement, la troposphère est chauffée essentiellement par le sol puisqu’elle est presque transparente au rayonnement solaire incident (elle absorbe tout de même via la vapeur d’eau une part de l’infrarouge solaire, mais c’est secondaire) et elle se refroidit par le haut, donc naturellement sa température diminue avec l’altitude.

1716.  eauchere | 3/02/2021 @ 18:00 Répondre à ce commentaire

phi (#1704),

L’effet de serre est un phénomène thermodynamique dépendant de notions comme la température, la chaleur et l’entropie; toutes notions absentes de l’univers mécaniste ordinaire des molécules. C’est probablement là une erreur de niveau qui explique beaucoup la confusion à propos de cette théorie.

Je n’ai jamais entendu pareille sottise!! Qu’est ce que la température sinon la mesure de l’agitation moléculaire d’un corps ?
https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_cin%C3%A9tique_des_gaz

Que faites vous dans la vie ? charcutier ? chauffeur de bus ?

1717.  eauchere | 3/02/2021 @ 18:03 Répondre à ce commentaire

ppm451 (#1712),

C’est on ne peut plus clair, mais phi va vous dire que ce sont des idioties. smile dash

https://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_des_gaz_parfaits

1718.  joletaxi | 3/02/2021 @ 18:38 Répondre à ce commentaire

pendant que vous discutez du sexe des anges, d’autres ne se posent pas de questions et avancent dans leur agenda

https://www.lalibre.be/planete/environnement/l-etat-francais-coupable-d-inaction-climatique-601aba807b50a652f791af92

il a beaucoup plu ici, et je me suis enlisé avec une machine, vous croyez que j’ai droit a une indemnisation?

quel monde étrange où il y a des académiciens en vélo sur les routes,où les médecins doivent recourir aux services d’avocats pour pouvoir soigner,où les scientifiques sont à la rue

1719.  phi | 3/02/2021 @ 18:41 Répondre à ce commentaire

eauchere (#1714),

Prouvez le bon sang de bois !!!

Bon sang de bois, je ne fais que ça !!!
eauchere (#1716),
Comment mesure-t-on la température ?
Quelle est la température de telle ou telle molécule ?
Quelle quantité de chaleur telle ou telle molécule peut-elle dispenser ?
Quelle est l’entropie associée à telle ou telle molécule ?

Ces notions sont d’ordre statistique et se définissent au niveau macroscopique, pas au niveau ordinaire des molécules individuelles. Pas plus le choc de deux molécules qu’un photon ne sont assimilables à des flux de chaleur.

1720.  eauchere | 3/02/2021 @ 19:08 Répondre à ce commentaire

phi (#1719),

Vous ne prouvez rien, ce que je ne peux comprendre c’est qu’un gars qui a l’évidence n’a aucune connaissance du sujet s’évertue à nier des lois physiques établies et prouvées par l’expérimentation.

pas au niveau ordinaire des molécules individuelles

Preuve irréfutable que vous ne comprenez rien au sujet.

Réfléchissez donc à ce qu’on appelle le manque d’oxygène quand on monte au delà d’une certaine altitude, ça devrait vous donner une idée de l’influence de la pression sur la densité de l’air et par conséquent de sa température.

J’ajoute que vous n’avez pas été capable de répondre à ce que je vous ai demandé, ne vous inquiétez pas, je sais pourquoi.

Fin de discussion pour moi; DNFTT comme dirait certain !!!

1721.  Daniel | 3/02/2021 @ 19:10 Répondre à ce commentaire

eauchere (#1716),
Bon en attendant j’ai beau faire je n’arrive pas au lit avec mes pieds froids à réchauffer ceux de ma femme qui sont chauds.
En appliquant une énergie supplémentaire par contre cela devrait marcher…

1722.  phi | 3/02/2021 @ 19:28 Répondre à ce commentaire

eauchere (#1720),
Eh, Monsieur R, votre dernière peau de revendiqué parfait ignorant en matière de climat et de physique est un peu juste, hein ? Vous faites craquer les coutures mais pas aux bons endroits; dommage, cette dernière peau vous convenait beaucoup mieux que les nombreuses précédentes.

1723.  jdrien | 3/02/2021 @ 20:12 Répondre à ce commentaire

eauchere (#1720), l’atmosphère n’étant pas un gaz parfait, dans quelle mesure les lois de la thermodynamique s’appliquent-elles rigoureusement?
De toute façon, si on veut voir l’influence de certains gaz influencés par les IR, il faut bien aborder le problème autrement qu’avec les outils généraux et macroscopiques; mais comme vous faites semblant de ne pas comprendre…

1724.  eauchere | 3/02/2021 @ 21:18 Répondre à ce commentaire

jdrien (#1723),

Pourquoi la loi des gaz parfaits ne s’appliquerait-elle pas à l’atmosphère ? Relisez bien, je n’invente rien (j’en suis parfaitement incapable) les lois de la physique sont les lois de la physique et ne devraient jamais être remises en question; quoique il y en a qui disent que la terre est plate, d’autres qui nient la théorie de l’évolution, qui croient aux extraterrestres, etc. :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_des_gaz_parfaits

https://fr.wikipedia.org/wiki/Gaz_parfait

https://fr.wikipedia.org/wiki/Compression_et_d%C3%A9tente_adiabatique

1725.  jdrien | 3/02/2021 @ 21:35 Répondre à ce commentaire

eauchere (#1724), les lois de la physique, comme vous dites, ne sont que des formules établies par expérience, par les scientifiques et que collent à peu près aux phénomènes sans pour autant les expliquer. Ces lois évoluent en fonction des découvertes ou des intuitions (voir la relativité, par exemple).
La terre plate, ce n’est qu’une croyance, comme le père Noël, démentie par la réalité; je me fous pas mal que des gens y croient, ça n’empêche pas la Terre de tourner; par contre la croyance au RCA fait fleurir des éoliennes et des panneaux solaires, et là, c’est plus grave.

1726.  eauchere | 3/02/2021 @ 22:11 Répondre à ce commentaire

jdrien (#1725),

les lois de la physique, comme vous dites, ne sont que des formules établies par expérience, par les scientifiques et que collent à peu près aux phénomènes sans pour autant les expliquer. Ces lois évoluent en fonction des découvertes ou des intuitions (voir la relativité, par exemple).

Vous n’y êtes pas du tout. Bien au contraire elles expliquent les phénomènes (merci à mon père physicien).

par contre la croyance au RCA fait fleurir des éoliennes et des panneaux solaires, et là, c’est plus grave.

Pas du tout, ces énergies n’ont rien à voir avec le réchauffement bien que les écolos le croient, Prenez l’exemple de l’Arabie saoudite (je devais y aller mais ce voyage d’étude est reporté). Ils investissent massivement dans le solaire et le réchauffement n’y est pour rien.

1727.  jdrien | 3/02/2021 @ 23:36 Répondre à ce commentaire

eauchere (#1726), eauchere (#1726),
L’Arabie, moi, j’y suis allé (pour le travail) et ils ont beaucoup de soleil, mais il y a aussi des tempêtes de sable, ils auront intérêt à prévoir le nettoyage des panneaux après. En fait ils préparent le jour où les puits seront épuisés.

1728.  eauchere | 4/02/2021 @ 0:30 Répondre à ce commentaire

jdrien (#1727),

En fait ils préparent le jour où les puits seront épuisés.

Ca leur permet au contraire de ménager les puits en remplaçant la consommation locale de pétrole par le solaire, ils peuvent aussi injecter plus de pétrole sur le marché en cas de besoin, et ils ne sont pas les seuls.
Les renouvelables ne viennent pas en remplacement des fossiles mais en complément, et comme il est plus facile et moins cher de construire une éolienne que de trouver un gisement, même les majors s’y mettent.

1729.  Murps | 4/02/2021 @ 1:11 Répondre à ce commentaire

jdrien (#1723),

l’atmosphère n’étant pas un gaz parfait, dans quelle mesure les lois de la thermodynamique s’appliquent-elles rigoureusement?

Les lois de la thermo s’appliquent tout le temps.
Et rigoureusement.
Le gaz parfait est juste un modèle.

1730.  jdrien | 4/02/2021 @ 1:40 Répondre à ce commentaire

eauchere (#1728), c’est un peu ce que je sous-entendais, ils économisent le pétrole pour le faire durer. Par contre, pour un pays comme le nôtre, ce n’est pas une solution, les ENR sont trop intermittentes tant qu’on n’a pas une solution de stockage viable, et çà pollue les paysages.

1731.  jdrien | 4/02/2021 @ 1:54 Répondre à ce commentaire

Murps (#1729),

La loi des gaz parfaits n’est rigoureusement juste qu’à certaines conditions:

le système doit être isolé: s’il y a un transfert de matière, le nombre de mole «n» n’est plus constant.

Le «volume propre» des molécules doit être négligeable par rapport au volume occupé par le gaz. La loi n’est plus valable à très haute pression.

Les molécules ne doivent pas interagir les unes avec les autres autrement que par des chocs aléatoires.

Ces conditions sont réalisées chez les gaz rares: Ils sont monoatomiques et leurs atomes n’ont aucune affinité les uns pour les autres. On les trouve dans la 8e colonne du tableau périodique.

Pour tous les autres gaz, on se contentera d’une bonne approximation.

1732.  Bernnard | 4/02/2021 @ 10:58 Répondre à ce commentaire

jdrien (#1731), Murps (#1729),
Oui. La loi des gaz parfaits est un modèle de base. On parle d’un gaz sans interactions électrostatiques (donc dilués) entre les molécules (monoatomiques de préférence). Les gaz rares loin de leur point de liquéfaction suivent très bien cette loi.

Pour les gaz réels, il y a une modification de cette loi qui permet toutefois une bonne approximation quand on l’utilise telle qu’elle est.

Pour en savoir plus si on n’a pas trop peur des équations :

http://joho.p.free.fr/EC/ENERG...../gaz-p.htm

1733.  amike | 4/02/2021 @ 11:52 Répondre à ce commentaire

eauchere (#1728),

Ca leur permet au contraire de ménager les puits en remplaçant la consommation locale de pétrole par le solaire, ils peuvent aussi injecter plus de pétrole sur le marché en cas de besoin, et ils ne sont pas les seuls.

laugh

Les renouvelables ne viennent pas en remplacement des fossiles mais en complément, et comme il est plus facile et moins cher de construire une éolienne que de trouver un gisement, même les majors s’y mettent.

laugh

1734.  eauchere | 4/02/2021 @ 12:04 Répondre à ce commentaire

amike (#1733),

Arguments ??? J’adore les gens se permettent un avis alors qu’ils n’ont pas étudié le sujet.

Jetez donc un œil là (ce n’est qu’un exemple) et ça n’est pas fait pour remplacer le pétrole, si vous aviez un peu étudié le sujet, vous vous seriez aperçu qu’au niveau mondial les renouvelables ont crû tout comme les émissions de CO2 ce qui prouve bien que les renouvelables ne viennent pas en remplacement des fossiles mais bien en complément (ce qui est justifié par la difficulté des fossiles à satisfaire une demande d’énergie toujours croissante.
https://www.connaissancedesenergies.org/2020-annee-record-pour-leolien-aux-etats-unis-201116

jdrien (#1730),

En France c’est différent, les renouvelables viennent en complément du nucléaire, qui, lui aussi a des limites et qui surtout revient de plus en plus cher.

C’est pour ça que je suis très sceptique au niveau de la transition énergétique, chose encore inédite dans l’histoire de l’humanité.

1735.  jdrien | 4/02/2021 @ 12:55 Répondre à ce commentaire

eauchere (#1734),

C’est pour ça que je suis très sceptique au niveau de la transition énergétique, chose encore inédite dans l’histoire de l’humanité.

au moins un point commun, et comme l’électricité est mon domaine, je vois bien les problèmes liés aux ENR (hors hydroélectricité, qui malheureusement est limitée au niveau de la création de nouveaux barrages)

1736.  amike | 4/02/2021 @ 14:12 Répondre à ce commentaire

eauchere (#1734),

Arguments ??? J’adore les gens se permettent un avis alors qu’ils n’ont pas étudié le sujet.

Vous avez la vision de celle d’un comptable qui explique à un saisonnier le concept du CA moyen avec la division par 12 !
Pourquoi avez vous choisi le terme « complément » ? Comment une énergie intermittente peut compléter les énergies fossiles ? En faisant un bilan de fin d’année des productions respectives, pas à l’instant T quand les ailes tournent ou que la consommation varie ! Bref, une compréhension décalée qui s’imagine réaliste.
Au fait, vous vous rendez compte de tout le fossile que vous brulez à lancer des requetes Google à tout va ? laugh

1737.  eauchere | 4/02/2021 @ 14:36 Répondre à ce commentaire

amike (#1736),

Comment une énergie intermittente peut compléter les énergies fossiles ?

Faites travailler vos neurones si vous en êtes capable.

1738.  Murps | 4/02/2021 @ 14:38 Répondre à ce commentaire

amike (#1736), le truc qui marche une fois sur quatre, au hasard, qui coûte un bras et qui est baptisé « complément ».
laugh
On m’a souvent expliqué qu’un bon commercial était capable de vendre des clous rouillés et tordus au prix de clous neufs galvanisés.

Une fois que l’emballage doré du concept des renouvelables est retiré, on mesure la dimension camelote du produit et on réalise qu’on s’est fait avoir.
Dur d’admettre qu’on s’est fait pigeonner.

1739.  Hug | 4/02/2021 @ 15:24 Répondre à ce commentaire

eauchere (#1737),
Je vous retourne le conseil.
Ce sont évidemment les énergies fossiles pilotables qui « complètent » les énergies « renouvelables » intermittentes quand elles ne produisent pas assez voire pas du tout.
Les ENR sont incapables de répondre en permanence à notre demande, les fossiles par contre en sont capables.

1740.  Cdt e.r. Michel | 4/02/2021 @ 18:41 Répondre à ce commentaire

Voici la traduction d’un article récent paru sur WUWT
Histoire mondiale de la glace

Ce document ne restera que quelque temps sur le site, où je ne dispose que de 100 Mo.

Bonne lecture

1741.  eauchere | 4/02/2021 @ 19:17 Répondre à ce commentaire

Hug (#1739),

Ce sont évidemment les énergies fossiles pilotables qui « complètent » les énergies « renouvelables » intermittentes quand elles ne produisent pas assez voire pas du tout.

J’espère que vous plaisantez car si ce n’est pas le cas c’est grave. Les fossiles en complément des renouvelables? Le charbon représente au niveau mondial la plus grande part dans la production d’électricité et ce fut la première source d’énergie utilisée suivie par le pétrole, le gaz, et enfin le nucléaire, les renouvelables c’est après qu’on les a utilisés (hors hydraulique). Et on utilisera de plus en plus les renouvelables parce que les fossiles ne pourront assurer la production car eux, vont régresser (j’espère que vous avez déjà entendu parler du peak-oil).

Pour votre gouverne la consommation d’électricité en France à triplé depuis 1970 (mais pas le parc nucléaire) il y a une stabilisation à partir de 2010 principalement à cause d’une modification du tissu industriel et dans le monde la consommation d’électricité a été multipliée par 4 depuis 1974.

https://www.edf.fr/groupe-edf/espaces-dedies/l-energie-de-a-a-z/tout-sur-l-energie/le-developpement-durable/la-consommation-d-electricite-en-chiffres

Renseignez vous avant de dire quoi que ce soit, ça vous évitera d’être ridicule

1742.  Michel Le Rouméliote | 4/02/2021 @ 19:21 Répondre à ce commentaire

Cdt e.r. Michel (#1740), Merci, commandant !

1743.  Cdt e.r. Michel | 4/02/2021 @ 19:22 Répondre à ce commentaire

Je viens de constater que notre ami scaletrans a publié la traduction de cet article.
https://www.skyfall.fr/2021/02/04/histoire-de-glace-mondiale-quon-ne-dit/
Ma traduction par Deep L Pro fait donc double emploi.
Vous pouvez quand même la consulter pour les illustrations absentes dans celle de scaletrans.

1744.  jdrien | 4/02/2021 @ 19:48 Répondre à ce commentaire

eauchere (#1741), faites pas semblant de ne pas comprendre, Hug parlait des centrales qu’il faut redémarrer quand le vent ou le soleil manquent.

1745.  eauchere | 4/02/2021 @ 21:30 Répondre à ce commentaire

jdrien (#1744),

Ca c’est du détail, ce qui prouve qu’il n’a rien compris.

1746.  Christial | 4/02/2021 @ 21:36 Répondre à ce commentaire

La production des ENRI pouvant tomber à zéro, elles ne permettent pas, toutes choses égales par ailleurs et à défaut de solution de stockage, de baisser globalement et si peu que ce soit les capacités des solutions pilotables.
Les ENRI étant prioritaires sur le réseau, elles dégradent la rentabilité des solutions pilotables qui ne peuvent pleinement amortir leurs coûts fixes.
Elles n’ont donc aucun intérêt économique sans solution de stockage rentable.
Chercher qui complète quoi n’a aucun sens, les ENRI ne servent à rien.
Leur seul rationalité serait d’éviter ce qu’on appelle en calcul économique la « ruine ».
On arrive à la fable grotesque, le CO2 anthropique conduirait à la destruction de la planète que seules les ENRI permettraient d’éviter.

1747.  Hug | 4/02/2021 @ 22:25 Répondre à ce commentaire

jdrien (#1744),
Je crois qu’il vaut mieux laisser tomber… unknw

1748.  eauchere | 5/02/2021 @ 1:10 Répondre à ce commentaire

Christial (#1746),

les ENRI ne servent à rien.

C’est sans doute pour ça que tout le monde investit dans ces énergies au grand dam des majors pétrolières :

https://investir.lesechos.fr/investir-responsable/dossiers/les-petroliers-face-au-defi-climatique/les-petroliers-face-au-defi-climatique-1936338.php

1749.  Christial | 5/02/2021 @ 8:46 Répondre à ce commentaire

eauchere (#1748),
Un bien intermittent ne sert à rien, personne de sensé n’achète une voiture, une TV, un frigo, une montre, que sais-je encore, qui ne fonctionne que 20% du temps et surtout aléatoirement.
Quoi que, vous roulez avec votre voiture intermittente subventionnée et l’État généreux vous paie au surplus un taxi qui vous suit partout en dépannage, ça change alors la donne, je l’admets.

C’est le cas pour le photovoltaïque et l’éolien et « tout le monde » a donc bien raison d’investir dans ces ENRI et les compagnies pétrolières ou gazières elles-mêmes ne s’en privent pas.
Les États ont ouvert en grand le guichet à subvention pour fausser la boussole qu’est le marché et payer pour le taxi qui dépanne.
Les médias, en tenaille, se chargent de culpabiliser le vilain taxi pollueur, fossile ou nucléaire, pourtant indispensable.

Le pigeon c’est le consommateur ou contribuable qui, au final, paie l’audition.
Mais un pigeon qui s’ignore est un pigeon heureux et nos politiciens veulent notre bonheur, non ?

1750.  Marco40 | 5/02/2021 @ 9:18 Répondre à ce commentaire

Christial (#1749), La logique sous-jacente est en réalité d’une arrogance folle, couplée à un problème d’intelligence : une majorité de ces décideurs est persuadée qu’elle ne peut pas faire des erreurs comme celles des générations passées.
Ils pensent de plus que le nombre est une garantie type garde-fou : pour eux, l’erreur collective n’existe pas, les phénomènes d’entraînement non plus!
Ils valident leur propre position par le suivisme d’autres acteurs, qui eux même ne font que suivre les opportunités offertes par ces premiers.
L’idéologie du relativisme fait des dégâts monstrueux (et continuera à en faire) : incapacité à comprendre ou à admettre que tout ne se vaut pas! Il y a des échelles de valeur, de priorité et surtout, surtout, que nombre d’actions portent en leur sein des effets négatifs, non voulues mais qu’il s’agit d’arbitrage bénéfices/risques.
Bien sûr, ils ne sont pas tous idiots au point de ne pas comprendre cela! Mais la crainte, voir la peur d’être mis au pilori médiatique, les amène à ne pas admettre ni défendre, ces types de choix : c’est le règne de la pensée unique.
Relativisme, pensée unique et enfin : inculture économique.
Ce dernier point s’associe très bien avec les premiers. La croyance en l’argent gratuit du fait d’une autre croyance, celle de l’endettement infini parce qu’un Etat est éternel, est l’autre source qui mènera à de gros problèmes.
Faillite intellectuelle, faillite morale, faillite économique. L’ère des 3 F!