Fil info de sceptiques 2022

Aperçu de la méta description :Suite du Fil info de sceptiques 2018/1. Ici, on parle du changement climatique, du climat, de la physique de l’atmosphère voire de la météo ou de sujets proches.
Merci de rester sur ces thèmes, la modération est féroce.

754 Comments     Poster votre commentaire »

551.  scaletrans | 23/05/2022 @ 9:10 Répondre à ce commentaire

ppm451 (#548),
Vous « faites votre marché » et vous avez bien raison. Pourquoi en effet se priver de sources d’informations sous prétexte de politiquement correct ?

552.  Demokratia | 23/05/2022 @ 9:17 Répondre à ce commentaire

ppm451 (#549),
A propos d’énergie et de la bombe d’Hiroshima, j’ai lu un auteur expliquant que la guerre se fait en envoyant de grandes quantités d’énergie à son adversaire….. énergie sous une forme incontrôllable. Si l’ennemi arrivait à contrôler cette énergie, il deviendrait rapidement riche alors que le pays attaquant s’appauvri régulièremenet à envoyer cette énergie.

553.  scaletrans | 23/05/2022 @ 9:54 Répondre à ce commentaire

Cdt e.r. Michel (#546),
Très intéressant. Je dirai que, si le faible rendement des éoliennes est bien mis en évidence, la démonstration de la nécessité de back up et des limites des moyens de stockage (turbinage, production d’hydrogène…) gagnerait à être moins laborieuse. Mais on reconnaît là la prudence du véritable scientifique. Une synthèse pour public non formé serait utile.

554.  amike | 23/05/2022 @ 9:55 Répondre à ce commentaire

Demokratia (#552),
Mars attacks…

scaletrans (#550),

Elle a fait Polytechnique ?

Ah en-effet, ce genre d’école d’élite existe aussi en Allemagne…

ppm451 (#548),

la partie relative au problème de l’asséchement de l’air derrière les éoliennes est très courte

Vous n’avez pas suivi le lien mis en annexe vers une étude détaillée de l’influence climatique « locale » des éoliennes (modèlisation, mesures observationnelles,…), enfin les turbines aéro-machin-chose-quoi : Impacts climatiques de l’énergie éolienne. 2018

ppm451 (#545),

2) … alors que la météo locale se joue sur les 10.000 mètres au-dessus

Si vous constatiez la différence de vitesse de mûrissement des fruits entre la Lorraine et l’Alsace, séparées par une montagne à vache d’à peine 1’000 mètres, vous réviseriez quelque peu votre pari… laugh

555.  Bernnard | 23/05/2022 @ 10:46 Répondre à ce commentaire

Les turbulences provoquées dans le sillage d’une éolienne sont de la même nature que les turbulences provoqués dans le sillage d’un avion à hélice. La différence est qu’un avion à hélice fait un travail « moteur » tandis qu’une éolienne fait un travail « résistant ».
Dans les deux cas une baisse de rendement affecte le travail d’une hélice précédée à courte distance de la rotation d’une autre hélice.
Tout cela est connu et impact l’implantation des éoliennes les unes par rapport aux autres et donc la surface minimale des champs d’éoliennes au dessous de laquelle le rendement sera détérioré.
En plus… si cela affecte le climat local où est l’avantage ?
Avec l’intermittence ça fait beaucoup d’inconvénients !

556.  ppm451 | 23/05/2022 @ 13:13 Répondre à ce commentaire

amike (#554), Bernnard (#555),

Vous n’avez pas suivi le lien mis en annexe vers une étude détaillée […]

OK, done smile
Ils annoncent + 0.24°C d’influence par brassage des parcs éoliens sur la température globale des US, ça me semble disproportionné (je ne me laisse pas impressionner par « des études »). Et puis ils jouent petit : pourquoi se casser la tête à aller chercher la petite bête sur l’énergie cinétique du vent, la vitesse des bouts de pales et le brassage des basse-couches ? et je n’ai pas vu mention du nombre de Reynolds, ça aurait pourtant fait bien dans l’article ! non, si j’avais voulu descendre ce bazar des éoliennes, je m’y serais pris autrement : j’aurais additionné l’énergie nécessaire pour extraire et fabriquer les centaines de milliers de tonnes de béton et de ferraille nécessaire aux éoliennes (une débauche d’énergie et un record d’émission de CO2 pour le ciment), plus le pétrole pour transporter tout ça, creuser les emplacements, plus toutes les nuisances pour obtenir (trouver, creuser, extraire et affiner, puis transporter) des terres rares de l’alternateur, plus tout le fric des contribuables détourné pour promouvoir la filière, et je dois en oublier. Résultat, avant que l’éolienne ait un bilan positif sur ce qu’on voulait gagner avec elle, il se passera 20, 30 ans ou même, à mon avis, jamais ! on n’aurait rien fait, juste continué à faire tourner les centrales au gaz, on était quand même gagnants. Mais l’idéologie, ça fonctionne bien, en ce moment.

Quoique… si en plus de tout ça, on s’aperçoit aussi que les pales brassent l’air et réchauffent air et sol sous le vent des éoliennes, après tout, oui, ça vaut le coup de se marrer à faire une étude qui le constate. Une sorte de cerise sur le gâteau !

557.  Cdt e.r. Michel | 23/05/2022 @ 15:55 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#553), et autres

Si j’ai fait traduire cet article par DeepL Pro, c’est surtout parce que j’utilise très peu mon abonnement annuel (108 €/an). J’avais pensé le réduire mais payer 6 € par mois au lieu de 9, ça changerait pas grand-chose (ma pension de retraite est supérieure au revenu médian des Belges).
Il est quand même plus facile de parcourir un document en français qu’un document en anglais ou en allemand.
Un autre avantage pour vous c’est de pouvoir faire des extraits ou résumer des parties d’un document Docx, alors qu’un PDF n’est pas fait pour être édité.

558.  amike | 23/05/2022 @ 16:57 Répondre à ce commentaire

ppm451 (#556), Tous les arguments sont bon, « a fortiori » celui qui est le plus important : le bilan…
Il n’empêche que la piétaille ou les queues de cerises peuvent être aussi importantes selon le point de vue.
Par exemple, l’asséchement peut être ajouté dans la liste des « externalités négatives » auxquels les promoteurs devront donner une réponse ou une solution d’adaptation… Alors que, en tant que simple riverain, le coût global des projets est une partie sur lequel on ne peut intervenir que au mieux tous les 5ans…
Ou encore : la politique de transition énergétique respecte un cadre réglementaire et législatif – qui part d’une évaluation technique basée sur une étude scientifique – à partir de mesures de températures réalisées sur un terrain dont les écarts se comptent en dixième de °C ! Alors +0.24, çà n’est pas négligeable pour choisir une urgence, climatique ou autre. De toute façon, le métal est tiré de la mine. Il faudra bien qu’il parte quelque part : dans une éolienne, une batterie de voiture ou le toit d’un futur musée de l’art… ou la pointe d’une roquette. sad

559.  Cdt e.r. Michel | 23/05/2022 @ 19:17 Répondre à ce commentaire

amike (#554),
N’ayant rien d’autre à faire, j’ai fait traduire l’article de Science Direct que vous avez signalé :
Les impacts climatiques de l’énergie éolienne

PS : Ça m’a surtout fait penser à autre chose qu’à ce qui m’est arrivé ce matin. Une personne âgée (88 ans) au volant d’une Mercedes a percuté ma Citroën Berlingo stationnée devant chez moi. C’est la deuxième fois que cela m’arrive dans des circonstances similaires, à 15 mois d’intervalle.

560.  Hug | 23/05/2022 @ 20:47 Répondre à ce commentaire

Cdt e.r. Michel (#559),
La 1ere fois, c’était aussi une personne âgée et une mercedes ?

561.  Cdt e.r. Michel | 23/05/2022 @ 21:16 Répondre à ce commentaire

Hug (#560),
Non, le 27-04-2021, c’était un représentant de commerce au volant d’une grosse Volvo. Les dégâts étaient aussi plus importants, parce qu’il roulait nettement plus vite.
Mais ma Citroën Berlingo était aussi à la même place, depuis plusieurs jours, bien stationnée contre le trottoir. L’accident s’est dans les deux cas produit vers 8 h 45.
Dégâts au même flanc arrière gauche et voiture avancée d’au moins un mètre.
La grosse différence c’est que cette fois-ci le véhicule n’est pas immobilisé : la jante de la roue arrière gauche est intacte.

562.  Demokratia | 23/05/2022 @ 21:18 Répondre à ce commentaire

Cdt e.r. Michel (#559),
Mon commandant, était-ce des voitures électriques ou thermiques ? Selon le cas, c’est vous qui serez en tord ou bien victime….. laugh

563.  Cdt e.r. Michel | 23/05/2022 @ 21:27 Répondre à ce commentaire

Demokratia (#562),
La mienne, c’est une méchante voiture Diesel de 8 ans avec moins de 30 000 km au compteur.
La Mercedes est probablement aussi une Diesel.

564.  pierre-olivier | 24/05/2022 @ 10:20 Répondre à ce commentaire

Cdt e.r. Michel
Merci beaucoup pour la traduction de l’article, il ne me reste plus qu’à lire ça à tête reposée.
En plus je ne connaissais pas DeepL Pro : ça m’arrive d’avoir à traduire quelques trucs.

Pour votre voiture, je n’ai qu’un conseil : vous garer ailleurs. laugh
Ce serait quand même dommage de jeter un véhicule aussi frais : la mienne a 26 ans et 435.000 km dans les roues. Il y a de la marge.

P.S. au sujet de dreuz.info : j’aime bien diversifier mes sources d’infos.
Mais effectivement depuis un certains temps ces gens vivent dans un sacré champ de distorsion de la réalité. C’est déprimant.

565.  papijo | 24/05/2022 @ 14:29 Répondre à ce commentaire

L’année 2022 est en train de battre des « records climatiques » …
Si on vous dit ça, posez la question … ‘Et au siècle dernier, c’était comment ? »
Vous avez la réponse, en particulier pour les chaleurs du mois de mai, sur Meteo-Paris !

566.  Hug | 25/05/2022 @ 14:10 Répondre à ce commentaire

Je suis tombé un peu par hasard sur cet article :
https://www.insee.fr/fr/statistiques/3560308
J’aime bien la courbe de la figure 1.
J’en conclus qu’il n’y a pas eu de canicule en 2003 et que le réchauffement climatique récent, c’est du pipeau… blum

567.  Cdt e.r. Michel | 25/05/2022 @ 14:42 Répondre à ce commentaire

Hug (#566),
Votre lien ne semble pas correct.
Il concerne la mortalité infantile.

pierre-olivier (#564),
Contactez-moi par mail, via mon site, si vous désirez des conseils pour DeepL Pro Starter+ (Achat et utilisation).

568.  amike | 25/05/2022 @ 18:51 Répondre à ce commentaire

Cdt e.r. Michel (#567),

« Il concerne la mortalité infantile. »

Certes, mais la canicule est un tueur indirect, par la pression qu’il exerce sur les personnes faibles, donc vieux, jeunes, ou malades.
Si vous regardez les indications sur le graphe de la figure 1, vous avez mention de la canicule de 1911 qui a représenté une hausse de mortalité.
2003 à l’inverse n’apparait pas alors que selon les média nous aurions avoir dû voir quelque chose, car « la canicule est un tueur implacable ».

Pour l’explication sur cette « mansuétude », on pourra lire ce lien : La canicule de 1911. Observations démographiques et médicales et réactions politiques

569.  Bernnard | 25/05/2022 @ 21:42 Répondre à ce commentaire

Hug (#566),
On ne peut pas forcément conclure qu’il n’y a pas eu de canicule en 2003 à la seule observation de la mortalité infantile pour deux raisons :
-Le nombre d’enfants était sûrement plus important en 1911 qu’en 2003.
-Et surtout qu’en 1911 on soignait beaucoup moins bien qu’en 2003.
Il faut en tenir compte.

570.  Hug | 25/05/2022 @ 22:43 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#569),
Mon commentaire était ironique.

571.  amike | 26/05/2022 @ 9:09 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#569), Ces raisons sont mineures dans ce cas :

-Le nombre d’enfants était sûrement plus important en 1911 qu’en 2003.

Année / Nais (métrop.)
1911 / 793 506
2003 / 761 464
Et il faut prendre en compte l’immigration des enfants de -5ans.

-Et surtout qu’en 1911 on soignait beaucoup moins bien qu’en 2003.

La mortalité infantile fut majoritairement liées aux diarrhées. Le problème initial est la difficulté à respecter les règles d’hygiène déjà bien connues à cette époque dans les conditions difficiles. Taux des ménages ayant un réfrigérateur en 1911 plutôt qu’un garde-manger ?

En fait, à chaque grand épisode mortel, on constate que parmi les solutions, on ne retient pas dans la mémoire médiatique la plus efficace globalement (prévention, adaptation) mais sur d’autres critères (démonstration, émotion, intérêts divers…) sad
Quid de :
– l’amélioration des conditions de logements, de travail dans les maladies infectieuses saisonnières ?
– la suppression des sources d’infections dans les épidémies endémiques ?
– les hussards de la république dans le respect de l’hygiène ?

572.  Ecophob | 26/05/2022 @ 12:55 Répondre à ce commentaire

papijo (#565), très intéressante comme page.
« Du 25 au 28 février 1922 : c’est le printemps avec presque un mois d’avance – les 20° sont atteints à Strasbourg, 21° à Vesoul , 24° à Bordeaux et 25° à Toulouse. »
« Du 12 au 15 avril 1922 : on observe des chaleurs pratiquement estivales avec 24° à Paris, 25 à 26° dans le nord-est et près de la Méditerranée – le 16 avril, les températures chutent de plus de 20° dans l’est et une épaisse couche de neige recouvre les plateaux ».
Imaginez les réactions médiatiques si en 2022 on avait eu 25 ° à Toulouse fin février, et des chaleurs estivales la première quinzaine d’avril !

573.  Cyril | 27/05/2022 @ 10:15 Répondre à ce commentaire

papijo (#565), effectivement, c’est très intéressant de voir que notre  » dérèglement climatique » à commence il y a longtemps. Ce qui m’ étonne c’est que le créateur de ce site, Guillaume Déchet » est présentateur météo à BFM TV, média apôtre de la propagande gouvernementale bien pensante en general, et dérégloclimatique en particulier.

574.  Murps | 27/05/2022 @ 11:10 Répondre à ce commentaire

Cyril (#573),

[…]aux enjeux de la conférence internationale sur le changement climatique, prévue à Paris fin 2015 et dont Laurent Fabius a fait l’une de ses priorités diplomatiques. Seront notamment présents Évelyne Dhéliat, Catherine Laborde et Véronique Touyé (TF1), Anaïs Baydemir, Laurent Romejko et Nathalie Rihouet (France2), Fanny Agostini (BFMTV), Thierry Fréret (i-Télé), Joël Collado (France Info) et Laurence Roustandjee (M6).

laugh
Il n’est pas dans la liste mais sans doute y était-il ce jour là.

Quand j’étais étudiant j’étais fan des présentatrices météo. Surtout Mlle Rihouet.

https://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/coulisses/2014/06/02/25006-20140602ARTFIG00072-fabius-rencontre-les-presentateurs-meteo-pour-parler-du-changement-climatique.php

575.  Michel Le Rouméliote | 27/05/2022 @ 18:37 Répondre à ce commentaire

La baisse de la mortalité infantile est le critère le plus fiable pour démontrer l’élévation du niveau de vie d’une population. Les progrès de tous ordres, d’abord alimentaires, ensuite hygiéniques et enfin médicaux, expliquent cette corrélation étroite. Pratiquement tous les pays du monde progressent, n’en déplaisent aux décroissants catastrophistes, grâce aux abominables fossiles : https://atlasocio.com/classements/demographie/mortalite/classement-etats-par-taux-de-mortalite-infantile-monde.php
Le fait que la MI se soit stabilisée après des décennies de baisse, indique que notre état sanitaire se dégrade (malbouffe, pauvreté, déserts médicaux, etc.). Le cas de l’Allemagne (figure 5, du document de l’INSEE) est pour le moins intrigant avec la lente remontée de 2014 à 2016. Il faudrait voir les stats par Länder.
Et au passage, nous sommes tous des survivants de la MI : en 1950, la France était au niveau de la Mauritanie ou de l’Angola d’aujourd’hui ! smile

576.  fritz | 31/05/2022 @ 13:49 Répondre à ce commentaire

Environnement : « La planète n’acceptera pas d’avoir 10 milliards d’habitants », estime Jean-Marc Jancovici

https://www-sudouest-fr.cdn.ampproject.org/c/s/www.sudouest.fr/environnement/climat/climat-la-planete-n-acceptera-pas-d-avoir-10-milliards-d-habitants-estime-jean-marc-jancovici-11038785.amp.html
Mais la planète s’en charge : la mer va monter et noyer tous les riverains , la sécheresse va priver tout le monde de nourriture , le covid et la variole du singe va permettre à Bill Gates et Pfizer de nous inoculer ( j’ai bien inoculer) plein de nouveaux virus et si cela ne suffit pas elle appellera Vladimir à la rescusse qui appuiera sur le bouton bad

577.  Hug | 31/05/2022 @ 14:14 Répondre à ce commentaire

fritz (#576),
Et grâce à Poutine, on va avoir du mal à se chauffer l’hiver prochain. Il va y avoir du grabuge chez les vieux, covid et variole ou pas.
Je conseille aux retraités de commencer à réserver une chambre d’hôtel (ou camping pour les moins fortunés) au Sénégal, en Cote d’Ivoire ou à Madagascar / La Réunion pour décembre/janvier/février prochains. cool

578.  amike | 31/05/2022 @ 19:29 Répondre à ce commentaire

Hug (#577),

Et grâce à Poutine, on va avoir du mal à se chauffer l’hiver prochain.

Poutine était là cet hiver, l’hiver dernier, l’hiver précédent le dernier et l’antépénultième hiver etc, etc. Et pourtant, on n’a pas eu (trop de) mal à se chauffer.
Ne faudrait-il pas penser notamment à d’autres, suite à des changements politiques récents : Biden, Johnson, Scholtz, Ursula, … ? bad

579.  Demokratia | 1/06/2022 @ 10:09 Répondre à ce commentaire

amike (#578),
+1000

580.  Hug | 1/06/2022 @ 10:51 Répondre à ce commentaire

amike (#578),
L’intrusion russe en ukraine ne date que de fin février dernier. On peut aussi effectivement remercier biden qui n’est pas totalement étranger à cette intrusion qui profite in fine aux américains.
Mais mon commentaire se voulait humoristique.

581.  joletaxi | 1/06/2022 @ 11:17 Répondre à ce commentaire

amike (#578),

et oui, tout cela est bien curieux mon bon monsieur
on s’interdit de chercher , exploiter ,nos propres ressources,quel’on achète à prix d’or chez des gens qui nous méprisent, et si on les achète, j’ai comme l’impression que c’est pour les utiliser non?
les pays pétroliers devraient ériger une statue à ce bon Vlad, ils n’ont jamais gagné autant de pognon de dingue
Et nos élus, rêvent toujours d’un monde merveilleux zéro carbone, parfois on se demande..?
Le plus marrant , c’est Total, par la voix de son pdg, qui approuve un plan climat, se gave de subventions chez nous pour fourguer éoliennes et autres gadgets verts, et reste en Russie, continue la production, qu’il nous vend au prix fort, chapeau l’artiste
Pendant ce temps, le président s’est réconcilié avec les australiens, et va les aider pour la prochaine COP,

je vous le redis des extraterrestres, d’ailleurs quand on voit la tête de bebette, on n’a plus aucun doute

582.  fritz | 1/06/2022 @ 13:16 Répondre à ce commentaire

joletaxi (#580),
Faut arrêter de critiquer Pouyané ; il a un bon côté dans la chose climatique ; le pétrole n’est pas éternel ( toi et moi non plus ); mais nos jeunes ont encore des années devant eux ; il veut faire simplement durer les hydrocarbures qui seront pour les 50 ans à venir l’énergie nécessaire pour accéder à la troisième génération nucléaire ; c’est pourquoi il se lance dans les éoliennes , le solaire , l’hydrogène ( c’est une connerie mais qui n’en fait pas ) avec des subventions de l’état ; combien cela durera ? Un état de plus en plus endetté , qui taxera de plus en plus le fossile qui se fera de plus en plus rare ; allez faire un tour sur ASPO tenu par mon ami Laherrere
Si le peak oil est devenu un plateau , c’est à cause de la fracturation , bien plus efficace pour le gaz que pour le pétrole ; les américains ne s’en privent pas et viennent nous livrer leur gaz liquéfié, mais nous , on n’a pas le droit de fracturer , sauf les spécialistes de la géothermie profonde qui est une énergie renouvelable selon la taxonomie allemande
Il faut bien taxer quelque part pour subventionner ailleurs; mais avec un état qui fout en l’air le tissu industriel et donc s’endette de plus en plus on est mal barré.
En ce qui me concerne je pense que la dette gonfle à cause du réchauffement climatique causé par le CO2 , causé par la croissance qu’il faut impérativement limiter ; pour l’instant on en profite encore tant qu’on peut faire travailler les Chinois à notre place ; mais cela ne va pas durer ; j’espère que tout cela ne va pas mal se terminer et que l’on remettra la France au travail et montrer l’exemple avec des énergies renouvelables , du nucléaire, de l’agriculture saine pour nourrir les gens et pas produire du diesel
Amitiés
Fritz

583.  Hug | 1/06/2022 @ 15:04 Répondre à ce commentaire

fritz (#582),

pas produire du diesel

Pourquoi ? Quand on raffine du pétrole, sauf erreur de ma part, on obtient entre autres du gazole, qu’on le veuille ou non.
Me trompe-je ?

584.  fritz | 1/06/2022 @ 19:31 Répondre à ce commentaire

Hug (#583),

Le B100, produit en France, est un biocarburant (100 % biodiesel) entièrement issu de colza français. Il est destiné aux flottes professionnelles (camions, bus, cars, bennes à ordures, engins et trains)

.
Je pense qu’il vaudrait mieux planter du tournesol pour alimenter les rayons des supermarchés qui en manque

585.  Demokratia | 1/06/2022 @ 23:00 Répondre à ce commentaire

fritz (#582),
Le niveau d’instruction des jeunes Français étant semble-t-il égal ou inférieur à celui des jeunes chinois, le niveau de vie de la France sera à l’avenir égal ou inférieur à celui de la Chine. Le niveau de richesse par habitant de la Chine est actuellement environ 1/3 de celui de la France. Cela donne une idée de ce que l’on va perdre prochainement. Nous sommes au-dessus en bonne partie grâce à notre endettement et parce que le taux de change de l’euro n’a pas encore chuté, malgré notre terrible déficit commercial. Mais cela ne durera pas éternellement, les Chinois un jour n’accepteront plus de monnaie de singe. Pour l’instant tout dépend de la capacité de l’Allemagne et quelques pays européen à rapporter des devises à l’Europe. Jusque quand ?

586.  MichelLN35 | 2/06/2022 @ 9:54 Répondre à ce commentaire

@Bernnard 536, @ ZAGROS 462 et @ HUG 496 et PAPIJO 497 et à tous

Bonjour, quelques petites réflexions à propos des échanges précédents et des « informations » (=déformations de la vérité) que l’on entend à longueur de bulletins d’info et autres. Nous serions dans une période de réchauffement climatique qui sera bientôt catastrophique, révélée notamment par les incendies de forêt déclenchés par une activité solaire intense.

Or, nous savons depuis fort longtemps, que ces incendies sont strictement liés aux cycles solaires de Schwabbe (11+/-2ans) et de ceux décrits par Charvatova (# 176 ans) et qu’ils se produisent dans les périodes sans ou avec peu de taches solaires, c’est-à-dire froides. Voir par exemple ici : INCENDIES CALIFORNIE https://tinyurl.com/225d9m8x . Donc, la cause des incendies est bien la sècheresse liée à la faiblesse du soleil qui évapore moins d’humidité à partir des océans, d’où moins de pluie, constitution d’une strate arbustive morte de sécheresse, très inflammable, par manque d’eau, dans les forêts de pyrophytes (séquoias) californiens dont les arbres vont chercher leur eau très loin en profondeur. Une récente comparaison des évènements du minimum de Maunder avec la situation actuelle en Europe confirme le modèle observé au début du minimum de Wolff vers 1300 en Californie.

Cependant, le problème sur lequel j’aimerais que vous réfléchissiez concerne les MOYENNES de températures et de teneurs volumiques correspondantes, en ppmv de CO2. Il s’agit de calculs courants correspondant à des durées ou des zones géographiques, ce sont donc des moyennes de VOLUMES et je me suis rendu compte que de telles moyennes sont ABSURDES. Une moyenne volumique ou de toutes autres grandeurs puissances, ce n’est pas un moment d’ordre 1.

J’ai développé mes connaissances sur ce sujet à partir d’une critique d’une intervention de Hug 2015 ici : Retour sur une courbe T Hug https://tinyurl.com/y74fqfxo . C’est à cette occasion que nous avons, avec Paul Aubrin, discuté du site de calculs Wood For Trees et de sa fonction detrend: (voir Effets des puiss. sur les moyennes https://tinyurl.com/yckkapu5 ) qui, en modifiant les données de température et d’énergie par l’extraction de leurs racines cubiques et carrées par les puissances décimales 0.3333 et 0.5 ou leur rapport (# 0.65) ou produit (# 0.17), autorise le calcul de moyennes racinaires ou radicales, ce qui permet de corriger l’évolution temporelle de la température et de constater que nous sommes entré dans une période de refroidissement climatique qui pourrait être aussi grave que le Maunder.

587.  douar | 2/06/2022 @ 12:34 Répondre à ce commentaire

fritz (#584),
Pour l’huile de tournesol dans les GMS, c’est surtout dû au fait que les GMS refusent les hausses des fournisseurs (notamment du groupe Avril -Lesieur), grosses hausses en l’occurrence (l’huile de tsol a fait X 3 quand même).
Lesieur a des stocks, mais pas sous marque distributeur.
C’est une autre version du blocage des prix, avec un résultat identique, les rayons se vident.
La même chose peut se passer avec les produits laitiers où les cours mondiaux sont plus élevés que les prix négociés avec la GMS.
Après, le gvt français peut se targuer d’avoir moins d’inflation que ses voisins… c’est un grand succès en effet.

588.  jdrien | 3/06/2022 @ 8:05 Répondre à ce commentaire

Climat : La Niña se transforme en invité indésirable

Cependant, le phénomène La Niña semble devenir de plus en plus fréquent : depuis 2000, il s’est produit quasiment la moitié du temps. Un constat étonnant car tous les modèles de prévision climatique estimaient qu’El Niño, un réchauffement des eaux du Pacifique, allait devenir de plus en plus fréquent en raison du changement climatique.

la récurrence de La Niña pourrait être due au hasard, ou bien être liée au réchauffement climatique d’une manière que les scientifiques ne comprennent pas

589.  amike | 3/06/2022 @ 8:49 Répondre à ce commentaire

jdrien (#588), Un article de Futura Science…
Décrire le phénomène La Nina (et El Nino) seulement comme un refroidissement (et l’inverse), c’est comme décrire le fonctionnement d’une porte qui ne peut qu’être ouverte ou fermée ! Mais si je referme une porte, est-elle ouverte ou fermée pendant le mouvement ? Et inversement.

590.  fritz | 3/06/2022 @ 12:07 Répondre à ce commentaire

Chez Monsieur Rittaud ,
un excellent article concernant la sécheresse qui ne sévit pas seulement en France
https://www.climato-realistes.fr/situation-de-lenso-el-nino-southern-oscillation-en-mai-2022/

Article inspiré d’un article US
https://droughtmonitor.unl.edu/CurrentMap.aspx
article dont les auteurs appartiennent au
National Drought Mitigation Center
Faut faire une visite de leur site
https://drought.unl.edu/AboutUs/WhoWeAre.aspx
ce sont quand même pas mal de gens , tous haut gradés en science
j’avais quelques hésitations concernant la traduction et en fin de compte le but de cet institut : eh bien c’est d’atténuer les sécheresses.
Enfin des scientifiques climatologistes qui serviront à quelque chose puisqu’ils arriveront à faire tomber la pluie

591.  Hug | 3/06/2022 @ 16:30 Répondre à ce commentaire

Le printemps 2022 est le troisième plus chaud (ex-aequo avec 2007) derrière 2011 et 2020: https://meteofrance.com/actualites-et-dossiers/actualites/lete-debute-apres-le-3e-printemps-le-plus-chaud-en-france
C’est en grande partie du à Mai qui a été hors norme et à mon avis pas représentatif d’une quelconque tendance (de même que Avril 1986 avait été exceptionnellement frais, mais immédiatement suivi d’une tendance haussière : https://www.meteocontact.fr/climatologie/france/bilans-climatiques).
Par contre, la tendance semble clairement être orientée à la baisse pour le printemps, évidemment MF est muet sur ce point.
https://www.hebergeur-image.com/upload/171.16.208.3-629a1a5dbbe45.jpg

592.  Daniel | 17/06/2022 @ 13:34 Répondre à ce commentaire

Une population secrète d’ours polaires a été découverte, et ça donne foi en l’avenir
Un refuge climatique

Une nouvelle population d’ours a été identifiée au Groenland. Ils vivent dans un habitat atypique qui offre une nouvelle perspective sur l’adaptation de ces espèces au changement climatique.
Ces ours polaires étaient bien cachés, dans une région reculée du Groenland. Des travaux publiés dans Science ce 17 juin 2022 relatent leur étonnante découverte. Cette nouvelle population, bien secrète jusqu’alors, devient la vingtaine référencée dans l’Arctique. « Il s’agit de la population d’ours polaires la plus isolée génétiquement sur la planète », estiment les auteurs.

Auparavant, les scientifiques pensaient que, dans la zone, il n’y avait qu’une seule population. Une analyse génétique plus poussée, ainsi que l’observation du nombre d’individus et de leur répartition, vient de démontrer qu’un groupe distinct se détachait et formait une véritable population à part, dans un écosystème atypique. Il y aurait environ 300 individus.
Le plus improbable n’est pas tant la découverte d’une nouvelle population, que l’endroit où ces ours populaires habitent. Ils vivent sur des pentes côtières abruptes entourant des fjords (vallées glaciaires inondées, entre un glacier et l’océan). Plus étonnant encore : durant la majeure partie de l’année, il n’y a pas de banquise pour que les ours puissent chasser.

https://www.numerama.com/sciences/1007300-une-population-secrete-dours-polaires-a-ete-decouverte-et-ca-donne-foi-en-lavenir.html

593.  fritz | 17/06/2022 @ 14:02 Répondre à ce commentaire

Daniel (#592),

durant la majeure partie de l’année, il n’y a pas de banquise pour que les ours puissent chasser.

Etonnant; qu’il y a t il à chasser sur la banquise ?

594.  Demokratia | 17/06/2022 @ 15:39 Répondre à ce commentaire

Daniel (#592),
Mais où va-t-on ? Si la nature se permet de se développer et de prospérer sans l’aide de l’homme ! Et malgré le changement climatique !
En plus c’est un très mauvais message politique : cette population isolée est devenue génétiquement particulière. Donc pour avoir de la diversité génétique, il faut ne pas mélanger les populations. Zut, voilà que les partis « rétrogrades » vont « récupérer » l’affaire pour discréditer les flux de population…

595.  amike | 17/06/2022 @ 17:39 Répondre à ce commentaire

Daniel (#592), Je ne vois qu’une seule possibilité : il ne s’agit pas d’ours polaires. Bin oui, qui dit polaire, dit situé dans le cercle polaire. Or, la cote sud-est du Groenland est en dehors. Ce sont de vulgaires ours à la fourrure très, très claire. Albinos, à la rigueur.
CQFD ! laugh

fritz (#593),

Numerama.com: « …que l’endroit où ces ours populaires habitent. »

Moi, je trouve plutôt étonnant que des ours puissent être « une population bien cachée, bien secrète » ET « populaires », en même temps ? unknw rofl
Un mythe, peut-être… smile

596.  fritz | 17/06/2022 @ 18:02 Répondre à ce commentaire

amike (#595),

« une population bien cachée, bien secrète

Il y aurait environ 300 individus.

Merde alors , faudrait envoyer un peu plus d’écolo sur la banquise pour repérer toute cette faune qui n’a plus de nourriture

597.  Demokratia | 17/06/2022 @ 19:54 Répondre à ce commentaire

fritz (#596),
Et comme cela, ils auraient de nouveau de la nourriture…… laugh

598.  fritz | 17/06/2022 @ 21:32 Répondre à ce commentaire

Demokratia (#597),
laugh

599.  scaletrans | 18/06/2022 @ 8:55 Répondre à ce commentaire

Un article et un débat passionnants sur science climat énergie:
https://www.science-climat-energie.be/2018/10/04/evolutions-recentes-du-co2-atmospherique-2-3/
Oups Ça date de 2018, mais ça n’enlève rien à l’intérêt

600.  Demokratia | 18/06/2022 @ 10:47 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#599),
Merci d’avoir « resorti » cet excellent article.
A la vitesse on évolue les media, combien de temps un tel article restera non censuré ?