Judith Curry en reconversion

Claude C avait commencé la traduction d’un texte où JC expliquait les raisons de sa démission. Scalestrans m’a transmis la traduction finale.

La voilà:

Source

Par Judith Curry

Traduction Claude C et Scaletrans

 

À effet du premier janvier, j’ai démissionné de mon poste de professeur titulaire à Georgia Tech.

Avant de revenir sur un tas de sujets, laissez-moi d’abord répondre à une question qui peut vous avoir traversé l’esprit : je ne prévois pas de rejoindre l’administration de Trump (ha ha).

Techniquement, ma démission est une prise de retraite, puisque, étant au régime des enseignantes et enseignants de Georgia State, je dois me retirer de Georgia Tech pour obtenir ma pension (bien que je n’aie encore que 65 ans !). J’ai demandé le statut de professeur émérite.

Lire la suite

Le Dioxyde de Carbone Anthropique et l’Effet de Serre

J’attire l’attention sur le fait que cet article a été publié en 1972 !

Traduction: Scaletrans

Source (Merci au Commandant pour la conversion)

Par John S. SAWYER [NdT : Président de la commission pour les sciences atmosphériques à l’OMM à l’époque].

Meteorological Office, London Road, Bracknell, Berkshire RG12 2

Malgré l’énorme masse de l’atmosphère et la mise en jeu de très importantes énergies dans les systèmes météorologiques qui produisent notre climat, on doit admettre que les activités humaines atteignent une échelle qui fait qu’on ne peut pas totalement les ignorer en tant que contributeurs possibles du climat et du changement climatique

La première chose à reconnaître est que des effets significatifs sur le climat sont seulement possibles là où l’activité humaine introduit un élément particulièrement sensible parmi ceux qui contrôlent le climat. Le produit de l’industrie humaine est encore bien inférieur à la masse totale de l’atmosphère et l’énergie anthropique est encore faible comparée à l’énergie des systèmes météorologiques. La production de chaleur industrielle quotidienne totale est, par exemple, nettement inférieure à 0.1% de l’énergie cinétique totale de l’atmosphère, laquelle est elle-même détruite par friction et remplacée naturellement sous quelques jours. Autre comparaison utile : la production totale de chaleur d’origine humaine en Grande Bretagne par rapport aux processus naturels dans la même région. Même dans cette région d’activité humaine relativement intense, les efforts humains par comparaison sont assez petits – la chaleur anthropique représente moins de 1 % de l’énergie reçue du Soleil.

Lire la suite

Les modèles climatiques pour le profane

Par Judith Curry

Traduction : Scaletrans

Source

© Copyright 2017 The Global Warming Policy Foundation

A propos de l’auteur

Le professeur Judith A. Curry est l’auteur de plus de 180 articles scientifiques sur la météo et le climat et a reçu le Henry G. Houghton Research Award par l’American Meteorological Society en 1992.

Elle a récemment pris sa retraite du Georgia Institute of Technology où elle était professeur et titulaire de la chaire de l’École des Sciences de la Terre et de l’Atmosphère. Elle préside actuellement le Climate Forecast Applications Network.

Sommaire

Il existe un grand débat à propos de la fidélité et de l’utilité des modèles globaux du climat [GCM]. Ce débat a lieu dans la communauté des scientifiques du climat, car des scientifiques sont en désaccord avec l’importance à donner aux modèles climatiques par rapport aux analyses des observations. Les résultats des modèles climatiques sont aussi utilisés par les économistes, les agences de réglementation et les décideurs politiques. Par conséquent, les GCM ont été examinés à la loupe par une large communauté de scientifiques, ingénieurs, experts en logiciels, et philosophes des sciences. Ce rapport tente de décrire le débat autour des modèles climatiques pour un public éduqué mais non technique.

Lire la suite

Entretien avec William Happer (3/4) : le verdissement

TheBestSchools : Passons maintenant à notre troisième série de questions, à savoir: même en supposant que le réchauffement climatique soit un fait bien établi et qu’il est causé par l’activité humaine (notamment la combustion de combustibles fossiles), les critiques soutiennent encore que l’on peut légitimement questionner le fait qu’il y ait des raisons de s’en alarmer. Les arguments avancés pour un réchauffement climatique qui ne pourrait pas être une mauvaise chose incluent :

  • L’époque médiévale chaude démontre qu’un réchauffement climatique de quelques degrés n’est pas une catastrophe.
  • L’existence probable de diverses rétroactions négatives indique que le réchauffement peut bien être auto-limitant; celles-ci comprennent :
    • Une couverture nuageuse accrue, qui reflète davantage l’énergie solaire
    • Une végétation accrue, qui absorberait plus de CO2

Lire la suite

Entretien avec William Happer (2/4) : la «crosse de hockey» et l’activité solaire

Entretien publié sur TheBestSchools

Traduction: Bernnard

Dans cette partie William Happer questionné par « TheBestSchools » donne son point de vue sur la crosse de hockey et le début des rapports du GIEC. Il nous parle aussi de l’influence de l’activité solaire sur le climat.

Lire la suite

Entretien avec William Happer (1/4) : Biographie, RCA, Température, Évènements extrêmes

Entretien publié sur TheBestScools

Traduction: Scaletrans

William Happer est professeur émérite de Physique Cyrus Fogg Brackett au département de physique de l’Université de Princeton. Membre depuis longtemps de JASON, un groupe de scientifiques délivrant au gouvernement US des avis indépendants concernant la science, la technologie et la sécurité nationale, Happer fut Directeur du Bureau Scientifique du Département de l’Énergie US en 1991-1993.

Mieux connu du grand public comme critique acerbe du “consensus” du GIEC sur le réchauffement global, il a fréquemment été appelé à témoigner en tant qu’expert devant diverses commissions du Congrès US à propos du réchauffement global (changement climatique). En 2015 il s’est trouvé au centre d’une nouvelle controverse impliquant une opération baptisée “sting” (piqûre) organisée par Greenpeace.

On peut trouver ici une liste des principales publications du Professeur Happer.

Lire la suite