Bistrot du coin 2020


Pour discuter de tout et de rien.


Le fil « bistrot du coin » permet de sortir du climat et sert de défouloir, les commentaires qui y sont envoyés ou écrits ne représentent pas la ligne éditoriale de skyfall autrement que parfois par coïncidence.
D’une manière générale les commentaires n’engagent que ceux qui les écrivent.

Incendies en Australie : les raisons d’une catastrophe écologique majeure

Les incendies majeurs que subit l’Australie sont en grande partie explicables par des raisons autres que le dérèglement climatique.

Par Gilles Granereau.

Les incendies australiens, nommés bushfire ou feux de brousse, suscitent un battage médiatique permanent, fondé en grande partie sur une cause ostentatoire et considérée comme une évidence : le « réchauffement climatique ».

Au-delà de ces annonces le plus souvent teintées d’idéologie, une lecture plus attentive et objective de la réalité révèle une multiplicité de causes que les médias s’abstiennent d’évoquer la plupart du temps.

Lire la suite

Bilan de l’été 2019

Un bilan, Météo France le fait, alors pourquoi pas nous. Avec un peu de contexte historique, on peut parler de climat sur un sujet météo.

Par Anecdote

C’est la fin de l’été, donc l’occasion de dresser un bref bilan météo de ces derniers mois.

Encore un été remarquablement chaud, sec et ensoleillé en France (après ceux de 2018 et 2017), avec 2 semaines de pics de chaleur extrêmes particulièrement notables et intéressants (fin juin et fin juillet). Des épisodes de ce genre sont cohérents dans un contexte climatique chaud, mais l’Europe occidentale est particulièrement concernée ces dernières années (en y incluant aussi 2015).

C’est probablement la loi des séries qui se manifeste ici, car des régions de l’hémisphère nord n’ont pas connu un été chaud, au contraire. Par exemple la partie européenne de la Russie a connu un été pourri (fraîcheur et succession de passages pluvieux), ou encore le centre de l’Amérique du nord. Notons aussi l’hiver relativement froid à l’échelle de tout l’hémisphère sud, qui fait moins parler de lui mais qui a autant d’importance que l’hémisphère nord. Au final, un indicateur de température mondiale pas très spectaculaire cet été, avec un excédent modéré et inférieur à celui de l’année dernière.

Lire la suite